Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
1084 connectés

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever

Le 28/03/2012 à 15h18
Si les jeux de bagnoles sont plutôt rares sur Mac, les bons le sont encore plus ! Voilà pourquoi il était nécessaire de s'arrêter un peu sur cette version 2011/2012 de la franchise Driver, qui nous fait l'honneur de débarquer sur Mac.

Driver : entre simulation auto et jeu d'arcade




Lorsqu'il est apparu sur PlayStation, Driver 1 était une petite révolution. Son positionnement a toujours été un savant mélange entre un côté très arcade, et un certain réalisme, grâce au maniement des bolides particulièrement bien retranscrit. Le philosophie automobile de ce titre se résume en un mot : américaine. Si le jeu rassemble pourtant quelques marques européennes (Audi, AlphaRomeo…), il a été créé pour conduire de la vraie Muscle Car de l'oncle Sam, poussées par un V8 de 400 bourrins, incapables de prendre un virage sans un bon coup de frein à main !

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Contrairement à certains titres automobiles, Driver se conduit très bien avec une simple manette, ou même au clavier. Ça tombe bien, l'éditeur n'a pas jugé bon de supporter les volants, même sur console. Un peu dommage pour ceux qui ont investi, mais pas rédhibitoire, car la prise en main nécessite d'utiliser un certain nombre de boutons pas toujours accessible sur un volant physique.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Avec une bande son particulièrement riche (Noisettes, Beastie Boys, Hound Dog Taylor), il ne faut pas longtemps pour se mettre dans l'ambiance. Vous êtes prêts ?

Une histoire peu originale mais efficace


On ne s'attardera pas sur l'histoire de Driver, elle n'a aucun intérêt. Ou plutôt, c'est justement son côté tiré par les cheveux qui en fait son intérêt. Les plus âgés se rappelleront de John Tanner, policier surdoué du volant, éternellement en chasse de ce bon vieux Jericho, qui a été plongé dans le comas. L'histoire reprendre là où le 3 s'était arrêté : le procès de Jericho se déroule à San Francisco et Tanner anticipe donc la fuite du malfrat.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Un accident survient dès le début du jeu et plongera Tanner dans une sorte de comas actif, à l'origine de toutes les missions qui vont en découler. Un peu déroutant au début, on comprend ensuite que cette bizarrerie permettra d'enrichir les missions et de se permettre une réalisation délirante : une ville qui se fige dans laquelle vous poursuivez une ambulance, la possibilité de changer "mentalement" de voiture ou encore incarner des policiers qui défendent un fourgon blindé. Bref, on est bien loin d'un scénario linéaire avec une successions de courses automobiles, et, passés les débuts un peu déconcertants, tout ceci s'avère rapidement… très prenant

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Si la plupart des missions exigent un pilotage très pointu, tout ne se joue heureusement pas dans la prise en main. Il faut parfois avoir un bon oeil sur la carte, bien préparer ses trajectoires, et anticiper l'ennemi. Très agréables, les voix (française) des personnages agissent en fond sonore pendant les missions, parfois pour vous aider, et souvent, pour détendre l'atmosphère, avec des petites chamailleries plutôt bien trouvées. Lorsque vous recommencez pour la troisième fois la même mission, voilà qui permet de rompre un peu ce sentiment de répétition qui pourrait s'installer.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Un système de missions original et le fameux "shift"


Une fois lancé, le jeu fonctionne par chapitre, chacun étant obtenu en ayant rempli un certain nombre de missions obligatoires, mais dans l'ordre que vous voulez. Chaque palier débloque ensuite de nouvelles missions. En parallèle, les défis (en bleu sur la carte) sont totalement facultatifs, mais permettent à la fois d'augmenter la durée de vie du jeu solo, mais surtout, d'acheter des voitures, des accessoires, de gagner de l'argent, et… de se détendre entre deux missions. Il s'agit de courses, missions, cascades, pas toujours faciles d'ailleurs. Il est aussi possible de se balader en ville à tout moment, sans but précis, juste pour le plaisir. Suivant le niveau atteint, les types de véhicules changent, ce qui permet de s'entrainer sans chronomètre et de parfaire un peu son drift.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Grosse nouveauté de cette version, le "shift", il s'agit tout simplement de la possibilité de changer de voiture à tout moment, même en pleine mission. Déroutant au début, cela s'avère vite très utile : vous devez rattraper un fuyard ? Rien de plus agréable que de s'emparer d'un véhicule à contre-sent et d'aller chercher la collision frontale ! Dans certaines missions, il est même obligatoire de shifter, car c'est le seul moyen de se "téléoporter" d'un point à un autre de la carte. Cette petite nouveauté est donc bien vue, et son utilisation devient rapidement naturelle pendant les parties.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


La plupart des missions se résument à une course automobile, mais toujours très scénarisées, de manière à ne jamais se lasser : course de boggies sur chemin de terre, protéger un fourgon blindé des assauts ennemis, arriver premier dans une course en pleine ville, atteindre différents points de la carte en contre la montre, suivre une voiture sans se faire repérer, ramener des véhicules de collection dans un camion en marche… Le comateux John Tanner permet toute sorte d'excentricités, qui rend le conducteur que nous sommes totalement accroc. A peine une mission finie, que l'on a envie de découvrir la suite !

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Plutôt Camaro, Mustang ou DeLorean ?


120 véhicules officiels, ce n'est pas Gran Turismo mais c'est absolument énorme ! Driver propose beaucoup d'américaines (dont la fameuse Dodge Challenger de Tanner); on prendra énormément de plaisir à conduire la version Shelby de la Mustang 2011, la Camaro 2SS, leurs versions cabriolets, bref, toutes les Muscle Car actuelles, mais aussi d'époque ! Les amateurs de tenue de route seront eux-aussi servis, avec des Alpha Romeo très récentes, mais aussi la Fiat 500 Abarth, l'Audi TT RS, l'Audi Q7, quelques Jaguar, Lamborghini, Porsches, Ferrari, Maserati, Aston Martin…

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Chaque voiture a ses spécificités (puissance, vitesse, tenue de route…), et certaines seront plus à l'aise que d'autres pour les défis. Reste que pour les missions à valider, la voiture reste imposée, sachant qu'il est toujours possible de shifter en cas de besoin. Outre une reproduction très fidèle (même en vue intérieure), les voitures prennent aussi des chocs. Phares, capots, vitres, roues, par-chocs… Tout vol en éclat, et avec une bonne fidélité ! Alors certes, un choc contre un mur ne vous mettra pas à plat (on reste dans un jeu vidéo !), mais si vous ne maitrisez pas bien votre direction, la voiture finira vite à la casse et interrompra la mission !

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Outre les "classiques" , il est aussi possible de conduire des véhicules carrément folklo : camions de pompiers, convoyeur de fond, bus, dépanneuse, ambulance, semi-remorque… Certains sont même indispensables pour certaines missions, où seul un poids lourd peut en arrêter un autre ! Plus funky, on peut conduire certains modèles comme la fameuse DeLorean GMC 12, qui se débloque via un défi un peu particulier.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


San Francisco plus vrai que nature


Déjà utilisée dans les précédents opus de Driver, San Fransico n'a pas été choisie par hasard. Deux ponts gigantesques, une géographie très vallonée, la ville est tout simplement idéale pour faire vrombir votre V8 entre TwinPeaks, le Golden Gate et Fisherman's ! Si vous connaissez un peu la ville (ou que vous êtes très cinéphiles), vous ne pourrez pas vous empêcher d'admirer la reproduction de certains monuments : traverser le Bay Bridge est délectable, la vue, la structure, tout y est ! A l'inverse, la ville a été un peu réduite et modifiée pour s'adapter aux prérequis du jeu. A part quelques quartiers ou points d'intérêt, on ne peut pas dire que les graphistes se soient vraiment préoccupés de retranscrire les bâtiments et les rues de la Bay Area.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Voilà qui nous amène aux graphismes, éléments très importants d'un jeu de simulation auto. Si nos confrères du monde des consoles ont trouvé le titre "correct" (sous-entendu "bien mais sans plus"), il nous a beaucoup impressionné par sa fluidité à toute épreuve, notamment lorsqu'on "shift" d'un point à un autre, sans temps de chargement. La ville est relativement bien faites, certains immeubles très détaillés, et les jeux de lumières/réflexions sont souvent assez bluffants. Rien de révolutionnaire, mais un bon équilibre entre jouabilité et réalisme, d'autant que les véhicules sont très bien finis, en totale adéquation avec le décor.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Côté animation, Driver propose le panel habituel : poussières sur les chemins, fumée qui s'échappe des pneus chauds, bonne gestions des particules, des collisions, de la physique en général. Rien d'incroyable, mais la réalisation est parfaitement adaptée. Seul regret, la gestion du temps et du brouillard, un peu basique, alors que le moteur 3D semble largement à la hauteur pour des effets plus poussés.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Un mot sur le jeu en réseau


Pas grand chose à dire sur ce mode, si ce n'est qu'il donne au titre un second souffle. Il s'agit du même concept que le jeu solo, et il faut d'ailleurs repartir de zéro pour récupérer les bonus et les voitures, ce qui est un peu pénible lorsqu'on vient de finir le solo.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


On peut jouer Mac contre PC, ce qui est plutôt appréciable, et les véhicules proposés sont les mêmes qu'en solo.

A noter qu'une bonne connexion au net évitera toute latence indélicate (si votre petit frère télécharge sur bittorrent, autant oublier…).

Quelle machine pour en profiter ?


Ubisoft n'a pas d'équipe pleinement dédiée au Mac, ils ont donc utilisé Cider, cette technologie de portage qui ne nécessite que très peu de code et de compétences pour voir un titre PC arriver sur OS X. Le revers de la médaille concerne les performances, un peu en retrait par rapport à du code natif.

Driver San Francisco sur Mac : le test de Mac4Ever


Sur la boite, le jeu nécessite un Core2Duo avec Mac OS X 10.6 et une carte graphique de 512 Mo minimum.

Sur notre MacBook Pro Core i7 avec sa petite GeForce GT 330M de 512 Mo, on ne vous le cache pas, ça rame un peu, même en changeant la qualité des graphisme et en baissant la résolution. Il faut dire que le jeu semble garder en mémoire une bonne partie de la ville modélisée en 3D, et nécessite certainement beaucoup de mémoire vidéo pour éviter les temps de chargement.

Sur un Mac Pro -pas très récent- mais équipé de la carte la plus puissante disponible (Radeon 5870 avec 1Go de VRAM), aucun souci notable à signaler, même dans les hautes résolutions. Sur un iMac avec une carte de 1Go, même chose, le jeu est parfaitement fluide.

On déconseillera par contre de jouer avec une carte intégrée Intel, trop peu puissante et sans assez de VRAM.

Dommage qu'aucune démo ne soit disponible, cela permet souvent d'éviter la catastrophe, si votre Mac est un jeu "juste".

Notre avis


Achetez-le !

Si vous avez un ordinateur avec une bonne carte 3D, et que vous avez un petit faible pour les jeux de voitures, n'hésitez pas trop : le Mac profite rarement de si bons titres, et il serait vraiment dommage de passer à côté.



Par ailleurs, Driver a l'avantage d'être accessible à tous : il se prend vite en mains, devient rapidement addictif, et possède une bonne durée de vie.

Liens et boutiques


Driver San Francisco est disponible dans notre boutique :

Driver San Francisco (Mac) 29,99 Euros

Toutes les images de cet article (hormis les vidéos officielles) ont été réalisées avec le jeu sur Mac.
partage email

RAGE, dans l'enfer du Wasteland

Reportage : Gameloft, l'interview vérité

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attendait des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2019 mais Apple n'a pas renouvelé cette version.. qui ne vaut plus vraiment le coup en 2019.
iMac 21,5" 4K Indicateur orange Informations 03/2019 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Cependant, Apple ne les a pas mis à jour durant l'été 2020... Peut-être une version ARM d'ici début 2021 ?
iMac 27" 5K Indicateur orange Informations 08/2020 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour en août 2020 : nouveaux CPU/GPU, Webcam 1080p et écran mat en option : il s'agit de la dernière génération sous processeur Intel ! N'hésitez pas à lire notre test pour avoir plus d'info ! Les iMac sont généralement renouvelés une fois par an. Des versions ARM sont très attendues, sans doute pour l'été 2021 !
iMac Pro Indicateur rouge Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro fut à sa sortie le plus puissant du marché, remplacé depuis par le nouveau Mac Pro, qui risque de lui voler la vedette. L'iMac Pro semble depuis abandonné par la Pomme... Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider !
Mac Pro Indicateur orange Informations 12/2019 6499 € Le nouveau Mac Pro est enfin là ! Certes, sont prix est élevé, mais la cible est très claire : les ultra-pro. Vous pouvez acheter sans crainte, (presque) tout est modifiable dans le temps et les modules MPX sont proposés à part par Apple. Apple devrait proposer de nouvelles options (GPU au moins) en 2021 avec les dernières puces AMD... avant le passage ARM en 2022.
Mac Mini Indicateur vert Informations 11/2020 799 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2020 avec la nouvelle puce ARM d'Apple M1 ! Plus puissant, également en GPU, le changement d'architecture impose quelques restriction : moins de programmes natifs pour l'instant et plus de compatibilité Windows ! Un conseil ? Lisez bien nos tests avant de vous décider !
MacBook Pro 13" Indicateur vert Informations 05/2020 1449 € Le MacBook Pro 13" a été mis à jour fin 2020 avec la nouvelle puce ARM d'Apple M1 ! Plus puissant, également en GPU, le changement d'architecture impose quelques restriction : moins de programmes natifs pour l'instant et plus de compatibilité Windows ! Un conseil ? Lisez bien nos tests avant de vous décider !
MacBook Pro 16" Indicateur orange Informations 11/2019 2699 € Le MacBook Pro 15" est remplacé par un modèle 16" le 13 novembre 2019 avec de nombreuses nouveautés : grosse batterie de 100Wh, clavier totalement revu, touche ESC physique, nouveau GPU AMD (5500M) et du stockage plus généreux. Apple propose depuis juin 2020 une option GPU (5600M) très puissante (voir notre test). Attention, une MAJ est probable début/mi-2021 avec une puce ARM.
MacBook Air Indicateur vert Informations 03/2020 1129 € Le MacBook Air a été mis à jour fin 2020 avec la nouvelle puce ARM d'Apple M1 ! Plus puissant, également en GPU, le changement d'architecture impose quelques restriction : moins de programmes natifs pour l'instant et plus de compatibilité Windows ! Un conseil ? Lisez bien nos tests avant de vous décider !
Apple TV HD Indicateur rouge Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Apple TV 4K Indicateur rouge Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue. Attention, une rumeur évoque un modèle plus puissant pour la fin 2020/début 2021 (mais c'était déjà le cas en 2019). L'arrivée du HDMI 2.1 semble également propice à attendre la nouvelle version.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Avez-vous souscrit à Apple TV + ?
1660 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps | © Mac4Ever.com - Eurekoo SARL