Par Didier A+  A-   22/05/2013 - 18:45
Xbox One : vrai scandale autour des jeux ou simple erreur marketing ?
Hier, Microsoft présentait sa nouvelle Xbox à la presse, une console très attendue par les joueurs, dont le choix -avec la PS4- sera des plus difficiles. Cependant, 24H après l'annonce, un petit scandale a éclaté dans le monde des consoles : Microsoft aurait décidé de revoir les fondamentaux.



• La connexion internet serait maintenant obligatoire pour jouer. Microsoft l'a confirmé, avant de revenir un peu sur ses déclarations. Si regarder un Blu-Ray ou un film enregistré en local ne nécessite pas d'être branché à internet, la console aura besoin de se connecter « au moins une fois par jour » en ligne pour continuer de profiter d'un titre. Si vous pensiez partir en vacances au ski sans ADSL et y emmener la console (même pour des titres solo), c'est raté. A l'image des jeux pour PC, l'idée est certainement d'endiguer le piratage, et de contrôler que le joueur est bien possesseurs du jeu qui est actuellement dans la console.

• On ne peut plus emmener ses jeux chez ses amis. C'était pourtant la base, dans le monde des consoles : jusqu'à présent, le titre était lié au CD (inviolable ou presque) et chaque disque pouvait être lu sur n'importe quelle console. Désormais, le jeu est lié à votre compte Xbox Live, par une clef-CD. Si vous le prêtez à un ami, il ne pourra entrer la clef sur son compte et sera donc incapable de jouer. En revanche, comme le précise Microsoft, il suffira de se connecter avec son propre compte, chez son pote, et le titre sera à nouveau accessible sur sa console. Précisons que la Xbox One ne nécessite plus d'avoir le CD du jeu dans le lecteur pour le lancer. Dès lors, on peut comprendre que Microsoft souhaite éviter la revente du disque si le titre reste fonctionnel depuis le disque dur.

• Enfin, quid de la revente d'occasion ? Vu que chaque jeu est désormais lié à son compte Xbox Live, sur le papier, il n'est pas possible d'acheter un disque dont la clef est déjà utilisée. Mais Microsoft l'assure, il mettra en place un système de revente d'occasion. Malgré tout, il y a fort à parier que tout se jouera désormais en ligne, via une plateforme maison. Cette décision signe sans doute la fin des boutiques d'échanges de jeux d'occasion, un marché sur lequel les éditeurs ne touchent pas un centime.

Finalement, Microsoft a choisi de se rapprocher des plateforme de type Steam ou Origin, dont la vente et l'usage sont intimement liés à un compte en ligne. Sur Steam, vous ne pouvez pas renvendre un jeu ni une clef déjà utilisée (à moins de revendre votre compte...). Mais dans ce cas, pourquoi garder un support physique ? C'est sans doute là, la véritable erreur de la part de Redmond : en faisant croire que l'écosystème n'a pas changé, il s'attire les foudres des joueurs. Désormais, il faudra s'y faire, la dématérialisation rend très difficile l'échange et la revente de programmes dans le « monde réel ».
Version : Classique | Mobile