Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Test de l'Apple Watch
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
2111 connectés

Test de l'Apple Watch

Le 27/04/2015 à 09h26
Oh qu'il serait long et difficile de vous proposer un véritable « test » de l'Apple Watch ! Non seulement il faut du temps pour se familiariser avec ce nouvel arrivant, mais il s'agit également d'un produit très personnel, avec une valeur subjective sur de nombreux aspects, y compris dans les usages.

Voilà pourquoi nous avons décidé de ne pas vous proposer directement un « test » de la montre, mais plutôt un dossier que l'on complètera régulièrement, au fur et à mesure de nos découvertes.

N'hésitez pas à nous donner votre avis dans les réactions, et à partagez vos différents points de vue sur votre utilisation de l'Apple Watch.

Retour de chez Colette et déballage de l'Apple Watch !


Ça y est, l'Apple Watch est enfin entre nos mains !

Après s'être levés à l'aube et avoir arpenté le métro parisien, nous voilà chez Colette pour récupérer ces deux premiers modèles en acier inoxydable. Rassurez-vous, nous avons également commandé d'autres versions (sport notamment), histoire de vous proposer une large palette de tests.

Nous étions donc ce matin en compagnie de nombreux lecteurs, qui, pour certains, avaient passé la nuit devant la boutique. A l'heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes tous en train de découvrir la montre sous tous ses aspects. Et c'est vrai qu'elle est belle, surtout (vous le verrez) pour ce modèle milanais. Le cuir noir du bracelet classique est également de très bonne facture, mais nous reviendrons en détail sur tout cela dans de prochaines vidéos !

Pour le moment, il est surtout question de déballage et de belles images :






Bracelets et boîtiers, nos impressions en vidéo !


Lors de nos premiers essayages de l'Apple Watch, le 10 avril dernier, nous vous avions déjà proposé un petit tour des bracelets que nous avons pu placer rapidement à notre poignet. Seulement voilà, avec un temps limité et un vendeur aux aguets, pas toujours facile d'étudier tout cela dans le détail.

Après quelques jours avec l'Apple Watch sur le bras, nous voilà désormais plus à même de vous proposer nos premières impressions sur les deux modèles et surtout, les différents bracelets. Notez qu'en matière de design, de ressenti et de confort, il s'agit ici toujours d'une vision très subjective, une montre étant un objet éminemment personnel.

Pour cette première vidéo, nous avons choisi quelques combinaisons parmi les plus populaires, à savoir :

• une Watch 38mm avec bracelet milanais,
• une Watch 42mm avec bracelet en cuir noir et Boucle Classique,
• et une Watch Sport 38mm avec bracelet sport blanc

Pour vous donner une idée des proportions, voici nos « mensurations » : le tour de poignet de Laura mesure 13cm, tandis que celui de Didier se situe autour des 18cm.






Parmi tous ces bracelets, on vous propose également notre prise en main du modèle en Cuir Venezia matelassé, avec fermoir magnétique réglable.






A la rédac, on l'appelle plutôt le modèle « Cuir boudin », qu'aucun d'entre-nous n'avait vraiment choisi pour sa montre. Il faut dire que sur le site d'Apple, il ne fait pas réellement envie, surtout dans cette finition brune un peu vieillotte :



Et pourtant, contre toute attente, notre modèle noir est finalement très « swag » !



Au bras, sa texture lui donne même un look assez sportif, bien qu'on le déconseillera toujours pour faire du jogging ou transpirer dessus. Autre bonne surprise, il s'agit du seul bracelet en cuir qui rentre vraiment dans la montre, comme sur les versions sports. C'est toujours une histoire de goût, mais sur les boucles classiques & modernes qui sont raccordées au boitier par des boucles métalliques, l'Apple Watch semble flotter sur le poignet, comme un petit iPhone un peu disgracieux.



Le cuir est toujours de très bonne facture, il est souple, léger, et laisse même bien respirer le bras grâce à ses petits « boudins ». La structure aimantée rend malgré tout ce bracelet un peu plus lourd que ses petits-frères, mais rien de vraiment gênant.



Au niveau du fermoir, on retrouve le système du bracelet milanais : la languette passe dans une boucle métallique et vient s'aimanter sur elle-même. Si sur l'image d'Apple, la pliure ne parait pas très volumineuse, c'est tout le contraire en pratique (on pourra même juger cela un peu disgracieux). Pourtant, on a trouvé l'épaisseur moins gênante que sur la version classique, qui venait cette fois frapper sur le bureau.



Quelques petits bémols toutefois : le bracelet s'ouvre complètement (contrairement au milanais), il faudra donc faire très attention à ne pas faire tomber la montre en l'enlevant (ce qui nous est déjà arrivé une fois en seulement quelques jours). Autre détail malheureux, si l'on tire sur le bracelet au niveau de la partie haute du boitier, le tout se détache rapidement, il est très facile de repartir avec la montre...



Au final, une bonne surprise, donc, même si le prix reste un peu cher (169€). Bien que nous n'ayons pas encore eu l'occasion de tester la « boucle moderne », il s'agit pour le moment de notre bracelet préféré parmi les modèles en cuir : il reste sobre, souple, élégant et malgré tout assez original (fermoir magnétique, structure boudin) malgré une texture cuir relativement classique.

Apple : bracelet Cuir Venezia matelassé, avec fermoir magnétique réglable

Vendu 499€ sur l'Apple Store, le bracelet à maillons est le plus cher de tous les modèles proposés pour accompagner l'Apple Watch. Mais ce tarif est-il vraiment justifié ?

A notre poignet depuis une petite semaine, nous sommes désormais en mesure de vous donner un avis éminemment subjectif mais -on l'espère- des plus éclairés. Pour cela, rien de telle que de commencer avec une petite vidéo (featuring Romina), n'est-ce pas ?

Magnéto, Serge !





Une finition exemplaire

Sur un plan purement esthétique, ce bracelet est une franche réussite. Autant vous le dire tout de suite, l'accessoire nous a tous conquis. Même si le bracelet milanais fait souvent l'unanimité chez les femmes, les réactions masculines sont plus mitigées sur ce dernier, préférant parfois un « vrai bracelet d'homme bien lourd » comme cette version pourtant jugée un peu chère (presque 3 fois le prix du milanais !)



Si les membres masculins de l'équipe l'ont approuvé à 200%, il serait bien sexiste de leur concéder l'exclusivité. « C'est très stylé » me disait justement Romina au moment du shooting vidéo, la blogueuse mode estimant le produit tout à fait adapté aux femmes et pas forcément uniquement en 38mm. Sur certains plans de notre vidéo (et sur les photos encadrant ce paragraphe), c'est d'ailleurs son bras qui porte la montre (42mm) et il faut avouer que c'est assez « swag ».



Si comme moi, vous préférez porter un bracelet sport au quotidien (plus léger, plus souple...), ce modèle convient en revanche bien mieux pour accompagner un costume ou une chemise, Outre un style très « col blanc », on pourra lui reprocher un petit manque d'originalité dans le dessin... Nous, on aime bien ce classicisme accolé au modernisme de la Watch.

Un bon compromis, malgré une certaine fragilité

Apple indique que ce bracelet a été forgé dans le même acier inoxydable que celui utilisé pour le boitier de l'Apple Watch, une version qui a même un nom de code (316L) histoire de se donner bonne figure. La firme rajoute l'avoir « forgé à froid » pour le rendre plus dur. Pourtant, rien à faire, comme toujours avec l'Inox, le matériau se raie rapidement. Après quelques jours seulement, la partie inférieure de notre modèle est déjà bien amochée, alors que nous ne l'avons pas spécialement malmené :



Malgré cette relative fragilité, l'Inox peut être plongé dans un liquide sans inquiétude, contrairement aux bracelets en cuir qui n'aiment pas beaucoup l'eau. Si l'on évitera tout de même de faire du sport avec (vu le prix, autant éviter les drames...), il permet de se laver les mains ou même de prendre une douche sans avoir à ôter la montre, ce qui est plutôt pratique.



Un fermoir-papillon "exclusif"

Exclusif, exclusif... Jonathan Ive est fan les grandes formules marketing. Apple n'est pas l'inventeur du fermoir papillon qui existe déjà sous différentes formes. Ici, la principale différences avec les bracelets à maillons classiques, c'est la nécessité de rabattre les 2 parties du fermoir simultanément sur l'élément central. Généralement, chez la concurrence, chaque partie vient se placer respectivement au dessus et en dessous de cet élément médian.



Au début, je vous avoue qu'on galère un peu à la mettre sans poser la montre tête en bas sur un meuble ou sur son genou. On a même tendance à s'arracher un peu la peau, car à une main, il faut faire venir glisser la partie centrale sous le bracelet et la montre a tendance à faire pivoter l'ensemble... Avec l'habitude, on finit par trouver une combine, mais il m'arrive encore souvent de me pincer encore un peu les veines.



Pour ouvrir la montre, en revanche, c'est facile, il suffit de maintenir la partie centrale entre le pouce et l'index et de tirer vers soi. Le boitier n'a aucun risque de tomber car le bracelet reste attaché autour du bras sans s'ouvrir.



La gestion des maillons est enfantine

Présentée comme LA grosse nouveauté, c'est effectivement très pratique de pouvoir ajuster la taille du bracelet à la maison, sans passer par un bijoutier. Non seulement on peut hésiter entre deux maillons quelques jours et changer plus tard, mais surtout, l'opération prend vraiment deux minutes !



L'attache des maillons mime en fait celle du bracelet au boitier : un petit bouton poussoir doit être pressé avec l'ongle pendant que l'on tire l'autre partie avec les doigts. Et pour en rajouter, il suffit de les clipser ! C'est tellement génial qu'on aimerait voir ce système sur toutes les montres modernes !



La finesse de chaque élément est telle qu'on n'a eu aucun soucis de type « entre deux tailles », on arrive généralement à bien ajuster la longueur en fonction du poignet. Ça reste un peu moins précis qu'avec la fermeture magnétique du Milanais, mais on a l'assurance que la longueur ne va pas bouger dans la journée (ce qui arrivent souvent avec les aimants).

Confort d'utilisation

A l'usage, cette montre est agréable à porter... si on aime le contact du métal. Plutôt souple, on n'est pas au niveau du bracelet sport, mais il épouse bien la forme du poignet, même avec les os saillants.



Ceux qui ont pu essayer le bracelet se sont parfois plaints de son poids (surtout les filles), il faut dire qu'on double facilement la masse globale de la montre. Mais si vous êtes habitués aux grosses montres et autres pièces d'horlogerie très denses, pas d'inquiétude, l'Apple Watch parait même presque légère à côté !

Enfin, petite remarque pour les bras poilus, même si je bénéficie d'une pilosité très modérée, à aucun moment je n'ai souffert d'un quelconque « coincement inopiné », alors qu'avec le bracelet milanais par exemple, Laura se bloque souvent un cheveux entre deux mailles !

Trop cher, vraiment ?

Apple revendique plus de 100 éléments distincts sur le bracelet, mais il faut surtout comprendre que chaque pièce est usinée avec précision. « la coupe des maillons d’un seul bracelet nécessite presque neuf heures » précise la Pomme et l'on imagine l'embouteillage sur les chaines de production. Cela explique aussi pourquoi les premières livraisons ne sont intervenues que très récemment... Rajoutez à cela un brossage « à la main » de l'acier, et toute cette manutention n'aide pas à tirer les tarifs vers le bas.



499€, c'est plus cher qu'une Apple Watch Sport et l'on peut trouver cela excessif pour un « simple » bracelet à maillons. Chez Apple, le prix est toujours défini avec une astucieuse combinaison d'exclusivité, d'ingéniosité et de finition. Si vous êtes un habitué de l'horlogerie, vous saurez qu'un beau bracelet en métal peut vite se négocier à plusieurs centaines d'euros. Chez Rolex, par exemple un simple maillon (un seul !) en inox est facturé autour de 50€ ! Il y a toujours matière à relativiser, même chez Apple, et il est clair que ce modèle ne s'adresse pas à toutes les bourses.

Si vous êtes prêt à payer le prix fort, l'objet cumule sans conteste les qualités et pour l'heure, hormis les rayures inhérente à l'inox, on ne lui a pas trouvé beaucoup de défauts. Reste l'histoire du look, mais là, ça devient une affaire très personnelle...

Acheter le bracelet à maillon (38mm) (499€)
Acheter le bracelet à maillon (42mm) (499€)


Comme souvent, lorsqu'il s'agit d'accessoires de mode et de ressenti, les impressions sont subjectives. Si vous possédez ce modèle ou que vous l'avez essayé en Apple Store, n'hésitez pas à nous donner votre impression dans les réactions !

Merci à Romina pour avoir joué les modèles !




Un chargeur différent, interchangeable, hors de prix, et sujet aux rayures


Sur certaines images, la petit galet servant à recharger l'Apple Watch apparaissait tantôt métallique, tantôt totalement blanc, certains ayant parfois envisagé qu'Apple ait développé un second accessoire (comme un chargeur fixe) qui n'aurait pas été encore commercialisé.

En réalité, la Pomme fournit deux modèles distincts suivant le type de montre : il sera blanc et d'apparence assez « plastique » pour l'Apple Watch Sport et aux 3/4 métallique sur la version Inox :



Malgré cette petite différence physique, le fonctionnement reste le même. Nous ne les avons pas démontés, mais il y a de grandes chance que l'électronique interne soit assez proche, voire identique. Néanmoins, pour une raison que l'on ignore, le modèle blanc est un peu plus épais que son homologue en métal :


Amusant (mais logique), il s'aimantent mutuellement. On évitera dans le faire lorsqu'ils sont branchés, sait-on jamais.


Du coup, on a essayé de charger un modèle sport avec le galet de la version Inox et inversement :




Comme on pouvait s'en douter, aucun problème au niveau de la détection, vous pouvez piquer le chargeur de votre collègue sans aucun problème :


Apple ayant généralement le souci du détail, on aurait pu espérer que les responsables de la localisation baissent légèrement la taille de la police pour faire apparaitre le texte sans coupure...


Si vous cherchez un second chargeur, la Pomme commercialise uniquement la version métallique. Mais attention à ne pas perdre le fameux câble, car il n'est pas donné :

- 35€ pour le câble d'1m (sans chargeur)
- 45€ pour le câble de 2m (sans chargeur)

On notera que notre version métallique n'a pas attendu longtemps avant de prendre quelques rayures disgracieuses. Pourtant, on ne l'a pas particulièrement maltraitée jusque là :



Enfin, précisons qu'Apple livre par défaut un câble de 2m (une première !), une petite attention qui fera (presque) oublier le prix du câble acheté indépendamment sur le Store.



20 astuces pour bien commencer avec l'Apple Watch


L'Apple Watch est un tout nouvel objet qu'il faut apprivoiser. Comme à son habitude, la firme de Cupertino ne fournit qu'un mode d'emploi succinct avec sa montre et il faudra donc se lancer à la découverte des différentes fonctionnalités proposées par la Pomme dont voici quelques exemples. De quoi tirer le meilleur parti de son Apple Watch, dès le début.

S'approprier son Apple Watch

Choisir son poignet

Bonne nouvelle pour les gauchers car Apple a pensé à eux (ainsi qu'aux droitiers qui souhaitent porter leur montre à droite). En effet, dès le premier démarrage de la montre, il sera possible de choisir son poignet de prédilection, et l'endroit où on souhaite placer la couronne digitale.

Par la suite, on pourra changer d'avis, et il sera possible de retrouver ce paramètre dans l'application Apple Watch sur iPhone dans Général > Orientation.


Profiter des vibrations

Les vibrations émises par l'Apple Watch sont assez « douces » et ne feront à priori sursauter personne. En revanche, si on estime qu'elles sont justement trop discrètes, on pourra activer les « vibrations distinctives » qui seront un peu plus prononcées.

Comme son nom l'indique, cette fonctionnalité permettra en outre à certaines applications, comme Plan, d'émettre des vibrations différentes en fonction des informations qu'elles souhaitent transmettre. Ainsi, on pourra se rendre quelque part sans avoir à garder les yeux rivés sur sa montre, et en se laissant guider par le « bzzz » (deux pour tourner à gauche etc).

Grossir le texte

Si certains estiment que l'écran de l'Apple Watch est bien trop petit pour lire quoi que ce soit, il sera pratique de pouvoir jeter un coup d'oeil à l'actualité ou à ses emails lorsqu'on aura quelques minutes à tuer, et il ne faudrait pas que la taille du texte soit un frein.

Ainsi, pour ceux qui souhaiteraient adapter cet affichage, il n'y aura qu'à se rendre dans l'application Apple Watch pour iPhone, dans le menu « Luminosité et taille du texte », et il sera même possible d'afficher les caractères en gras pour une meilleure lisibilité. On notera que cette dernière opération entrainera le redémarrage de l'Apple Watch, ce qui prendra quelques secondes.

En outre, il sera possible dans le menu Général > Accessibilité, d'activer le zoom sur l'écran ou de réduire la transparence. De quoi profiter de sa montre confortablement.


Non, je ne souhaite pas me lever toutes les heures !

Dans sa grande bonté, la Pomme souhaite prendre soin de notre santé avec son Apple Watch, et nous rappelle donc de nous lever une fois par heure. Cependant, il n'est pas toujours possible de le faire (en voiture, en réunion, ou au cinéma), et on n'en a pas toujours l'envie (notamment entre 20h et 23h, lorsqu'on est tranquillement installé dans son canapé).

Pour éviter de recevoir ce rappel toutes les heures, il faudra se rendre dans la section « Activité » de l'application Apple Watch pour iPhone, et désactiver la fonction « Rappels "Me lever". » On pourra au passage désactiver les notifications de progressions, ainsi que les résumés hebdomadaires, et aller se faire un petit Mcdo pour se récompenser de tous ces efforts.

Faire avancer l'heure

Quel intérêt de faire avancer sa montre de quelques minutes si on sait pertinemment que l'heure indiquée n'est pas la bonne me direz-vous ? Et bien certaines personnes le font systématiquement et apprécieront d'avoir cette possibilité sur l'Apple Watch (peut-être se sentiront-ils plus « sous pression » une fois que l'heure fatidique sera affichée ?).

Pour ce faire, il faudra se rendre dans les paramètres de sa montre (dans le nuage d'applications), et cliquer sur « avancer l'heure affichée sur le cadran ». Là, il n'y aura plus qu'à tourner la couronne digitale pour choisir le nombre de minutes qu'on souhaite ajouter.

On notera que même si l'heure affichée n'est pas la bonne, cela n'affectera pas les notifications ou l'heure des autres fuseaux.


Trier ses applications

Compte tenu de la taille de l'Apple Watch et de celle des icônes des applications, il est probable que l'écran de la montre devienne vite encombré de « petits atomes ». Pour avoir accès rapidement aux applications qu'on utilise le plus, il sera possible de les réorganiser en passant par l'iPhone, ou en appuyant longuement sur une icône. On pourra également « nettoyer » son écran en effaçant des applications, sans qu'elles ne disparaissent pour autant de l'iPhone.

Naviguer dans son Apple Watch

Économiser sa batterie

L'autonomie de l'Apple Watch semble meilleure que prévue (elle tiendra bien la journée avec une utilisation « normale ») mais en cas de virée nocturne inopinée, on pourra faire passer sa montre en mode réserve, tout en continuant à avoir l'heure, pour éviter de se retrouver à plat.

Pour ce faire, on pourra aller dans Coup d'oeil, sur l'écran consacré à la batterie de l'Apple Watch, ou appuyer longuement sur son bouton de démarrage. On notera qu'au moment où on souhaitera sortir de ce mode (en appuyant de nouveau sur ce même bouton), la montre redémarrera, ce qui pourra prendre quelques secondes.

Personnaliser ses Coups d'oeil

À partir de sa Watch Face, on peut faire glisser l'écran vers le haut pour avoir accès à tout un tas d'informations (batterie de la montre, bourse, Activité, Calendrier etc) via Coup d'oeil. Pour personnaliser les applications qui apparaissent là, il faudra aller chercher cette fonctionnalité dans l'application iPhone et y choisir ses applications préférées, sachant que toutes ne le proposent pas.


Retrouver son téléphone dans ses affaires

Si on porte sa montre toute la journée, il n'y a à priori que peu de chances qu'on l'égare, ce qui n'est pas le cas de l'iPhone. Au fond d'un sac à main, sur un bureau, ou dans une salle de bain, les endroits où le semer sont nombreux et grâce à l'Apple Watch, on pourra maintenant le faire sonner - même s'il est en silencieux - pour espérer le retrouver au plus vite. Cette fonctionnalité pourra également être activée lorsqu'on souhaite prendre un appel sur son téléphone.

Revenir à l'application précédente

Double cliquer sur la couronne digitale permettra de revenir à la dernière application utilisée. On notera que Coup d'Oeil n'étant pas une application, cette action ne permettra pas de revenir à la liste des applications présentées une fois qu'on sera entré dans l'une d'entre elles pour en savoir plus.

Demander la lune à Siri

Pour se jouer « Inspecteur Gadget », on pourra parler à sa montre via Siri et lui demander quel temps il fait à Bamako. Pour ce faire, il n'y aura qu'à appuyer longuement sur la couronne digitale et à faire sa requête.

Pour toutes les actions que la montre ne pourra pas réaliser seule (envoyer un email, rechercher le programme télé etc), elle renverra l'utilisateur vers son iPhone ou il pourra accéder directement à sa requête via handoff.


Être Productif

Voir ses notifications

Sur l'écran d'accueil, un petit point rouge indiquera à l'utilisateur qu'il a des notifications en attente. Pour les voir, il n'aura qu'à faire glisser l'écran vers le bas et à scroller. Pour toutes les supprimer d'un coup, il suffira d'utiliser Force Touch et de sélectionner « tout supprimer ».


Marquer un email comme non lu

Il sera possible de consulter ses emails sur son Apple Watch (et encore, pas ceux contenant du html), mais pas d'y répondre. Pour ne pas oublier de le faire, on pourra donc marquer un message comme « non lu » ou lui ajouter un drapeau, en utilisant Force Touch.


Choisir la boite email qui s'affiche

Pour éviter de recevoir trop de notifications, on pourra également sélectionner les emails qui arriveront sur la montre. Pour ce faire, il faudra se rendre dans l'application Apple Watch sur iPhone, aller dans le menu Mail > Inclure Mail et choisir sa boite préférée.


Calendrier

En consultant son calendrier, on pourra passer librement d'une vue « en liste », où les événements prévus dans les jours qui viennent sont présentés les uns après les autres, à une vue où seule la journée d'aujourd'hui sera présentée heure par heure. Il faudra pour cela utiliser Force Touch, puis choisir la présentation de son choix.

Communiquer

ne pas prendre un appel sans paraître vexant

L'Apple Watch peut s'avérer très utile pour ne manquer aucun appel, mais le fait est que par moment - en réunion ou au cinéma - il sera impossible de répondre, malgré toute la bonne volonté du monde. Pour ne pas raccrocher au nez de son interlocuteur, on pourra simplement couvrir entièrement l'interface de la montre avec sa paume de main, pour qu'elle arrête de sonner. On pourra en profiter pour envoyer un court message du type « je te rappelle plus tard ».

Pour activer cette fonctionnalité, rendez-vous dans l'application Apple Watch sur iPhone, dans la section Sons et vibrations > Couvrir pour couper le son.

Personnaliser ses messages courts

Pour aider les possesseurs d'Apple Watch à envoyer des messages à leurs proches rapidement - pour leur dire qu'ils arrivent ou qu'ils ne peuvent pas répondre - la Pomme a pré-enregistré des messages dans sa montre, mais il sera tout à fait possible de les personnaliser. De quoi rendre ses réponses les plus naturelles possibles, surtout lorsqu'on ne parle qu'en langage de « djeuns ».


Jouer à dessinez c'est gagné

La Pomme a largement fait la promotion de cette fonctionnalité lorsqu'elle a présenté l'Apple Watch : envoyer sa pulsation cardiaque ou un petit dessin obscène, ce ne sont peut-être pas les fonctionnalités les plus utiles de la montre, mais quand on la découvre, on a tout de suite envie d'essayer.

Cependant, pour envoyer des dessins à ses collègues, il faudra le mériter. En effet, la fonctionnalité n'est pas accessible directement depuis Message. Il faudra passer par la liste des contacts proposée par la montre, en appuyant sur son bouton d'allumage, et cliquer sur l'un des destinataires favoris. À partir de là, une « petite main » indiquera que la personne possède une Apple Watch et donc si de telles interactions sont possibles.

Si c'est le cas, un écran noir servira d'ardoise et le point situé en haut à droite de l'écran permettra de changer de couleur pour dessiner. Pour toquer une personne, il suffira de faire des taps sur l'écran et appuyer deux doigts sur la montre permettra d'envoyer sa pulsation cardiaque. Amusez-vous bien !


Inviter ses amis à se joindre à la fête

En ouvrant une conversation avec un interlocuteur via Message, on pourra utiliser Force Touch pour avoir accès à certaines options, ou envoyer sa position. L'opération peut prendre quelques secondes, mais la personne saura exactement où aller pour rejoindre une soirée en cours. L'Apple Watch lui proposera d'ailleurs un itinéraire et le guidera jusqu'au lieu en question.


Téléphone confortablement

Si répondre à un appel de son poignet peut paraître futuriste, avoir une conversation le poignet en l'air peut s'avérer inconfortable voire douloureux. D'autant plus que lorsqu'on décrochera toutes les personnes du bureau pourront profiter de la conversation, et s'il y a un peu de bruit, sur l'autoroute par exemple, il deviendra difficile de bien entendre son interlocuteur.

L'Apple Watch sera en effet pratique pour de courtes conversations : dire à ses proches qu'on est en route, donner le code de l'immeuble à un ami, mais pour raconter sa journée à ses proches, mieux vaudra se saisir de son iPhone. Deux choix s'offriront alors à nous : mettre l'interlocuteur en attente en cliquant sur « Répondre sur l'iPhone » - à ce moment là, la personne entendra un bruit répétitif venu de l'espace - qui pourra effrayer plus d'une mamie Ginette - ou décrocher brièvement sur sa montre puis reprendre la conversation sur son téléphone grâce à Handoff.



L'Apple Watch : gadget ou révolution ? Notre avis (et une vidéo)


Nous avons donc porté nos Apple Watch une petite semaine au quotidien, aussi bien au bureau qu'à la maison

Nous sommes donc en mesure de vous faire partager cette petite expérience et surtout, de vous dire si -pour le moment- elles ont réellement changé nos vies ou s'il s'agit d'un gadget de plus à recharger tous les soirs !







L'Apple Watch, à quoi ça sert ?

Depuis la keynote consacrée à la montre en septembre dernier, le suspens est allé crescendo et l'excitation était bien là au moment de la tester IRL, sans un expert d'Apple à nos côtés (on les aime bien mais ils sont parfois un peu collants :-)). Si certains n'en pouvaient plus d'attendre, d'autres, plus sceptiques, continuent à se demander « l'Apple Watch, ça sert à quoi ? »

Si la Pomme a largement mis en avant son application « Activité », expliquant qu'elle prendrait soin de la santé de ses utilisateurs, ce n'est pas forcément l'application la plus populaire : tout le monde n'est pas un sportif avéré ni forcément très regardant de ses calories quotidiennement consommées.



Et si l'intérêt était plutôt de se passer de l'iPhone ? En effet, tous les jours, des tas « d'accros » se baladent avec leur téléphone toujours à portée de main, même s'ils sont à la maison ou au bureau, allant jusqu'à organiser des plans à trois avec leur iPhone. Pour ne pas risquer de manquer un appel urgent, pour garder un oeil sur ses notifications ou répondre rapidement à son partenaire, les raisons de cet attachement sont nombreuses et l'Apple Watch permettra effectivement de laisser son iPhone bien au chaud (et à l'abri), tout en restant connecté.

On a d'ailleurs remarqué qu'il devenait presque inutile de conserver son iPhone dans la poche lorsqu'on était chez soi, une habitude pourtant courante depuis l'apparition des smartphones. Certains n'aiment pas non plus laisser l'appareil sur la table de nuit lorsqu'ils dorment même s'il reste difficile de s'en passer la nuit (réveil, appels etc.). Pour cela, l'Apple Watch suffit généralement à être notifié des appels, des messages, e-mails importants ou même... d'une nouvelle dépêche publiée sur Mac4Ever !


L'Apple Watch permet de passer des appels. Mais la conversation est audible par tous et le volume un peu faible nécessite de porter la montre souvent à l'oreille !




Sans les mains, mais pas sans ses notifications

Recevoir ses notifications et pouvoir accomplir de courtes tâches, comme répondre à un message, jeter un oeil à la météo, ou s'assurer qu'on est sur la bonne route, sont autant d'actions qui rendront l'Apple Watch très utile au quotidien.

« Cela ne coûte rien de sortir son iPhone » nous diront certains, mais le simple fait de pouvoir se saisir de son téléphone n'est pas toujours aisé, surtout lorsqu'il est logé au fond de son sac. Ainsi, on ne compte plus les moments où l'on a les mains prises, et où jeter un simple coup d'oeil à son poignet sera bien plus aisé : lorsqu'on cuisine, et qu'on a les mains sales, lorsqu'on a déjà les bras pris par des sacs de course, lorsqu'on donne la main à un enfant et qu'on porte la trottinette de l'autre côté...



L'Apple Watch présente également un intérêt à pied et au volant grâce à Plans. Très bien intégré (on y reviendra plus en détail), le programme permet de vous guider facilement, grâce des petites « tapes » pour vous indiquer la direction. En tant que piéton, il évite une nouvelle fois de sortir son iPhone de sa poche toutes les 30 secondes tandis qu'en voiture, il permet de ne pas mettre en place le GPS lorsqu'on cherche un petit trajet en ville.



Enfin, la montre nous a ravis en tant que hubs à objets connectés : que ce soit pour changer de musique sur son ampli AirPlay ou pour contrôler son éclairage (connecté), l'accès est infiniment plus rapide que sur l'iPhone et bien plus naturel. A la rédac', certains s'en servent même pour changer de pistes sous la douche, une utilisation qu'Apple ne recommande que moyennement (à cause d'une étanchéité toute relative), mais qui s'inscrit tout à fait dans cette logique d'accès facilité.

C'est évident, l'Apple Watch fera gagner du temps en supprimant certaines interactions courtes et uniquement consultatives que l'on avait jusque là avec son téléphone. Après une petite semaine, on peut aussi se demander si l'on ne devient pas aussi un peu accro à cette nouvelle forme de « fil à la patte ». Comme vous avez pu le voir dans la vidéo, on se retrouve même parfois à consulter ses notifications dans certaines situations où on ne s'y serait pas forcément risqué avec l'iPhone, notamment au volant.

Utile mais pas (encore ?) indispensable

Soyons honnêtes, on ne peut pas (encore ?) dire que l'Apple Watch soit un compagnon indispensable pour le moment. Elle permettra de gagner du temps au quotidien, ce qui est déjà un atout certain, mais l'on pourra tout à fait l'oublier chez soi le matin, sans penser que la journée sera dores et déjà plus compliquée.



Si l'Apple Watch n'est pas encore synonyme de révolution, on sent immédiatement qu'elle annonce l'aube une nouvelle ère, où il sera possible de payer n'importe où avec sa montre, d'avoir son forfait de ski au poignet ainsi que son ticket de métro, d'ouvrir sa chambre d'hôtel, son garage ou encore sa voiture. Et tout ceci pourrait même arriver très rapidement, puisque certains hôtels proposent déjà cette fonctionnalité, que des constructeurs de voitures travaillent déjà sur le sujet, et qu'Apple Pay devrait débarquer en Europe d'ici quelques mois.

A ce moment là, et cela ne fait pour nous aucun doute, tous ceux qui auront décidé de remplacer certains objets du quotidien par l'Apple Watch auront du mal à se passer de la montre. Reste que cette V1.0 comporte encore de nombreux défauts, dont nous vous parlerons dans une prochaine vidéo.
On remercie Camille et Mila qui ont activement participé à cette vidéo !


Apple Watch : du plus frustrant au plus insupportable


Après notre dernière vidéo où nous tentions de déterminer si l'Apple Watch était réellement indispensable, on s'intéresse aujourd'hui à ses petits défauts !

Cette fois, on évoquera tout d'abord les interfaces et les différents moyens d'accéder aux apps que certains ont souvent jugés assez difficiles à appréhender. Nous aborderons ensuite une série de petits défauts assez frustrants à l'usage et terminerons avec quelques fonctionnalités carrément insupportables.






Une interface simple, mais une courbe d'apprentissage un peu longue

Hormis son tarif, la plus grosse critique qui entoure l'Apple Watch après quelques heures concerne souvent l'interface, et plus précisément, tous les moyens d'interaction mis à disposition par Apple. Il faut dire qu'après presque 10 ans passés devant l'écran de l'iPhone, le plus dur est surtout de perdre certaines habitudes ! Par exemple, on s'aperçoit qu'on utilisera toujours le tactile en priorité, jusqu'à se rendre compte qu'il ne peut pas tout faire. Parfois, seule la couronne digitale permettra de zoomer sur une photo, par exemple.



Plus compliqué encore, le bouton « home » de l'iPhone n'est pas mimé par le gros bouton de la Watch. Cette fois, il faudra presser la couronne digitale pour revenir au nuage d'applications. En tout franchise, il faut bien quelques minutes avant de trouver l'astuce, et les premiers jours, on a toujours un petit moment d'hésitation. Par ailleurs, à la différence de l'iPhone, une montre est faite avant-tout pour donner l'heure. Mais à force de taper sur la couronne, on arrivera tantôt sur les apps, tantôt sur l'affichage du cadran. Du coup, il suffit que la toquante accuse d'un peu de latence pour perdre patience. C'est d'ailleurs à ce moment là qu'on découvre que deux « clics » de suite sur la couronne permettent de revenir à l'application précédente, ce qui peut se montrer encore plus déroutant au début.



L'exemple de « ForceTouch » est également caractéristique de ce « trop-plein » de possibilités d'interactions. Parfois, dans l'application « Messages » par exemple, on se dit que ce serait quand-même sympa si l'on pouvait créer un nouveau message, et pas seulement répondre à son correspondant. On peste donc dans son coin contre Apple avant de découvrir que ForceTouch propose souvent des fonctions inédites... comme de créer un nouveau message ! Dans l'app musique, c'est notamment la seule façon de choisir le récepteur AirPlay (mais il faut procéder sur l'écran de lecture, ça ne fonctionne pas ailleurs). C'est également l'unique moyen de changer les cadrans ! Pourtant, même après une semaine, on n'a pas encore toujours le réflexe de l'utiliser, tant l'idée d'aller appuyer sur un écran est loin d'être encrée dans notre subconscient.

Comme tout appareil high-tech personnel, il est indispensable de lui consacrer au moins quelques minutes de paramétrage. En effet, si vous ne voulez pas que la montre vous demande de vous lever toutes les 30mn ou que la dernière application apparaisse à la place de l'heure, il est important d'aller faire un tour dans l'application « Réglages ». Mais là encore, tout n'est pas simple : Apple a estimé que tout n'était pas paramétrable directement sur la Watch, et elle a jugé bon de proposer une app « Apple Watch » sur l'iPhone qui fait un peu doublon. Pire, certains paramètres sont même présents de manière exclusive d'un côté ou de l'autre, sans raison apparente. On ne peut pas, par exemple, régler les notifications sur la montre tandis qu'il faudra passer par cette dernière pour gérer ses connexions bluetooth. De manière générale, il y a d'ailleurs bien plus de réglages disponibles depuis l'iPhone que depuis la Watch...



Pour le reste, soyons clairs, Apple a fait un travail assez incroyable. Hormis quelques détails un peu pénibles -comme le fait que les notifications arrivent par dessus toutes les interfaces sans crier gare, peu importe ce que vous faites- on retrouve la logique d'iOS, avec ses boutons « retours » situés en haut de l'écran, ses listes qui défilent, ses double-tappes pour zoomer, ses petites puces pour passer d'un écran à l'autre... On navigue ici en terrain connu, même si les ingénieurs ont évidemment largement simplifié les interfaces, qui n'ont pas vocation à remplacer l'iPhone.

L'Apple Watch, source de frustration constante

A l'image du premier iPhone, comment ne pas être surpris par le niveau d'intégration et par les possibilités offertes sur un objet de si petite taille ? Rendez-vous compte, aller lire ses e-mails sur une montre, la chose paraissait encore bien loin il n'y a encore que quelques années. Afficher une carte sur Plans, se faire guider dans Paris avec un écran Retina au poignet, elle est là, la révolution !

Seulement voilà, aussi pratique qu'elle soit sur le papier, la Watch souffre également de certains défauts de jeunesse. Tim Cook aurait certes pu attendre encore 6 mois pour donner le temps aux ingénieurs de parfaire leurs applications, mais il est toujours compliqué d'atteindre la perfection sur une version 1.0. Et c'est souvent générateur de grosses frustrations...



Revenons aux e-mails, justement. Quelle bonne idée de pouvoir lire rapidement un message, en attendant d'y répondre sur l'iPhone ou sur le Mac. On peut accéder à la liste, aux différentes boites de réception et même charger chaque message. C'est en fait à ce moment précis que les choses se gâtent : l'Apple Watch se montre incapable d'afficher un e-mail avec une image ou du HTML. Du coup, une bonne partie de vos message sont tout simplement illisibles et la Watch refuse même d'essayer de les afficher dans l'immense majorité des cas. Et dans le cas où le message apparait à peu près correctement, et que votre correspondant vous pose une question simple,comme avec les SMS, on aurait pu penser qu'il soit possible d'y répondre rapidement (« Oui », « Non », « d'accord » etc.). Là encore, ce n'est pas possible, même avec « Force Touch ». Seule solution, sortir l'iPhone de sa poche...



Sans clavier, Siri est donc le seul outil capable de prendre un « input », et pourtant, il lui arrive souvent de botter en touche. Dès que l'assistant doit charger une page web ou des résultats de Bing par exemple, il vous reverra sur l'iPhone ! Essayez par exemple de lui demander qui est Steve Jobs... A l'inverse, il affichera correctement les résultats déjà bien formatées, lorsqu'il trouve ses réponses sur Wikipedia ou Yelp (demandez cette fois la date de naissance de Steve, et il vous répondra directement...). La probabilité d'avoir une réponse sans sortir son téléphone se fait donc au p'tit bonheur la chance...

L'histoire se répète en fait à plusieurs niveaux : un lien dans Twitter, un flux Instagram bridé à 5 posts, un calendrier qui n'affiche que le mois en cours... Finalement, on se dit souvent qu'on aurait gagné du temps à prendre directement le téléphone, plutôt que d'accéder à une partie des contenus directement sur sa montre, tout en perdant du temps à essayer de dénicher certaines fonctions qui n'existent pas.



Evidemment, il y a fort à parier qu'Apple corrige en partie ces manques et nous évite de nous faire sortir notre téléphone plus que nécessaire (ce qui était d'ailleurs le but de cette montre). Pour autant, on peut aussi se demander si proposer des apps -comme un client mail- a vraiment du sens sur un si petit écran : dans tous les cas, il semble impossible d'afficher un message un peu long, avec les images et la mise en page par exemple. Présenter une page web, même mobile, parait également bien compliqué visuellement parlant.

Encore de gros défauts à l'usage

Il n'a jamais été question pour nous de « basher pour basher », mais il faut avouer que les médias ayant publié des tests en avant-première ont rarement soulevé de gros défauts. Il faut dire que pour rester dans la « short-list » d'Apple, mieux vaut éviter de blesser la marque, qui pourrait alors vous remplacer par un concurrent. Si globalement, nous sommes plutôt satisfaits du produit, il nous paraitrait absurde de laisser sous silence des problématiques parfois rédhibitoires, qui pourraient faire hésiter certains à craquer.



On commence d'ailleurs avec une fonction pourtant simple sur une montre traditionnelle, à savoir... donner l'heure. Lorqu'on entend certains dire que l'iPhone « est sans doute le moins bon téléphone qui existe » (une allégation qui était peut-être vraie au début, mais ce n'est plus du tout le cas), on pourrait mimer cette citation à la Watch : lire l'heure n'est pas toujours simple. Il y a d'abord ce petit laps de temps, quelques dixièmes de seconde, voire une seconde (tout dépend comment on compte) nécessaires à l'écran pour sortir de veille. Lorsque vous relevez le poignet, l'Apple Watch reste noire et vous verrez systématiquement l'écran s'allumer sous vos yeux.

Mais il y a plus problématique : parfois, la montre refuse de donner l'heure. On a par exemple remarqué qu'en position couchée, il était très compliqué de réactiver l'écran. L'accéléromètre ne suffit pas à détecter qu'on souhaite accéder à la montre, il faut apparemment une certaine position. De même, il est impossible de jeter rapidement un coup d'oeil à l'heure avec la main dans la poche, le geste n'étant pas non plus jugé suffisant pour vous offrir l'heure. Ça n'a l'air de rien mais pour ceux qui étaient habitués à une montre classique, avouez que c'est un peu pénible.

Sur un plan plus fonctionnel, on sent que le Watch OS est encore en version 1.0. Si dans l'ensemble, les interfaces sont très réactives, on ne peut pas en dire autant des applications, qui donnent l'impression d'être revenues 10 ans en arrière, sur un vieux Palm qui tente de se connecter à l'internet mondial via un modem9600 bauds. A la fin de la journée, on ne comptera plus les longues secondes où la petite roue s'affiche à l'écran et tente -parfois en vain- de ramener quelques données de l'iPhone. Que ce soit dans les apps natives (Plans, Photos...) ou dans les programmes tiers, la gestion des données réseaux semble encore assez chaotique. Apple a certes promis une mise à jour, mais elle tarde à venir. Après quelques jours, on en arrive à ne plus lancer certaines apps, tant il est plus rapide de sortir l'iPhone de sa poche ou de son sac à main.



Enfin, après une semaine d'utilisation intensive, on a été frappé par un problème qui n'a pas souvent transpiré sur les premiers tests : l'utilisation d'apps sur la durée n'est pas du tout adaptée à notre morphologie. Pour faire simple, tourner son poignet, ça va quelques secondes, mais dès que la position s'éternise, vos nerfs vous rappellent immédiatement qu'il faudra reposer le bras rapidement. Cette petite douleur que l'on ne connaissait pas jusque là vous dissuadera alors rapidement d'aller naviguer longtemps dans vos mails ou de lancer une petite partie de Tetris directement sur la montre. Passé une minute, on ressent déjà une douleur dans la hauteur du bras, nous signifiant qu'on aurait mieux fait de prendre son iPhone, d'autant que la batterie de la montre fondra à vue d'oeil. Coïncidence ou pas, il n'est pas possible de régler la montre pour qu'elle reste allumée très longtemps sans interactions. Même si vous la gardez sous le nez (pour réfléchir à un trajet dans Plans, par exemple ou devant une photo du dernier né de votre copine), parfois, l'écran s'éteint sans crier gare, nous obligeant à aller le chatouiller du doigt.

Problèmes rédhibitoires ou défauts de jeunesse ?

Tout n'est évidemment pas à jeter dans l'Apple Watch et se concentrer sur ses défauts ne doit pas faire oublier toutes les qualités énumérées dans nos précédentes vidéos. S'il reste encore une belle marge de progression à Apple pour améliorer le logiciel, on restera plus mitigé sur les limitations intrinsèques de l'objet : petit écran, position inconfortable, affichage non-persistant... Cupertino est déjà parvenu à trouver un bon équilibre au regard de ce qui est déjà sur le marché, mais cette première version pourrait ne pas suffire à contenter les habitués de belles toquantes qui ne rechignent pas à donner l'heure dans toutes les positions.



On espère aussi qu'Apple fournira rapidement une évolution de son SDK permettant aux développeurs tiers de décupler les possibilités des apps. Aujourd'hui, soyons clairs, on a plutôt à faire à des widgets qu'à de vraies apps, et rares sont ceux qui regarderont défiler les 3 ou 4 gros titres du Figaro sur leur poignet, pour finir de toute façon par les lire sur l'iPhone. L'avenir de l'Apple Watch passera certes par les apps mais selon toute vraisemblance, certaines d'entre-elles ne perceront jamais faute d'un dispositif vraiment adapté -comme la lecture prolongée, par exemple.

Enfin, quant aux petits bugs ici et là, il ne fait aucun doute qu'ils seront presque tous corrigés dans la version « 2.0 » du programme interne. Rappelez-vous d'iPhone OS 1.0, le système nous paraitrait bien antique au regarde de ce qu'est devenu l'iPhone aujourd'hui !

Peut-on se fier à Plans sur l'Apple Watch ? (et une vidéo !)


Comme nous vous le disions précédemment, l'Apple Watch présente un réel intérêt en déplacement, grâce à l'intégration native de Plans. L'application sera en mesure de guider aussi bien les piétons que les automobilistes vers une destination dictée à Siri, ou sur un trajet préparé sur l'iPhone.

Une nouvelle fois, le dispositif permettra aux utilisateurs de gagner du temps, tout en limitant les interactions avec l'iPhone, mais nous verrons dans cette vidéo que le système gagnerait largement à être amélioré.



Et sur Dailymotion :



Un bon compagnon en voiture, mais attention !

En complément de Plans sur l'iPhone

Nombreux sont ceux qui préféreront brancher leur iPhone en voiture lors de longs trajets, ou utiliser leur GPS habituel, pour être alertés en cas de vitesse excessive. Dans de telles situations, l'Apple Watch pourra constituer un compagnon de choix pour ne louper aucun embranchement d'autoroute.

En effet, lorsqu'on roule déjà depuis un moment sur une longue ligne droite, qu'on écoute Taylor Swift à fond, ou qu'on se lance dans un débat philosophique avec ses passagers, on a tendance à ne plus prêter attention au GPS. Et si des enfants se mettent à hurler à l'arrière, la gentille dame chargée de nous guider ne risque pas de se faire entendre, mais pas de panique, l'Apple Watch saura nous rappeler quelle sortie prendre à l'aide de petites tapes.

En effet, en plus d'afficher des indications précises sur son écran, la montre vibrera pour attirer l'attention de son propriétaire : 12 tapes rapides signifieront « tourne à droite », tandis que 3 paires de 2 tapes emmèneront l'automobiliste vers la gauche.


Pour de courts trajets

Si installer son GPS peut rimer avec « départ en vacances » pour certains, sortir tout cet attirail en ville pourra s'avérer pénible, surtout si le trajet que l'on souhaite faire est relativement court. Grâce à l'Apple Watch, on pourra donc laisser sa ventouse dans sa boite à gant, et dicter simplement sa destination à Siri.

Ce dispositif sera d'autant plus intéressant si l'on se rend compte en cours de route qu'on ne se souvient plus exactement où habite tante Thérèse, ou si l'on se retrouve coincé dans un bouchon. Siri viendra une nouvelle fois à la rescousse pour trouver un itinéraire alternatif, ou le McDo le plus proche.

Le point prévention routière

Puisque nous parlons de terminaux susceptibles de détourner notre attention de la route, il est donc temps de faire un point « prévention routière » sur Mac4Ever.

Si certains considéreront que jeter un oeil à sa montre n'est pas plus dangereux que de rester les yeux rivés sur son GPS, le fait de porter son poignet sous ses yeux n'est pas tout à fait naturel au volant, surtout si on considère que le conducteur doit garder ses mains « à 10h10 » comme dirait mon ancien moniteur.

Là où l'Apple Watch pourra s'avérer « dangereuse » sera lorsque son propriétaire recevra des notifications. Alors qu'auparavant, on aurait attendu d'être arrivé pour consulter un message, on est tenté d'y jeter un oeil rapide en roulant, puisque la montre nous passe sous le nez. On ne pourra donc que vous conseiller d'être très vigilants.

En ce qui concerne les tapes susceptibles de guider l'automobiliste, elles viennent en complément de ce qu'affiche l'application, et on ne vous suggère pas, bien entendu, de tester leur efficacité « à l'aveugle ».


Explorer les environs à pied

Reprendre un trajet entamé

Dans certaines villes, les places de parking se font rares. À l'approche de sa destination, on sera donc tenté de se garer au plus vite. « Mieux vaut stationner un peu plus loin que de tourner pendant une demi heure » comme dirait ma grand-mère.

Après avoir « posé la voiture », on pourra donc reprendre son trajet à pied, avec son itinéraire au poignet, et ce, même si on a les bras chargés.

Ne plus se balader les yeux rivés sur l'iPhone

Lorsqu'on se fie à l'iPhone pour se rendre quelque part, on a tendance à jeter un oeil à la carte très régulièrement pour s'assurer de se diriger dans la bonne direction, et de tourner au bon moment. Avec l'Apple Watch, on s'assurera donc de ne louper aucune instruction importante, sans pour autant avoir à se balader le nez rivé sur l'iPhone.

Lorsqu'on sera accompagné, on pourra donc continuer sa conversation et se dire que c'est « toujours tout droit », jusqu'aux prochaines vibrations. De quoi arriver à bon port tout en passant un bon moment - sauf en cas de dispute concernant la prochaine « petite rue » qu'il faudra prendre.


Partir à la découverte des environs

Si on se sent l'âme d'un aventurier, on pourra partir à la découverte des villes qu'on visite, tout en limitant les mauvaises rencontres grâce à Plans. En effet, l'application permettra rapidement à son utilisateur de voir les points d'intérêt et les rues qui l'entourent. Une fois ces pérégrinations terminées, on pourra demander à Siri où est la station de métro la plus proche, et s'y faire conduire.

En cas de fringale intempestive, on pourra également repérer des restaurants situés à une distance raisonnable, et avoir une idée de leur « qualité ». En cliquant sur un établissement, on aura accès à ses coordonnés, ainsi qu'à sa note sur Tripadvisor ou Yelp.

En revanche, aucune photo ne sera proposée et si l'utilisateur souhaite lire quelques avis avant de se décider, il devra se tourner vers l'iPhone, ce qui pourra s'avérer frustrant. Ce système de notation permettra néanmoins aux plus pressés de s'avoir si un restaurant est envisageable, ou s'il faut le fuir comme la peste. Une fois l'établissement choisi, on pourra l'appeler pour savoir s'il reste de la place, et bien entendu, obtenir l'itinéraire pour s'y rendre.


Les torts sont partagés entre l'Apple Watch et Plans

De longs temps de chargement

Comme nous vous le disions précédemment, l'Apple Watch n'est pas parfaite, et parmi ses défauts, on compte notamment les nombreux temps d'attente qu'on subira dès que la montre devra charger des données.

Obtenir les coordonnées d'un bar sera loin d'être « instantané » et parfois, on en viendra à se demander si l'opération n'aurait pas été plus rapide sur l'iPhone. De même, Siri semble moins performant sur la montre et il faudra parfois s'y reprendre à plusieurs fois pour dicter sa destination.

Tout ceci est intimement lié à la qualité de la connexion, puisqu'à moins d'avoir une bonne 3G/4G, toutes ces fonctionnalités généreront plus de frustrations qu'autre chose.

Le duo « Apple Watch / Plans » n'est bien entendu pas entièrement à jeter. Zoomer et dézoomer avec la couronne s'avérera assez rapide et efficace pour savoir rapidement où on se trouve, mais au fil des utilisations, on devra tantôt faire face à écran figé, tantôt à un écran noir et parfois, on n'aura d'autre choix que de redémarrer la montre.


Google Maps mène encore la danse

Si l'Apple Watch a ses défauts, Plans a également les siens que la montre ne peut rattraper. Ainsi, les habitués de Google Maps déploreront parfois des cartes moins complètes, des points d'intérêt approximatifs, ou des lignes de métro inexistantes.

Ainsi, dans Paris, il nous est arrivé de jeter un oeil à la montre pour trouver le métro le plus proche. Compte tenu du maillage dans la capitale, deux stations peuvent s'avérer équidistantes, et c'est donc la ligne qu'on pourra y emprunter qui déterminera notre choix. Seulement, en cliquant sur l'icône, nous nous sommes retrouvés devant la notation Yelp de la station. « Bonne Nouvelle » obtient donc 3 étoiles sur 5, ce qui ne nous aide en rien dans nos pérégrinations. Il n'y a donc plus qu'à ressortir son bon vieux plan du réseau.

Si Plans s'est considérablement amélioré ces dernières années, on imagine qu'à Cupertino, on travaille encore d'arrache-pied pour concurrencer davantage Google Maps. En attendant, on espère que cette application et d'autres, reconnues pour leur GPS, pourront prochainement être intégrées au même niveau que Plans dans l'Apple Watch.



Bilan après 2 mois : entre objet de désir et préambule d'une révolution


Dès le lancement de l'Apple Watch, nous vous avions donné nos premières impressions sur cette « version 1.0 », mais ce type de produit demande du temps pour réellement l'apprivoiser.

Deux mois après notre périple chez Colette, nous avons donc pris le recul nécessaire pour vous faire notre retour « final » et clore notre test de l'Apple Watch.


De vrais efforts sur le design mais peut mieux faire

Une montre connectée qui a du swag

Lorsque Tim Cook a dévoilé l'Apple Watch en septembre 2014, un vent d'excitation a agité les fans de la Pomme, qu'ils soient barbus, ou non. Si Apple n'est pas la première à proposer une montre connectée, elle est la seule à l'avoir positionnée comme accessoire de mode, et à avoir travaillé son design en conséquence.

Quel bonheur d'apprendre que deux tailles seraient disponibles, dont l'une, particulièrement adaptée aux petits poignets ! Contrairement aux horlogers que nous avons rencontrés à Baselworld, Apple n'attend pas de voir le succès de sa montre pour la proposer aux femmes et effectivement, « ça rend bien », surtout sur la belle Mila.


Une fois au poignet, l'Apple Watch est tout de suite reconnaissable. « C'est la montre de la télé ? » s'est exclamée dès le premier jour une vendeuse, lorsque nous sommes entrés dans un magasin pour enfants. Envoyer des messages depuis sa montre relève encore de la science fiction pour les non initiés, et le faire de façon ostentatoire dans le métro attire forcément le regard.

Si l'Apple Watch est bien plus swag que ses concurrentes, elle n'atteindra jamais la classe d'une tocante traditionnelle. Loin d'être un véritable bijou, on peut cependant dire que c'est une belle montre connectée, sans pour autant être une belle montre.


Confortable mais épaisse

Nous vous le disions au moment du déballage, l'Apple Watch est agréable à porter. Au quotidien sa présence ne se remarque (presque) pas, sauf les jours de forte chaleur, où avoir quelque chose au poignet n'est jamais agréable.

Le modèle Sport, plus léger, est très discret, et aura l'avantage de moins « marquer ». En effet, les micro-rayures sont plus apparentes sur le modèle en acier inoxydable, même s'il faudra mettre le nez sur le boitier pour les apercevoir.


Malgré son volume, l'Apple Watch reste fragile. On a toujours peur de la faire tomber en la manipulant, surtout lorsqu'on possède un bracelet avec une ouverture complète.

Finalement, on apprécie le travail fournit par Apple en termes de design, mais on aurait aimé une montre beaucoup moins épaisse, qui épouse mieux les formes du poignet. Si l'Apple Watch est relativement agréable à porter, elle donne l'impression d'un iPhone posé sur le bras et ses capteurs appuient beaucoup sur la peau.


Est-ce vraiment une montre ?

Donner l'heure n'est pas sa spécialité

C'est pourtant écrit dans son nom, l'Apple Watch est une montre. Pourtant, y jeter un oeil pour lire l'heure n'est pas toujours aisé. Impossible de le faire les mains dans les poches, ou dans une position trop horizontale. On se retrouve souvent obligé de devoir appuyer sur l'écran pour afficher l'heure, avec un léger temps de latence.


Même lorsque la détection du mouvement fonctionne bien, l'Apple Watch met une demi seconde (de trop) à s'allumer, et ne parlons pas de ce délai lorsque la montre est en mode « Réserve ». Demander l'heure à un ami serait presque plus rapide.

Un accessoire connecté plus qu'une montre ?

L'affichage de l'heure devra s'améliorer, mais le terme « Apple Watch » est probablement trompeur. Peut-être faut-il la considérer comme un objet technologique à porter au poignet et non comme une montre ?

Son autonomie suscitait beaucoup d'interrogations avant sa sortie. Finalement, on passe sans souci le cap de la journée, et on se retrouve même autour des 30% en allant se coucher. En ménageant sa montre, on peut donc tenir une journée et demie et l'Apple Watch a l'avantage de se recharger très rapidement une fois sur son galet.

C'est donc mieux que prévu (et probablement lié aux limitations de la montre), mais insuffisant. Avoir à recharger sa montre tous les jours reste assez pénible, surtout en vacances.


Contrairement aux montres « classiques », l'Apple Watch n'a rien d'intuitif. Il faudra l'apprivoiser, s'habituer aux interactions proposées et aller fouiller dans les paramètres. Rien d'insurmontable, mais cette courbe d'apprentissage est à prendre en compte avant d'espérer maîtriser la montre et ses fonctionnalités.


Finalement, si l'Apple Watch n'arrive pas à la cheville des montres traditionnelles au niveau du design, elle permet de gagner du temps et de la tranquillité d'esprit. La question reste souvent de savoir si sortir son iPhone pour exécuter une tâche est plus rapide ou non. C'est ce que nous allons voir.

Une bonne version 1.0

L'Apple Watch, à quoi ça te sert ?

C'est un objet très personnel. Il s'insère dans l'intimité de son possesseur et le suit au quotidien. Son utilisation varie donc en fonction des styles de vie, et des personnalités. Les avis étant très disparates à la rédaction, nous avons décidé de vous confier nos impressions individuellement :

- Didier :

Je fais partie de cette génération « Y » qui a totalement abandonné la montre depuis le début des années 2000 et qui s'est donc un peu forcée à remettre quelque chose à son poignet, surtout par curiosité. Après 2 mois d'utilisation, je peux le dire, quand je l'oublie le matin, l'Apple Watch me manque de plus en plus. Sans être totalement indispensable (aucune de ses fonctions n'est exclusive), elle me facilite nettement la vie et m'évite des dizaines de fois par jour de sortir mon téléphone : lire un SMS, regarder la météo, avoir l'heure (!), suivre ses notifications Twitter, avoir ses rappels... C'est d'autant plus efficace dans les situations où l'on est déjà très occupé (en cuisine, au téléphone, à un dîner, en voiture...) et où il n'est souvent pas simple de regarder son téléphone pour lire un simple message. On se prend même parfois au jeu de répondre à un appel, lorsqu'on a les mains prises. J'ai en revanche beaucoup plus de mal à l'utiliser de manière active : répondre à un message ou à un mail n'est vraiment pas pratique, on a toujours plus vite fait de sortir l'iPhone. Pour moi, Siri n'est pas à la hauteur de l'enjeu et fait encore trop d'erreur pour remplacer un clavier. Quant aux « nouveaux » moyens de communiquer tant vantés par Apple (par des tapotements, des dessins etc.), je ne les ai jamais utilisés au delà de l'aspect découverte. Pour conclure, je dirais que l'Apple Watch se montre vite indispensable si l'iPhone a déjà pris une place importante dans votre vie.



- Arthur :

L'Apple Watch me sert principalement pour le relai des notifications, pour ne rater aucun texto ni appel, tout en gardant un oeil sur l'actualité et mes tâches en cours. Le suivi des activités et les fonctions de santé représentent aussi une des principales motivations pour la porter tout au long de la journée, tout en m'incitant à bouger davantage et à adopter une meilleure hygiène de vie. Même les rappels réguliers invitant à se lever et bouger pendant une minute, qui au début avaient tendance à m'agacer -surtout quand je décidais de m'offrir une bonne sieste dominicale en gardant ma tocante au poignet- ont fini par atteindre leur objectif, et m'aident à présent à en faire de même avec le mien. En fin de journée, l'un de mes premiers réflexes est désormais de consulter l'avancement de mes activités physiques du jour, et de faire le maximum pour remplir les cercles avant le dîner. Mon seul regret à ce niveau est d'ailleurs de ne pas pouvoir fixer un objectif plus élevé pendant ses week-ends et ses jours de repos.



- Laura :

Je porte toujours une montre, même lorsque je dors. Je considère cela comme un bijou, et je déteste devoir sortir mon iPhone pour voir l'heure. D'ailleurs, j'adore laisser mon téléphone au fond de mon sac et ne pas y toucher pendant de longs moments. L'Apple Watch me permet donc d'être joignable, tout en restant à 100% dans mon film, ou mon rendez-vous. Reste que parfois, le naturel revient au galop et je l'enlève pour être de nouveau injoignable (et libérer mon poignet du poids de la montre). Avoir à la recharger tous les soirs est un réel inconvénient, surtout pour moi, qui suis souvent en vadrouille. Dans ma vie privée, la montre n'a pas changé grand chose : je ne bouge pas plus, et mes habitudes sont toujours les mêmes. En revanche, au niveau professionnel, l'Apple Watch me permet d'être plus productive : voir arriver mes mails, mes notifications et mes rappels tout en continuant à travailler est un réel atout, et permet de limiter les distractions.


Après deux mois d'utilisation intensive, le constat est relativement simple : l'Apple Watch permet de se passer de l'iPhone, mais pas complètement. La montre est encore très dépendante du téléphone, et la lenteur avec laquelle les données sont chargées occasionne quelques frustrations. Heureusement, les choses devraient s'arranger à l'automne avec l'arrivée de WatchOS 2 et des applications tierces natives.

De même, les caprices de Siri, notamment pour configurer des itinéraires sur Plans, provoquent quelques crispations et face à l'impossibilité de cliquer sur les liens Twitter, de lire des emails en HTML ou de répondre à des Whatsapp, nombreux sont ceux qui continuent de sortir leur iPhone très régulièrement.



Les applications sont-elles appelées à disparaître ?

Pour le moment, l'Apple Watch nous sert surtout à recevoir des notifications, et à y jeter un oeil rapidement. Rares sont les moments où on ouvre réellement une application pour une utilisation étendue.

Comme nous vous le disions, les interactions sont limitées (impossible de skyper, de vérifier des horaires de trains sur Voyages-sncf, ou de voir plus de quelques photos sur Instagram). On passe souvent plus de temps à regarder la petite roue de chargement qu'à lire du contenu.

D'ailleurs, notre morphologie n'est pas adaptée à une utilisation prolongée de la montre. Le bras fatigue rapidement, et on se retrouve parfois avec des courbatures le lendemain. Alors les applications sont-elles appelées à disparaître ou les éditeurs n'ont-ils pas encore trouvé le bonne formule ?


On attend donc de nombreuses améliorations, aussi bien pour les applications tierces que pour celles d'Apple (les transports en commun dans Plans, les Notes sur l'Apple Watch ainsi que le dictaphone).

Au delà des applications, on attend également d'autres usages (le paiement, le pass Navigo au poignet ou encore l'ouverture de la voiture). Si la montre n'est pas encore indispensable, elle pourrait vite le devenir lorsqu'elle nous permettra de faire tout cela.


Quelle combinaison choisir ?

Changer de bracelet comme on change de chemise

Le choix du bracelet est également extrêmement personnel et dépend des habitudes de chacun, ainsi que du style souhaité. Une nouvelle fois, chaque rédacteur va donc parler de son/ses modèles préférés et de leurs avantages.

- Didier :

Je ne suis définitivement pas fan des bracelets en cuir fournis par Apple. Même s'ils sont de plutôt bonne facture (cf nos tests), je trouve qu'ils ne collent pas avec le style "high-tech" de la montre et que leur attache -qui ne rentre pas dans le boitier- fait bien trop ressortir l'épaisseur proéminente de l'Apple Watch. Petite exception avec le bracelet en Cuir Venezia matelassé (voir le test) qui rentre bien dans le boitier, et qui -malgré le cuir- lui confère un côté moderne et sportif. Comme beaucoup de gens autour de moi (sans oublier Tim Cook !), c'est finalement le bracelet sport (blanc) que j'utilise tous les jours : on n'a pas peur de le mouiller, de l'abimer (il n'est vendu « que » 59€), il est léger, moderne et il ne claque pas sur la table quand on tape au clavier. Le bracelet à maillons est aussi classe qu'inabordable, mais il conviendra mieux en soirée ou lorsqu'on porte une chemise. C'est un bon « second choix » d'autant qu'il faut le ménager pour éviter les rayures. Enfin, bien que d'une franche réussite sur le plan esthétique, je trouve le bracelet milanais un peu trop féminin sur un homme, mais comme toujours en matière de goûts, tous ces avis sont extrêmement subjectifs !



- Arthur :

Avant de porter l'Apple Watch, j'aimais changer régulièrement de montre et adapter ma tocante à mes activités ou ma tenue du moment, voire laisser mon poignet libre et m'en tenir à l'heure affichée sur mon iPhone. Si aujourd'hui je ne laisse se reposer la smartwatch que pour lui permettre de recharger ses accus, j'échappe à la frustration de ne porter qu'une seule montre grâce à ses capacités d'adaptation, et plus précisément au système de changement de bracelet, redoutable de simplicité. La tentation est d'ailleurs d'autant plus forte de multiplier les achats pour retrouver le plaisir de varier au gré du vent et de mes chemises. Le plus souvent, j'opte donc pour un bracelet Sport, généralement le noir, qui me permet de ne pas me soucier d'éventuelles rayures, de pouvoir me laver les mains en conservant la tocante, ou encore de faire du sport sans risquer d'user le fluoroélastomère. J'opte parfois pour un modèle blanc de la même matière, en faisant néanmoins plus attention aux tâches, lesquelles ont jusqu'à présent toujours disparu après un rapide nettoyage à l'eau claire. Le seul « reproche » que je pourrais avoir à faire sur le moins cher des bracelets proposés par Apple est le même que sur la plupart des bracelets-montre, à savoir l'écart trop important entre les perforations, qui laisse souvent le choix entre un ajustement trop serré et un autre trop lâche. Enfin, pour les tenues plus habillées, je reste plus attiré par le bracelet en cuir « boudins », dont j'apprécie le look rétro et les possibilités d'ajustement précis autour du poignet, ainsi que le modèle à maillons en acier, qui offre un look plus classique et cossu à la montre.



- Laura :

Quel bonheur d'avoir le choix entre plusieurs bracelets ! Même s'il manque quelques déclinaisons (des couleurs moins acidulées pour le bracelet Sport, un modèle boucle classique autre que noir), je me suis prise au jeu de faire du « shopping » sur le site d'Apple, comme si je m'achetais véritablement un accessoire de mode. Après avoir hésité entre le bracelet à boucle moderne et le milanais, j'ai finalement opté pour le deuxième car le nouveau fermoir magnétique vanté par Apple était bien trop volumineux (presque la même largeur que la montre en 38mm !). Dans un premier temps, j'ai été très satisfaite de ce choix. Le bracelet est agréable, élégant et peut être réglé très précisément (voir le test). Cela permet notamment de le desserrer un peu lorsqu'il fait chaud pour éviter que les capteurs de la montre soient trop collés à la peau. Seulement avec le temps, l'extrémité magnétique du bracelet s'est beaucoup rayée et la matière est devenue de moins en moins agréable (peut-être à cause de l'été). De plus, il m'arrive régulièrement de me coincer les cheveux dans le bracelet. Face à ces inconvénients, je vais revenir au bon vieux bracelet Sport.


Apple a certes fait l'effort de proposer toute une série de bracelet, elle ne semble pas avoir trouvé la bonne formule pour en faire des accessoires agréables au quotidien. Un vrai problème compte tenu de leur tarif (169€ pour le Milanais, 269€ pour la Boucle Moderne et 499€ pour celui à Maillons).

Les matériaux sont certes de qualité, et les mécanismes travaillés, mais le confort n'y est pas toujours. Seule belle réussite : le bracelet Sport . Tim Cook ne s'y est pas trompé lorsqu'il a choisi le sien ! En revanche, nous avons remarqué que la version blanche peut rapidement changer de couleur, notamment au contact d'un jean brut. Enfin, certains de nos lecteurs nous ont développé une allergie au contact de ce bracelet. Prudence donc.


Reste que ce bracelet en fluoroélastomère ne conviendra pas à toutes les situations. Il s'accordera difficilement avec un costume, même si Romina, notre experte de la mode, n'est pas du même avis : « Porter une Apple Watch est déjà assez hors du commun pour pouvoir le faire avec n'importe quelle tenue » explique-t-elle. Il est vrai qu'avec une petite robe, ça passe comme on dit.

Seulement, on a parfois envie d'un bracelet plus « classe » pour les grandes occasions, et c'est justement là le modèle économique d'Apple : plus qu'une montre, elle nous vend des bracelets.

L'Apple Watch Sport semble plus "raisonnable"

Pour ce qui est du boitier, le choix ne se porte que sur les matériaux, puisque les fonctionnalités sont les mêmes pour tous les modèles. Ce ne sera donc qu'une question de swag, de bourse (et de statut social).

À partir de là, le choix le plus pragmatique serait d'opter pour le modèle Sport, pour profiter de la montre, sans fâcher son banquier. Reste que la version Watch et son boitier brillant sont très attirants, et s'approchent davantage d'une montre classique.


Avoir un avant-goût du futur, dès maintenant

Comme nous vous le disions, l'Apple Watch est encore loin d'être aussi indispensable que l'iPhone. L'oublier le matin est certes désagréable, mais loin d'être vécu comme un drame.

Si la montre ne joue pas encore un rôle essentiel dans nos vies, elle fait avancer la cause des wearables et contribue à démocratiser le concept. Comme le disait Nick Hayek, PDG de Swatch, Apple va « ouvrir le marché » et « créer une nouvelle opportunité ».

L'entreprise a entre autres poussé les industriels à se jeter à l'eau, et à envisager des interactions avec la montre. Les constructeurs automobiles que nous avons rencontrés au Salon de l'Auto étaient tous convaincus qu'un jour, on ouvrira sa voiture avec son Apple Watch. En revanche, ces avancées ne devraient pas arriver « demain », puisque la NFC n'est toujours pas accessible avec WatchOS 2. On imagine qu'en parallèle d'autres acteurs, notamment dans le domaine de la maison connectée, travaillent sur le sujet.



L'Apple Watch est bien entendu évolutive, et dès l'automne prochain, les possesseurs de la tocante devraient avoir le droit à de nombreuses améliorations grâce à Watch OS 2 (des applications natives, le mode table de nuit ou encore la possibilité de répondre aux emails). On imagine que d'autres mises à jour sont prévues, et certaines fonctionnalités comme Apple Pay devraient débarquer prochainement.



Finalement, l'Apple Watch nous donne un avant-goût du futur : tout n'est pas encore là, mais on sent immédiatement son potentiel. Qui sait, peut-être que dans dix ans, la montre sera sur tous les poignets, et seuls quelques pionniers auront la fierté de pouvoir dire « j'ai eu la première Apple Watch alors que personne n'en avait encore ». Ceux qui se sont procuré le premier iPhone ne le regrettent probablement pas.

Acheter une Apple Watch

  • Design
  • Utilité
  • Durabilité
  • Qualité/Prix
Les Plus : • Efforts sur le design
• Version 38mm disponible
• Choix dans les bracelets
• Notifications
• Suivi de la santé
• Rester joignable
Les Moins : • Dépendance à l'iPhone
• Personnalisation limitée
• Interactions bridées
• Autonomie
• Épaisseur
Prix : À partir de :

399€ pour un modèle Sport
649€ pour un modèle Watch
11 000€ pour un modèle Edition
3.5/5

partage email

 

Pebble Time vs Apple Watch : la montre ultime des geeks peut-elle rivaliser ?

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur vert Informations 03/2019 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne.
iMac 21,5" 4k Indicateur vert Informations 03/2019 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne.
Apple TV 4k Indicateur vert Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attendait des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2019 mais Apple n'a pas renouvelé cette version.. qui ne vaut plus vraiment le coup en 2019.
iMac Pro Indicateur orange Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché, même s'il a déjà une bonne année d'existence. Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro courant/fin 2019, donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur vert Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Pas de mise à jour prévue avant un moment, vous pouvez acheter sans crainte !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro pour la rentrée, plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Attendez la rentrée !
MacBook Pro 13" Indicateur vert Informations 05/2019 1499 € Surprise ! Le MacBook Pro 13" (haut de gamme) a été mis à jour le 21 mai 2019, mais sans changement majeur : le CPU gagne 100MHz et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. On espère une "vraie" nouvelle version en 2020. A noter que le modèle sans Touch Bar (entrée de gamme) a été remplacé par une version quad-core avec Touch Bar le 9 juillet 2019, plutôt intéressante malgré le SSD faiblard.
MacBook Pro 15" Indicateur vert Informations 05/2019 2799 € Surprise ! Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 21 mai 2019, avec une nouveauté de taille (la seule) : le CPU passe à 8 coeurs sur le haut de gamme et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. On espère une "vraie" nouvelle version en 2020, il ne devrait (normalement) pas y avoir de nouveau modèle 15" cette année.
MacBook Air Indicateur vert Informations 07/2019 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour après 4 ans sans mise à jour ! Le 9 juillet 2019, il gagne un écran True Tone (mais c'est tout). Préférez plutôt le Refurb qui le propose à moins de 1000€ !
Apple TV 2015 Indicateur orange Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Comment voulez-vous le futur capteur ?
2374 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps