Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Test de l'iPhone X
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
5828 connectés

Test de l'iPhone X

Le 17/11/2017 à 19h37
Un prix stratosphérique, des petits animojis pour amuser la galerie et un bouton qui disparait... Est-ce suffisant pour qualifier les nouveautés l'iPhone X ? Certainement pas !

Avec ce nouveau modèle, Apple apporte pour la première fois depuis longtemps, un « vrai » nouveau téléphone, dont certaines innovations bousculent près de 10 ans d'habitudes, qu'il va falloir en partie oublier. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose de voir (ou de revoir) la vidéo que nous avions tournée le jour de la sortie, et qui fait parfaitement le tour des principales fonctionnalités de l'iPhone des 10 ans.

Magnéto, Serge !




La renaissance de l'iPhone, pour les 10 ans


Je me rappelle très bien du lancement du premier iPhone, le 27 juin 2007. A l'époque, Apple avait encore un peu d'estime pour sa presse spécialisée et nous avait conviés à Beaubourg pour une retransmission de la keynote de Steve Jobs en direct, alors même que le téléphone ne serait pas disponible en Europe avant de longs mois -il n'arrivera qu'en novembre chez Orange. Il fut d'ailleurs le grand absent d'Apple Expo qui se déroulait quelques mois plus tard, et où l'appareil était pourtant sur toutes les lèvres. Certains l'avaient même acheté en import, mais ne pouvaient l'utiliser car il était encore simlocké au réseau américain AT&T. C'est dire si l'attente était forte !


L'iPhone 1.0 parait minuscule aujourd'hui ! Et pourtant, il avait tout d'un grand !


On l'oublie parfois, mais l'iPhone fut totalement révolutionnaire en son temps : écran capacitif en verre, dalle sur (presque) toute la surface, zoom à deux doigts, effets de rebond dans les interfaces, "vrai" navigateur web... Toutes ces technologies existaient déjà plus ou moins, mais personne n'avait encore réussi à les réunir dans un smartphone tout en proposant un système réellement pensé pour le tactile. On ne va pas refaire l'histoire, mais le succès tonitruant d'Apple est essentiellement dû à cet appareil, qui fête donc ses 10 bougies cette année.

A côté du premier iPhone, le X ne parait donc pas aussi disruptif que son ancêtre. La vraie révolution, elle, a eu lieu en 2007 et il est désormais pratiquement impossible de tout réinventer sur une seule génération.... sauf à changer radicalement de produit. Apple devait cependant marquer le coup, et l'anniversaire coïncidait justement avec l'arrivée des écrans OLED bord-à-bord ou encore de la technologie de reconnaissance faciale, deux fonctionnalités assez inédites, Apple se payant même l'exclusivité de Face ID -qui ne devrait pas débouler chez la concurrence avant 1 ou 2 ans.



L'iPhone X ne promet donc pas la lune, mais amorce tout de même un nouveau paradigme, car l'air de rien, l'ergonomie de l'iPhone n'avait pas tellement bougé en 10 ans. Avec son gros bouton central et son grand écran (sans clavier physique), l'appareil était si bien pensé que tous les smartphones se sont mis à lui ressembler ! Il aura donc fallu attendre 2017 pour voir enfin l'écran faire disparaitre pratiquement toute la surface restante, exception faite de la série de capteurs de la partie supérieure, qui offre à l'appareil ce fameux design « cornu ».



Une fois en main, l'iPhone X ne tranche pas tant que ça avec ses devanciers... jusqu'à ce qu'on allume l'écran (géant). Nous le verrons plus bas, mais le changement est encore plus brutal lorsqu'on reprend un iPhone 8, qui pour le coup, a pris un sérieux coup de vieux. Il faudra s'y faire le X risque de ringardiser ses petits frères très rapidement, si bien que la firme pourra difficilement réutiliser le design de l'iPhone 8 en 2018. On vous l'avait dit, cette fois, on est reparti pour 10 ans !



Design : un boitier ergonomique, bien fini, mais pas très funky


Pour être franc, le packaging de l'iPhone X m'a déçu de bout en bout ! Non seulement Apple n'a fait aucun effort particulier pour ce nouvel appareil, mais surtout, elle ne fournit aucun accessoire haut-de-gamme, alors que la facture, elle, grimpe à plus de 1300€ !

On déballe !

En effet, comme vous avez pu le voir dans notre déballage en direct le jour de la sortie (ci-dessous), le paquet ressemble trait pour trait à ses devancier, avec un petit carton étagé très sobre, et sans fioriture... Que diable, il s'agit quand-même de l'iPhone X ! Apple aurait pu proposer quelque chose d'inédit !




L'autre déconvenue -mais pas de surprise, on le savait déjà- c'est bien évidemment le contenu de la boite : Apple livre avec le X exactement la même chose qu'avec un banal iPhone 8 :

- un chargeur de seulement 5W
- une paire d'EarPods (avec fil) en Lightning -impossible à connecter à votre Mac
- un adaptateur mini-jack
- et bien-sûr, les traditionnels manuels et la série d'autocollants.



A ce prix, on aurait aimé une paire d'AirPods (je rêve éveillé), un chargeur sans fil ou au moins (ça aurait été le minimum syndical) un petit chargeur de 10W ! Depuis quelques années, Apple se montre de plus en plus pingre dès qu'il s'agit d'accessoires, de câbles et du prix des options -alors que le premier iPhone était livré avec un Dock !

Ah ! J'oubliais. Apple ne fournit toujours pas de câble USB C avec son iPhone X... il faudra donc acheter un adaptateur pour le brancher sur un Mac récent ! Surréaliste !

Des couleurs sobres dans un boitier élégant

Avez-vous remarqué que les couleurs des produits Apple rythmaient souvent le cycle commercial ? L'iPhone 4 blanc s'est par exemple fait désirer de longs mois avant sa commercialisation. Et il a fallu attendre l'arrivée d'un modèle RED pour que l'iPhone 7 quitte ses tons très classiques... Les couleurs plus vivaces ont toujours été un argument de choix pour relancer les ventes à mi-parcours, et les exemples ne manquent pas à Cupertino. Dommage, car les « vrais » fans achètent rarement un produit 6 mois après la sortie... et doivent souvent se rabattre sur des tons plus consensuels.



Cette année, il faudra -pour le moment- se contenter de l'Argent et du Gris Sidéral, deux termes un peu surfaits pour désigner un gris foncé et un blanc à l'aspect verni. Pour ma part, je préfère de loin la version claire, dont les teintes sont relativement originales (il faut remonter aux iPhone 4/4s blancs pour retrouver un aspect voisin). Je pense qu'on se lasse beaucoup plus vite du Gris Sidéral, certes plus sobre, mais qui semble pourtant largement plébiscité par les clients :

Quel modèle d'iPhone X ?
18050 votes


Le design général n'a pas tant changé et l'iPhone X ressemble quand-même beaucoup à un iPhone 8 ; s'il n'avait pas son double-capteur vertical, on pourrait encore les confondre facilement avec un 7 Plus ou un 8 Plus :



Tout autour, le modèle argenté offre une teinte très chromée, là encore, plutôt originale, alors que le modèle Gris Sidéral se montre plus convenu. Certains y verront d'ailleurs un rappel au liseré des iPhone 3G ou de la bande métallique qui encerclait le boitier de l'iPhone 4 :




Sur les flancs, on retrouve nos boutons habituels, à un détail prêt : celui de la mise en veille est beaucoup plus grand, une modification certainement motivée par le transfert des commandes pour appeler Siri (appui long) et Apple Pay (deux pressions successives) :



Je vous en parlais dans un billet récent, la forme allongée de ce bouton rend en revanche plus difficile l'utilisation des boutons +/- situés sur le côté opposé, puisque l'on a tendance à venir naturellement poser le pouce en face... et à déclencher une capture d'écran :



Evidemment, le bouton principal a disparu, mais il faut vraiment que le téléphone soit allumé pour qu'on s'en aperçoive vraiment :




On en reparlera plus bas, mais le ratio de ce téléphone est un peu étrange : en main, il parait plus large que l'iPhone 8, mais offre malgré tout une bonne préhension -rien à voir avec le 8 Plus, ennemi juré des petites mains. En revanche, il se montre nettement plus allongé que le 8, ce qui est assez déroutant notamment en raison de son poids.



En effet, avec 174g contre 148 pour l'iPhone 8, il apparait nettement plus dense que le gros modèle (202g pour le 8 Plus). Cette sensation est accentuée par le porte-à-faux prononcé lorsqu'on cherche à atteindre le haut ou le bas de l'écran.



A l'usage, je trouve néanmoins cette taille relativement agréable sur le plan ergonomique. Je pense qu'elle ne déroutera pas les habitués des petits iPhone (6,7,8...) tout en offrant plus de confort visuel à ces utilisateurs. Quant aux habitués des modèles Plus, ils seront ravis de pouvoir à nouveau utiliser leur téléphone à une main sans perdre en surface d'écran. En revanche, on y reviendra plus bas, le ratio 19.5:9 de l'iPhone X offre une sensation d'écran très étroit... C'est bien le seul point noir (selon moi) de ce modèle, surtout lorsqu'on a goûté aux écrans 16/9 de 5,5".



Pour le reste, on retrouve un niveau de finition exemplaire, comme chaque année, avec un seul défaut notable mais inhérent aux photophones : l'objectif dépasse encore plus nettement cette année, offrant une instabilité chronique lorsqu'il est placé sur une table :



Ah oui, j'oubliais, le jack n'a pas réapparu sur l'iPhone X. Il est peut-être venu le temps d'investir dans des AirPods...



Ecran : les cornes OLED de la discorde (et un ratio bâtard)


Le passage du LCD à l'OLED est vécu par les spécialistes comme une immense révolution technologique et visuelle, permettant à la fois d'améliorer l'autonomie tout en offrant une colorimétrie inédite.

Dans les faits, je m'attendais à des tons bien plus clinquants et des couleurs beaucoup plus saturées -comparaison avec Samsung oblige. En réalité, la firme utilisait déjà des dalles LCD de grande qualité, retravaillées pour offrir une calibration parfaite, et même une dynamique digne du cinéma, avec l'arrivée du Gamut P3 l'an dernier. Par rapport à un iPhone 8 Plus, la luminosité est donc comparable, et les couleurs pas si éloignées. Mais en y regardant de près et en choisissant bien ses images, c'est vrai, l'iPhone 8 parait un brin fadas... Ce n'est pas flagrant, mais c'est surtout en revenant au 8 que l'on s'aperçoit que le X offre une palette bien plus vive, et des noirs vraiment noirs.




L'OLED gère en effet l'éclairage de l'écran au niveau de chaque pixel, là où les cristaux liquides nécessitent un rétro-éclairage plus global de la dalle. Pour faire simple, si vous voulez afficher du noir sur un pixel OLED, ce dernier va tout simplement.... s'éteindre. Cela permet d'économiser de la batterie, à condition de favoriser les couleurs sombres sur les interfaces. D'ailleurs, si vous utilisez un fond d'écran noir, vous devriez normalement économiser un peu de batterie ! Ce n'est pas un hasard si Apple en fournit quelques uns avec l'appareil...




Mais l'OLED n'est pas encore LA solution idéale. En effet, cette technologie (encore jeune) apporte quelques régressions face au LCD. Parfois certaines zones apparaissent un peu brûlées, et l'on observe facilement des changements de couleurs lorsque l'angle de vision est important, tandis que les phénomènes de « rémanence » (une image fantôme "reste" sur la dalle pendant quelques heures) peut survenir si une photo ou une interface reste affiché trop longtemps.



Rassurez-vous, tout ceci est absolument normal, ces défauts étant inhérents à la technologie OLED ; la Pomme l'explique d'ailleurs en détail sur son site :

Au-delà d’un certain angle de visionnage, les écrans OLED peuvent afficher de légères altérations des couleurs. Cela est tout à fait normal pour un écran OLED. Après une longue utilisation, les écrans OLED peuvent également afficher de légères altérations visuelles. Cet effet est également normal. Il peut notamment se manifester sous la forme d’une « persistance » ou d’une « incrustation » d’image, lorsque l’écran affiche une légère rémanence de l’image, même après l’affichage d’une nouvelle image. Cela peut se produire dans les cas les plus extrêmes, comme lorsqu’une même image à forts contrastes est affichée pendant une longue période. Nous avons conçu l’écran Super Retina de manière à être le meilleur sur le marché en termes de minimisation des effets de persistance d’images.



De biais, l'iPhone X tire vers le bleu...


Enfin, si la firme de Cupertino a mis si longtemps à basculer du LCD vers l'OLED, c'est principalement à cause de ses fournisseurs. Actuellement, seul Samsung semble capable de produire assez de dalles pour Apple, avec les critère-qualité que l'on connait. Il se murmure d'ailleurs que chaque iPhone vendu pourrait rapporter plus de bénéfice à Samsung qu'un Galaxy S8....


Les petites cornes du diable

Depuis la keynote, ces cornes (ou plutôt ses « entailles », disent les américains) sont souvent jugées peu esthétiques, signe d'une erreur de design, Apple n'étant pas parvenu à masquer ses différents capteurs sur la haut de l'appareil. Et c'est vrai que le style se remarque de loin :



Samsung avait préféré s'arrêter avant les capteur sur ses récents S8 et Note 8, offrant un design finalement assez banal que l'on va retrouver sur la plupart des smartphones Android du marché. Avec ses petites cornes, Apple n'a-t-elle justement pas voulu proposer une identité caractéristique à son iPhone ? A terme, il semble dans tous les cas difficile de placer les capteurs sous l'écran, une caméra ayant besoin d'une optique claire pour capter les mouvements, tout autant que les infra-rouge et autres capteurs de proximité présents sur l'appareil. Il faudra donc s'y faire, l'iPhone cornu pourrait s'inscrire dans la durée, et s'imposer comme une vraie signature... quitte à esquisser les moqueries de ses concurrents :



En pratique, ces cornes ne sont pas tellement gênantes. Elles permettent d'une part d'y placer 2/3 infos comme l'heure, le niveau de batterie ou encore le signal 4G/WiFi. Dans la plupart des apps, l'interface commence de toute façon juste en dessous, alors que la zone noire centrale sert à faire remonter les listes (comme avant, en tapant sur la barre de statut, au niveau de l'heure). Je regrette juste qu'Apple n'ait pas proposé un moyen d'afficher le pourcentage de la batterie sans devoir tirer le centre de contrôle (voir plus bas).



Enfin, en mode vidéo -et plus généralement en mode paysage- les cornes masquent -c'est vrai- une petite partie de l'écran. En réalité, on s'y fait vite, et l'espace perdu est finalement assez marginal. En revanche, le ratio est beaucoup plus pénible ! On perd donc le 16/9 des modèles précédents pour un 19,5/9 beaucoup moins standard. Vous l'avez vu dans notre présentation, lorsque vous regardez une vidéo à l'horizontal, vous avez le choix entre :

- une vidéo plein écran, mais coupée en haut et en bas
- une vidéo sans perte d'image, mais avec des bandes noirs sur les côtés




Tout est affaire de compromis, mais je trouve cette situation agaçante. A moyen ou long terme, les caméras ne vont pas se mettre à filmer en 20/9, un format très « cinéma », mais peu adapté aux vidéos du web et de la télévision. Même chose côté photo, les images sont plutôt en 4/3, un héritage de la bonne vieille pellicule qui semble vouloir durer.


Le ratio d'une photo est bien loin de celui de l'iPhone X


Dans les applications, Apple a fait le choix d'utiliser la même largeur -en points- que sur l'iPhone 8, et de ne pas profiter de l'immense densité de pixels (458 contre 401/326 sur les iPhone 8/8Plus) afin de conserver la largeur (en points) de l'iPhone 8 Plus. Résultat, dans les interfaces, on se retrouve avec un iPhone 8 allongé, et ceux qui avaient l'habitude des modèles « Plus » se retrouvent alors avec un écran un peu plus « serré ».

Cliquez pour zoomer



Autre déconvenue, les espaces situés en haut et en bas sont souvent qualifiées de « zones mortes », une recommandation d'Apple pour éviter d'interférer avec les nouveaux gestes (on y reviendra plus bas). A l'arrivée, l'écran a beau être plus grand que sur l'iPhone 8 Plus (5,7" contre 5,5"), il offre une surface utile finalement à peine plus élevée que celle de l'iPhone 8. Seules quelques interfaces, comme les listes, le plein écran ou les vues « web » profitent réellement de toute la hauteur.

Cliquez pour zoomer



Un écran taillé pour la VR et la RA

L'arrivée d'un écran bord-à-bord est très flatteur visuellement, et permet aussi d'obtenir les téléphones plus faciles à prendre en main tout en proposant des dalles de bonnes tailles.

Mais à l'usage, on se rend également compte qu'ils sont particulièrement bien taillés pour les nouveaux « dadas » de Tim Cook que sont la réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR). En AR, l'idée est de rajouter du virtuel dans le monde réel, un ou plusieurs éléments qui viennent en fait enrichir ce que filme le téléphone :



Par exemple, l'affichage tête haute dans la voiture, va offrir des informations supplémentaires sur la pare-brise, comme la vitesse ou le GPS par dessus l'image de la route. Sur l'iPhone X, le fait de ne pas avoir de bord permet de mieux s'immerger dans cette réalité augmentée, et l'on aimerait désormais avoir entre les mains un iPad bord-à-bord, tant c'est amusant de pouvoir rajouter des meubles Ikéa dans son salon de manière totalement artificielle :



Mais l'iPhone X pourrait également servir de support hardware pour un futur casque VR d'Apple -dont la rumeur évoque une sortie dès 2018. En effet, avec une densité de pixels plus importante, l'affichage des deux images côte à côté parait forcément moins pixellisé.



Le « Super Retina » de l'iPhone X n'est donc pas qu'une ligne sur une fiche technique, et va permettre d'affiner le niveau de détail en utilisation VR, l'un des gros points noirs de ces casques. Si vous avez testé le PlayStation VR ou même les modèles d'Oculus, vous savez que l'on voit rapidement les pixels. Reste à savoir si Apple plongera des deux pieds dans la technologie (la rumeur évoque la sortie d'un casque en 2018), où si elle se contentera -comme aujourd'hui- de quelques applications superficielles sur l'App Store.

Lire notre dossier sur la VR

Face ID, pour nous faire oublier Touch ID (et tout le reste)


Comme beaucoup après la keynote, j'étais assez perplexe devant le pari (osé) d'Apple, de vouloir remplacer le capteur d'empreintes par une solution 100% faciale. Que va-t-il se passer dans le noir ? Et si l'appareil n'est pas situé juste en face ? Va-t-on devoir faire des selfies à la caisse pour Apple Pay ?



Officiellement, la firme avait pris la décision de supprimer Touch ID très tôt, il y a plus d'un an. On ne saura jamais si c'est le cas, mais les rumeurs de ces derniers mois laissaient pourtant penser qu'Apple cherchait jusqu'au dernier moment, un moyen de proposer les deux solutions en plaçant le capteur sous l'écran -sans succès. Finalement, les bonnes performances de Face ID semblent avoir compensé le « retard » de la technologie de reconnaissance digitale sous la dalle OLED. Apple ne voulait pas non plus attendre une année supplémentaire pour sortir son iPhone X...

"Tu me fais tourner, la tête...."

« Alors, ça vaut quoi Face ID ? » Sur le papier, la technologie est prometteuse ! La caméra True Depth utilise en effet des rayons infra-rouge qu'elles projette à 30 000 exemplaires sur votre visage, ce qui permet de constituer un modèle 3D. C'est ce dernier qui sera ensuite stocké dans l'enclave sécurisée -comme l'était Touch ID- afin que personne n'y ait accès, pas même Apple. L'information est importante : ni les commerçants, ni les développeurs ne pourront accéder à la forme de votre visage, à l'exception de l'utilisation d'ARKit et des API de tracking facial (Lire la documentation d'Apple) qui peuvent tout de même accéder à certaines données de la caméra True Depth.



La configuration de Face ID est donc ultra-rapide, si vous ne chopez pas de torticoli ! Il suffit en effet de tourner la tête à 180° pour que la caméra enregistre toutes les facettes de votre minois.



Une fois votre visage enregistré -un seul par iPhone- il suffira ensuite de regarder le téléphone pour le déverrouiller. Dans les préférences, il est possible d'exiger (ou non) le regard du propriétaire pour débloquer l'appareil, ce qu'on vous conseille d'activer, surtout si vous avez peur qu'on vous pique le téléphone pendant votre sommeil et qu'on en profite pour le déverrouiller sans votre consentement.

Ce réglage permet toutefois d'offrir un peu plus de souplesse s'il est désactivé. A la rédac', certaines ont des grosses corrections oculaires et les lunettes semblaient bloquer la reconnaissance de l'attention visuelle.

Face ID vs Touch ID : victoire par K-O ?

Au terme d'une semaine intensive d'utilisation, je vous ai publié une vidéo (ci-dessous) résumant assez bien les atouts et les problèmes soulevés par Face ID. Si vous ne l'avez pas encore vue, je vous invite à regarder ce petit clip qui fait bien le tour de la question :




Comme on a pu le voir, Face ID s'est montré très convaincant et même plus que cela : le système nous fait totalement oublier que l'iPhone est verrouillé et on finit par (pratiquement) l'oublier. Finalement très permissif, il fonctionne bien avec les bonnets, les lunettes, les écharpes, et même les casques de moto... à condition de ne pas avoir de protection pour la mâchoire. En fait, dès qu'une partie importante de votre visage est masquée -au niveau de la bouche depuis le bas ou des sourcils sur la partie haute- le système ne fonctionne plus.










Mieux, Face ID compense à merveille certains moments où Touch ID n'était pas utilisable, notamment lorsque vous avez les mains indisponibles. Par exemple, avec des gants en hiver, lorsque vous faites la cuisines, que vous avez les mains mouillées... toutes ces situations où l'empreinte n'était pas reconnue n'est plus qu'un mauvais souvenir !



Sa capacité à capter l'attention permet également des actions jusque là inédites : par exemple, si vous lisez un texte ou regardez une image longtemps, l'iPhone ne se mettra pas en veille tant qu'il verra vos yeux se pencher sur l'écran. On peut évidemment désactiver la fonction, mais c'est vraiment pratique, surtout sur les applications qui ne gèrent pas bien la mise en veille.



D'autre part, grâce à sa puce A11, l'iPhone améliore ses capacités de « Machine Learning », l'apprentissage automatique permettant d'évoluer en fonction de la situation. Par exemple, si vous rasez votre barbe ou que vous coupez vos cheveux -ou que vous portez certaines accessoires sur le visage- l'appareil sera capable d'enregistrer ces modifications et d'en tenir compte. S'il a un doute, il vous demandera la code une fois, et rajoutera alors une information à son enregistrement. En pratique, cela permet à Face ID de reconnaitre de mieux en mieux son propriétaire au fil du temps et de ses habitudes.


Avec un casque ouvert, ça fonctionne !


Revers de la médaille, si quelqu'un connait votre code et s'en sert pour déverrouiller, le système va analyser son visage et pourra même l'intégrer à votre empreinte faciale... ce qui pourrait lui permettre d'utiliser Face ID ! Précisons également que la technologie d'Apple n'est pas capable de différencier les vrais jumeaux, et se plante parfois aves les jeunes enfants dont les traits du visage ne sont pas encore bien nets.



Effectivement, Face ID n'est pas parfait et je regrette encore Touch ID lorsque l'iPhone est posé sur une table, que ma tête se trouve sur l'oreiller (elle est à moitié masquée) ou lorsque j'active le GPS. En effet, Face ID ne fonctionne qu'à la verticale, dans un seul sens, et il est assez sensible à l'angle de vision : si l'iPhone n'est pas directement dans votre champ de vision ou s'il est placé à l'horizontal, ça ne va pas fonctionner. Et si une partie du visage est masquée (on l'a vu plus haut), il bottera également en touche.



A la question « Est-ce que Face ID remplace avantageusement Touch ID ? », je peux vous répondre « Oui » sans aucune hésitation. Tous ceux qui ont utilisé un iPhone X sont formels, Touch ID n'est plus qu'un lointain souvenir. Il parait même quelque peu poussif lorsqu'on y revient, même si pour certaines actions, je le trouve encore un peu plus rapide (pour revenir à l'écran d'accueil par exemple). Globalement, il faut compter environ une seconde pour déverrouiller avec Touch ID, contre deux avec Face ID. Mais en pratique, cette latence supplémentaire n'est pas réellement perceptible.

Réapprendre tous ses gestes


La disparition du bouton principal n'est pas sans conséquence sur un terminal qui propose depuis 10 ans une ergonomie quasi-identique génération après génération.

Cet appendice situés sous l'écran était même devenu emblématique : lorsqu'on dessine un smartphone, ou que l'on a besoin d'un appareil stylisé ou d'une icône, difficile de lui enlever le bouton :



D'ici quelques années, on verra peut-être désormais quelque chose comme ça :




Bref, la transformation n'est pas que symbolique, puisqu'il a fallu que les ergonomes d'Apple travaillent sur une adaptation des gestes et des commandes « perdues ». La firme a donc reporté sur le bouton latéral plusieurs fonctionnalités :

- Appeler Siri (pression longue)
- Lancer Apple Pay (double tape)



Mais pour le reste, la tâche s'annonçait ardue. La Pomme a par exemple exclu de placer un bouton virtuel en bas de l'écran (même s'il est possible de l'activer dans les Réglages d'Accessibilité). A la place, elle a préféré rajouter cette petite barre, qui indique que l'on peut venir « soulever » l'écran depuis le bas :



Pour revenir à l'écran principal, il suffit donc de venir glisser le pouce depuis le bas de l'écran. Un peu sceptique au début, le geste devient finalement assez naturel, et si rapide que l'on se prend à le faire sur l'iPad ou les « vieux » iPhone ! Apple a donc réussi son coup... pour une certaine catégorie de population. En effet, faites le test autour de vous, un jeune enfant ou une personne un peu âgée aura bien plus de mal à effectuer ce petit glissement, qui exige malgré tout de la dextérité et une certaine habitude. Quelque part, ce gros bouton central dispensait d'apprentissage, et permettait aussi à des personnes handicapées -qui ont parfois besoin de retour haptique- de naviguer plus facilement dans l'appareil.



Les autres gestes sont un peu plus complexes. Par exemple, vous verrez dans la vidéo ci-dessous que l'accès au multi-tâche exige de venir placer le pouce au centre de l'écran et d'attendre quelques secondes... ou de venir faire un «  L  » avec le doigt. Là aussi, on s'y fait vite, mais c'est loin d'être aussi facile à retenir qu'une double-tape sur le bouton. Autre mouvement un peu pénible, on ne peut plus quitter une app en la glissant vers le haut : il faut préalablement appuyer avec le pouce quelques secondes pour que ça fonctionne à nouveau.




Enfin, le centre de contrôle situé tout en haut à droite est -à mon avis- la plus grosse erreur ergonomique de ce modèle. Non seulement on s'en sert tout le temps, mais il faudra désormais utiliser une seconde main pour venir l'appeler. Oh, certes, il existe des raccourcis -comme avec l'accès facile, que l'on vous illustre dans la vidéo ci-dessus- mais ce n'est pas aussi pratique que de l'avoir en tirant depuis le bas de l'écran. Je me demande pourquoi Apple n'a pas trouvé une solution plus efficace, comme par exemple, de pouvoir l'appeler depuis un angle de l'écran situé sur la partie basse...



A l'arrivée, cette nouvelle gestuelle n'est donc pas si difficile à intégrer pour un esprit jeune et vif, mais je pense quand-même que l'on perd au change quelques facilités ergonomiques. L'iPhone pouvait jusque là s'utiliser sans manuel, c'est désormais un peu plus compliqué pour un public moins en phase avec la gestuelle fine des doigts. Evidemment, tous ceux qui liront ce test seront sans doute capables de s'y faire, mais n'oublions pas que l'immense majorité de la population a besoin d'appareils simples et rapides à prendre en main.

Animojis : un succès inattendu


Récemment, j'ai participé à une émission d'Arrêt sur Images où il était question de l'iPhone X. Certains de mes interlocuteurs voyaient dans ces animojis une « infantilisation du consommateur », pris un peu pour des tartes.



Pourtant, comme je leur disais, ces petits personnages animés (« Animated Emojis ») utilisent la caméra « True Depth » de l'iPhone X pour mimer un visage en 3D et en temps réel. Cette technique existait déjà (on l'a déjà vu dans Snapchat et consorts) mais Apple parvient ici à interpréter plus de 50 muscles, notamment grâce aux différents capteurs situés au dessus de l'appareil. Sous couvert de petits personnages rigolos, on assiste en réalité à une véritable démonstration technique de tout le savoir faire de Cupertino, que l'on devrait retrouver -à terme- dans des applications tierces bien plus évoluées (par exemple, pour du maquillage, choisir ses lunettes etc.)



Certains ont démontré que les Animojis fonctionnent même en masquant les capteurs 3D, et j'ai pu le vérifier... en partie. Durant mes tests, les Animojis ont besoin de tous les capteurs pour s'initialiser et finissent par se figer ou observer des saccades si ces capteurs sont masqués trop longtemps. Par ailleurs, Apple précise bien dans sa documentation que la reconnaissance 3D du visage nécessite cette fameuse caméra spécifique à l'iPhone X et elle l'a récemment confirmé à plusieurs confrères américains. Bref, voir arriver des Animojis sur des iPhone de génération précédente semble envisageable, mais pas avec ce niveau de précision dans les animations.

Par ici les licornes (et les cacas) !




Alors, effet de mode ou véritable engouement ? A l'heure où j'écris ces lignes, nombreux sont ceux qui s'amusent à réaliser des « Animojis Karaoké », ces petites vidéos où l'on voit les Animojis faire de la synchronisation labiale avec une chanson (voir la vidéo ci-dessus). Mais pour que le phénomène soit durable, il faudrait qu'Apple propose un petit studio de création (dans Clips par exemple ?) ou permette aux développeurs de les réutiliser dans leurs applications.



Pour le moment, les animojis sont limités à 10 secondes et à l'utilisation d'iMessage. Vous pouvez bien-sûr les exporter en vidéo par mail ou dans une autre messagerie, mais cette gymnastique reste compliquée si vous utilisez plutôt Messenger ou WhatsApp pour discuter avec vos amis.

Photo/Vidéo : Apple reste challenger


Cela fait quelques années que les tests et autres comparatif de la partie photo de l'iPhone ne me passionnent plus vraiment et pour cause : les améliorations sont infimes d'une génération sur l'autre. Depuis 3/4 ans, Apple ne juge plus nécessaire d'augmenter le nombre de pixels du capteur principal, ni même la taille du capteur lui-même, qui reste riquiqui comparé à n'importe quel appareil photo autonome. Cette stagnation des performances est certainement encouragée par des notes très positives obtenues ici et là (notamment chez DxO) qui jugent l'iPhone parmi les meilleurs photophones du marché.



Cette affirmation n'est pas fausse mais elle demeure incomplète : si vous prenez les sous-notes de DxO, la Pomme est rarement la premières de sa catégorie, et particulièrement en basse-lumière. Il lui reste donc de la marge de manoeuvre, mais la Pomme préfère désormais capitaliser sur d'autres aspects, comme la vidéo ou encore le double-capteur, introduit l'an dernier sur l'iPhone 7. Mais ce qui m'agace le plus, c'est de voir certains modèles beaucoup moins chers -comme le OnePlus, le Galaxy S8 ou le Pixel2- offrent parfois de meilleures images que l'iPhone dans des conditions de lumière difficile.

Sur l'iPhone, on retrouve donc :

- un capteur principal grand angle de 12MP avec une belle ouvertureƒ1.8 et une stabilisation optique
- un capteur secondaire « téléobjectif » (équivalent 50mm) à ouverture ƒ2.4 (contre 2.8 sur l'iPhone 8 Plus) mais stabilisé (c'est nouveau)

L'iPhone X aime la lumière

En plein jour, avec le capteur principal, l'iPhone X offre un excellent rendu : les couleurs sont relativement fidèles -quoiqu'un peu chaudes-, la dynamique est excellente, et la stabilisation des optique permet d'avoir une très bonne netteté. Vous pouvez retrouver quelques photos et un comparatif entre l'iPhone 8 et l'iPhone 7 dans notre test de l'iPhone 8/8Plus, le X utilisant le même capteur grand-angle.

Les photos ci-dessous ont toutes été prises avec l'iPhone X et son capteur principal, avec les réglages par défaut (HDR automatique, sans retouche et en JPG) :

Cliquez pour zoomer




















Un téléobjectit plus lumineux

La stabilisation du zoom et sa plus grande ouverture -inédite sur le X- permettent d'obtenir des images avec un très bon piqué, et surtout, bien plus nettes, même si vous avez la tremblote. Par ailleurs, on a constaté que la Pomme utilise désormais bien plus souvent le zoom optique quand les conditions de lumières sont médiocres, ce qui n'était pas le cas sur les iPhone 7/8 Plus : souvent, l'iPhone préférait repasser sur le capteur principal, plus lumineux et stabilisé, quitte à utiliser un zoom numérique !

Voici quelques images non retouchées prises avec les réglages par défaut et le zoom optique :

Cliquez pour zoomer







Et en mode portrait :






Enfin, avec très peu de lumière, le zoom s'en sort un peu mieux que son prédécesseur. Ce n'est pas Byzance, mais il y a beaucoup moins de bruits dans l'image et la montée en ISO se fait bien plus progressivement :



Un mode portrait disponible en selfie !

L'arrivée de capteurs 3D sur la face avant permet d'obtenir un véritable rendu 3D de l'objet placé en premier plan. En clair, avec un seule capteur photo, Apple peut ici créer le fameux « effet portrait » qui affiche un bokeh artificiel en second plan et simule une faible profondeur de champ. Evidemment, avec seulement 8MP, les photos seront d'un peu moins bonne qualité qu'avec le capteur dorsal, d'autant que l'ouverture (ƒ2.2) n'est pas fabuleuse.

Bref, il est donc possible de faire un selfie en mode portrait :



La qualité est quand-même moins bonne qu'avec le capteur-arrière et le détourage nous a paru également moins précis .Malgré tout, je pense que cette fonction sera très populaire sur les réseaux sociaux, car il était pratiquement impossible de réaliser un selfie avec le double-capteur de l'iPhone 8 Plus sans l'aide d'un tiers.

Précisons enfin que l'iPhone X bénéficie -comme l'iPhone 8 Plus- du fameux mode « Portrait Studio », qui rajoute quelques effets au mode portrait habituel.



Vidéo : de la 4k à 60FPS, stabilisée sur les deux capteurs

C'est LA grosse nouveauté en matière de vidéo cette année, les iPhone 8/8Plus et X permettent de filmer en 4k à 60FPS, une cadence d'image inédite sur un smartphone.

Vous avez déjà pu observer quelques exemples de stabilisation optique sur le second capteur dans la vidéo de présentation, et si vous avez Chrome sous la main (Safari ne gère pas YouTube en 4k), vous pourrez même voir ce que donne de la 4k à 60FPS, dans un clip que nous avions tourné avec l'iPhone 8 Plus (le rendu est identique sur le X) :

Par ici la 4k !




C'est sans doute grâce à la puce A11 que l'opération a été rendue possible, car sur les Reflex professionnels, seule une poignée (comme le GH5) sont capables d'endurer de tels débits, mais surtout, ils ont tendance à chauffer très vite et les constructeurs limitent généralement la durée d'enregistrement à 20 ou 30mn d'affilée.

Performances : entre +20 et +30%


Chaque année, Apple creuse son avance sur la concurrence, qui utilise pourtant la même architecture ARM que la Pomme, et les mêmes types de design. Alors que le dernier SnapDragon 835 de Qualcomm commence à envahir le marché, le nouvel A11 Bionic d'Apple le coiffe au poteau, alors que le A10 Fusion de 2016 tient encore tête à ses concurrents.




Est-ce que cette montée en puissance régulière (+25% cette année) va durer encore longtemps ? Face à Intel qui peine à proposer plus de 5 à 10% à chaque génération, les gains obtenus sur le mobile frisent l'insolence. Pourtant, la firme a du ruser un peu cette année, en augmentant le nombre de coeurs (6 en tout - 2 rapides et 4 plus lents) et en permettant de les faire travailler de concert, ce qui n'était pas le cas avant. En passant de 16 à 10nm, la puce est aussi plus petite et moins gourmande en énergie, ce qui permet de faire grimper les fréquences. Quant à la quantité de RAM, on retrouve ici 3Go, comme sur l'iPhone 7/8 Plus.



Un mot quand-même sur la comparaison (ci-dessus) avec les derniers MacBook Pro, qu'Apple ne se prive plus de citer cette année, y compris devant les journalistes, affirmant sans retenue que la puce serait du niveau de celle d'un portable professionnel de la marque. Effectivement, les scores obtenus sous Geekbench sont assez impressionnants, mais imposent aussi de prendre du recul : les programmes de benchs trans-architectures sont tout à fait contestables car ils affichent leurs propres pondérations sur les différents calculs conduisant au « score » final. Si un traitement fortement pondéré bénéficie d'une accélération spécifique sur l'A11 et pas sur un Core i7, la puce mobile creusera l'écart immédiatement -il a d'ailleurs souvent été reproché à geekbench de favoriser les SoC mobiles. Pour autant, afin d'être véritablement en mesure de comparer les deux environnements, il faudrait au moins qu'Apple porte Final Cut Pro ou Logic sur iOS, avec l'ensemble des fonctionnalités présentes sur macOS. Il conviendrait également de voir tourner macOS (et tous ses services) sur l'A11 avec le même niveau de performances qu'Intel et le même niveau d'optimisations... Bref, méfiance avec toutes ces déclarations, même s'il faut reconnaitre que les puces mobiles sont devenues très capables ces dernières années et peuvent -dans une certaine mesure- rivaliser avec les processeurs x86.

L'autre nouveauté, c'est évidemment la rupture avec Imagination pour la partie 3D, qui repose désormais sur une puce maison. Malgré cela, Apple annonce un gain d'environ 30%... que l'on retrouve environ dans nos benchs, si les programmes sont optimisés et s'ils utilisent tous les coeurs.



En pratique, difficile de vraiment différencier un iPhone X/8 d'un iPhone 7, les jeux sont tous très fluides et les applications utilisants ARKit ne souffrent jamais de ralentissements. Apple promet également des gains importants avec Metal 2 que les éditeurs vont commencer à appréhender ces prochains mois.



Avec l'A11 Fusion, Apple prépare en réalité l'avenir, et les applications reposant sur l'apprentissage automatique (Machine Learning -avec CoreML) et aussi la réalité augmentée, qui devrait proposer des choses un peu plus évoluée ces prochaines années -à supposer que ce ne soit pas un effet de mode sur les smartphones, comme j'ai tendance à le penser. Bref, si la « puissance visible » n'est pas immédiatement perceptible, l'appareil pourrait bénéficier d'une bonne durée de vie, et ne pas se retrouver trop bridé dans ses capacités au fur et à mesure des mises à jour d'iOS.

Autonomie : la belle surprise !


Ah l'autonomie ! Vaste sujet sur lequel nous sommes tous d'accord sur un point : elle est insuffisante sur les « petits » iPhone, les modèles « Plus » étant les seuls à proposer une vraie journée complète, y compris en utilisation intensive.

Et l'iPhone X alors ? Peu après la sortie de l'iPhone X, je vous avais proposé un petit sondage destiné aux premiers acheteurs. Et là, quelle surprise, l'immense majorité des propriétaires se affirment que leur appareil a encore de la batterie en se couchant (~50%), une bonne partie jusqu'au soir (~25%), ce qui est plutôt bon signe :

Quelle autonomie pour l'iPhone X ?
9942 votes


De notre côté, on tient également largement la journée, de 7H à minuit, avec une utilisation modérée, un score comparable à ce qu'on avait avec l'iPhone 8 Plus. Evidemment, ces tests empiriques sont variables d'un individu à l'autre, d'où la difficulté d'être aussi affirmatif.



Apple, de son côté, se montre assez évasive, mais le X ferait à peu près aussi bien que l'iPhone 8 Plus sur les tâches les plus courantes (appels, lecture audio...) mais la firme ne précise jamais vraiment l'autonomie sur une journée complète avec une utilisation modérée :



Nous avons également soumis l'appareil aux tests de Geekbench 4 et seconde surprise, l'iPhone X ferait même mieux que l'iPhone 8 Plus !



Il a ainsi tenu 275 minutes, contre 205 pour l'iPhone 8 Plus. Précisons que l'écran est resté allumé au maximum durant toute la durée de ce test, qui sollicite également le CPU de manière continue. Ces benchs ne reflètent donc absolument pas une utilisation classique, mais ils restent intéressants pour comparer les modèles.


iPhone X - Geekbench 4.2


A l'arrivée, l'iPhone X se montre donc clairement meilleur que les iPhone 7/iPhone 8 et suivant les usages, il se permet parfois de dépasser les modèles « Plus » (même si en moyenne, on sera plutôt légèrement en dessous ou équivalent).

Charge sans fil "Ultra-Rapide", charge rapide (en USB C)...

Comme pour l'iPhone 8, le X propose pour la première fois deux nouveautés en matière de recharge :

- la charge sans fil, grâce à la norme Qi
- la charge rapide, à condition d'utiliser un chargeur USB C

Avec l'iPhone 8, nous avions déjà réalisé plusieurs tests très complets, et je vous invite revoir notre vidéo qui vous explique les différentes méthodologie de charge, les temps de charges, graphiques à l'appui :



L'autre nouveauté depuis la publication de cette vidéo, c'est bien-sûr l'arrivée de la charge sans fil « rapide », en clair, du passage de 5 à 7,5W (sous réserve d'avoir un chargeur adapté). Nous avons pu faire quelques tests avec la Beta 3 d'iOS 11.2, une version encore préliminaire, mais qui débloque effectivement bien la puissance promise :



En pratique, après la petite secousse de départ, la puissance oscille plutôt autour de 6,5W, ce qui correspond à une augmentation de 25 à 30%. Pourtant, dans les faits, les résultats obtenus lors de ce premier test sont loin d'être fabuleux, l'écart est d'ailleurs plus proche des 8 à 10% (19% de batterie à 30mn contre 17% avant la MAJ) :



Comme vous pouvez le voir, notre iPhone X sous iOS 11.2 Beta 3 offre des temps de charge assez proches de ceux obtenus avant la mise à jour. Et malgré une puissance théorique supérieure au petit chargeur USB de 5W, ce dernier se montre toujours nettement plus rapide sur la durée, avec 2H pour une charge complète, contre environ 4H avec le modèle sans-fil, peu importe la puissance. Cela s'explique évidemment par la déperdition liée à l'induction mais aussi par un système plus linéaire des contrôleurs internes. Pour obtenir des temps similaire à l'USB, il faudrait sans doute des chargeur Qi de 10 ou 12W.

Bref, en attendant la version finale, pour le moment, le gain obtenu reste donc finalement assez marginal après la mise à jour. Dommage, j'espérais vraiment pouvoir obtenir des résultats proches du chargeur de 5W, ce qui est encore loin d'être le cas.

A l'arrivée, si vous cherchez un système de charge vraiment rapide, autant opter pour le modèle USB C (29W), le seul vraiment efficace si vous avez oublié de connecter votre iPhone X la veille.

Le chargeur de Mophie
Le chargeur de Belkin
Le chargeur USB C (29W) (pour la charge rapide)
Le chargeur USB A (12W)
Câble Lightning vers USB C
La coque Qi pour iPhone 7



En vrac : True Tone, Bluetooth 5, Galileo, prise jack, haut-parleurs...


En plus de la charge sans fil, et de son nouveau capteur photo, tout comme l'iPhone 8, l'iPhone X embarque quelques petites nouveautés moins visibles, mais appréciables au quotidien.

Ecran TrueTone : toi aussi, "décalibre" ton écran !

Après l'iPad, l'écran TrueTon arrive enfin sur l'iPhone (8 et X) et permet d'ajuster la lumière de l'environnement avec celle de votre écran : si vous êtes dans une pièce un peu jaune, un capteur va immédiatement adapter la balance des blancs pour coller avec l'éclairage général :



Ce réglage peut être désactivé, ce que j'ai fini par faire, car les couleurs sont alors faussés en permanence. Si vous faites un peu de photo ou de vidéo, ou que vous êtes sensible aux images bien calibrées, cette sensation d'avoir souvent une image jaunâtre est vraiment désagréable. A l'inverse, l'effet est plus reposant surtout lorsque les conditions de lumière sont difficile -comme en hiver, où la lumière artificielle est plus présente.

Assez ironiquement, Apple se démène pour offrir une calibration exemple de ses écrans... et vient gâcher tout le plaisir avec le True Tone la plupart du temps.

Enfin le Bluetooth 5 !

Apple ne pouvait rester en Bluetooth 4 cette année, tous les smartphones Android récents ayant opté pour la dernière génération de la norme.

Cette cinquième version double la portée du Bluetooth LE tout en proposant des débits quatre fois supérieurs, pour une consommation d'énergie équivalente. Le bluetooth 5 offre également une prise en charge avancée des services déconnectés de l'internet mondial, comme les balises « beacon » permettant entre autres d'être guidé à l'intérieur des bâtiments.



Pour autant, les produits compatibles manquent encore cruellement, le marché préférant sans doute maximiser la compatibilité avec les téléphones actuels. Même les dernières Apple Watch Series 3 et autres AirPods utilisent toujours le Bluetooth 4 ! Retenons simplement que le Bluetooth 5 permettra à l'iPhone X d'être tourné vers l'avenir, comme ce fut le cas pour le Bluetooth 4 à ses débuts.

Galileo : un GPS Européen plus efficace

Cette année, Apple a étoffé les services de localisations pris en charge, avec le GPS, GLONASS, Galileo et QZSS, ce qui devrait permettre d'obtenir une localisation plus précise, et peut-être même plus rapide :



A première vue, nous n'avons pas noté de différence sensible pour le moment, mais pour une utilisation non-commerciale, la précision est finalement assez comparable au GPS. Il n'est pas certain que la Pomme utilise déjà Galileo pour ses propres applications, et les API ne référencent pour le moment rien qui permettent d'utiliser l'un ou l'autre des services. Nous en saurons sans doute plus dans quelques semaines, mais cette prise en charge sera particulièrement utile pour les applications nécessitant un placement très précis, comme la navigation automobile.

Et le son ?

Evidemment, toujours pas de prise jack, Apple s'entête avec le sans-fil mais fournit encore l'adaptateur dans la boite, en plus des écouteurs Lightning.

Pourtant, depuis un an, les casques Lightning n'ont absolument pas envahi les rayons et seuls les AirPods semblent profiter de ce revirement. Il faut dire que ces écouteurs sont assez agréables à utiliser et vraiment bien pensés. Je regrette simplement de ne pouvoir les utiliser sur le Mac car le bluetooth a trop de latence pour faire du montage ou regarder des vidéos, mais sur l'iPhone, la plupart des applications compensent désormais le retard sonore (comme YouTube). J'aurais également bien aimé qu'Apple améliore les micros, qui sont réellement catastrophiques :




Les AirPods chez Apple, à la Fnac, Darty et Boulanger.

Sur l'iPhone X comme sur l'iPhone 8, la seule amélioration audio concerne les haut-parleurs -qui étaient déjà très bons et en stéréo sur l'iPhone 7- mais qui gagnent encore en puissance et en profondeur cette année. Les basses sont un peu meilleures, mais je vous avoue que c'était vraiment l'arrivée de la stéréo qui était réellement impressionnante l'an passé (les deux haut-parleurs diffusent le son, contre un seul sur le 6s et précédents).



Protéger son iPhone X


On en parlait plus haut, les deux plaques de verre qui entourent l'appareil sont assez fragiles, et cette année, les tarifs pour remplacer l'écran sont en nette hausse, avec plus de 300€ pour la seule face avant :



Si vous n'avez pas pris d'Apple Care, la solution la plus économique consiste donc à... utiliser une coque de protection. Non seulement elle permettra de rendre l'appareil plus stable une fois posée à plat, mais surtout, elle éviter la casse en cas de chute.

Apple propose 3 modèles pour l'iPhone X :

Les coques Apple en silicone à 45€
Les coques Apple en cuir à 59€
Les étuis folio Apple en cuir à 109€

Nous les avons testées un peu avant la sortie de l'appareil (ci-dessous), et notre préférée reste évidemment le modèle en cuir à 59€, qui dure non seulement très bien dans le temps, mais conserve un aspect premium à l'ensemble du dispositif.

Magnéto, Serge !




Trop cher ? Quel modèle choisir ?


1159€ en 64Go ou 1329€ pour le modèle 256Go, tels sont les tarifs inédits de l'iPhone X, qui dépassent désormais allègrement la barre symbolique des 1000€ ! A ce prix là, on vous conseillera forcément la plus grosse capacité, surtout si vous aimez la photo et la vidéo. 64Go, c'est vraiment chiche et l'on aurait préféré 128Go en entrée de gamme, surtout à ce tarif !



Oui, l'iPhone X est bien un produit haut-de-gamme et donc, par définition, un produit cher. Mais est-il trop cher, comme on peut le lire régulièrement dans la presse ? La notion de « valeur » est extrêmement compliquée à définir, car la question est surtout celle du référentiel. L'iPhone X est certes cher par rapport à l'iPhone 8, mais pas « si » cher comparé à un Galaxy Note 8, qui n'a ni caméra 3D, ni 4k à 60FPS, ni puce A11, ni iOS 11...



Mais l'on peut aussi placer l'iPhone face à un petit ordinateur portable ou à des produits de tous les jours, comme un scooter, ou un vélo électrique. Finalement, est-ce que l'iPhone X n'est pas "plus" utile que ces objets pourtant vendus parfois bien plus chers ? Si certains ont décidé de craquer dès le premier jour pour le X, c'est bien qu'ils estiment que le tarif reste acceptable au regard des technologies proposées et de leurs usages... D'autant qu'on ne change pas d'iPhone tous les ans, et qu'un tel modèle aura une durée de vie sans doute excellente étant donné le niveau de puissance proposé.

Bref, un iPhone haut-de-gamme et acheté l'année de sa présentation n'est jamais donné, mais après tout, personne ne force qui que ce soit à faire sauter la banque pour se l'approprier. Qu'Apple profite de marges confortable est une chose, mais l'inflation des prix de ces petits appareils reflète aussi leur capacité à nous offrir toujours plus de services au quotidien.



L'iPhone 8 de la raison ?

Avec des composants très proche du X, les iPhone 8 et 8 Plus peuvent cette année constituer une alternative intéressantes, surtout si leurs prix baissent ces prochains mois. A des tarifs qui débutent autour de 800€, c'est quand-même 400 à 500€ moins cher qu'un iPhone X ! Les deux appareils partagent en effet la puce A11, une grande partie des capteurs photo/vidéo, la charge sans fil/rapide, et les petites nouveautés de 2017 (BT5, Galileo...).

Autre avantage de l'iPhone 8, il ne trahira pas vos habitudes, avec la présence de Touch ID, d'un « vrai » écran 16/9 pour les vidéos et d'une dalle plus large sur l'iPhone 8 Plus. Si les nouveaux gestes et Face ID vous rebutent, ce modèle permettra de conserver une utilisation classique de l'iPhone et d'attendre qu'Apple affine un peu ses interfaces.




Après 15 jours passés en compagnie du X, j'ai essayé de reprendre l'iPhone 8 Plus une journée, pour voir si je retrouverai rapidement mes petits. Figurez-vous que je n'arrêtais pas de faire le fameux geste qui remplace le bouton principal, qui est devenu parfaitement naturel. Entre ça et Face ID, le 8 Plus apparait presque comme un dinosaure ! A l'inverse, l'écran du 8 Plus reste mon préféré, avec une largeur bien plus agréable et un ratio nettement plus en phase avec les besoins d'aujourd'hui. Ah si seulement Apple avait pu proposer un modèle hybride... ou un iPhone X Plus !

Bilan !


Vous avez pu découvrir l'iPhone X au fil de l'eau au travers de billets et de vidéos sur Mac4Ever. L'heure est maintenant venue de conclure avec ce grand test, et une fois n'est pas coutume, je vous propose de faire le point... en vidéo !

Magnéto, Serge !




L'iPhone X est donc une sacrée réussite et je n'ai pas peur du mot. Apple est parvenue à un quasi-sans-faute avec cet appareil, qui reprend tous les atouts de ces prédécesseurs, en leur rajoutant des fonctions inédites, et même exclusives comme Face ID. Je trouve également que le form-factor choisi est comme un excellent compromis entre l'iPhone 8 et l'iPhone 8 Plus, avec un appareil utilisable à une main mais muni d'un écran très généreux. Si ce modèle conviendra à l'immense majorité des utilisateurs, une petite frange d'irréductibles se sentira quand-même à l'étroit après avoir un iPhone « PLus », et préférera sans doute attendre le X Plus l'an prochain !

  • Design
  • Fonctionnalités
  • Autonomie
  • Performances
Les Plus : • Finitions exemplaires
• Face ID est une réussite
• L'écran OLED bord-à-bord
• L'autonomie
• La charge rapide/sans fil
• Très bon en photo
• Vidéo 4K @ 60FPS
• Second capteur stabilisé
• Les Animojis (!)
• Le selfie "portrait"
Les Moins : • Ratio discutable
• Ergonomie en léger retrait
• Photo moyenne en basse lumière
• Pas de chargeur rapide dans la boite !
• Peu de choix de couleurs
• Le prix ?
Prix : 1159€ chez Apple, souvent moins cher à la Fnac, chez Boulanger, Materiel.net Cdiscount ou les opérateurs (SFR, Sosh, B&You)
4.5/5

partage email

4e beta pour iOS 11.2, watchOS 4.2, et tvOS 11.2

Et un colis express pour l’Apple Store de Brooklyn, un !

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur vert Informations 06/2017 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. Pas de mise à jour prévue avant de longs mois !
iMac 21,5" 4k Indicateur vert Informations 06/2017 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. Pas de mise à jour prévue avant de longs mois !
Apple TV 4k Indicateur vert Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue.
iMac Indicateur vert Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. Pas de mise à jour prévue avant de longs mois !
Mac Mini Indicateur rouge Informations 10/2014 549 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2014, avec quelques améliorations notables, comme Thunderbolt 2, WiFi ac. Son prix a également fortement baissé, mais au prix d'un boiter moins évolutif (RAM soudée) et d'absence de quadri-coeur. Une renouvellement pour la rentrée (voire fin 2017) est possible, même si Apple n'a pas l'habitude de mettre à jour cette machine très souvent. Regardez aussi du côté du Refurb, où l'on trouve régulièrement des modèles à partir de 459€ !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro courant 2018 (voire 2019), plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Dans tous les cas, surtout n'achetez pas les modèles "tube" datant de 2013 et désormais assez dépassés.
MBP Retina 13" Indicateur vert Informations 06/2017 1749 € Le MacBook Pro 13" a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Vous pouvez acheter tranquillement, aucune mise à jour prévue avant de longs mois !
MBP Retina 15" Indicateur vert Informations 06/2017 2799 € Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake et de "nouveaux" GPU. Vous pouvez acheter tranquillement, aucune mise à jour prévue avant de longs mois !
MacBook Air Indicateur orange Informations 06/2017 1099 € Le MacBook Air a été "mis à jour" le 5 juin 2017, avec des fréquences légèrement supérieures, mais aucune autre nouveauté. Cette machine est en fin de vie et Apple ne lui accordera plus aucune vraie mise à jour. Achetez le plutôt sur le Refurb !
MacBook Indicateur vert Informations 06/2017 1499 € Le MacBook Pro a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Vous pouvez acheter tranquillement, aucune mise à jour prévue avant de longs mois !
Apple TV 2015 Indicateur vert Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
iOS/macOS devraient être mis à jour...
2942 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps