Par Didier A+  A-   6/02/2020 - 09:46
L'Autopilot de Tesla piraté avec un simple drone et un projecteur
Elon Musk a fait le choix de ne pas utiliser de LIDAR dans son système de pilotage automatique, se basant uniquement sur les caméras pour obtenir une représentation de son environnement.

Si la technique a fait ses preuves (notamment sur le plan financier, les radars 3D étant encore très chers), elle pourrait se révéler plus facile à pirater, si l'on en croit cette expérience menée par une équipe de chercheurs. Ces derniers ont en effet utilisé un simple projecteur et un drone pour venir afficher l'image d'un piéton en surimpression sur la route. L'image est en 2D, mais elle a été interprétée par la voiture comme un véritable individu :



Dans le cas présent, l'absence de détection 3D pose problème, et l'IA du véhicule n'a pas été en mesure de différencier cet hologramme grossier d'un vrai piéton, là où l'oeil humain n'est pas dupe. Une autre expérience a été faite avec un panneau de circulation, là encore bidon (projeté quelques secondes par dessus un arbre), mais suffisant pour tromper la machine. Pour l'expérience, c'est une Tesla Model X, équipée du HW 2.5 ainsi que le système Mobileye 630 PRO (utilisé par plusieurs constructeurs) qui ont été utilisés.

Mais ce n'est pas fini ! Les chercheurs ont ensuite projeté une fausse ligne blanche, que la Tesla a consciencieusement suivie, comme s'il s'agissait de la route. Imaginez un peu sur une courbe de montagne, les conséquences terribles que cela pourrait avoir.

Si certains s'étaient déjà amusés à « peindre » la route pour voir la réaction de systèmes similaires, la technique d'utiliser un drone permet en théorie de générer des attaques à distance et à peu près n'importe où, sans laisser de trace. Bien qu'aucun système ne soit totalement hermétique au piratage, il faut avouer que ce genre d'expérience fait quand-même froid dans le dos...



https://www.nassiben.com/phantoms
Version : Classique | Mobile