Actualité

Apple rejoint The Thread Group (pour améliorer son écosystème HomeKit ?)

Par Arthur, le

Apple a annoncé cette nuit avoir rejoint The Thread Group, dont le nouveau standard tend à rapprocher les différents appareils connectés de la maison, afin de leur permettre d'échanger des informations de manière sécurisée, fiable et en préservant au maximum les batteries.

Le groupe, qui compte notamment parmi ses membres des sociétés comme Google, Nest et Amazon, propose déjà une solution adaptée à un large éventail de terminaux domotiques, dont des ampoules, des thermostats, des systèmes de sécurité, des serrures, des prises et de nombreux autres produits susceptibles de trouver une place chez les amateurs de nouvelles technologies.

Illustration : Apple rejoint The Thread Group (pour améliorer son écosystème HomeKit ?)


D'après l'analyste Lee Ratliff, le ralliement d'Apple au groupe The Thread pourrait indiquer que la firme de Cupertino est prête à mettre en place de nouvelles stratégies pour améliorer sa plateforme domotique, HomeKit, tout en faisant un pas vers ses concurrents et en participant à la convergence des différents écosystèmes mis en place par les constructeurs.

Apple, qui n'a pas encore souhaité apporter de précisions sur les motivations qui l'ont conduite à rejoindre le Thread Group, pourrait enfin adapter HomeKit à de nouveaux protocoles pour le transfert de données, en plus du Wifi et du Bluetooth. De nouvelles informations pourraient être dévoilées à ce sujet au mois d'octobre prochain, quand aura lieu la prochaine réunion des membres du groupe.

The Thread Group

Apple Pay Cash serait la meilleure plateforme de transferts d'argent en P2P

Par Arthur, le

Consumer Reports a mis en ligne cette semaine son premier classement des différentes solutions de transfert d'argent entre particuliers, décernant une belle première place à Apple Pay Cash, qui jouit par ailleurs d'une belle longueur d'avance sur tous ses concurrents en lice, dont Venmo, Sqare Cash, Facebook Messenger et Zelle.

La solution de paiement de la Pomme hérite en effet d'un score global de 76 points, grâce à des qualités telles que l'identification du paiement, la protection et la sécurisation des données de l'utilisateur, et malgré son principal point faible, à savoir une disponibilité bien plus limitée que les solutions concurrentes.

Le classement met également en avant Venmo, qui se hisse sur la deuxième place du podium avec un score de 69 points, devant Square Cash (64), Facebook (63) et Zelle (50).

Illustration : Apple Pay Cash serait la meilleure plateforme de transferts d'argent en P2P


Consumer Reports explique enfin avoir attribué la note maximale à la Pomme pour ses efforts pour collecter un minimum de données sur les utilisateurs (notamment les numéros de cartes bancaires qui ne sont pas stockés sur les serveurs de Cupertino), ainsi que pour la mise en place de multiples systèmes de sécurité et la nécessité de vérifier l'identité de l'utilisateur à chaque transaction, alors que la plupart des services concurrents permettent de désactiver cette étape.

La firme de Cupertino a rapidement réagi à l'annonce de Consumer Reports, en se félicitant de ce résultat et en rappelant qu'Apple Pay Cash est unique par sa simplicité d'utilisation, sa confidentialité et son niveau de sécurité.

Pour rappel, cette fonctionnalité est disponible depuis le lancement d'iOS 11.2 en fin de l'année dernière aux États-Unis, mais n'a toujours pas de date de lancement officielle dans nos contrées, bien que les interfaces du service soient traduites dans la langue de Molière depuis déjà plusieurs mois.

Source

iPhone 2018 : nouvelles prises en main de maquettes en vidéo

Par Arthur, le

Les maquettes censées représenter la prochaine génération d'iPhone continuent de se multiplier sur la toile ! Après avoir découvert récemment les premières photos et quelques (maigres) aperçus en vidéo des fameux dummies, ces derniers passent désormais entre les mains des YouTubeurs pour des prises en main bien plus complètes et détaillées.

Les deux séquences, publiées sur les chaines DetroitBORG et EverythingApplePro, ont a priori été réalisées avec des appareils similaires à ceux aperçus dans les précédents portraits-robots des futurs iPhone.

Sans surprise, on retrouve ainsi un modèle Plus de 6,5 pouces ressemblant quasiment trait pour trait au numéro 10, dans un format plus généreux, et avec le même double capteur photo que son ainé. La déclinaison de 6,1 pouces, qui devrait être la moins chère des iPhone 2018, arbore quant à elle un seul gros appareil photo surplombant le flash True Tone.



Si certains bruits de couloir laissent espérer la présence d'un double tiroir SIM sur l'iPhone de 6,1 pouces, la maquette présentée ici ne dispose a priori que d'un seul emplacement pour la puce d'un opérateur, toutefois il se murmure que le modèle double SIM pourrait être réservé à certains marchés, comme la Chine et l'Inde.

Pour rappel, ce format intermédiaire pourrait également être proposé avec un grand choix de couleurs, avec des modèles jaune, rose, bleu, rouge (pour une déclinaison RED ?) et orange.


Logitech Powered : un chargeur Qi pour iPhone réalisé "en collaboration avec Apple"

Par Arthur, le

Logitech dévoile cette semaine le Logitech Powered, une nouvelle station d'accueil pour les iPhone X, 8 et 8 Plus, capable de recharger les smartphones de la Pomme par induction, et qui a été conçu en collaboration avec Apple.

Le dock, qui peut accueillir les iPhone en orientation portrait ou paysage, dispose de bordures limitant les risques de chute du téléphone, mais permettant surtout de guider le téléphone pour un alignement parfait avec les bobines de charge à induction, évitant ainsi de retrouver son appareil à plat au petit matin, suite à un mauvais positionnement sur le pad.

Illustration : Logitech Powered : un chargeur Qi pour iPhone réalisé "en collaboration avec Apple"


À l'instar des autres chargeurs verticaux, le Logitech Powered facilite par ailleurs l'accès aux iPhone compatibles avec Face ID, un privilège pour le moment réservé au numéro 10 mais qui devrait s'étendre à de nouveaux terminaux avant la fin de l'année.

Le chargeur est bien entendu compatible avec la charge rapide à 7,5W des appareils de Cupertino, permettant d'en remplir les accus à la vitesse maximum autorisée par la Pomme, et peut fonctionner avec des coques de protection dont l'épaisseur ne dépasse pas 3mm.

Illustration : Logitech Powered : un chargeur Qi pour iPhone réalisé "en collaboration avec Apple"


Proposé en blanc uniquement, le dock est enfin rivé à un câble d'alimentation d'une longueur d'un mètre, et doit être branché à la fiche secteur via un connecteur propriétaire

Le chargeur Logitech Powered sera en vente avant la fin du mois d'août dans la boutique en ligne de Logitech et dans l'Apple Store, au prix de 69,99$.

Illustration : Logitech Powered : un chargeur Qi pour iPhone réalisé "en collaboration avec Apple"

Bruxelles veut un chargeur unique pour les smartphones ! (Margrethe Vestager s'en charge)

Par Laurence, le

Après la concurrence, les impôts ou les pubs, le chargeur unique pour smartphone serait-il en passe de devenir le nouveau cheval de bataille de la Commission Européenne ? Margrethe Vestager -connue pour être une femme d'action- se demande s'il n'y aurait pas lieu d'agir! Ayant en effet le statu quo en horreur, elle vient de déclarer : au vu des progrès insatisfaisants de cette démarche volontaire, la Commission lancera bientôt une étude d’impact pour évaluer les avantages et les inconvénients des différentes possibilités.

Mais ce n'est pas un dossier récent, loin de là, puisque cela fait presque 10 ans que Bruxelles essaie de persuader les fabricants d'opter pour un modèle unique et commun à tous les smartphones. Outre l'inconvénient pour les consommateurs, il rappelle les 51 000 tonnes de déchets électroniques annuels que constitue le cimetière des vieux chargeurs.

Par ailleurs, en 2009, quatorze fabricants -dont Apple, Samsung, Huawei et Nokia- avaient signé un protocole par lequel ils acceptaient cette harmonisation. Une date de commercialisation avait même été avancée sous deux ans... Les temps n'étant pas tenus, on avait vu passer également quelques lettres d'intentions (2013 et 2014) qui sont restées "lettres mortes".

Illustration : Bruxelles veut un chargeur unique pour les smartphones ! (Margrethe Vestager s'en charge)


Source

Face aux critiques, Microsoft accorde un sursis à Skype 7

Par Arthur, le

La huitième version majeure de Skype, présentée il y a quelques semaines par Microsoft, offre de nombreuses fonctionnalités pratiques à la messagerie, notamment la possibilité d'enregistrer les appels (audio et vidéo), ainsi qu'une nouvelle interface unifiée pour les versions mobile et desktop. Cette nouvelle mouture devait par ailleurs prendre le pas sur Skype 7.0, dont l'extinction était prévue le 1er septembre prochain. L'annonce de l'abandon de Skype Classic (la version 7) a toutefois soulevé de nombreuses critiques, certains utilisateurs regrettant que la nouvelle itération de la messagerie soit privée d'une partie des fonctionnalités de sa devancière. Face à l'indignation de ses clients, la firme de Redmond a toutefois rapidement réagi en prolongeant la prise en charge de Skype 7 jusqu'à une date indéterminée, et en assurant que ses équipes travaillent à l'intégration de toutes les options chères aux utilisateurs de la messagerie dans sa nouvelle version. [Source]

Bon plan : iPhone X 256 à 1065€, Apple TV 4k à 146€, iPhone 8 à 615€ + bons d'achat

Par Didier, le

Aujourd'hui, pour le Rakuten Day, le site rembourse 10€ dès 59€ d’achat pour les membres du Club Rakuten.

Pour en profiter, il suffit d'entrer le code CLUB10 au moment de l'achat et d'être inscrit au club Rakuten. Rappelons que l'offre est valable ce mardi 7 août 2018 de 00h00 jusqu'à 23h59 GMT +1

Voici une sélection de produits Apple :

iPhone X 256 Go Gris à 1065 € avec le code CLUB10 + 53,25 € remboursés en superpoints

Apple TV 4K à 146,6 € avec le code CLUB10 + 7,33 € remboursés en superpoints

iPhone 8 64 Go Gris sidéral à 615 € avec le code CLUB10 + 30,75 € remboursés en superpoints

MacBook Pro with Touch Bar MPXV2FN/A à 1588,32 € + 79,42 € remboursés en superpoints


Illustration : Bon plan : iPhone X 256 à 1065€, Apple TV 4k à 146€, iPhone 8 à 615€ + bons d'achat

Facebook développerait des fonctions bancaires (sans rapport avec le dating)

Par Laurence, le

Depuis sa conférence F8 de mai dernier, Facebook a annoncé plusieurs projets de développement, et ce, afin de rassurer ses investisseurs face au scandale, une mission qui n'a sans doute pas connu le succès escompté au vu du crash boursier. C'est donc du côté des banques (JP Morgan Chase, Wells Fargo, Citi ou Bancorp) que le réseau se tourne aujourd'hui, et qu'une nouvelle polémique vient d'apparaître.

Selon le Wall Street Journal, la firme souhaiterait accéder à certaines informations financières de leurs clients. Le média suggère qu'il s'agirait de proposer de nouvelles fonctionnalités, comme les achats / ventes de biens et services mais également certains services bancaires (dont les relevés de comptes ou une protection contre la fraude).

Illustration : Facebook développerait des fonctions bancaires (sans rapport avec le dating)


Mais, le réseau a immédiatement réagi face aux craintes émergentes et son porte-parole, Elisabeth Diana s'est exprimée sur le sujet via TechCrunch. Elle affirme que le réseau n'a pas demandé de données sur les transactions par carte de crédit, et qu’il n’était pas intéressé non plus à créer une fonction bancaire dédiée permettant d’interagir avec les comptes. Elle rajoute qu'il n’envisage pas non plus de rassembler des données pour alimenter le ciblage publicitaire, ni même [de] personnaliser des contenus tels que les produits Marketplace. Au vu des réponses fournies, on peut déjà identifier les problématiques latentes liées au scandale de Cambridge Analytica.

Elle a également contesté la version du WSJ : Un article du Wall Street Journal indique à tort que nous demandons activement aux sociétés de services financiers des données sur les transactions financières - ce n’est pas vrai, en ajoutant qu'il s'agissait de négocier un partenariat pour un service optionnel.

Bien évidemment, on pourrait se poser la question de savoir si en France, une telle fonction serait possible. Vu la nature des opérations, elle devrait être compatible avec le droit bancaire, ceux des consommateurs ou la loi Informatique, sans parler du consentement des utilisateurs, de la confidentialité des données et du RGPD... Autant de freins qui d'ailleurs bloquent / ralentissent quelque peu les systèmes de transferts de monnaie par les messageries.

Parmi les autres sujets du moment, Facebook a commencé à tester en interne ses fonctions "dating", en indiquant bien à ses employés que c'était pour de faux et qu'il ne s'agissait pas d'aller "draguer" ses collègues de bureau ;-)

Source 1 et 2

Les assistants virtuels ne sont pas (encore ?) des as du shopping

Par Arthur, le

Malgré les promesses d'Amazon et de Google, faire ses courses en s'adressant à des assistants vocaux n'est pas encore rentré dans les habitudes des utilisateurs d'enceintes connectées, et semble même faire partie des fonctions les moins utilisées par les personnes disposant d'un compagnon virtuel.

D'après The Information, seuls 2% des utilisateurs d'Alexa auraient en effet fait appel au majordome d'Amazon pour passer commande dans des boutiques en ligne, une expérience qui n'a visiblement pas emballé les rares testeurs, 90% d'entre eux n'ayant pas renouvelé l'opération.

Illustration : Les assistants virtuels ne sont pas (encore ?) des as du shopping


Outre les ordres d'achat, seuls 20% des consommateurs équipés d'une enceinte compatible auraient mis cette dernière à contribution pour consulter les fiches de produits, ou encore pour suivre les commandes en cours.

Selon deux sources anonymes travaillant chez Amazon, les enceintes Echo et les autres modèles embarquant Alexa seraient principalement utilisées pour répondre à des questions simples, de culture générale ou concernant la météo, pour programmer des minuteurs et pour jouer de la musique.

Certains sondages avaient pourtant laissé entendre que le shopping vocal suscitait une certaine curiosité chez les utilisateurs des assistants virtuels. Une étude publiée en juin dernier, portant sur un panel de 1200 adultes résidant aux États-Unis, avançait notamment que 26,1% des consommateurs disposant d'un appareil équipé d'un assistant avaient eu recours à ce dernier pour effectuer un achat récent, et qu'environ 16% des utilisateurs s'adressaient à leur compagnon virtuel pour passer une commande au moins une fois par mois.

Source

BlaBlaCar part en Russie (et rachète BeepCar)

Par Laurence, le

Parmi les acquisitions intéressantes de cette semaine, BlaBlaCar a annoncé le rachat de la plateforme de covoiturage Beepcar au géant tech russe Mail.ru, sans pour autant en détailler les termes financiers. La licorne française conforte ici sa place de leader en Russie puisqu'elle compterait déjà 15 millions de membres, et désormais les 5 millions d'utilisateurs ayant téléchargé l'application Beepcar. En pratique, il s'agirait de rediriger le trafic vers sa propre plateforme mais également d'approfondir un partenariat avec le groupe russe. Il s'agit là du second rachat en quelques mois (après Less en avril dernier). Rappelons que la plateforme cherche à se développer et à démocratiser l'usage de ses services. Cette percée vers l'international pourrait aussi s'expliquer -en partie tout du moins- par l'application des prochaines réformes fiscales sur son activité en France. [Source]

Opinion : le mauvais calcul d'Apple qui sanctionne ses plus grands fans et ses développeurs

Par Didier, le

La nouvelle est passée presque inaperçue la semaine dernière, et pourtant, l'arrêt de l'affiliation restera gravée comme un événement majeur pour l'écosystème iOS -sauf si la Pomme se décidait à faire machine arrière, ce qui ne serait pas une première.

Pour rappel, ce service -qui prendra fin en octobre prochain- permettait jusque là à tous les sites/apps de toucher un pourcentage des ventes d'applications grâce à des liens traqués présents sur leurs pages. Concrètement, cela encourageait les médias (professionnels ou amateurs) à parler des applications (tests, nouveautés, baisse de prix, découverte...) tout en se rémunérant en partie sur les ventes générées.

Illustration : Opinion : le mauvais calcul d'Apple qui sanctionne ses plus grands fans et ses développeurs
Très utilisée par les plateformes de vente, l'avantage de l'affiliation est double : d'un côté, Apple s'offre à moindre frais des évangélisateurs permettant de faire découvrir des programmes parfois peu connus à leurs communauté. Et de l'autre, ces derniers peuvent se financer pour le travail fourni, sans avoir été influencés par les éditeurs, ce qui leur offre une certaine indépendance éditoriale. Dans les faits, les sommes ne sont pas extraordinaires (7% d'une app à 1 ou 2€, ça ne fait jamais que quelques centimes), mais sur des sites à forte audience, on parle quand-même de plusieurs milliers, voire dizaines de milliers d'euros tous les mois, de quoi financer quelques salaires, et surtout, des contenus inédits dédiés aux apps. Certains, comme le service AppShopper ou son collègue TouchArcade, vivaient en grande partie de l'affiliation, mais la plupart des sites renvoyant vers des applications iPhone/Mac en bénéficiaient aussi, autant dire, la majorité des sites web ! Les plus spécialisés (ceux qui relaient quotidiennement les "bons plans" ou les sorties) auront très probablement disparu avant l'hiver. Pour les autres, suivant leur positionnement, le manque à gagner sera plus ou moins conséquent, et impactera forcément la façon dont ils abordent l'éditorial des applications.

En supprimant ce service, Apple récupère mécaniquement ces 7% (un peu moins sur les achats intégrés, devenus la norme), un pourcentage jusque là compris dans les 30% de commissions déjà octroyées sur les ventes d'apps ou dans les achats intégrés. A court terme, le gain est évident, et cela permettra de gonfler les résultats financiers des services -on parle ici de quelques millions, voire dizaines de millions supplémentaires qui vont rentrer dans les caisses de Cupertino chaque trimestre. Apple justifie la mesure, notamment par la nouvelle version de l'App Store, gavée d'éditorial-maison, et complétée par la recherche sponsorisée, mise à disposition des développeurs pour faire connaitre leurs applications. En clair, Apple estime ne plus avoir besoin de sa communauté pour vendre ou faire découvrir ses programmes, l'App Store se suffisant à lui-même.

Illustration : Opinion : le mauvais calcul d'Apple qui sanctionne ses plus grands fans et ses développeurs
Pourtant, je pense que la firme fait ici un très mauvais calcul. D'une part, il s'agit d'un véritable coup de poignard dans le dos aux petits développeurs, ceux qui ne peuvent se payer de grosses campagnes publicitaires, et qui vont une nouvelle fois se retrouver pénalisés. Ces derniers avaient déjà du mal à exister depuis quelques années -y compris les PME, rappelez-vous de l'aventure ChocolApps- et s'ils ne veulent pas mettre la clef sous la porte, il leur faudra désormais redoubler d'efforts pour se faire connaitre du grand public.... Car l'autre volet est bien-sûr médiatique : quel intérêt particulier auront les sites à relayer quotidiennement les sorties, les baisses de prix, ou la petite applications dénichée au fin fond de l'App Store s'ils ne gagnent plus un copec sur les ventes ? A moins de faire payer ces contenus par les marques, ces portails vont devoir s'orienter vers d'autres modèles publicitaires, et à ce petit jeu, seuls les grands groupes savent se faire une place, à coup de clips sur YouTube ou de tests sponsorisés -qui ne disent d'ailleurs pas toujours leur nom. En clair, il sera bien plus intéressant pour un média de parler de Fortnite ou de Pokemon Go que d'un petit utilitaire lambda d'un développeurs indépendant. Evidemment, tout ceci ne signera pas forcément la fin de l'éditorial autour des applications, mais publier ces contenus sera de moins en moins intéressant financièrement et donc, de plus en plus rare en dehors des blockbusters.

A l'heure où toutes les marques de la planète rêvent d'ambassadeurs, de communautés de fans, d'influenceurs aquis à leur cause, voilà qu'Apple se la joue solo et tourne une fois de plus le dos à ses fidèles de la première heures, ceux-là même qui ont permis à l'App Store de devenir ce qu'il est aujourd'hui. Quel message étrange envoyé par Tim Cook à toutes ces personnes impliquées dans la communauté iOS depuis une décennie et qui contribuaient d'ailleurs souvent plus par passion que par pur intérêt financier. Drôle de cadeau d'anniversaire pour les 10 ans de la boutique !

La décision étonne aussi du côté du Mac App Store, qui peine à décoller, et qui compte une toute petite poignée de sites dédiés aux applications. Plutôt que de pointer vers la boutique d'Apple, certains médias préféreront désormais s'arranger avec les éditeurs, dont certains ont déjà un programme d'affiliation -la distribution d'apps étant plus libre sur Mac que sur iOS. A moins qu'à terme, Apple envisage sérieusement d'imposer le Mac App Store aux éditeurs, dont la plupart s'en passent très bien aujourd'hui -Microsoft et Adobe en tête- se dispensant par la même occasion des 30% de commissions octroyées par Apple sur les ventes.

Illustration : Opinion : le mauvais calcul d'Apple qui sanctionne ses plus grands fans et ses développeurs


Sur le plan financier, le calcul est sans-doute mûrement réfléchi, mais Apple prend quand-même le risque de faire délibérément disparaitre une grande partie des médias dédiés aux applications, et donc, des ventes qui en découlaient jusque là. Le pari financier n'est donc pas forcément gagné d'avance, à supposer qu'il ne soit pas dilué dans la croissance de la boutique. Il y a aussi le risque de voir fuir tous les petits développeurs, dont la Pomme semble se désintéresser de plus en plus au profit des grands éditeurs, plus rentables. Mais avait-elle vraiment besoin de ça ? En imaginant que 100% des ventes d'apps aient été issues de l'affiliations, cela représenterait environ 9 milliards sur 10 ans, soit à peine 800 à 900 millions par an, le chiffre réel étant certainement bien en deçà (difficile à chiffrer, mais sans doute moins de 10% des ventes, soit 90 millions par an). Bref, une paille dans le chiffre d'affaire de la compagnie (~250 milliards par an) au regard des mises en avant et des ventes ad-hoc effectivement générées.

In fine, Apple prouve une nouvelle fois que, plus elle va bien, moins elle se montre généreuse avec ses partenaires historiques -on en sait quelque chose sur les sites dédiés à la marque, bannis des keynotes et des exclusivités depuis près de 8 ans. De quoi nourrir le sentiment que la Pomme était souvent plus attrayante pour sa communauté lorsqu'elle était dans la position de challenger que dans le costume de maitre du monde. L'image de Steve Jobs devant le siège d'IBM (Le Big Brother de l'époque) apparait aujourd'hui quelque peu décalée avec la politique de son successeur.

Illustration : Opinion : le mauvais calcul d'Apple qui sanctionne ses plus grands fans et ses développeurs

Qui serait le personnage sous la Pomme aujourd'hui ?

Apple Music lance la playlist des amis (oops)

Par Laurence, le

Complétant son offre Chill House, C'est vendredi, Hits Français ou encore Summer Vibes, Apple Music lance une nouvelle playlist "Friends Mix" (en vo), basée sur les chansons des amis utilisant la plateforme. Cette dernière -composée de 25 titres- se mettra à jour -automatiquement- chaque lundi. La fonction est en cours de déploiement, et apparait sur la section "Explorer" de manière aléatoire sans rapport avec les beta. Le but est ici de découvrir de nouveaux auteurs ou genres à travers les goûts de son entourage (et ça sera raté pour la discrétion, si on aime une chanson particulièrement inavouable). On peut aussi y voir une autre manière de promouvoir certains tubes. [Source]

Le lecteur de podcasts Castro importe des fichiers audio et gère les chapitres

Par Arthur, le

Le célèbre lecteur de podcasts Castro Podcast Player, qui a changé de modèle économique au printemps dernier et peut désormais être obtenu sans mettre la main au portefeuille (ses fonctions avancées sont en revanche proposées via un abonnement), reçoit cette semaine une belle mise à jour lui apportant deux nouvelles fonctionnalités.

La nouvelle mouture, qui porte le numéro 3.1, devient notamment capable d'importer et de lire n'importe quels fichiers audio, à condition bien entendu qu'ils ne soient pas protégés par des DRM, et avec l'aide d'iCloud Drive.

Illustration : Le lecteur de podcasts Castro importe des fichiers audio et gère les chapitres


Pour ajouter de la musique, des livres audio ou d'autres fichiers compatibles, il suffit ainsi de placer ces derniers dans le dossier Castro/Sideloads d'iCloud Drive, ce qui les rendra automatiquement accessibles depuis l'application, ou les ajoutera immédiatement à la file d'attente, selon l'option choisie par l'utilisateur.

La dernière mise à jour de l'application comprend enfin un outil permettant de trier les chapitres d'une émission, afin de créer une liste de lecture rassemblant uniquement les passages auxquels l'on porte un certain intérêt, et excluant toutes les parties superflues. Notez toutefois que cette option est réservée aux détenteurs d'un forfait Castro Plus (à 2,99€/mois).

Castro Podcast Player est disponible en téléchargement gratuit dans l'App Store et est compatible avec tous les iPhone et iPad sous iOS 10.3 minimum.


Le Pentagone bannit la géolocalisation des smartphones et des smartwatches des soldats

Par Laurence, le

La fonction de géolocalisation de certains appareils génère une grande polémique au sein de l'armée américaine. En effet, le Pentagone vient officiellement d'interdire aux militaires déployés sur le terrain d’utiliser des smartphones, des smartwatches, des traqueurs d'activité ou encore des applications, dont la géolocalisation est activée.

Cette décision intervient après différents incidents, ayant débuté en janvier avec l'affaire Strava, puis celle de Polar. A l'époque, le gouvernement avait reconnu un risque grave de sécurité puisque ces appareils permettaient de localiser -plus ou mois précisément- la position des militaires lors des opérations.

Illustration : Le Pentagone bannit la géolocalisation des smartphones et des smartwatches des soldats

Image @Reuters


Selon CNN, la décision a été signée vendredi dernier, avec effet immédiat. Le colonel Rob Manning (porte-parole du Pentagone) vient également de déclarer, pour expliquer cette dernière : Cela revient à nous assurer que nous ne donnons pas un avantage injustifié à l'ennemi et nous ne présentons pas l'emplacement exact de nos troupes dans le monde. [...] Il s’agit de tous les appareils électroniques dotés de fonctions de géolocalisation, essentiellement des appareils compatibles GPS, des applications, etc.

Le Pentagone -qui a tout de même distribué des traqueurs d'activité Fitbit pendant de longues années- se veut tout de même flexible en précisant que le personnel militaire pourra toutefois continuer à utiliser leurs appareils si les fonctions de géolocalisation ont été désactivées.

Source

Bon plan : 60Go/mois (avec roaming US/Europe) pour 15€ (à vie)

Par Didier, le

Décidément, Séries Red (SFR) est de plus en plus agressif sur les offres mobiles. L'opérateur lance en effet un forfait de 60Go/mois pour seulement 15€. Mieux, l'offre est valable partout en Union Européenne, DOM, USA, Canada, Suisse et Andorre, même si dans ces pays, vous serez limités à 15Go/mois. Si le mode modem est bien inclus, attention quand-même : au-delà des 60 Go/mois l'usage internet sera totalement bloqué. L'offre est sans engagement et sans limite de temps. [Voir l'offre]

Le nouveau drone ultra-compact de Yuneec capture des vidéos en 4k et se commande à la voix

Par Arthur, le

Yuneec présente aujourd'hui son nouveau drone grand public, le Mantis Q, un aéronef ultra-compact capable de shooter des vidéos 4k et embarquant plusieurs fonctionnalités intéressantes et plutôt originales, comme des commandes vocales, ou encore une technologie de reconnaissance faciale (pour faire de beaux selfies).

Doté d'une autonomie de vol de 33 minutes, l'engin peut atteindre la vitesse de 72km/h en mode sport et comprend de nombreux modes de vol automatique. En plus des habituels contrôles depuis la télécommande dédiée ou son application mobile, le Mantis Q est présenté comme le premier de sa catégorie à prendre en charge les commandes vocales, lesquelles permettent de décoller, d'atterrir et d'immortaliser photos et vidéos.

Illustration : Le nouveau drone ultra-compact de Yuneec capture des vidéos en 4k et se commande à la voix


Le constructeur insiste par ailleurs sur le format ultra-compact de l'aéronef, qui affiche des mensurations de seulement 168 x 96 x 58 mm une fois replié, et pèse moins de 500g, permettant de l'emporter facilement au fond d'un sac, mais aussi de gagner quelques précieuses minutes d'autonomie en vol.

Ce nouveau compagnon volant embarque enfin une caméra inclinable à 20° vers le haut et 90° vers le bas, permettant d'immortaliser des photos avec une résolution de 4800 x 2700px (16:9) ou de 4160 x 3120px (4:3), et des vidéos 4k. Notez que seules les séquences enregistrées en Full HD (1080p) bénéficieront de la stabilisation électronique (EIS), le capteur ne disposant pas de stabilisateur mécanique.

Illustration : Le nouveau drone ultra-compact de Yuneec capture des vidéos en 4k et se commande à la voix


Le Mantis Q de Yuneec sera présenté en détails et visible pendant le salon IFA de Berlin, du 31 août au 5 septembre, et devrait être commercialisé prochainement en France au prix de 499€ pour le pack comprenant le drone, sa télécommande, une batterie, un jeu d'hélices de rechange et un chargeur pouvant accueillir 3 batteries.

Le constructeur proposera également un X-Pack plus complet, avec 2 batteries et 2 jeux d'hélices supplémentaires, ainsi qu'un étui spécial, au prix public conseillé de 599€.

iPhone : TSMC aurait oublié de mettre à jour Windows 7 (si, si...)

Par Laurence, le

Voilà une erreur qui risque de coûter cher à TSMC. En effet, ce weekend, le sous-traitant taïwanais avait déclaré avoir été victime d’un virus informatique l’obligeant à fermer plusieurs sites. Apparemment, cette situation pourrait même avoir des répercussions sur la production des iPhone 2018 (puce A 12) et entraîner un certain retard. En réalité, la cause de ce dysfonctionnement serait presque incroyable : la firme n'aurait pas installé le patch de sécurité pour ses systèmes tournant sous Windows 7 (là, on hésite sur l'information la plus surréaliste). Il s'agirait de la faille WannaCry, un ransomware apparu en mai 2017 et ayant attaqué plus de 200 000 PC dans 150 pays. On se demande vraiment quelle va être la réaction d'Apple... [Source]

Promos : tablette graphique, chargeur 2 en 1, lampe Hue, Beats Solo3, JBL Xtreme...

Par Arthur, le

Et voici une nouvelle sélection de bonnes affaires comprenant des remises sur des casques Beats, une lampe Philips Hue Go et son pont de connexion, une tablette graphique, une enceinte bluetooth JBL, des drones et des trottinettes, entre autres...

Illustration : Promos : tablette graphique, chargeur 2 en 1, lampe Hue, Beats Solo3, JBL Xtreme...


Le chargeur Seneo 2 en 1 à induction pour iPhone et Apple Watch, à 20,39€ au lieu de 23,99€

Le chargeur OPSO pour Apple Watch, d'une longueur de 2m, à 22,09€ au lieu de 25,99€

La tablette graphique HUION KAMVAS GT-156HD V2, dotée d'un écran Full HD de 15,6 pouces, à 419,98€ au lieu de 494,10€

Le casque sans fil Beats Solo3 à 199€ au lieu de 299€

L'enceinte Bluetooth JBL Xtreme à 199€ au lieu de 299€

La lampe connectée Philips Hue Go et le pont de connexion Hue v2 (compatible HomeKit) à 59,95€ au lieu de 139,90€

Le tensiomètre électronique Koogeek à 21,44€ avec le code XMUK3A58

Le thermomètre connecté Koogeek à 19,49€ avec le code 3V5A555D

Illustration : Promos : tablette graphique, chargeur 2 en 1, lampe Hue, Beats Solo3, JBL Xtreme...


La montre connectée Fitbit Ionic Édition Spéciale Adidas à 254,90€ au lieu de 329,95€

Le drone DJI Mavic Air à 728,44€ avec le code GB$THdmas

La trottinette Xiaomi M365 à 354,65€ en vente flash

La trottinette Ninebot ES1 à 294,09€ avec le code IT$OSES1GBA

La trottinette Ninebot ES2 à 375,41€ en vente flash

FaceID se précise pour les Mac (et s'étend au reste du corps)

Par Laurence, le

En fin d'année, Apple obtenait deux brevets plutôt sympathiques. Le premier détaillait des gestuelles particulières pour commander un Mac ou une télévision à distance . Le second permettait à un Mac en veille de détecter un visage enregistré, et de se rallumer. Aujourd’hui, Cupertino continue de perfectionner ce système. Ce nouveau document s’attache à améliorer la détection des parties du corps, avec notamment une meilleure définition du nuage de points permettant de scanner l'utilisateur avec plus de profondeur -tête, torse et bras- et de le transcrire en une commande adaptée pour le Mac. [Source]

Les apps sympa pour mesurer la pollution et les graminées (c'est dans l'air...)

Par Laurence, le

Avec la vague de canicule qui sévit un peu partout, il est difficile d'ignorer la pollution. Si la Chine est malheureusement un des pays les mieux lotis sur ce segment, il existe quelques applications iOS plutôt pratiques pour vérifier la qualité de l'air.

Tout d’abord, si vous êtes en déplacement, il est possible de paramétrer Navigation Waze & Trafic Live, qui intègre depuis peu une fonction Crit’Air. Parmi les options, on trouve en effet le niveau de pollution maximum que l’on souhaite traverser ou les calculs d’itinéraires en fonction de ce dernier.

Illustration : Les apps sympa pour mesurer la pollution et les graminées (c'est dans l'air...)

Les parisiens pourront utiliser Airparif qui livre tous les jours l’indice de pollution de la capitale et des villes d’Ile-de-France, ou bien encore sa petite sœur, Airparif Itiner'AIR. Cette dernière permet de calculer son exposition à la pollution, soit dans un point donné ou pendant une promenade à pieds ou à vélo grâce à son système de géolocalisation.

Plus international, Air Matters propose de recevoir en temps réel des informations sur la qualité de l'air pour plus de 50 pays, grâce à plus de10 000 postes de surveillance. Et petit plus, elle offre également des alertes au pollen. L’application permet la connexion à des dispositifs de contrôle ou de purification de l’air de Philips ou de Laser Egg. Dans la même veine, IQAir AirVisual | Qualité Airfournit des données sur la pollution et la météo -en temps réel et en prévisions-, sur plus de 10 000 villes dans une centaine de pays.

Illustration : Les apps sympa pour mesurer la pollution et les graminées (c'est dans l'air...)

Plume Labs: Pollution de l'air donne les taux de pollution en temps réel et des bulletins pour les prochaines 24 heures. Le descriptif indique se servir de l’IA pour donner des recommandations personnalisées sur les meilleurs moments pour pratiquer des activités sans se surexposer à la pollution.

Pour ceux qui éternuent en France métropolitaine, l'app Météo Pollen fournit des infos sur les graminées, et autres allergènes dispersés dans l'Hexagone, sous forme de prévisions disponibles pour la journée et les deux suivantes.

À noter que toutes ces applications sont gratuites, sauf Air MAtters qui possède quelques achats in-apps.


Instapaper revient en Europe (avec un pack premium)

Par Laurence, le

Après avoir été mis sur la touche depuis mai dernier (pour cause de RGPD) et annoncé son indépendance (vis-à-vis de Pinterest), Instapaper fait son retour sur les smartphones européens. L'app réintroduit donc son service d'abonnement Premium (a priori 2,99€ / mois ou 29,99 € / an) qui offre plusieurs fonctionnalités bien pratiques comme la recherche dans le texte, un nombre de notes illimitées, des listes de lectures, l'absence de pub et des transferts vers Kindle. Pour fêter son retour, une petite offre de 6 mois gratuit est proposée... [Source]

La Chine aimerait plus de dollars en provenance d'Apple !

Par Laurence, le

Très ironiquement, on pourrait dire qu'Apple ne fait pas bonne presse en Chine. Les médias ont bien étudié les derniers résultats de la firme californienne, dont le passage au delà des mille milliards de dollars n'est pas vraiment passé inaperçu. Selon eux, Cupertino a bénéficié d’une main-d’œuvre bon marché et d’une chaîne de production solide dans le pays, et il serait grand temps d'en être reconnaissant.

Beaucoup pensent que la firme doit partager davantage ses bénéfices avec le peuple chinois ou faire face à la colère et au sentiment nationaliste dans un conflit commercial. C'est en effet ce que rapporte le journal People 's Daily dans un article d'opinion plutôt virulent. Après tout, Apple a réalisé un chiffre d’affaires de 9,6 milliards de dollars en Chine au dernier trimestre de juin.

Illustration : La Chine aimerait plus de dollars en provenance d'Apple !


Le succès du marché chinois pourrait provoquer un sentiment de nationalisme, si les mesures protectionnistes récemment adoptées par le président américain Donald Trump frappaient durement les entreprises chinoises.

La Chine est de loin le plus important marché pour Apple, la laissant ainsi exposée à la colère et au nationalisme chinois. Le pays ne veut pas fermer ses portes malgré le conflit commercial, mais si l'entreprise américaine veut gagner de l'argent en Chine, elle doit aussi partager ses revenus avec le peuple chinois.


Illustration : La Chine aimerait plus de dollars en provenance d'Apple !


Source 1 et 2
Les résultats d'Apple en Chine

Fortnite choisit Apple (pauvre Google Play Store !)

Par Laurence, le

Véritable phénomène dans le monde du jeu vidéo, Fortnite ne cesse d’engranger des utilisateurs et des dollars. Fort de cette puissance, l’éditeur Epic Games souhaite de plus en plus s’émanciper des magasins d'applications. Le jeu ne sera plus disponible sur le Google Play Store. Au lieu de cela, les utilisateurs d'Android devront aller sur le site de Fortnite et désactiver certaines fonctionnalités de sécurité sur leur téléphone pour terminer le téléchargement.

Ross Sandler, analyste chez Barclays, indique à ce sujet que cette décision pourrait être précurseur d’un éventuel remaniement du modèle actuel de Google Play, collectant 30% de taxes sur les développeurs de jeux. En effet, certains analystes pensent que cela crée un précédent inquiétant pour les stores. Cela peut également montrer qu'Android serait potentiellement moins lucratif qu'iOS. Selon Josh Olson (Edward Jones & Co.), Google serait alors moins séduisante qu'Apple dans sa capacité à capter une audience plus jeune.

La stratégie d'Apple de fermer à outrance son Store pourrait alors s'avérer gagnante. En effet, elle ne permet pas aux utilisateurs de télécharger des jeux et d’autres applications en dehors de son magasin dédié. Au cours du dernier trimestre seulement, elle a d'ailleurs enregistré près de 10 milliards de dollars en revenus de services, dont une grande partie via l'App Store. Et justement, Fortnite est le jeu mobile le plus populaire aux États-Unis, générant de confortables revenus grâce aux achats in-app.

Illustration : Fortnite choisit Apple (pauvre Google Play Store !)

Image © Fortnite

Source

En Virginie, on va voter sur son iPhone. Et en France, ça se passe comment ?

Par Laurence, le

Les prochaines élections américaines font l'objet de bien des enjeux, et pas seulement politiques. En réaction au scandale des fausses informations, plusieurs firmes tech ont été convoquées à la Maison Blanche ces derniers mois, dont Apple. Il s'agissait pour elle de faire le point sur la désinformation et au delà, de la qualité des contenus, un objectif que défend ouvertement la firme californienne.

La Virginie va proposer de voter via une app mobile (Voatz) en novembre prochain, une solution qui soulève déjà des questions de sécurité, de fraude, de confidentialité ou de technique. En effet, selon CNN, il s'agit là de faire voter des gens en ligne sur des appareils ou via des réseaux faiblement sécurisés, ou difficiles à sécuriser, et ce, sans aucune preuve physique du vote.

Illustration : En Virginie, on va voter sur son iPhone. Et en France, ça se passe comment ?

En France, les modalités de vote sont encore limitées. Pour les scrutins politiques (au sens large), l'Hexagone est resté traditionnel avec -par défaut- le bulletin et l'enveloppe papier, et -par exception- le vote électronique via de grands tableaux.

Pour des modalités plus tech (impliquant un ordinateur ou une app mobile), il faut se tourner du côté des entreprises. En effet, seules les élections professionnelles peuvent s'offrir le luxe -car la solution a son prix- de telles modalités et proposer soit un vote classique avec du tout papier, soit un vote par correspondance, soit un vote par kiosque électronique, soit enfin un vote par internet.

Illustration : En Virginie, on va voter sur son iPhone. Et en France, ça se passe comment ?


La loi Travail du 8 août 2016 est venue faciliter le recours au vote électronique en prévoyant qu'à défaut d'accord d'entreprise, le vote électronique peut avoir lieu si l'employeur le décide (article L2314-21 du Code du travail). Ces modalités sont également encadrées par une recommandation de la CNIL du 21 octobre 2010, qui exige des mesures de sécurité particulières (intervention d'une société tierce d'experts pour valider la solution technique retenue).

En tout état de cause, ce procédé devra respecter les grands principes électoraux, dont le secret et la liberté, exigeant de réelles mesures de sécurisation comme l'existence de deux systèmes informatiques distincts (un pour l'émargement, l'autre pour le dépouillement). Rappelons en outre, qu'une entreprise -quand bien même elle ferait appel à un prestataire extérieur- ne saurait être exonérée de sa responsabilité. On est donc encore loin de voter sur son iPhone...

Source

Alexa veut avoir réponse à tout (à condition de prendre son temps)

Par Arthur, le

Si les capacités des assistants virtuels sont pour le moment relativement limitées, la plupart des enceintes connectées se cantonnant principalement à lancer des morceaux sur les plateformes de streaming et à programmer des minuteurs, Alexa refuse désormais de rester sur un échec et promet de répondre à n'importe quelle question, à condition toutefois de lui en laisser le temps. La prochaine mise à jour offerte à l'assistant d'Amazon comprendra en effet une option Answer Update, qui sera proposée dès la première question restée en suspens, et permettra de recevoir une réponse dès que le compagnon virtuel aura acquis les compétences nécessaires. Cette fonction, qui pourra également être désactivée à la voix, permettra ainsi de faire oublier les (fréquentes) répliques du type Je ne connais pas la réponse ou Cela ne fait pas partie de mes compétences, en les remplaçant par de douces promesses de trouver tôt ou tard les informations recherchées. Pour rappel, une étude publiée l'année dernière révélait que l'assistant d'Amazon accusait un certain retard sur celui de Google, lequel était capable de répondre à six fois plus de questions qu'Alexa. La nouvelle fonctionnalité Answer Update devrait être activée sur les enceintes Echo et les autres appareils compatibles avec Alexa dès la semaine prochaine. [Source]

Alex Jones aurait-il remporté la bataille de la censure face à Apple et la Silicon Valley ?

Par Laurence, le

Même si les firmes tech ne se sont pas concertées, c'est dans un même mouvement que la Silicon Valley a décidé de supprimer les contenus d'Alex Jones, théoricien du complot et conspirationniste aguerri. D'après Dylan Byer, journaliste de CNN, la vague (de censure) a été initiée par Tim Cook et Eddy Cue eux-mêmes, après une réunion impromptue durant le week-end, avant de toucher Facebook, YouTube, Spotify et même YouPorn, et puis tous les autres -sauf Twitter.

Il faut dire que les tensions grimpent depuis des semaines entre Monsieur Jones et la Silicon Valley, sur fond de pressions politiques et médiatiques. Toutefois, la controverse demeure sur la manière dont les géants techs ont réagi : la censure -partielle ou pas- était-elle la mesure adéquate ? Le contenu supprimé a-t-il été le bon ? En effet, si les podcasts, les contenus vidéos ou les posts ont été bannis -car jugés inacceptables au regard des règles de bienséance des plateformes-, ils ne l'ont pas tous été.

Illustration : Alex Jones aurait-il remporté la bataille de la censure face à Apple et la Silicon Valley ?


En outre, l'application Infowars reste disponible sur l'App Store et le Google Play Store. Et pour cause, puisqu'elle n'aurait violé aucune des conditions générales d'utilisation (mais le contenu oui...). L'app permettant de visionner l'ensemble du contenu litigieux, la mesure est-elle vraiment efficace ? Surtout que l'application, qui peinait dans les charts, est désormais en tête des téléchargements toutes boutiques confondues (de la 47 à la 4ème chez Apple et de la 31 à la 11ème chez Google).

Aurait-il également fallu suspendre les applications et, finalement, se livrer à une censure pure et discrétionnaire (voire contestable pour certains) ? La question de la juste mesure est toujours délicate dans ce genre de situation. Mais, on pourrait se demander -malheureusement- qui sort véritablement gagnant de cette décision...

Source 1, 2 et 3

Newton : encore un client mail iOS qui disparait

Par Didier, le

L'histoire se répète, et devrait surtout faire réfléchir tous ceux qui tentent l'expérience des clients mails alternatifs sur Mac ou iOS. En effet, le 25 septembre prochaine, l'app Newton Mail - Email App cessera de fonctionner, vient de déclarer Rohit Nadhani, son fondateur. Pourtant, le programme semblait plutôt rémunérateur, basé sur un système d'abonnement à 9,99€ par moins (99,99€/an), mais le public ne semble pas avoir suivi le business-model imposé. Nadhani estime par ailleurs qu'il est difficile de concurrencer efficacement Google, Apple et Microsoft sur leur propre segment. Les clients actuels seront évidemment remboursés pour le trop-perçu au prorata de l'utilisation. A noter que la société mère CloudMagic continuera ses activités, il est donc possible que Newton réapparaisse sous une autre forme dans les mois à venir. [Source]

Tim Cook à propos d’Apple Music : « Nous ne sommes pas là pour l’argent »

Par Laurence, le

Robert Safian, de Fast Company, s’est récemment entretenu avec Tim Cook dans les bureaux vitrés de l’Apple Park. Le sujet portait sur Spotify : Musique et podcasts et Apple Music, deux des principaux acteurs du streaming musical et concurrents féroces.

Le CEO d’Apple a déclaré qu’il considérait la musique comme une source d’inspiration et de motivation, une véritable philosophie partagée par Apple. La musique inspire et motive. La nuit, elle m'aide à me calmer. Je pense que c'est mieux que n'importe quel médicament.

Il s’est livré à quelques réflexions, disant l’inquiétude d’Apple face à l’effacement de l’humain qui pouvait survenir avec le streaming et insistant sur la relation entre l’homme et la musique. Bien qu'il n’ait pas mentionné le nom de son rival, l’allusion à l'approche plus mathématique et l’algorithme de Spotify ne faisait pas de doute.

Illustration : Tim Cook à propos d’Apple Music : « Nous ne sommes pas là pour l’argent »


Car la concurrence entre les deux plateformes est rude, dernièrement de savoir qui -des deux- emporteront les USA. Depuis, Apple Music compte 50 millions d'abonnés (payants et eux faisant l'essai gratuit), rattrapant peu à peu Spotify, qui, de son côté, a déclaré avoir 83 millions d'abonnés payants dans le monde.

Mais le point fort de Cupertino a toujours été de pouvoir compter sur une importante base installée de 1,3 milliard d'utilisateurs et de faire partie d'un tout (la section Services) sans avoir nécessairement un œil sur la rentabilité comme le suédois... Mais la vérité serait ailleurs pour Tim Cook qui conclut (ô ironie) : Nous ne sommes pas là pour l'argent.

Source

Bourse : Tesla bientôt privée et Snap sanctionné par ses utilisateurs

Par Didier, le

Voilà qui a fait l'effet d'une bombe dans la soirée : Elon Musk a déclaré il y a quelques heures J'envisage de retirer Tesla de la Bourse à 420 dollars. Financement assuré, ce qui a immédiatement fait bondir le cours à Wall Street. Cotée depuis 2010, Tesla posséderait encore 20% de ses actions, et la firme a confirmé qu'une décision serait prise rapidement, Musk restant CEO dans tous les cas. Autre information nocturne et financière, Snap a confirmé avoir perdu plusieurs millions d'utilisateurs, passant de 191 millions à 188 millions en un seul trimestre, suite à son changement de design. Pour autant, le firme se porte bien, avec un chiffre d'affaire en hausse de 44% sur un an, à 262 millions de dollars. A ce prix-là, on s'étonne qu'Apple, Google ou Facebook ne soit pas encore sur les rangs...

Suivez-nous !

Guide d'achat

A voir Mac iOS Autre
MacBook Air

MacBook Air

Attention
Le MacBook Air a été mis à jour en novembre 2020 avec le tout nouveau processeur M1 Made in Cupertino. S'il reprend le design de la génération précédente, la puce permet d'atteindre des performances, selon Apple, 3,5 fois supérieures pour le CPU et 5 fois supérieures pour la partie graphique intégrée. Cette nouvelle version est bien plus intéressante, n'hésitez pas à voir nos tests ! Une nouvelle version est attendue courant 2022 : nouveau design, puce M2 et Thunderbolt 4 ! Mais peut-être pas avant l'été...

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
MacBook Pro 13"

MacBook Pro 13"

Attention
Le MacBook Pro 13" a été mis à jour le 10 novembre 2020 avec le nouveau processeur M1. Il faudra cependant bien réfléchir à un tel achat, la puissance est bien au rendez-vous (regardez nos tests !), mais un modèle 14" est sorti fin 2021, avec des caractéristiques supérieures (ports, écran etc.). A noter qu'un MacBook Pro 13" M2 pourrait voir le jour en 2022.

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
MacBook Pro 14"

MacBook Pro 14"

Acheter
Apple dévoile enfin un modèle inédit de 14,2" avec un tout nouveau processeur : le M1 Pro. Mais ce nouveau modèle propose de nombreuses nouveautés ou évolutions : un écran Liquid Retina XDR, un clavier totalement revu avec la disparition de la Touch Bar et le retour des touches de fonction, jusqu'à 32Go de mémoire et du stockage plus généreux (jusqu'à 8To).

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
MacBook Pro 16"

MacBook Pro 16"

Acheter
Apple dévoile enfin un modèle 16,2" avec deux tout nouveaux processeurs : le M1 Pro ou le M1 Max. Mais ce nouveau modèle propose de nombreuses nouveautés ou évolutions : un écran Liquid Retina XDR, grosse batterie de 100Wh, clavier totalement revu avec la disparition de la Touch Bar et le retour des touches de fonction, jusqu'à 64Go de mémoire et du stockage plus généreux (jusqu'à 8To).

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iMac M1

iMac M1

Acheter
Il aura fallu attendre presque 10 ans pour que les équipes de Jony Ive se décident enfin à offrir une nouvelle robe, à ce qui était autrefois la star de la gamme Apple : l'iMac. Design totalement revu, finesse à tous les étages, alimentation déportée, écran plus grand, Touch ID... Apple a totalement repensé son tout-en-un tout en conservant ce qui en a fait son succès : une machine reste simple à utiliser, peu encombrante et adaptée à de nombreux usages.

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iMac Pro

iMac Pro

Attendre
L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché, même s'il a déjà 2 bonnes années d'existence. Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro fin 2019, donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...

La note Mac4Ever

3/10

Notre conseil d'achat

Attendre avant d'acheter
Mac Mini

Mac Mini

Attention
Le Mac mini a été mis à jour le 10 novembre 2020 et a reçu le tout nouveau processeur M1. Il est le moins cher de la bande, et sans doute le plus polyvalent avec sa prise HDMI, ses nombreux ports et son format compact. Il s'agit aussi du seul modèle de bureau, conçu pour être raccordé à des écrans externes. Attentio, un modèle M2 pourrait voir le jour courant 2022, avec une puce plus puissante, du Thunderbolt 4 et sans doute une prise en charge d'un plus grand nombre d'écrans.

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
Mac Pro

Mac Pro

Acheter
Le nouveau Mac Pro est enfin là ! Certes, sont prix est élevé, mais la cible est très claire : les ultra-pro. Vous pouvez acheter sans crainte, (presque) tout est modifiable dans le temps et les modules MPX sont proposés à part par Apple.

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPhone SE

iPhone SE

Attendre
489€ pour cet iPhone 8 revisité avec puce A13, WiFi 6 et de meilleures capacités photo (mode portrait etc.). C'était le bon-plan de 2020, même si les fans des grands écrans, de Face ID et d'une bonne autonomie préféreront le XR ! Attention, un nouveau modèle semble envisagé pour début/mi 2022...

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Attendre avant d'acheter
iPhone 11

iPhone 11

Acheter
L'iPhone 11 prends la suite de l'iPhone XR, mais apporte quelques nouveautés intéressantes en photo/vidéo (voir nos tests/vidéos). Il ne sera pas mis à jour avant septembre 2020... avec l'arrivée de la 5G !

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPhone 12

iPhone 12

Acheter
L'iPhone 12 prends la suite de l'iPhone 11, mais apporte quelques nouveautés intéressantes en photo/vidéo (voir nos tests/vidéos) et surtout la 5G. Il ne sera pas mis à jour avant septembre 2021.

La note Mac4Ever

9/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPhone 13

iPhone 13

Acheter
L'iPhone 13 prends la suite de l'iPhone 12, sans prise de risque, Apple offre quand-même quelques fonctionnalités intéressantes, en terme d'autonomie, de stockage, ou encore d'écran, même si cette année, c'est surtout la version « Pro » qui progresse le plus. Mais l'iPhone est un produit mature, complet et toujours l'une des références du marché.

La note Mac4Ever

9/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPhone 13 Pro

iPhone 13 Pro

Acheter
L'iPhone 13 prends la suite de l'iPhone 12, sans prise de risque, Apple offre quand-même quelques fonctionnalités intéressantes, en terme d'autonomie, de stockage, ou encore d'écran, même si cette année, c'est surtout la version « Pro » qui progresse le plus. Mais l'iPhone est un produit mature, complet et toujours l'une des références du marché.

La note Mac4Ever

9/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPad mini 6

iPad mini 6

Acheter
Nouveau design (hérité de l'iPad Air 4 et des iPad Pro), nouveaux capteurs photo, nouveau format d'écran, son stéréo, USB C... Les nouveautés ne manquent pas pour cette cuvée 2021, qui tranche avec le moule vieillissant et pourtant réutilisé depuis des années par Apple. Mais à 559€ en 64Go, la tablette vient gentiment taquiner les tarifs de ses aînées, si bien que son positionnement prend tout de suite des allure de petites tablettes professionnelles

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPad Air

iPad Air

Attention
Après avoir fait son grand retour en 2019, l'iPad Air revient avec une 4e déclinaison. On pourra découvrir un processeur A14 Bionic, gravé en 5nm -une première mondiale. L'écran de10.9" offre une résolution de 2 360 x 1 640 pixels à 264 pixels par pouce (ppp). Si tout en bas, on a droit enfin à un connecteur USB-C, avec une charge à 20W, tout en haut se trouve TouchID sur le bouton de démarrage. Attention, un nouveau modèle semble prévu courant 2022 !

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
iPad 9

iPad 9

Acheter
La nouvelle place de l'iPad 9 est plus compliquée à tenir cette année, pour cette tablette d'entrée de gamme, qui évolue timidement. Pour autant, elle ne manque pas d'atouts, comme le prix, l'écran large et lumineux, la prise en charge du Pencil, l'autonomie très correcte, son capteur frontal Ultra Grand-Angle et le chargeur USB C fourni. Le tout dans un design tout de même très daté.

La note Mac4Ever

7/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPad Pro M1

iPad Pro M1

Acheter
5G, Thunderbolt, puce M1, 16Go de RAM, 2To de stockage, écran HDR... L'iPad Pro M1 n'a rien à envier à un MacBook Pro 13" ou presque ! Hormis macOS, c'est même le Mac qui pourrait être un peu jaloux, face à un écran tactile de cette qualité, de la connectivité au top et un accès aux accessoires les plus rapides du marché.

La note Mac4Ever

9/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
Apple Watch 3

Apple Watch 3

Attention
L'Apple Watch Series 3 reste au catalogue (mais peut-être plus pour longtemps ?) et constitue une bonne alternative à la Series 5, même si son écran est un peu plus petit et qu'elle ne propose pas certaines fonctionnalités inédites, comme l'ECG, l'écran allumé en permanence ou la détection de chute, propres à la nouvelle version. Pesez bien le pour et le contre, sachant que ces montres connectées évoluent beaucoup d'une année sur l'autre et son rapidement obsolètes (la première Apple Watch ne prend pas en charge watchOS 5/6 par exemple, alors qu'elle ne date que de 2015)

La note Mac4Ever

4/10

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
AirTag

AirTag

Acheter
L'AirTag est avant-tout destiné à ne pas égarer ses affaires, mais Apple ne veut pas parler de traqueur, respect de la vie privée oblige. Pourtant, ces petites balises bluetooth fonctionnent très bien pour suivre certaines personnes. Avec sa simplicité d'usage, la petite balise bénéficie d'un vrai réseau Bluetooth mondial et d'une localisation proche très efficace.

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
Apple Watch 7

Apple Watch 7

Acheter
la nouvelle Apple Watch Series 7 propose des bordures plus fines, une certification IP6X pour la poussière et WR50 pour l'eau, un écran plus grand et un clavier AZERTY avec QuickPath permettant de glisser le doigt de lettre en lettre. L'écran est 70% plus lumineux en veille, avec une dalle plus résistante, et une autonomie similaire aux générations précédentes. Disponible en 41 et 45 mm, elle n'affiche pas augmentation de tarif.

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
Apple TV HD

Apple TV HD

Attendre
L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.

Notre conseil d'achat

Attendre avant d'acheter
Apple TV 4K

Apple TV 4K

Acheter
Apple met à jour sa petite boite avec quelques petites nouveautés intéressantes, comme une puce A12, un retour eARC, du HDMI 2.1 ou encore une toute nouvelle télécommande ! Et d'ailleurs, si c'était elle, la star de cette année ?

La note Mac4Ever

8/10

Notre conseil d'achat

Acheter maintenant
iPod touch

iPod touch

Attention
Après une petite mise à jour en juillet 2015 (même processeur que l'iPhone 6 et un capteur de 8MP), Apple a enfin daigné mettre à jour son baladeur en 2019. Mais les nouveautés sont maigres : processeur A10 (iPhone 7) et 256Go de stockage au maximum. Pour le reste, rien ne change, sauf le prix, qui prend 20€ en entrée de gamme et qui atteint les 469€ pour le haut de gamme ! Assez décevant pour un produit dont le design et les caractéristiques nous ramènent presque 4 ans en arrière... Attention, il est possible qu'Apple renouvelle (ou arrête) ce produit en 2022.

Notre conseil d'achat

Acheter si nécessaire
Consulter le guide

A lire

Voir tous les dossiers

Refurb Store

Découvrir toutes les offres

Dernières vidéos

Voir toutes les videos