Par Didier A+  A-   27/09/2017 - 17:09
Test du capteur photo de l'iPhone 8/8 Plus face à l'iPhone 7/7 Plus : de maigres évolutions
L'appareil photo de l'iPhone 8 ne change pas beaucoup sur la papier, Apple ayant décidé de laisser la course aux « megapixels » à ses concurrents asiatiques.

Cette année, on retrouve donc des spécifications voisines des iPhone 7 et 7 Plus avec :

- un capteur principal grand angle de 12MP avec une belle ouvertureƒ1.8 et une stabilisation optique
- un capteur secondaire « téléobjectif » (équivalent 50mm) à ouverture ƒ2.8 mais non-stabilisé (uniquement sur le 8 Plus)



Pourtant, Cupertino le précise bien, l'ensemble du dispositif a changé, avec un capteur plus grand et plus rapide, ainsi qu'un meilleur système de traitement d'image. La firme n'est pas très bavarde sur le sujet, on ne sait pas si le système de lentilles lui-aussi été revu, ce qui pourrait avoir un impact sur différents éléments, comme le piqué ou la distorsion. Logiquement, on devrait donc percevoir quelques améliorations, surtout pour les photos de nuit ou en soirée, c'est ce que l'on va voir dans la suite de l'article.

En plein jour : R.A.S.

Comme ses prédécesseurs, l'iPhone permet de réaliser de très bons clichés lorsque la luminosité est suffisante, en clair, lorsque vous êtes dehors et que le temps n'est pas trop couvert. Dans ce cas là, les photos ont un excellent piqué, avec des couleurs relativement fidèles et les images offrent une belle netteté. Si l'iPhone a remplacé le petit compact de poche, ce n'est pas un hasard, les photos produites sont désormais suffisantes pour un usage quotidien.

Voici quelques clichés pris ces derniers jours avec l'iPhone 8 Plus, alors que le temps était plutôt clément :

Cliquez pour zoomer










Une fois comparé à l'iPhone 7, le 8 ne propose pas de vraie révolution. Il faut d'ailleurs vraiment avoir l'oeil pour discerner les différences... quand elles sont présentes. C'est surtout lorsque la lumière est un peu compliquée que ce nouveau capteur se démarque, comme ici, HDR désactivé, où l'on observe une meilleure dynamique : alors que le ciel est presque brûlé sur l'iPhone 7, le 8 parvient à garder le visage d'Audrey suffisamment éclairé, tout en conservant le bleu de l'horizon.



Pour le reste, comme vous pouvez le voir ci-dessus, sur le visage agrandi, la qualité d'image est sensiblement identique, peut-être légèrement plus contrastée sur le 8 -mais à peine.

A noter que l'option HDR est désormais cachée sur l'iPhone 8, il faut la désactiver manuellement dans les Réglages pour avoir à nouveau l'option dans l'appareil photo.



Ce choix -comme toujours arbitraire chez Apple- est un peu pénible à l'usage : j'aime bien enlever le HDR, qui a tendance à rendre certaines photos un peu floues. Mais pour la plupart des gens, cela offrira de meilleurs clichés, mieux équilibrés, surtout si vous êtes à contre-jour ou avec une lumière difficile.



Enfin, on a noté des couleurs légèrement plus saturées sur l'iPhone 8, notamment sur les rouges, ce qui donne une peau souvent plus flatteuse et des couleurs plus vives. Mais l'équilibre générale reste convenable, bien loin des clichés « fluorescents » d'un célèbre constructeur coréen.

En progrès dans l'obscurité

C'est lorsque la lumière commence à manquer que j'attendais l'iPhone 8 au tournant. Avec son capteur plus gros, il offre théoriquement un rendu moins bruité lorsque les conditions sont difficiles.

Notre « test du tableau » consiste à l'exposer respectivement à un éclairage faible, médiocre, et enfin à utiliser le flash. Bonne nouvelle, ici, le grain est beaucoup moins présent sur l'iPhone 8, là où le 7 offrait une image nettement plus bruitée.

Cliquez pour zoomer



En revanche, je n'ai pas trouvé que le flash quad-LED TrueTone et son fameux dispositif « Slow Sync » (juste au dessus) offrait une image ostensiblement plus uniforme. Nous avons testé la chose dans plusieurs conditions de lumières difficiles et l'image ne nous a pas parue très différente d'un appareil à l'autre. Une fois encore, beaucoup de marketing pour un résultat sensiblement identique. Le passage de 2 à 4 LED était par exemple bien plus net !

De nouveaux effets "portrait" bluffants

Les effets « Portrait éclairé » sont en fait de simples déclinaisons du mode portrait classique : en utilisant son double-capteur, l'appareil est capable de reconstituer une scène 3D, ce qui permet d'isoler le sujet de l'arrière plan et d'ajuster ensuite la luminosité ou les contrastes.



Réservé à l'iPhone 8 Plus, ce nouveau mode de prise en vue est vraiment impressionnant. En quelques clics, vous parvenez à créer une photo qui aurait nécessité un peu de travail dans un studio.



Evidemment, tout est « faux », puisqu'il s'agit d'un découpage suivi d'un effet appliqué par des algorithmes ; mais contrairement aux mathématiques, la photo se contente souvent du résultat final, peu importe les retouches intermédiaires. Et sur ce plan, les clichés obtenus en quelques seconds sont assez bluffants.



En pratique, seuls les éclairages « Scène » et « Scène mono » sont réellement originaux, les modes « studio » et « contours » étant assez proche du mode portrait classique.


Merci à ma collègue Rebelle Bettie Boo pour le shooting !


Evidemment, le système (en beta) se plante encore pas mal, et il ne sera d'ailleurs jamais totalement parfait. Le plus difficile pour lui est toujours de détourer proprement le premier plan : s'il y a des cheveux trop isolés ou des contours trop complexes, vous avez de grandes chances d'observer des aberrations :




On a hâte de tester cette fonctionnalité sur l'iPhone X, qui permettra de réaliser tous ces effets avec la caméra frontale. Jusqu'à présent, il était impossible de prendre ce type de photo tout seul avec la caméra dorsale alors qu'il était justement taillé pour les selfies !

Caméra frontale : on veut un bon capteur !

Dans les milieux fashion/lifestyle, l'iPhone est partout. Toutes mes copines blogueuses n'ont que ça à la main : des iPhone, rien que des iPhone. Ce n'est pas un hasard, le téléphone d'Apple propose à l'heure actuelle les meilleures applications de retouches d'images et des programmes comme Facebook, Snapchat ou Instagram sont bien plus agréables à utiliser sur iOS. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme ça, Android n'est tout simplement pas au niveau pour les apps de photos !



Malgré l'engouement, Apple semble totalement se ficher des selfies. L'appareil photo FaceTime (situé à l'avant) arbore toujours un « petit 7MP » avec une ouverture médiocre à ƒ2,2... et aucun flash. Pourtant, côté fonctionnalités, tout y est : HDR, détection du visage, stabilisation logicielle, mode rafale, retardateur, Retina Flash...

Cliquez pour zoomer



Cette année, pas de différence de qualité, donc, mais du mieux sur la balance des blancs. Comme vous pouvez le voir, l'image est moins « jaune », et plus conforme à notre mur-blanc situé en arrière plan.

Et le capteur dans tout cela ? La firme estime sans doute qu'il est suffisant pour des selfies et des effets Snapchat. Pourtant, chez certains, le capteur frontal est souvent plus utilisé que le capteur arrière... Quant à l'iPhone X, sa caméra TrueDepth (3D) affichera... strictement la même ouverture et le même nombre de pixels. Un peu dommage, surtout à l'heure où l'on voit désormais fleurir sur Android des capteurs frontaux et dorsaux affichant les mêmes spécifications.

Bilan : une évolution timide

Autant j'étais tout excité à l'idée de pouvoir enregistrer de la 4k à 60FPS (voir notre démo vidéo), autant la partie photo s'est montrée beaucoup moins enivrante.



Certes, le capteur est un peu meilleur, mais les différences restent vraiment contenues. En basse lumière, il y a du mieux, et pourtant, l'iPhone reste derrière les meilleurs concurrents. Même si DxO offre à Apple la tête de son célèbre classement, c'est surtout grâce à la partie logicielle, car dans le détail, il est loin de dominer chaque catégorie, notamment pour les prises de vue en basse lumière, le plus gros point faible des petits capteurs.



A l'arrivée, l'appareil photo de l'iPhone se montre donc plutôt homogène, sans défaut rédibitoire, et avec des petites fonctions étonnantes d'efficacité, comme le fameux mode Portrait « éclairé » ou encore les Live Photos. Pas de quoi émoustiller les possesseurs d'iPhone 6s ou 7, dont les différences seront peu palpables, mais si vous avez un appareil plus anciens (5/5s/6) et que l'iPhone est devenu votre appareil photo principal, il y a effectivement matière à envisager un achat.

iPhone 8
iPhone 8 Plus
Le chargeur de Mophie
Le chargeur USB C (29W) (pour la charge rapide)

Sur le même sujet :



Version : Classique | Mobile