Par Didier A+  A-   13/06/2016 - 14:19
#WWDC2016 : une édition comme les autres ? Pas tout à fait !
Billet rédigé par Jean-François Grang, fondateur de 2appaz, correspondant à la WWDC pour Mac4Ever

Ca y est ! Plus que quelques heures avant que Tim Cook ne monte sur scène. Comme l'an passé, j'ai la chance de participer à cette WWDC qui sera ma 4ème. Oui, de la « chance » car il y a de nombreux candidats mais très peu d'élus. Depuis plusieurs années, Apple procède à une loterie et même avant la mise en place du système, les places s'étaient arrachées en quelques minutes (une vraie rock star, cette marque à la pomme !).



L’année dernière, je vous avait présenté ce qu’était la WWDC dans cet article (A lire : Dis, Papa, c'est quoi une WWDC ?). Mais cette édition est-elle vraiment comme les autres ? Pas tout à fait.

Si sur le papier, nous avons l'impression d'assister à un énième épisode, la conférence -qui souffle sa 33ème bougie cette année- marque une évolution. Sans aller jusqu’à Vegas où se tiennent de nombreuses conférences IT ou même dans la Silicon Valley où Google est retourné pour sa Google I/O le mois dernier, Apple a choisi de ne plus cantonner la WWDC au simple Moscone Center, devenu un peu trop petit.



Le Bill Graham Civic Auditorium accueillera en effet la Keynote d’ouverture ainsi que les conférences « State of the union » et les « Design Awards », soit toute la journée du Lundi réservée aux conférences pleinières. Cette salle de 8000 personnes située à 2 km du Moscone Center permettra d’accueillir environ 2000 personnes supplémentaires (selon les aménagements) en plus des 5200 chanceux ayant eu un billet à la loterie.



Tous les participants verront donc les annonces « en vrai » et non pas sur écran. Car aussi surprenant que cela puisse paraitre, lors des keynotes au Moscone Center, près de la moitié des participants suivaient la conférence sur écrans géants depuis les salles de débordement de l'étage inférieur. Le changement de lieu permettra aussi (peut-être) d'éviter de devoir faire la queue au milieu de la nuit dans les rues froides, humides et venteuses de SF (de quoi être malade avant de commencer).



Ces places supplémentaires permettront à plus de journalistes de venir pour la keynote (même si l'on déplore l'absence d'invitations pour la presse spécialisée francophone... suivez mon regard) avant de laisser la place aux développeurs pour la suite de la semaine, qui est très (très) technique et couverte par un NDA, un accord de non-divulgation.



Mais le Bill Graham accueillera surtout un monument de la WWDC : la Bash (ou la Beer Bash c'est selon). C'est la soirée du jeudi pendant laquelle les développeurs mangent, boivent au son d'un groupe choisi par la pomme. Alors qu'elle se déroulait traditionnellement dans un parc extérieur (le Yerba Buena Garden) jouxtant le Moscone Center qu'Apple privatisait, cette année les développeurs n'auront pas le luxe de bronzer, ils seront reçus dans une vraie salle de concert. Nous espérons que ceci présage d'un grand groupe sur scène et non plus d'une étoile montante (filante ?) comme par le passé (Didier demande Lady Gaga … on verra).



Parmi les petits changements, on notera également la disparition d'une salle au 1er étage (Russian Hill) au profit d'une salle Nob Hill un peu plus grande (moins de session en parallèle). Deux petites salles ont été ajoutées au rez de chaussée, probablement pour suivre les sessions en parallèle en attendant. Enfin, Apple a concocté des évènements thématiques tous les jours jusqu'à 22h45 (sauf le jour de la Bash) dans des Labs.

Voila donc « du changement dans la continuité » et plus que quelques heures à patienter pour vous livrer nos premières impressions !

Version : Classique | Mobile