Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
MacBook Pro retina 13" : le test complet de Mac4Ever !
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
1122 connectés

MacBook Pro retina 13" : le test complet de Mac4Ever !

Le 31/10/2013 à 18h07
Le MacBook Pro retina 13’’ passe la seconde, en cette fin 2013 : architecture Haswell, Thunderbolt 2, WiFi ac, autonomie en hausse… Apple a-t-elle réussi à redonner un intérêt à une machine que nous avions beaucoup critiquée l’an dernier ? La réponse dans notre test !



Le jeu des sept différences


D'extérieur, rien ne change, du moins, à première vue. Le boitier est stricto-sensu le même que la génération 2012, à un petit détail près, l'apparition d'un double micro, comme sur le MacBook Air. L'idée est de pouvoir supprimer les bruits parasites (durant une visio ou un appel en milieu bruyant) et de pouvoir les atténuer pour le plus grand bonheur votre correspondant.



Le boitier perd un millimètre d'épaisseur et 45 grammes, une différence absolument invisible, même pour les connaisseurs. En revanche, on ne le sait pas toujours, mais cette machine est un peu plus compacte qu'un MacBook Air :



Le MacBook Air toujours en ligne de mire


Il n’y a rien à faire. Malgré son look avenant et son écran incomparable, je n’arrive toujours pas à comprendre quelle place occupe ce MacBook Pro retina 13’’ dans la gamme actuelle.

Si l’on vise l’ultra-mobilité, le MacBook air fait déjà parfaitement le job. Moins cher, plus léger et beaucoup plus fin, il se case bien plus facilement dans un petit cartable. Et malgré une dalle de même dimension, la surface de travail nous parait bien riquiqui vue la résolution proposée.

Macbook Air ou MacBook Pro 13" ?

Macbook Air ou MacBook Pro 13" ?



Quant aux professionnels, qui souhaitent une machine puissante et sur laquelle ils peuvent vraiment travailler, le MacBook Pro retina 15’’ parait un choix bien plus raisonné : quadri-coeur, écran de 15’’, carte graphique dédiée… Sauf à considérer un usage très spécifique, un pro de l’image, de la 3D ou de la vidéo n’hésitera pas bien longtemps.

Pourtant, tout n’est pas à jeter sur cette machine. Son processeur est bien plus puissant que celui du Air, ce qui constitue déjà un argument de poids (nous le verrons plus bas). A l’inverse, Apple ne lui offre pas de quoi se démarquer vraiment : pas de carte graphique dédiée (même en option), le passage au Core i7 est facturé entre 200 et 300€ (110 et 330CHF)), et hormis le second port Thunderbolt (2), la connectique est strictement identique.



Du Retina sur un 13’’ ?

Vient évidemment la question de l’écran retina, second argument valable (après le processeur) pour opter pour cette machine plutôt qu’un MacBook Air. Il suffit de s’arrêter deux minutes à la Fnac ou dans un Apple Store pour s’émerveiller de ne pouvoir distinguer les pixels à l’écran. C’est bluffant et peu d’ordinateurs (même sur PC) offrent un rendu aussi précis des interfaces. N’oublions pas non plus les photos et vidéos Full HD, sublimées lorsqu’elles sont affichées nativement : vous savez immédiatement de quoi je parle, si vous êtes passés de l’iPad 2 à l’iPad retina.



En revanche, on peut se poser la question de l’utilité du retina sur un 13’’, affiché nativement en 1280x800 (retina natif), alors que même un MacBook Air 11’’ propose une dalle en 1 366 x 768 ! Ne soyons pas vache, Apple permet tout de même d’augmenter un peu la résolution, et de la monter jusqu’ en 1 680 x 1 050 tout en gardant une densité de pixels convenable. Le nombre de points présents à l’écran permet alors enfin de placer ses palettes sous Photoshop ou Final Cut Pro X sans trop sacrifier la fenêtre principale. On se retrouve cependant dans une situation assez ambiguë : la machine n’est plus vraiment retina et les « points » paraissent un peu petits pour un écran 13’’ (sauf à aimer se casser les yeux).


Et sous le capot, ça donne quoi ?


Intel avait prévenu, la plateforme Haswell n'augmenterait que très peu les performances, ce qui est effectivement le cas. Cette année, le fondeur a tout mis sur l'autonomie et la réduction de la consommation électrique, tout en s'efforçant ne ne pas perdre en performances. En moyenne, comptez donc entre 4 et 10% de gain par rapport aux MacBook Pro retina 13" de l'an dernier.

Apple a opté pour des Core i5 bicœur à 2,4 GHz (Turbo Boost jusqu’à 2,9 GHz) et des Core i5 bicœur à 2,6 GHz (Turbo Boost jusqu’à 3,1 GHz). Il est également possible de passer au Core i7 (2,8 GHz, Turbo Boost jusqu'à 3,3 GHz) pour 200 à 300€ supplémentaires (220 à 330CHF). (Nous n'avons pas encore pu tester cette puce, n'ayant pas de modèle sous la main et Apple trainant un peu des pieds à nous les livrer...)

Comme vous le voyez ci-dessous, nos 3 machines sont plutôt homogènes, même si la version 2.6GHz offre un rapport performance/prix assez intéressant. Notez aussi les gains apportés par la RAM, on vous conseillera effectivement au moins 8Go sur ces machines (on y reviendra plus bas).



On regrettera tout de même l'absence de modèle quadri-coeur (même en option) : ces puces font pourtant toute la différence sur une machine professionnelle, doublant souvent la vitesse d'exécution lorsque les logiciels savent l'exploiter (ce qui est le cas sur la plupart des programmes pro).



Côté 3D, le GPU « Iris » intégré ne fait pas de miracles (on aurait préféré une carte dédiée, même en option), mais s'avère bien plus rapide que la HD 4000 de l'an dernier. Comptez entre 45 et 65% selon MacWorld.

On a donc testé quelques jeux, comme Batman, dont le nombre d'images/s est à peine plus élevé que sur les MacBook Air (2013), équipés de la même puce. Le jeu est en revanche deux fois plus lent que sur le haut-de-gamme des nouveaux iMac :



Sur F1 2012, même constat. Notez cependant la nette avance du modèle haut-de-gamme (2.6Ghz) sur ses petites frères :



En gros, sur les jeux actuels, tout est parfaitement jouable en qualité « medium » (StarCraft, Borderlands 2, Batman, Call Of Duty, SimCity etc.), sauf pour les titres les plus gourmands sortis récemment sur PC (Tomb Raider 2013, The Witcher 2...) et sur lesquels il faut vraiment faire des compromis graphiques pour atteindre 25/30FPS.

Sur cette machine, Apple a estimé que le GPU intégré suffisait largement pour une utilisation courante. C'est vrai, et ce MacBook Pro est bien moins à la peine lorsqu'il s'agit d'afficher des pages web un peu chargées ou les animations d'OS X, même sur un écran 27" externe. On ne pouvait pas en dire autant l'an dernier. Cependant, un site comme Facebook ou Mac4Ever -ayant des pages chargées et très dynamiques-, paraitra nettement plus fluide avec l'Iris Pro lorsqu'on fait défiler l'écran sur la hauteur.

Le GPU ne sert pas qu'à la 3D !

Reste qu'on ne peut qu'être déçu de ne pouvoir bénéficier, comme sur le 15", d'un circuit graphique NVidia dédié. On le verra dans le test du 15", mais ces GPU vont jusqu'à doubler les performances 3D de la puce intégrée. Par ailleurs, comme nous l'avons vu à plusieurs reprises, le GPU n'est plus seulement utilisé pour les jeux ou OpenGL, mais aussi pour des calculs standards (historiquement réalisé par le CPU), dont certaines applications (comme Première, Photoshop, After Effects...) sont très friands. Sur ce plan, on oublie donc CUDA, pourtant leader sur le segment, mais uniquement disponible sur du matériel NVidia.

Reste tout de même OpenCL, sur lequel Apple mise beaucoup ces dernières années, mais qui peine encore à être adopté par les grands éditeurs (Adobe l'utilise pour quelques filtres dans la CS6). Ne soyons d'ailleurs pas trop critiques sur ce plan car les bases sont là : Intel a plutôt bien travaillé avec Apple, puisque les pilotes de l'Iris et de l'Iris Pro s'avère étonnamment très efficaces dans les premiers benchs OpenCL. Ils se paient même le luxe de poutrer le haut-de-gamme d'NVidia qui équipe les derniers iMac :



Au final, on aura quand-même du mal à vous conseiller cette machine dès que l'on sort un peu des sentiers battus, et donc, en utilisation pro. Si le père de famille ou l'étudiant n'aura aucun mal à exécuter ses projets iMovie et à traiter ses nombreux clichés sous iPhoto, ce ne sera pas le cas des graphistes, monteurs vidéos, spécialistes de la 3D et autres professions pour lesquels le quadri-coeur et un GPU tiers font encore toute la différence. Lorsqu'on approche la barre des 2000€, on n'a plus forcément envie de faire des compromis sur les performances.

SSD : le PCIe qui fait la différence


Les trois modèles de SSD PCie - 128, 256 et 512 Go - proposés dans les configurations de ce MacBook Pro Retina 13' ne se valent pas tous. Si les modèles 256 et 512 Go font à eu près jeu égal au niveau des performances moyennes, le modèle 512 Go est plus constant, alors que le modèle 256 Go connaît un amoindrissement de ses performances en lecture et écriture quant il s'agit de blocs de données de 128 Ko. Rien de très significatif, mais une particularité notable.

Le modèle 128 Go, par contre, s'avère nettement moins performant que ses deux grands frères quand on s'intéresse à la vitesse d'écriture, plus de deux fois inférieure. La différence est nettement moins sensible en lecture, ce modèle 128 Go se montrant 5 % moins véloce seulement.





Précisons que le passage au PCIe a permis à cette gamme de doubler (en moyenne) les vitesse de lecture et d'écriture des SSD. Si la différence n'est pas toujours visible à l'usage, certains temps de chargement sont parfois divisés par deux (temps de démarrage, chargement des applications etc.)

WiFi ac : 5 fois plus rapide


La nouvelle norme « ac » a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. Apple a en effet lancé au début de l’été, de nouvelles bornes compatibles et a équipé successivement ses MacBook Air, iMac et enfin, MacBook Pro.

Seulement voilà, en pratique, les débits étaient à peine supérieurs au WiFi « n » sur ces machines. Le problème, rapidement identifié, était finalement logiciel et Apple a pu corriger le tir avec OS X 10.8.5 puis Mavericks. Désormais, on atteint facilement les 50/60Mo/s… à condition d’avoir une borne « ac » évidemment.

Précisons aussi qu’on est loin des débits théoriques, mais que ceci est parfaitement normal. Le WiFi est soumis à de nombreuses perturbations electro-magnétiques et la puissance des ondes (déjà très faible par rapport au GSM, par exemple) baisse rapidement derrière la moindre cloison. Dès lors, les chiffres d’Apple sont souvent en grand décalage, même si les débits sont environ 5x plus rapides qu’avec la norme précédente :



Pour en finir avec le WiFi ac, sachez que si vous créez un réseau entre deux Mac compatibles, Apple ne les connectera qu’avec le norme « n », afin (on l’imagine) de maximiser la compatibilité. C’est un peu dommage, surtout lorsqu’on veut transférer des fichiers via AirDrop par exemple, dont les débits restent donc anémiques.

Thunderbolt 2 : pas pour tout de suite


D’extérieur, rien ne différencie un port Thunderbolt 1 d’un port Thunderbolt 2 et pour cause : ce sont les mêmes. Et cela s’applique aussi pour les câbles, qui ne changent pas d’un iota et qui sont compatibles avec les deux normes.

En fait, Intel n’a pas vraiment changé les spécifications : le débit reste de 20Gbs (symétrique). Dans la première version, les 20Gbs étaient en fait, partagés en deux : une partie était réservée aux écrans (10Gbs) et l’autre (10Gbps), aux accessoires (disques durs etc.). Or, avec l’arrivée de la norme DisplayPort 1.2 autorisant une bande passante de 17.28 Gbit/s (pour la 4k), il fallait pouvoir dépasser les fameux 10Gbps.



D’où l’idée de regrouper nos deux canaux à 10Gbps pour permettre de profiter de toute la bande passante d’un coup. Dans les faits, cela devrait permettre de brancher des écrans 4k (qui vont arriver massivement en 2014/2015) mais aussi des périphériques externes très gourmands en bande passante, comme les prochaines générations de SSD ou encore d’éventuelles cartes graphiques externes (même si les plus puissantes nécessitent plutôt 30/40Gbps en pointe).



Bref, maintenant que vous êtes experts côté technique, il faudra vous faire une raison : hormis les écrans 4k, peu de périphériques nécessiteront vraiment 20Gbps avant plusieurs années. Même les SSD peinent à dépasser les 6Gbps actuellement. Et ne parlons pas des prix : les disques durs externes (en SSD) coûtent bonbon, la faute à Intel qui surfacture apparemment sa technologie, mais aussi à l’adoption lente dans le monde PC, qui pousse les accessoiristes à privilégier l’USB3, largement suffisant pour la plupart des périphériques actuels.

Au final, on apprécie donc qu’Apple adopte le Thunderbolt 2 si rapidement, ce qui permet de voir l’avenir avec sérénité. A l’inverse, pour une utilisation standard en 2013/2014, on aurait peut-être préféré un troisième port USB, plutôt qu’un second port Thunderbolt qu’on ne va sans doute jamais utiliser…



Autonomie


Comme avec les iPhone/iPad, dès qu'on parle d'autonomie, les avis divergent et l'expérience de chacun est différente. Qui peut prétendre avoir un usage standard sur une machine aussi complexe qu'un ordinateur ?

Apple annonce 9H d'autonomie, un chiffre qu'on atteint aisément en faisant de la bureautique. En fait, cela oscille entre 8 et 10H, suivant ce qu'on fait : avec Final Cut Pro, forcément, on perd vite 1 à 2H. Mais si l'on surfe un peu, avec le Wifi et la luminosité à 80%, on dépasse ainsi allègrement les 9H annoncées.

Sur Mac4Ever, on a instauré un test « extrême » qui consiste à lire une vidéo FullHD (1080p) avec la luminosité au maximum. Et à ce petit jeu, la cuvée 2013 des MacBook Pro retina 13" s'en sort merveilleusement bien :



On peut le dire, tenir une journée de travail uniquement sur la batterie est désormais envisageable. Mais c'est encore un peu trop juste pour se passer totalement de chargeur. Ceux qui voyagent beaucoup (en train, avion...) seront en revanche ravis de voir que la machine restera allumée même durant les longs trajets (sauf peut-être sur un Paris-San Francisco).

Quelques modèles défectueux ?


Dès qu'un nouveau Mac sort de sa boite, les utilisateurs sont toujours prompts à rapporter les premiers problèmes. Comme toujours, il est bien difficile de savoir si certains soucis sont vraiment nouveaux, et s'ils touchent seulement quelques machine ou toute une série.

Ces dernières semaines, beaucoup nous ont signalé des défauts :

- de trackpad : ce dernier se figerait parfois, obligeant l'utilisateur à redémarrer
- de clavier : devenant inopérant, aucune touche ne répond et la seule solution passe par un redémarrage
- BootCamp refuserait d'installer Windows 8.1, créant apparemment une partition endommagée. Le système ne s'installerait pas correctement et renverrait des erreurs dans la copie des fichiers nécessaires. L'installation via USB ou DVD externe ne changerait rien.

Apple a récemment reconnu le problème du trackpad (et offre même un début de solution); un correctif ne devrait donc pas tarder à arriver.

Notez enfin que certains lecteurs, qui ont déjà la machine, nous ont également fait part de problèmes de rémanence, qui touchaient déjà certains modèles (munis de dalles LG). Sur nos machines de test (3 modèles), nous n'avons pas constaté ce phénomène. Peut-être sommes-nous chanceux et équipés de dalles Samsung, généralement épargnées. N'hésitez pas à témoigner dans les réactions.

Quel modèle choisir ?


Pas toujours facile de s'y retrouver dans la jungle des options et des modèles. Malgré une petite baisse de prix, on se demande souvent s'il vaut mieux rajouter de la RAM, gonfler le SSD ou choisir un processeur plus puissant. Voici nos conseils.



4, 8 ou 16GO de RAM ?

Avec Mavericks, les besoins en RAM ont diminué grâce à la « compression de la mémoire en temps réel ». En pratique, même avec Mountain Lion, rares sont les moments où votre Mac consommera plus de 4GO de RAM en usage bureautique classique.

Voici cependant quelques conseils :

la RAM étant soudée sur ces machines, le choix de la quantité se fera uniquement au moment de l'achat
• Si aujourd'hui, 4 à 8Go paraissent assez, ce ne sera pas forcément le cas dans 3 ou 4 ans. Pensez qu'un surplus de RAM d'ici quelques années peut aider à la revente.
8Go semblent aujourd'hui suffisants pour envisager l'avenir avec sérénité. 4Go seront sûrement un peu juste d'ici 2 ans, tandis que 16Go n'auront vraiment d'utilité que pour des applications professionnelles ou certains jeux à venir.

Core i5, Core i7 ?

Le passage du Core i5 au Core i7 est facturé assez cher sur le 13" (entre 200 et 300€ - 220/300CHF). Soyons clairs, l'écart de performance ne justifie pas que vous cassiez votre tirelire pour cela. En pratique, vous ne verrez que peu de différence entre les deux modèles.

La différence, la vraie, se fait plutôt sur le nombre de coeurs. Mais pour l'heure, seul le modèle 15" offre des puces quadri-coeurs, qui présentent un vrai gap de performances dans les applications sachant en tirer partie.

Enfin, quant aux MHz supplémentaires, ces options (assez chères) sont à réserver à ceux pour qui chaque seconde de calcul compte. Les gains dépassent rarement quelques pourcents, hormis sur de très longs traitements où chaque cycle d'horloge compte.

SSD interne ou externe ?

Si Apple a (légèrement) revu ses capacités, on est encore loin des 1 à 3 To présents en standard sur les disques à plateaux. Reste que le gain offert par le SSD compense largement qu'on se serre un peu la ceinture sur la taille du disque.

Aujourd'hui, avec un usage raisonnable de la machine, 256Go semblent un bon compromis pour ne pas se sentir rapidement à l'étroit. En dessous, mieux vaut être économe et ne pas stocker toute sa musique, ses photos et ses jeux localement.

Voici quelques conseils pour gérer au mieux ses disques sur un MacBook Pro retina :

- pour les sauvegardes ou du stockage "longue durée", utilisez toujours un disque externe à plateaux. C'est pas cher, de grande capacité et vous n'avez pas besoin de performances pour ces opérations qui s'effectuent en tâche de fond.
- les SSD externes sont encore chers, mais ils constituent un bon complément au stockage interne, notamment lorsque vous avez besoin de gros fichiers (rushs vidéos, PSD, films, musique, disques de travail...)
- n'oubliez pas non plus les cartes SD, en complément. Certaines sont désormais très rapides, de grande capacité (32, 64Go...) et permettent de stocker et de s'échanger rapidement des fichiers.
- évitez pour le moment les disques Thunderbolt. Ils sont bien plus chers que ceux en USB3 et ne présentent qu'un intérêt limité. Il faut savoir que les temps d'accès sont plus courts et qu'ils permettent aussi d'économiser un port USB, mais on ne gagne rien sur les débits.

Et la gamme précédente ?


Apple propose ponctuellement la gamme précédente sur son Refurb. Les réductions sont parfois importantes, idéales pour les budgets serrés.

Cette année, les nouveautés sont quand-même nombreuses et il y a de quoi hésiter. Acheter une ancienne machine peut vous faire économiser plusieurs centaines d'euros, au prix d'une obsolescence plus rapide. D'ici 2 ou 3 ans, lorsque vous aurez envie de la revendre, son prix aura alors fondu bien plus vite que la gamme actuelle. Par ailleurs, des technos comme le WiFi ac, le Thunderbolt 2, les GPU Iris et l'autonomie en nette hausse sont loin d'être anecdotiques pour les années à venir.

Encore une fois, pesez bien le pour et le contre avant de vous rabattre sur un modèle de 2012 : ce qui peut paraitre intéressant dans l'immédiat n'est pas toujours une bonne affaire sur la durée.

Où acheter ?


Vous pouvez acheter ces machines directement chez Apple, mais n'oubliez pas non plus l'Apple Store Education.

Ces modèles sont également disponible à la Fnac, ou par exemple chez Boulanger.

La note !


  • Design
  • Performances
  • Equipement
  • Evolutivité
Les Plus : Le fabuleux écran retina
Les CPU de nouvelle génération
L’autonomie en nette hausse
Thunderbolt 2, WiFi ac
Les SSD PCIe très rapides
Les Moins : L’absence de carte graphique dédiée
Le prix des options (SSD, RAM, CPU)
RAM soudée
SSD propriétaire (difficile et couteux à changer)
Prix : A partir de 1.299,00 € / CHF 1,449.00 chez Apple.

Ces modèles sont également disponible à la Fnac, ou par exemple chez Boulanger.
3.5/5

partage email

MacBook Air 2013 : le test complet ! (avec 11" et 13")

MacBook Air 2014 en test : un peu plus rapide, et un peu moins cher

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur rouge Informations 06/2017 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac 21,5" 4k Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
Apple TV 4k Indicateur vert Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac Pro Indicateur vert Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché. Il ne sera pas renouvelé avant une bonne année, sauf surprise. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéo avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro courant 2018 (ou 2019), donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur vert Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Pas de mise à jour prévue avant un moment, vous pouvez acheter sans crainte !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro courant 2018 (voire 2019), plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Dans tous les cas, surtout n'achetez pas les modèles "tube" datant de 2013 et désormais assez dépassés.
MacBook Pro 13" Indicateur vert Informations 07/2018 1499 € Le MacBook Pro 13" a été mis à jour le 12 juillet 2018 avec une nouveauté de taille : on passe de 2 à 4 coeurs, soit un doublement de la puissance CPU ! La partie GPU gagne 15% et le SSD peut grimper à 2To. Si les prix restent inchangés, les options sont toujours facturées très chères... Ces machines ne seront pas renouveler avant mi-2019. N'oubliez pas de regarder du côté du Refurb si votre budget est trop serré !
MacBook Pro 15" Indicateur vert Informations 07/2018 2799 € Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 12 juillet 2018 avec une nouveauté de taille : on passe de 4 à 6 coeurs, soit un bon de performances jamais vu d'une génération à l'autre ! La partie GPU n'évolue pas vraiment mais le SSD peut grimper à 4To. Si les prix restent inchangés, les options sont toujours facturées très chères, presque 8000€ pour le modèle ultime ! Ces machines ne seront pas renouvelées avant mi-2019. N'oubliez pas de regarder du côté du Refurb si votre budget est trop serré !
MacBook Air Indicateur vert Informations 10/2018 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour après 4 ans sans mise à jour ! Vous pouvez acheter sans crainte (mais lisez bien notre test !)
MacBook Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € Le MacBook a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Difficile de savoir si Apple gardera cette machine au catalogue depuis la sortie du nouveau MacBook Air...
Apple TV 2015 Indicateur vert Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Allez vous céder au Black Friday ?
2687 votes
app
  • Nouveautés

  • Gratuites

  • Payantes

A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps