Par Didier A+  A-   21/11/2016 - 19:16
Nos benchs du MacBook Pro 15" (2016) : que vaut la Radeon Pro 450 ?
Les nouveaux MacBook Pro Retina sont les premiers à intégrer Polaris 11, la nouvelle architecture GPU mobile d'AMD.

La gamme propose 3 cartes, offrant des performances croissantes en fonction du modèles (et du prix). Sur le papier, la 460 est presque deux fois plus rapide que la 450 :



A titre de comparaison, la Radeon R9 M370X affiche une puissance d'environ 1,024 teraflop, soit à peu près équivalente à notre Radeon Pro 450, que nous testons aujourd'hui. Théoriquement, ce GPU ne devrait donc pas « casser la baraque », mais offrir sur le modèle de base, des performances du haut-de-gamme de 2015.



OpenGL : pas de miracle

Avec CineBench (OpenGL), le gain est donc logiquement assez limité, à peine 3/4% :



Dans les jeux, pas de surprise non plus, mais des performances légèrement supérieures. Si vous venez d'une GeForce 750M, vous doublez quasiment le nombre de FPS :




Dans Batman, c'est kif-kif, et la Radeon est même légèrement en retrait :



OpenCL en progrès

Puisque le GPU ne se limite pas à la 3D temps-réel, nous soumettons toujours ces cartes à une série de benchs OpenCL, notamment en environnement professionnel.

Avec LuxMark, notre MacBook Pro 2016 (modèle de base) prend la tête de notre classement (en attendant la suite) :



La différence reste assez modérée face à la M370X, mais ces résultats sont de bonne augure pour les modèles 455 et 460 disponibles sur le haut-de-gamme.

Parmi les applications optimisées OpenCL, Final Cut Pro est souvent montré en exemple. Ici, notre Radeon Pro 450 se démarque très nettement de sa devancière sur le filtre « Contrastes de base » :


Plus les temps sont faibles, meilleures sont les performances


En revanche, le filtre de « Flou Gaussien » ne semble pas vraiment profiter des mêmes optimisations et utilise (a priori) uniquement le CPU.

Bilan

Mais où est donc la révolution Polaris ? Comme souvent avec AMD, les promesses sont grandes sur le papier, et un peu décevantes dans les usages. Là où NVidia parvient plus facilement à rendre ses anciennes cartes obsolètes, son concurrent peine à créer la surprise. En revanche, avec un TDP de 35W, le GPU intégré dans les MacBook Pro 2016 permet de préserver l'autonomie tout en offrant des performances très correctes.



Comme je le mentionnais plus haut, les tests ne sont pas finis et nous serons certainement plus enjoués en observant les résultats de la Radeon Pro 460 et de ses 4Go de VRAM. Il faut également retenir que l'on a cette année en entrée de gamme, une carte qui offre de meilleures performance que le haut-de-gamme de l'an dernier (même si les tarifs sont en hausse...)

A l'arrivée, le bilan est donc contrasté, mais pas décevant. On aurait effectivement aimé un peu plus de pêche sur l'entrée de gamme et qu'Apple soit un peu plus ambitieuse à ce niveau de prix. Néanmoins, en 2015, le premier modèle n'avait pas de GPU dédié et offrait des performances très en retrait avec l'Iris Pro. A noter que si vous avez assez de budget, l'option pour passer à la Radeon 460 est facturée 250€. Suivant les usages, cela peut réellement valoir le coup !

Sur le même sujet : prise en main du MacBook Pro 15" (2016) avec Touch Bar !


Version : Classique | Mobile