Par Didier A+  A-   28/11/2016 - 18:17
On a testé le MacBook Pro 15" toutes options (à 5000€) ! Quelques benchs CPU/GPU/SSD
Les nouveaux MacBook Pro Retina ne sont pas donnés -c'est un euphémisme- à tel point que la configuration maximale frôle désormais la barre des 5000€ TTC en France. C'est presque le prix d'une voiture...

Pour ce tarif, vous aurez droit au CPU le plus rapide du moment (Core i7 quadri-coeur Skylake à 2.9Ghz), à un SSD de 2To, et à une carte graphique AMD Radeon Pro 460 (avec 4Go de RAM). Mais peut-on vraiment parler de haut-de-gamme ? Oui, si l'on s'en tient au CPU et au SSD, un peu moins si l'on ne regarde que le GPU. Mais compte tenu de la finesse de la machine, le choix d'Apple reste honnête.

Un CPU qui taquine le desktop

Le processeur du MacBook Pro Retina 15" n'avait pas bougé depuis 2014 (le modèle 2015 n'avait hérité que d'une nouvelle carte graphique et d'un SSD plus rapide). Cette année, malgré le passage à Skylake, les fréquences restent sensiblement les mêmes : on taquine les 3Ghz en fréquence de base et on frôle les 4Ghz lorsque le turbo est actif. (Précisons que ces puces n'ont pas encore d'équivalent sous Kaby Lake, la nouvelle architecture d'Intel présentée fin 2016)



Mais le changement d'architecture permet quand-même de gagner (un peu) en performances. En effet, dans nos premiers tests, la puce se démarque assez nettement de sa devancière, avec un gain de presque 20% sous Cinebench :



Sous Geekbench, on retrouve une différence très nette en mono-coeur, un peu moins en multi-coeur :



Ce MacBook Pro Retina parvient donc à taquiner les puces des iMac 5k haut-de-gamme, cadencées à 4Ghz (4200/16 000 sous GB). Cependant, c'était déjà le cas en 2014...

GPU : Radeon Pro 460, enfin un vrai GPU mobile ?

Avec une Radeon Pro 450 déjà très prometteuse sur l'entrée de gamme 15" (consulter nos benchs), on en attendait beaucoup de sa grande-soeur, presque deux fois plus puissante sur le papier.



En réalité, sous CineBench (OpenGL), le gain est assez mesuré par rapport à la 450, mais le GPU affiche quand-même 25% de FPS supplémentaires, cela reste appréciable pour les rendus en temps réel :



Pourtant, dans les jeux, l'écart n'est pas toujours très net, comme ici avec Tomb Raider (2013). Mais je suppute que ce titre soit bloqué à 60FPS :



Dans Batman, là aussi, la différence est assez faible avec la 450, à peine 8/10%. Mais ici, le jeu est assez âgé et ne reflète pas forcément le potentiel de la carte :



Enfin, dans F1 2013, là encore, les deux GPU font jeu égal. On peut toutefois se demander si -comme avec Tomb Raider-, le titre n'est pas limité à 60FPS :



Nous ferons évidemment quelques benchs supplémentaires en OpenGL d'ici la publication du test final, car pour le moment, on reste un peu sur notre faim. (Pour être franc, le Mac manque également de jeux récents avec de bons outils de mesure...)

OpenCL : l'iMac toutes-options n'est plus très loin

On ne le répétera jamais assez, l'utilisation d'OpenGL n'est pas cantonnée aux jeux : de nombreuses applications utilisent le rendu en temps réel, que ce soit sous ArchiCAD, CATIA ou même pour afficher des vidéos 360° dans VLC ! Mais les performances OpenCL sont également de plus en plus scrutées par les professionnels. En effet, les programmes s'appuyant sur le GPU pour effectuer leurs calculs sont désormais monnaie courante, à commencer par Final Cut Pro.

Sous Luxmark, tout d'abord, la Radeon Pro 460 offre 30% de performances supplémentaires, par rapport à la 450 :



A titre de comparaison, les chiffres obtenus ne sont pas si éloignés de la M395X de l'iMac 5k. En revanche le Mac Pro garde une petite avance... Mais avec un double-GPU !



Sous Final Cut Pro X, la Radeon 460 peine toutefois à vraiment se démarquer dans nos benchs habituels. Les « contrastes » utilisent pourtant bien OpenCL, mais une fois encore, on a du mal à dépasser les 20% de performances supplémentaires :



Notre MacBook Pro Retina se positionne donc toujours entre la M390X et la M395X de l'iMac 5k, mais ne parvient pas à rivaliser avec le double-GPU des Mac Pro ! Ce graphe montre cependant à quel point l'iMac 4k est à la peine sur ce type de programme, en l'absence de GPU dédié.



SSD : du Samsung ? Oui, mais du bon Samsung !

Depuis l'arrivée des premiers MacBook Pro Retina à la rédac', on s'étonne de voir que les SSD estampillés Samsung sont un peu en retrait face au contrôleur maison d'Apple. Manque de chance, c'est bien le constructeur coréen qui semble équiper les modèle de 15" en priorité. C'est une nouvelle fois le cas avec notre énorme SSD de 2To :



Heureusement, cette grosse capacité aide sans doute le contrôleur a faire des merveille et dans la majorité des tests, il devance toutes les machines que l'on a pu tester jusque là !



Dans le détail, le disque s'en sort également assez bien (ici en bleu) :





Bilan : un tarif à la hauteur des performances ?

La question est légitime lorsqu'on sait qu'entre la version de base et le modèle toutes options, le tarif peut doubler : la différence de prix est-elle alors vraiment méritée ?

Le plus injuste, c'est incontestablement le stockage. Lorsque l'on dépasse la barre des 2000€, Apple devrait proposer systématiquement un SSD de 512Go. Et pour un professionnel du son ou de l'image, acheter un MacBook Pro 15" avec au moins 1To semble aujourd'hui le minimum vital ! Mais pour cette capacité, le ticket d'entrée passe désormais à 3400€... avec un processeur et une carte graphique du modèle de base !

Côté CPU/GPU, justement, on nous demande souvent si l'upgrade se justifie vraiement. Comme toujours, cela dépend beaucoup des usages. Apple demande quand-même entre 240 et 380€ pour le CPU supérieur et entre 140 et 240€ pour la Radeon 460. On l'a vu plus haut, l'ajout de ces deux options (entre 400 et 700€ cumulées) permet à peine de gagner 20% de performances supplémentaires, ce qui reste assez faiblard.

S'il fallait choisir entre la carte graphique et le processeur, je vous conseillerais plutôt d'opter en priorité pour un GPU plus rapide. Sur le papier, la différence entre la Radeon 450 et la 460 est bien plus nette qu'entre deux Core i7 séparés de 300MHz à peine. Par ailleurs, le GPU accélère tous les traitements temps-réel, sur lesquels on ne crache pas sur 20% de FPS supplémentaires. On espère également qu'Apple et AMD optimiseront encore leurs pilotes dans les prochaines mises à jour de macOS...

A l'usage, ce MacBook Pro Retina « ultime » est donc logiquement très agréable et très rapide (c'est un vrai régal sous Final Cut Pro) même s'il est assez cher payé. La bonne nouvelle, c'est qu'il ne devrait pas trop décoter : n'oubliez pas qu'une machine dotée de 256Go de stockage sera quasiment impossible à revendre d'ici 4 ou 5 ans ! Le supplément pour 1 ou 2To peut donc sembler bien cher, mais il se retrouvera en partie dans le prix de revente.

Version : Classique | Mobile