Par Didier A+  A-   4/10/2016 - 10:47
Les éditeurs de jeux AAA boudent-ils à nouveau le Mac ?
Si macOS n'a jamais été LA plateforme de prédilection des joueurs, l'offre a toujours été suffisante pour faire frémir le mulot du Mac en fin de journée.

Historiquement, le système de Cupertino a vu défiler quantité de jeux emblématiques, de Day Of The Tentacle à Doom, Quake, StarCraft ou encore la série Tomb Raider. Vers 2010, l'arrivée de Steam sous OS X laissa envisager un nouveau paradigme, d'autant que les Feral, Aspyr et les autres sociétés de portages redoublaient d'efforts pour garnir la ludothèque de Valve et du Mac App Store. On pouvait même dire qu'Apple proposait à l'époque une offre assez variée (toutes proportions gardées) de GPU dédiés sur le haut-de-gamme, et il était encore possible de placer la dernière Radeon/GeForce dans les Mac Pro.



En 2015/2016 et malgré une gamme moribonde, il ne s'est jamais vendu autant de Mac ! Et pourtant, rien ne va plus dans le monde du jeu vidéo ! On se croirait revenu au début des années 2000, où seuls quelques croyants -comme Pangea, ID ou Blizzard- s'intéressaient encore à notre plateforme, grâce à des fans de la marques qui faisaient un peu de prosélytisme en interne.

Entendons-nous bien, il n'y a certainement jamais eu autant de jeux sur Mac, le secteur indépendant et les petites productions sont toujours très prolifiques : il n'y a qu'à voir le nombre de titres disponibles rien que sur Steam ou sur le Mac App Store ! Cette avalanche de jeux vidéo a d'ailleurs été largement facilitée par les outils de développements multi-plateformes (comme Unity ou Unreal Engine) qui permettent de porter ses jeux assez facilement sur Mac, PC et Linux. Quand on est un petit studio, mieux vaut donc cibler un maximum de clients pour maximiser ses ventes...

En revanche, de nombreux titres « AAA » qui avaient l'habitude d'être portés sur Mac semblent tout simplement avoir été abandonnés, comme si les éditeurs avaient tout à coup boudé notre plateforme préférée. ID a totalement arrêté de développer sur Mac depuis que John Carmack est passé chez Oculus : que ce soit pour le dernier Doom ou les futurs Quake Champions (on parle même du retour d'Hexen), macOS semble définitivement mis de côté. Chez Activision, plus aucun Call Of Duty ne sort depuis Black Ops II, qui date de... 2011 ! Plus inquiétant encore, Blizzard -dont 100% des jeux ont toujours été portés sur Mac- a décidé de faire l'impasse avec Overwatch, un FPS qui cartonne pourtant sur PC. Chez EA, il n'y a bien que les Sims (merci Maxis) qui résistent, mais pas question d'éditer Titansfall, Watch_Dogs, ou encore FIFA : la plupart des grands studios ont totalement oublié l'existence des machines Apple !


Les meilleures ventes de Steam : peu de jeux récents développés sur Mac !


Même du côté des boites de portages, il y a de quoi s'inquiéter. Si Feral a toujours offert la saga Lego ou encore les TotalWar, certaines séries semblent avoir été stoppées dans leur élan : aucun signe de l'arrivée de F1 2016, de Batman: Arkham Origins, de Rise Of The Tomb Raider... alors que tous ces titres avaient (jusque là) vu le jour sur Mac. Heureusement, il reste quelques fidèles, les derniers WoW, Civilization, Deus Ex et autres XCom parviennent tout de même sur macOS, mais qu'en est-il du dernier GTA, de Fallout 4, du prochain Mafia 3 (qui sort dans 3 jours sur PC) ou de la série Rainbow Six ? Très honnêtement, je doute qu'un seul de cette petite liste n'ait une chance de sortir du bois.

Faut-il blâmer Apple ? Il est clair que la firme ne fait rien pour endiguer le phénomène : les GPU qui équipent nos machines sont de plus en plus anémiques, la Pomme peine à prendre en charge les versions récentes d'OpenGL et elle refuse toujours d'intégrer le consortium Vulkan, sans doute pour éviter de faire de l'ombre à Metal, son API-maison concurrente. C'est d'autant plus paradoxal que côté mobile, iOS est devenu LA plateforme de prédilection et que les iPhone et iPad proposent aujourd'hui ce qui se fait de mieux côté hardware en 2D/3D sur ces dispositifs...

Est-ce la fin du jeu AAA sur Mac ? En prenant de la hauteur, et comme je le faisais remarquer dans le dernier épisode d'ORLM, nous aurions surtout besoin d'une keynote « Back to the Mac 2 » où Apple affiche une stratégie claire et optimise sur l'avenir de la plateforme pour les professionnels et les utilisateurs avancés. Aujourd'hui, il n'y en a plus que pour le MacBook Retina et les utilisateurs « légers », une cible plus rentable ces dernières années, plus volatile, aussi, et qui ne pousse pas la société à investir sur le haut-de-gamme.

Version : Classique | Mobile