Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Bilan : 2015, une année "top" ou "flop" pour Apple ? (opinion et sondages)
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
2720 connectés

Bilan : 2015, une année "top" ou "flop" pour Apple ? (opinion et sondages)

Le 31/12/2015 à 14h58
Comme à chaque fin décembre, les médias ont pour coutume de dresser leur traditionnel bilan annuel et l'univers de la « tech » ne fait pas exception. Apple occupant désormais une place de choix dans l'économie numérique, il est de bon ton de prendre un peu de recul et de porter une analyse sur l'année écoulée.

La presse divisée... ou manipulée ?

A ce petit jeu, nos confrères américains affichent des angles bien différents. Chez Gizmodo, qui n'est plus vraiment le bienvenue à Cupertino, on titre carrément « Tout ce qui est sorti chez Apple cette année est un peu naze », un manière de dire qu'aucun produit n'a vraiment emballé le rédacteur. Si la chronique est cinglante et peu argumentée, Mario Aguilar affiche volontairement une vision très pessimiste : des machines chères (iPad Pro), pas toujours puissantes (nouveau MacBook Retina), des fonctions gadgets (3D Touch, Live Photo), des erreurs de design (chargement de l'Apple Pencil), d'ergonomie (Apple Music) et le rédacteur de féliciter Apple pour avoir réussi à forcer ses utilisateurs à utiliser Apple Maps, un « moins bon produit » se bonifiant toutefois avec le temps.


©Jonathan Ive - 2015


Chez TheVerge -qui n'a mis que des bonnes notes aux produits Apple ces derniers mois- on mentionne cette fois « Une année en beta », une façon plus tempérée de qualifier ces nouveautés d'un peu trop en avance sur leur temps, mais pas suffisamment abouties pour parler de révolution. Même son de cloche chez ArsTechnica, qui évoque surtout un élargissement nécessaire de l'écosystème : pour Andrew Cunningham, Apple n'a pas le choix si elle veut survivre à ses concurrents, et elle doit forcément se disperser un peu, le plus rapidement possible, sans quoi le consommateur serait tenté de sortir de son giron. Télé, voiture, musique, téléphonie, apps... qu'on approuve ou non la stratégie, Apple fait souvent les choses « mieux que les autres » appuie notre confrère, un peu résigné.

Enfin, avant d'amorcer à notre tour quelques pistes, on s'étonnera une nouvelle fois du traitement médiatique attribué à la Pomme cette année. Autrefois présentée comme le vilain petit canard par la presse généraliste, la plupart des grands journaux encensent désormais presque chaque nouveau produit et participe ostensiblement à des opérations marketing orchestrées en haut lieu (comme encore hier sur Mashable). Sur le papier, rien de bien choquant à cela, les produits sont populaires, ils se vendent bien et le lectorat ne s'attend pas du Monde ou du Figaro qu'ils aillent analyser le prix des options ou la vitesse du disque dur. Mais depuis quelques temps, ces pratiques déteignent désormais chez les médias spécialisés et les « pure player » du web (Buzzfeed, Mashable etc.). A coup de produits fournis en avance, d'interviews exclusives et d'invitation systématiques aux keynotes, il est devenu bien compliqué de « basher » un Mac, un iPhone ou même un bête accessoire au demeurant très critiquable, au risque de ne plus être dans la « short-list » la prochaine fois.



On se retrouve alors avec -par exemple- une note de 8,5/10 pour l'iMac 4k chez TheVerge alors même que le rédacteur souligne l'absence de GPU dédié, d'USB C ou encore la présence d'un disque dur à plateaux en standard ! Ces exemples ne manquent pas, y compris chez nos confrères historiques spécialisés Apple (4/5 chez MacWorld US pour notre iMac 4k !). On ne peut pas dire qu'Apple achète la presse -elle n'investit pas un seul kopeck en publicité sur ces médias- il s'agit plutôt d'une forme de complaisance qui satisfait tout le monde : le site bénéficie d'exclusivités et donc, d'audience, et Apple tient à jour sa « short-list » des médias qui savent contenir leurs critiques.

Alors que l'on s'étonnait, dans les années 90, de voir la Pomme systématiquement raillée par des journalistes très parti-pris, nous voilà maintenant déçus qu'Apple ne soit plus assez remise en question par cette même presse ! C'est le monde à l'envers !

Trouvez-vous la presse trop complaisante avec Apple ?
1771 votes


Des produits "tous en "beta" ? Vraiment ?

« Basher » Apple a toujours été un sport reconnu dans les médias, non pas pour énerver le fanboys, mais bien pour faire de l'audience. Lorsque Gizmodo qualifie tous les produits de « nazes », le rédacteur cherche clairement la polémique mais il reflète aussi un sentiment plus général : cette impression qu'Apple n'est pas allée au bout de ses produits, que « si Steve avait été là, les choses auraient été bien différentes ».



En 2015, Apple a surtout sorti quantité de vraies nouveautés. L'Apple Watch, le MacBook Retina, l'iPad Pro et l'Apple TV 4 ont pratiquement tous créé -à différents degrés- un segment jusque là inexistant. Oui, le MacBook n'est pas assez rapide, oui, l'Apple Watch manque de « killer features », oui, l'iPad Pro n'a pas d'« iOS Pro » et les premiers acheteurs de la nouvelle Apple TV sont sûrement un peu déçus par le faible nombre d'applications... Mais Apple aurait-elle vraiment pu sortir l'appareil parfait du premier coup ?

Ce serait surtout oublier que les grands succès de la marque sont tous passés par là. Le premier iPhone n'avait pas la 3G, le premier MacBook Air proposait un disque dur à plateaux ultra-lent (et un CPU anémique), l'iPod coûtait l'équivalent de 1000€ d'aujourd'hui et le premier iPad n'avait ni webcam ni appareil photo ! Les premières générations sont toujours un peu décevantes, mais elles marquent souvent les esprits. Cela ne veut pas dire que l'Apple Watch sera un succès ou qu'Apple finira par faire décoller son offre de télévision, mais parler de « flop » ou d'échec sans attendre une seconde génération ou quelques années parait ici bien prématuré.

Les produits sortis cette année sont-il suffisamment aboutis ?
1681 votes


En revanche, on peut le concéder, cette année 2015 a peut-être manqué d'un peu de magie. Tim Cook ne fait pas autant vibrer les foules que Steve Jobs lorsqu'il était sur scène (c'est un euphémisme) et l'on sent bien qu'il manque parfois la petite patte du créateur. C'est même la première année où l'on voit Jonathan Ive se faire vivement critiquer sur les réseaux sociaux, pour ses choix de design parfois hasardeux (cette image de Magic Mouse à l'envers n'est pas prête de quitter nos esprits).



On y reviendra plus bas, mais le critère tarifaire a sans doute lui-aussi une incidence importante sur ce sentiment : sauf exception (iPod touch, Apple Watch Sport...), la plupart des nouveautés de 2015 n'ont pas brillé par leur accessibilité. Apple est devenue une marque de luxe, et même les plus fidèles ont parfois du mal à sortir leur carte bleue avec des étoiles dans les yeux.



Enfin, la Pomme s'est auto-inscrite dans un cercle infernale des mises à jour d'iOS et d'OS X. Et là, le sentiment de « vivre en version Beta » n'a jamais été aussi présent. A peine iOS 8 se stabilise qu'iOS 9 arrive avec son lot de bugs corrigés 6 mois plus tard. Et rebelote l'année suivante ! Le Mac est un peu moins touché, mais oblige les développeurs à sortir de nouvelles features dont la moitié est inutile, plutôt que de retravailler vraiment les entrailles du système ou de faire évoluer le Dock, le Finder ou des outils comme Spotlight/TimeMachine qui proposent toujours si peu d'options et de paramétrage. Pourquoi ne pas sortir OS X et iOS une année sur 2 et proposer de « vraies » nouveautés à chaque itération ?

Un OS X et un iOS tous les ans, c'est trop ?
1646 votes


Le Mac, grand oublié de 2015

« Apple, c'est l'iPhone » entend-on souvent, après la publication des résultats financiers. Il faudra s'y faire, le Mac a fait son temps et ce n'est plus lui qui dicte les revenus de la compagnie. Pour autant, on ne doit pas s'interdire de garder quelques exigences vis à vis de ces machines, qui sont d'ailleurs à la base de tout chez Apple. Et de ce point de vue, oui, nous sommes assez déçus des choix de Cupertino cette année.



Tim Cook n'est pas le seul coupable et Intel tient sa part de responsabilité. Les puces n'évoluent plus assez pour offrir 15 à 20% de gain d'une année sur l'autre, comme ce fut le cas par le passé. Apple en profite donc pour se concentrer sur d'autres technologies, en développant par exemple le Retina sur toute la gamme ou en proposant des SSD les plus rapides du marché. Intel a d'ailleurs permis à Apple de créer le MacBook Retina, qui préfigure sans doute de ce que sera l'ultra-mobilité dans quelques années : un ordinateur poids-plûme, sans ventilateur et avec une connectique essentiellement sans fil.

Mais pour beaucoup, tout cela n'est que de la poudre aux yeux et masque une gamme vieillissante et trop contraignante. Les vraies nouveautés se font attendre, les machines sont devenues plus fermées que jamais, et rien n'indique que la politique interne soit amenée à changer. Ce sont souvent les choix techniques qui inquiètent : si proposer une batterie inamovible ou de la RAM soudée sur une machine mobile peut faire sens, pourquoi, à l'inverse, brider autant les ordinateurs fixes ? Aller fermer la trape du Mac mini, souder la RAM des iMac 4k et proposer des Mac Pro dont le seul composant évolutif est... la RAM vire à la crise de folie.


Impossible d'ouvrir le Mac mini 2014 ! Apple a vissé la trape !


Comme si ça ne suffisait pas, la Pomme fait également preuve d'une certaine frilosité à adopter les dernières technologies alors qu'elle avait su se montrer précurseur en la matière. On attend toujours l'écran externe 5k, le Thunderbolt 3, l'USB C sur l'ensemble de la gamme ! Certaines améliorations plus mineures -comme l'USB 3.1 ou le HDMI 2.0- se font également désirer. Même la dernière Apple TV ne prend pas en charge la 4k ! Parfois très stricte dans ses choix (abandon de la disquette, du lecteur DVD, du port SCSI pour l'USB), Cupertino se retrouve dans une posture plus attentistes, rappelant d'ailleurs certains de ses concurrents autrefois critiqués pour ne pas prendre assez de risques. En cette fin 2015, si vous voulez un portable Skylake, avec la dernière GeForce, du Thunderbolt 3 et un écran 4k, il faudra... acheter un PC ! Un comble !

Enfin, le Mac souffre plus que jamais d'un circuit graphique anémique. En 2015, il est inadmissible qu'une machine à plus de 1700€ comme l'iMac 4k ne propose -pas même en option- autre chose que le GPU intégré ! C'est d'autant plus étonnant qu'Apple plébiscite de plus en plus le calcul déporté, encourageant les développeurs à utiliser abondamment OpenCL. La montée en résolution engendre également de gros besoins à ce niveau, là où l'IGP assure à peine le minimum. Enfin, contrairement aux CPU, les GPU du marché proposent encore de vrais gains en performances d'une année sur l'autre (parfois +30 à +40%) là où les CPU peinent à dépasser leurs devancier de 5 à 10%.


L'iMac 4k doit se contenter de l'IGP d'Intel, insuffisant pour traiter autant de pixels dans les jeux et les applications 3D.


Mais le plus gros reproche fait au Mac ces dernières années -hormis son prix- tient bien aux choix stylistiques et aux aberrations qui en découlent. Le culte de la finesse initié et validé par Steve Jobs montre plus que jamais ses limites. Les propriétaires d'iMac 5k le savent bien : la moindre sollicitation de la machine la transforme en véritable soufflerie. Je ne vous parle même pas de la surchauffe récurrente des MacBook Pro Retina (très mal ventilés), ou encore de la colle utilisée pour clipser l'écran des iMac, empêchant tout accès simple aux composants. Si un design original entraine forcément des compromis, Jonathan Ive a peut-être parfois oublié que ses ordinateurs ne sont pas seulement destinés à être exposé au musée.


Aucune carte graphique moderne ne peut entrer dans un iMac récent. Voilà pourquoi Apple utilise des modèles... pour ordinateur portable, bien moins puissants !


Apple n'affiche pour le moment aucun signe encourageant face à toutes ces critiques. Au contraire, plus le temps passe, et plus le Mac se radicalise, au point qu'il devient de moins en moins rare de croiser -y compris en entreprise- des « hackintosh », ces PC transformés en Mac et semblant -c'est un comble- proposer moins de compromis techniques et tarifaires que les machines officielles.


La politique d'Apple envers le Mac vous déçoit-elle ?
1672 votes


Une politique tarifaire consternante

Tout spécialiste de la marque vous le dira : depuis qu'Apple existe, il y a un « problème tarifaire » autour de ses produits. Historiquement, beaucoup s'étonnaient de voir des gens prêts à payer plus cher pour un ordinateur « design » ou même simplement une interface graphique, une souris ou encore la promesse que tout fonctionne en « Plug & Play ». On retrouve d'ailleurs cette vision là avec l'iPhone, quoiqu'en disent les fanboys Android : le niveau d'intégration du téléphone, et la parfaite symbiose avec iOS justifie pour beaucoup de casser sa tirelire pour avoir « l'iPhone » et non une copie chinoise ou coréenne.

Cette année, les produits ne sont pas seulement chers, ils sont souvent sous-équipés, une stratégie amenant à opter pour le modèle supérieur, mieux garni en mémoire par exemple. Résultats ? Beaucoup sont toujours prêts à casser leur tirelire pour un iPhone de 16Go, un Mac mini avec 4Go de RAM (soudée) ou un MacBook Air avec un SSD de 128Go, quitte à le regretter amèrement par la suite. Apple finit par se faire prendre à son propre jeu : plus aucun modèle d'entrée de gamme ne vaut vraiment le coup, et ce sont pourtant ces produits d'appels qui permettent de recruter de nouveaux clients ! Certains risquent de en pas se faire avoir deux fois...


8Go de RAM supplémentaire est facturé 240€ chez Apple, environ 60€ dans le commerce.


Si l'on s'est tous faits à l'idée de payer entre 800 et 1000€ un smartphone, on a en revanche plus de mal à admettre le prix des options et des accessoires. 25€ le câble Lightning (propriétaire, bien-sûr), 119€ la coque-batterie pour iPhone 6s, les prix sont parfois 5 à 10 fois plus cher que dans le commerce et les exemples ne manquent pas. Le prix de la RAM frise le facteur 6 ou 7 ! Les Apple Store physiques ressemblent de plus en plus à des boutiques de luxe, pourtant visitées par une population qui a rarement la prétention d'un tel niveau de vie. Rendez-vous compte, on pourrait s'offrir un Menu Big Mac à 4 pour le prix d'un câble Lightning, ne marchons-nous pas un peu sur la tête ?



Enfin, Apple est devenue maitre dans l'art de ne jamais baisser ses prix sur le neuf. Au contraire, ils augmentent parfois en fin de vie ! Le Mac Pro a pris plusieurs centaines d'euros suite à la baisse de l'euro face au dollar début 2015, alors qu'il n'avait pas évolué depuis 2 ans ! Quant au « Black Friday », presque importé par Apple en Europe, il a été abandonné par Angela Arendt, officiellement pour « faciliter la vie » des vendeurs en ces périodes déjà chargées. Pour couronner le tout, l'Apple Store est devenu l'endroit le moins compétitif pour acheter son Mac et même son iPhone, la plupart des revendeurs proposent systématiquement des réductions ou des tarifs plus intéressants ! Il n'y a vraiment que le Refurb qui permette encore d'acheter du (presque) neuf avec 10 à 15% de réduction.

Une trop bonne année financière

Mais le vrai « problème » -qui a le don d'irriter la concurrence- c'est l'incroyable santé financière d'Apple. Après trois trimestres records, la firme devrait boucler sa meilleure année de tous le temps. Dans ces conditions, comment remettre en cause la moindre politique tarifaire, le moindre choix technique, ou simplement la popularité des produits ?



Apple est devenue une marque mainstream et premium qui s'éloigne peu à peu de l'univers des geeks. Ma coiffeuse a un iPhone 6s, elle envisage de s'acheter l'un des nouveaux MacBook Retina et peut-être même une Apple Watch Sport pour les fêtes... Elle en parle comme d'un nouveau parfum ou d'une petite voiture de tourisme sportive. Qu'elles sont loin les années 90, où Internet n'intéressait que les geeks et les curieux ! Ne voyez pas ici de la nostalgie, bien au contraire, mais ce nouveau positionnement explique en grande partie la déception des initiés : tous ces appareils ne sont désormais plus bâtis pour des affocionados mais bien pour Mr-Tout-Le-Monde, qui ne veut pas savoir combien de « gigots » il a sur son disque ou si il devra faire évoluer la RAM ou la batterie dans les années à venir (et qui « adooorre » la nouvelle couleur dorée, très statutaire). Cette nouvelle cible, plus populaire et moins « nerd » a le don d'énerver les fanas d'informatique et de high-tech, relégués au titre de « clients pénibles » lorsqu'ils franchissent la porte d'un Apple Store.



Mais à force de presser le citron (et le porte-monnaie) de ses fidèles, une marque peut passer d'un statut « Trendy » à une image moins glamour tout aussi rapidement. Le preu Steve Jobs qui lançait un doigt d'honneur devant *le siège d'IBM pourrait tout à fait répéter le geste à Cupertino, s'il était né dans les années 90. L'image d'Apple s'est d'ailleurs bien écornée ces dernières années, notamment face aux différents scandales autour de Foxconn, d'évasion fiscale ou encore vis-à-vis de sa politique du secret, verrouillant toute forme de communication « normale », très dommageable en période de crise. Le nouveau Big Brother ne s'appelle plus Microsoft ou IBM, mais bien Apple (et Google).

2016, l'année-vérité ?

L'« année Apple » est désormais bien rodée et 2016 ressemblera probablement beaucoup à 2015 : une nouvelle Apple Watch au printemps, un iPhone 7 fin septembre, de nouveaux iPad mini/Air/Pro dans le courant de l'année et sûrement de petites évolution côté Mac, en fonction du calendrier d'Intel. Oh, il y aura bien quelques surprises, comme un nouveau MacBook Pro Retina 15", un iPhone 6c ramené d'entre les morts ou peut-être même une Apple TV 4k fin 2016. Mais peu de chance de voir débouler l'Apple Car ou même une nouvelle lignée de produits cette année ! La Pomme semble avoir déjà bien du mal à assurer le suivi de ses montres, tablettes, ordinateurs et autres accessoires connectés.



A ce propos, cette nouvelle année pourrait forcer Tim Cook à prendre des décisions drastiques en matière de vision produits, seul domaine où Jobs a su se montrer critique à son égard dans sa biographie officielle. En effet, depuis qu'il est aux commandes, le CEO d'Apple n'a pas encore osé en finir avec une gamme sur le déclin, comme les iPod par exemple (un seul modèle prend en charge Apple Music !). L'avenir du Mac Pro est également entre les mains du dirigeant, qui devra sans doute rationaliser un peu la gamme de Mac, aujourd'hui très dispersée.



C'est vrai, ce petit bilan vire parfois à la critique en règle, mais ne vous y méprenez pas : le vieux dicton « Qui aime bien châtie bien » prend ici tout son sens. Apple vogue aujourd'hui toute voile dehors et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Son éternelle arrogance associée à sa nouvelle toute puissance ont de quoi inquiéter les habitués. Mais Apple regorge aussi de talents créatifs et de visionnaires, souhaitons lui pour 2016 qu'elle sache mieux les valoriser !

Quel bilan dressez-vous pour Apple en 2015 ?
1725 votes
partage email

Mujjo présente ses nouvelles coques "portefeuille" en cuir pour iPhone

Encore quelques heures pour récupérer MacX Video Converter Pro

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur rouge Informations 06/2017 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac 21,5" 4k Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
Apple TV 4k Indicateur vert Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac Pro Indicateur vert Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché. Il ne sera pas renouvelé avant une bonne année, sauf surprise. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéo avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro courant 2018 (ou 2019), donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur rouge Informations 10/2014 549 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2014, avec quelques améliorations notables, comme Thunderbolt 2, WiFi ac. Son prix a également fortement baissé, mais au prix d'un boiter moins évolutif (RAM soudée) et d'absence de quadri-coeur. Actuellement, la machine est un peu vieillotte, et l'on vous déconseille de l'acheter, sauf pour de la petite bureautique. On espère vraiment qu'Apple renouvellera le Mac mini cette année... Regardez aussi du côté du Refurb, où l'on trouve régulièrement des modèles à partir de 459€ !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro courant 2018 (voire 2019), plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Dans tous les cas, surtout n'achetez pas les modèles "tube" datant de 2013 et désormais assez dépassés.
MBP Retina 13" Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € Le MacBook Pro 13" a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Une MAJ interviendra sans doute durant le printemps/été 2018 (avec des puces à 4 coeurs en vue !)
MBP Retina 15" Indicateur rouge Informations 06/2017 2799 € Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake et de "nouveaux" GPU. Une MAJ interviendra sans doute durant le printemps/été 2018 (avec des puces à 6 coeurs en vue !)
MacBook Air Indicateur rouge Informations 06/2017 1099 € Le MacBook Air a été "mis à jour" le 5 juin 2017, avec des fréquences légèrement supérieures, mais aucune autre nouveauté. Attention ! Alors que l'on pensait la machine en fin de vie, une rumeur insistante évoque la sortie d'un MacBook Air "Low Cost" entre avril et juin.
MacBook Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € Le MacBook a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Une MAJ interviendra sans doute durant le printemps/été 2018.
Apple TV 2015 Indicateur vert Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Que manque-t-il au HomePod pour l'acheter ?
2190 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps