Par Didier A+  A-   17/06/2017 - 10:49
Benchs du MacBook 12" toutes options (i7/16Go/512Go) : puissant, mais pas longtemps !
Le nouveau MacBook 12" est donc arrivé à la rédac' dans sa configuration le plus haute, une machine vendue 2219€ !

Pour ce prix, vous avez un donc droit à un Core i7 bi-coeur à 1.4Ghz, une fréquence inédite sur ce petit portable. La machine est également équipées de 16Go de RAM et d'un SSD de 512Go : c'est simple, on ne peut pas faire mieux !




Un CPU puissant... mais très mal refroidi

Notre Core i7 bi-coeur à 1.4Ghz est équipé d'un turbo qui grimpe à 3,6Ghz !
Le gap est d'ailleurs assez impressionnant, car on se rapproche de fréquences atteintes sur des machines bien plus haut-de-gamme.

En réalité, comme nous l'avions déjà noté, il ne s'agit pas d'un « vrai » Core i7, mais bien d'un renommage très « marketing » et la puce est toujours un modèle très basse consommation, dont la puissance se montre très variable. Autre problème, si elle peut effectivement monter dans les tours... ça ne dure pas très longtemps. Le MacBook 12" n'a pas de ventilateur, et dès que la température grimpe, la fréquence s'effondre. C'est même encore pire quand la puce 3D (iGPU) est sollicitée, comme dans les jeux par exemple. Ce phénomène n'est pas nouveau, nous le pointons du doigts depuis la présentation de la machine...

Dans les benchs, cette nouvelle puce surclasse donc ses petits copains de 2016, ce qui est plutôt rassurant. Le gain n'est pas immense (10 à 20%), mais il permet tout de même d'aller taquiner les Core i5 des MacBook Pro 13", qui ne semblent plus très loin.



Dans Geekbench, les deux machines sont même au coude à coude :




Le problème, c'est que tout cela reste très théorique. En effet, si l'on relance ces tests encore et encore, la machine chauffe, et l'on atteint parfois des scores moins bon que l'entrée de gamme de 2016. Pourquoi ? Car Apple n'a pas intégré de ventilation, ce qui oblige le processeur à baisser ses fréquences tant que la machine est trop chaude.

GPU : quelques progrès (mais on revient de loin)

Ce problème de surchauffe se répète sur la partie graphique : il nous a fallu attendre que notre MacBook 12" se refroidisse pour atteindre les scores ci-dessous. Si l'on enchaine les tests, les scores se montrent assez médiocres (jusqu'à -15%), et ne reflètent pas le potentiel de la machine. Pour autant, ces résultats sont donc atteignables uniquement ponctuellement, mais jamais sur la durée !

Dans CineBench, notre modèle surclasse bien ses devanciers, avec un gain d'environ 8 à 10%. C'est correct d'une année sur l'autre, mais ça reste assez faiblard, même face à une Iris 550 presque 40% plus rapide.



Autant vous dire qu'il est difficile de lancer la moindre application récente utilisant OpenGL dans de bonnes conditions. Tomb Raider date de 2013 et l'on n'atteint jamais les 25FPS en 1080p !



Même si le MacBook 12" n'est pas une machine de joueurs, il n'y a pas que les jeux qui utilisent la partie graphique. D'ailleurs, ceux qui font ponctuellement du montage (y compris sur iMovie) savent à quel point le GPU est sollicité. Dans Final Cut Pro, notre MacBook 12" s'en sort plutôt bien par rapport aux modèles 2016, mais reste nettement derrière le MacBook Pro 13" qu'il talonnait pourtant dans Geekbench. Pourquoi ? Car son couple CPU/GPU est incapable de tenir sa fréquence sur la durée, tout simplement. Dès lors, un MacBook Pro 13" sera au moins deux fois plus rapide sur ce type de calcul.



Stockage : du bon et du moins bon

Apple annonce des SSD plus rapides et c'est le cas... mais il faut relativiser ces annonces.

En lecture, il n'y a pas photo, les nouveaux disques sont plus rapides de 25% environ. Mais en écriture, la différence s'estompe et sur les gros fichiers (>100Mo), les nouveaux SSD sont même un peu plus lents que leurs devanciers.



Le MacBook 12" 2017 se rattrapent sur les petits fichiers, ce qui représente l'essentiel des usages au quotidien.



Bilan : on veut un ventilateur ! (ou pas)

Il y a peu de chances qu'Apple intègre un système de ventilation actif à cette machine, qui doit absolument rester silencieuse, comme sur un iPad Pro. Difficile de reprocher à Cupertino ce choix, d'autant que le public cible n'est pas trop exigeant.



Pourtant, il y a de quoi être un peu frustré, lorsque le processeur peut frôler les 4Ghz, mais se trouve limité à quelques dizaines de seconde à ces hautes fréquences, alors qu'il en serait tout à fait capable avec un petit ventilateur. Il faut bien comprendre qu'on ne parle pas ici seulement d'applications professionnelles, le phénomène se produit aussi dans Safari, si certains onglets s'avèrent gourmands en ressources, par exemple.

Malgré ces contraintes, la machine progresse quand-même chaque année côté performances, l'uns de ses plus grosses lacunes résiduelles. Si le MacBook suffira pour la plupart des activité de petites bureautique et du web, elle nous semble toujours un peu juste pour lui assurer une bonne durée de vie : on l'oublie souvent, mais même les activités les plus basiques (Facebook, Twitter, Safari, Mails...) sont de plus en plus gourmands en ressources.

Les nouveaux MacBook 12"
Le Refurb
Notre service RefurbStore.com (pour traquer les MacBook)

Le HUB USB C de la vidéo (HooToo)
Version : Classique | Mobile