Par Arthur A+  A-   29/08/2016 - 16:39
Test du traqueur d'activité GO de Withings
Après une présentation au CES de Las Vegas en janvier, Withings a lancé début mai son nouveau traqueur d'activité, un galet prénommé « GO », pouvant être porté au poignet ou clippé à une ceinture ou à un pantalon, et vendu 69,95€.



Des promesses modestes, mais tenues


Alors que les traqueurs d'activité simples continuent de dominer le marché de l'informatique vestimentaire, loin devant les smartwatches parfois jugées trop complexes ou trop onéreuses, le GO de Withings profite de cette tendance avec des fonctionnalités très basiques, mais qui conviendront à une majorité d'utilisateurs. Cette modestie permet par ailleurs au constructeur de proposer un produit très abordable, tant en ce qui concerne le prix que l'utilisation.



La seule interaction possible avec le traqueur est en effet un appui sur l'écran, qui permet d'afficher le cadran de l'heure quelques instants, en lieu et place du compteur d'activité. Le dispositif ne comporte aucun bouton physique, vibreur, micro ou haut-parleur, et les quelques réglages autorisés, comme le choix de l'objectif, devront être gérés depuis l'application compagnon de Withings.



Cette simplicité apparente fait d'ailleurs partie de ses principales qualités, l'utilisateur n'a en effet que très rarement besoin de manipuler le traqueur, et ce dernier peut détecter le type d'activité en cours afin d'adapter automatiquement le suivi. Le GO est ainsi capable de distinguer la marche et la course, mais aussi la nage et les moments de repos de son propriétaire, sans aucune action de la part de celui-ci. Certes, ce n'est pas le premier produit de Withings à être doté de cette capacité, également présente dans la plupart des traqueurs modernes de la concurrence, mais elle n'en est pas moins appréciable.

La consultation en détails des relevés et l'enregistrement d'autres activités devront être réalisés depuis l'application Health Mate, qui a de surcroit l'avantage de synchroniser ses données avec l'app Santé d'iOS.


Un traqueur discret et pratique


Porté au poignet, le GO se fait assez rapidement oublier -malgré un design assez basique, on reviendra en détails sur ce point un peu plus tard- , le bracelet en caoutchouc ne tire pas les poils et ne tient pas trop chaud pendant l'effort, de plus le galet pèse moins de 10 grammes.

Pincé à une ceinture ou à la poche d'un pantalon, il sera bien plus discret, mais l'on se privera alors des fonctions de suivi du sommeil et de la nage. Le constructeur précise également que le galet peut être accroché à un trousseau de clés, cependant il serait dommage de ne suivre que les activités réalisés uniquement en extérieur (et encore, à condition de porter en permanence ses clés sur soi).

On pourra également alterner en fonction de ses activités ou de ses tenues, mais il ne faudra pas oublier dans ce cas de signaler ce changement dans l'application Health Mate, sous peine de fausser le suivi des activités.



Si le GO est capable d'afficher l'heure, sa fonction première reste le suivi des activités, et c'est ainsi la seule information accessible en un coup d'oeil sur le traqueur. Son écran e-ink, dont les besoins en énergie sont extrêmement modestes, est en permanence allumé, et reste parfaitement lisible même en plein soleil et sous l'eau (le dispositif est étanche jusqu'à 50 mètres de profondeur). L'interaction façon « Force Touch » permet par ailleurs de basculer très facilement entre le cadran sportif et l'heure, y compris sous l'eau.

Le suivi des activités est par ailleurs assez précis, cependant il faudra compter une bonne minute pour que la reconnaissance des exercices soit effective.

Withings promet enfin une autonomie de huit mois grâce à une pile bouton, une caractéristique que nous n'avons pas pu vérifier en quelques semaines d'utilisation, mais qui évite d'ajouter un énième nom à la liste des appareils à recharger régulièrement.



Design et personnalisation ? Circulez !


Le GO est certes pratique et relativement discret, ces qualités ne permettent pas d'oublier complètement son apparence, très minimaliste, voire un peu trop basique. Au poignet, le dispositif dénote avec une tenue habillée, et l'on préfèrera généralement le ranger au fond d'une poche ou le clipper sur une chaussette dans ces occasions.

Le galet en lui-même est bombé à l'arrière, ce qui a tendance à le faire passer pour plus épais qu'il ne l'est réellement, surtout lorsqu'il est porté au poignet. Les deux accessoires qui accompagnent et peuvent accueillir le GO sont plutôt souples et semblent assez résistants, après quelques semaines à passer du clip au bracelet, aucune marque n'est apparue malgré de nombreuses manipulations.



Concernant la personnalisation, le constructeur n'est guère généreux, et ne permet pas (encore) d'acheter des bracelets et des clips séparément pour changer le look de son traqueur en fonction de sa tenue. Inutile par ailleurs de compter sur la partie logicielle pour rattraper ce défaut : seuls deux thèmes (clair et sombre) sont proposés, et l'on ne pourra changer aucune autre option sur les cadrans proposés par défaut pour l'activité et l'heure.

Cette limite représente peut-être le principal reproche que l'on pourrait adresser à Withings, dont les interfaces mobiles manquent de clarté. Sans aller jusqu'à espérer un unique cadran regroupant heure et compteur d'activités, on aurait apprécié davantage de liberté dans l'affichage de l'heure, avec une poignée de cadrans prédéfinis ou quelques options de personnalisation.




Health Mate : un compagnon indispensable


Faute de boutons, de micro et d'écran tactile (l'interaction Force Touch est permise par un bouton placé derrière l'écran e-ink), le seul accès aux réglages et aux mesures détaillées se trouve dans l'application Health Mate, laquelle centralise les informations remontées par l'ensemble des traqueurs du constructeur.


L'application dispose d'une interface colorée et claire, facile à appréhender, qui complète les informations de suivi en dispensant des conseils santé, ainsi que des encouragements réguliers et des badges de récompense. Depuis le panneau de réglages du GO, on pourra facilement changer la couleur du cadran et signaler que l'on porte l'objet au poignet ou en clip, néanmoins on aurait apprécié un accès plus rapide à ces options, par exemple via un raccourci 3D Touch sur l'icône de l'application.

De plus, si le GO ne peut reconnaitre que la marche, la course, la nage et le sommeil, Health Mate dispose de nombreuses options permettant d'enregistrer d'autres activités sportives, avec un choix bien plus vaste que celui que l'on retrouve dans l'app Exercices de l'Apple Watch. Le compagnon de Withings est également capable de partager ses données avec le centre de santé d'iOS.



Conclusion


Avec un prix en-deça de celui des montres connectées, le traqueur GO est simple à utiliser et plutôt efficace dans le suivi des activités.

Les grands sportifs préfèreront sans doute se tourner vers des solutions plus complètes, néanmoins les fonctionnalités du GO en font un produit bien adapté aux personnes désireuses de faire l'acquisition d'un premier traqueur d'activité. Son autonomie et sa résistance aux épreuves permettent de l'oublier rapidement, et l'on pourra à tout moment suivre sa progression d'un coup d'oeil, sans avoir à dégainer son smartphone ou à « réveiller » l'écran.



  • Design
  • Fiabilité
  • Simplicité d'utilisation
  • Fonctionnalités
Les Plus : • Écran e-ink
• Autonomie 8 mois, fonctionne avec une pile bouton
• Résistant à l'eau et à la poussière
• Suivi de la natation
• Enregistrement dans l'app Santé d'iOS
• Application Health Mate
Les Moins : • Fonctions limitées
• Design cheap
• Peu d'activités prises en charge
Prix : 69,95€ sur le site de Withings et sur Amazon.
3/5

Version : Classique | Mobile