Mac4Ever Refurb PrixMac Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Mac4Ever.com - Toute l'actualité Apple, iPhone, iPad, iPod, et Mac mise à jour quotidiennement
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
1817 connectés
Approvisioné il y a 2 heures
Présenté début février, la seconde version du Raspberry Pi cartonne ! Avec déjà un demi-million d'exemplaires écoulés, c'est surtout Broadcom qui doit se frotter les mains. Car derrière une fondation bienveillante aux vocations pseudo-éducatives, c'est en réalité le fondeur américain qui tire les ficelles et qui conserve jalousement la propriété intellectuelle de cette petite carte, bardée de qualités.

Raspberry Pi 2 : du neuf et du moins neuf


On ne reviendra pas ici sur la genèse sur Raspberry Pi puisque notre dossier « A la découverte du Raspberry Pi reste parfaitement d'actualité. Vous y trouverez d'ailleurs un tutoriel pour y installer XBMC (rebaptisé depuis Kodi) ainsi qu'un tutoriel détaillé pour y installer NOOBS.



Extérieurement, peu de choses différencient vraiment cette nouvelle version des déclinaisons précédentes : nous avons toujours à faire à un circuit électronique de la taille d'une carte de crédit, mais épais d'environ 2 ports USB.


Raspberry Pi 2 (modèle B) à gauche, Pi 1 à droite (modèle B)


C'est vraiment sous le capot que l'on retrouve les deux différences majeures :

- Le CPU est désormais un modèle Broadcom BCM283661 (sur base ARM Cortex-A7 ). Ce modèle se rapproche de ce qu'on retrouve dans les téléphones récent, il héberge ainsi 4 coeurs à 900Mhz, dont la fréquence peut être overclockée jusqu'à 1Ghz sans trop de soucis.



- Enfin, ça n'a l'air de rien, mais le passage de 512Mo à 1Go était très attendu. Difficile en effet de lancer un OS moderne et des applications gourmandes avec quelques centaines de Mo de mémoire vive disponibles. Cette augmentation de la RAM permet également de naviguer confortablement sur internet (on y reviendra)



Pour le reste, ils 'agit stricto-sensu d'un modèle B+ : HDMI, prise stéréo Jack 3,5 mm, Ethernet 10/100 et des dimensions rigoureusement identiques.



L'alimentation est toujours de 600 mA (3 W), ce qui permet de la brancher sur une simple prise USB standard avec une puissance de 2,5Watts.



Enfin, on reste également sur une carte microSD, qui permet de réduire la voilure, mais qui n'est pas sans conséquence pour le configurer. En effet, vous aurez toujours besoin de votre Mac pour pré-charger facilement les OS (au moins le premier), il vous faudra donc un adaptateur microSD sur votre votre lecteur de cartes SD standard.



Comme nous l'évoquions dans notre dossier complet, pour vraiment pouvoir utiliser ce petit ordinateur, il est indispensable de lui adjoindre un écran HDMI, un couple clavier/souris, et une petite carte WiFi (celle-ci est généralement bien reconnue). La facture s'élève donc rapidement, même si vous pouvez aussi reprendre ce matériel d'un vieux PC par exemple.

Enfin un ordinateur vraiment utilisable !


Jusqu'ici, le Raspberry ne prétendait pas réellement rivaliser avec un ordinateur classique. Certes, il était quand-même possible de faire un peu de programmation ou de lancer des fenêtres de Terminal, mais ça s'arrêtait là. La plupart du temps, les Pi sont utilisés pour de petites tâches spécifiques : émulation, récepteur AirPlay, NAS (même si c'est très lent), robotique... Sa capacité à se reprogrammer en un clin d'oeil lui a ouvert les portes de quantité d'applications.



Avec le Raspberry Pi 2, ses fondateurs ont opéré une petite révolution : la puissance de calcul a grimpé d'un facteur 6. Dans les faits, la différence oscille entre x3 et x6 suivant le type de tâche et suivant la capacité du programme à prendre en charge tous les coeurs à la fois. Lorsqu'on sait qu'un Mac gagne en moyenne 10 à 15% de puissance de calcul chaque année, on comprend mieux toute l'excitation après pareille annonce.

Au lancement de Raspbian, une adaptation de Debian pour Raspberry, la différence est fulgurante : tout est fluide, rapide, parfaitement utilisable comme n'importe quel ordinateur sous Linux. On vous conseillera d'ailleurs d'opter pour une carte SD Classe 10 qui écrit au moins à 30 voire 60Mo/s, car sans cela, les accès disque sont rapidement très lents.

Un petit PC pas cher ?

Pour la première fois, je peux le dire, il est possible de naviguer sur internet de façon comparable à un petit ordinateur de bureau, type Core i3. De la puissance de l'iPhone 4 sur le modèle précédent, on adopte ici un CPU comparable à celui de l'iPhone 5s qui serait doté d'1Go de RAM. Pas de quoi lancer le dernier Far Cry (qui ne tourne de toute façon pas sur ARM), mais largement assez pour taquiner Minecraft et même quelques émulateurs de consoles.



Même si Microsoft a annoncé vouloir porter Windows 10 (ARM) sur le Raspberry Pi 2 gratuitement, on ne sait pas si Office sera disponible ou si Redmond prévoit de relancer sa boutique ARM en perte de vitesse depuis l'abandon des Surface RT. Pour autant, acheter un Pi 2 pour remplacer un ordinateur personnel n'est vraiment pas conseillé. Car malgré l'activité de la communauté, cette petite carte ne répond pas à un usage quotidien. La plupart des programmes sont souvent en beta (voire même plutôt en alpha) et l'on est encore loin des standards de qualité de ce qu'on connait sous OS X ou Windows.



Le Pi 2 devrait surtout permettre de rentrer plus confortablement dans certains environnements de découverte, comme les écoles ou les universités. Faire tourner Eclipse, par exemple, est désormais envisageable sans trop de compromis, et le Pi ne se mettra plus à ramper comme un dingue si vous cherchez de la doc sur le web. Notez aussi que des tonnes de petits projets éducatifs ou même collaboratifs voient le jour. Citons par exemple Astro-Pi, qui projette « d'envoyer votre code dans l'espace » avec le partenariat de l'agence spaciale européenne.



Je ne crois pas à une réelle démocratisation dans les usages pour le grand public, car même avec ce surplus de puissance, il restera pour le moment réservé aux geeks et aux curieux, ou à des professionnels qui lui assigneront des tâches très spécifiques. Car même pour de la petite bureautique sous LibreOffice (cf ci-dessous), mieux vaut s'acheter une petite carte-mère X86 avec un Celeron de base, et profiter d'un environnement complet qui a déjà fait ses preuves.



Un mot quand-même à tous ceux pour qui un écran noir avec que du texte -ce qu'on appelle vulgairement une invite de commande ou un Terminal- donne de l'urticaire, il est vrai qu'on ne pourra pas y couper. Mais qu'on se rassure, il y a beaucoup de documentation simple sur internet, et l'installation d'un programme (qui passe souvent par la commande apt-get) ne demande au final qu'à faire un peu de copier-coller depuis une page web.

Quelques programmes utiles


Souvent, l'excitation du novice retombe au moment où il se demande quoi faire de son Raspberry Pi. Car à la sortie de la boite, autant vous le dire tout de suite, il n'y a ni iMovie, ni iPhoto, et aucun clone d'iWork à des kilomètres. On se retrouve face à un OS un peu vide, avec certes quelques interfaces, mais dont la plupart des options sont d'ailleurs accessibles qu'à la ligne de commande. (Pour supprimer ces vilaines marges noires et passer en 1080p, par exemple)



Dans 99% des cas (non en fait, j'en sais rien, mais vous voyez l'idée), la principale motivation consiste à d'installer XBMC, ce Media Center relativement complet, qui prend d'ailleurs en charge AirPlay audio/vidéo nativement. Accessoirement (ou principalement), il lit évidemment toutes sortes de formats vidéo et surtout ceux des fameuses séries que vous aurez achetées consciencieusement sur des plateformes de VOD, bien entendu.



Si vous êtes un peu aventureux, vous pouvez aussi aller faire un tour dans le (tout petit) Pi Store qui propose... pas grand chose. Les jeux rappellent le System 6 (du Mac) et il n'y a bien que les émulateurs qui présentent un réel intérêt. Quelques utilitaires ici et là, et beaucoup de programmes de geek peu aboutis et sur lesquels on ne s'attardera pas longtemps.

Puisqu'on parle de jeux : l'éditeur de Minecraft a sorti Minecraft: Pi Edition. Oui, MineCraft sur Pi. Le pire, c'est que ça tourne plutôt bien et que c'est nettement plus agréable que sur le petit écran de l'iPhone. Je n'irais pas jusqu'à dire que les 40€ dépensés pour la petite carte se justifient avec ce seul jeu, mais... presque.



Après, il y a le clan des travailleurs. Ceux qui ont décidé qu'il fallait dépenser un minimum pour lancer une suite type Libre Office. Ça tombe bien, cette dernière a été portée sur le Pi et avec ce nouveau modèle, elle fonctionne aux petits oignons. Plus besoin d'attendre 2 ou 3 seconde quand vous modifiez une case dans « Calc » (Excel) ou lorsque vous tapez un texte dans Writer (Word). C'est vraiment utilisable et j'irais même jusqu'à l'installer sur un poste de travail d'une secrétaire (je suis un fou) sans qu'elle s'offusque de la lenteur du programme.



Côté web, ce n'est pas la joie. On est quand-même content de pouvoir télécharger Chromium, seul navigateur vraiment correct sur le Pi 2. On arrive à surfer de manière convenable sur Mac4Ever (un gros site bien chargé, avec plein d'images et de JavaScript) et contrairement au Pi 1.0, on peut réellement envisager de passer de longues heures sur le net sans avoir besoin d'appeler son vieux pote kosovare pour faire passer le temps entre deux chargements.



En cherchant un peu, on déniche aussi quelques clients de messagerie (comme Thunderbird), mais trouver un bon logiciel pour tchatter ou se connecter à Twitter relève du parcours du combattant (pour se finir à relancer ce bon vieux Mac qui boudait dans son coin). De manière générale, vous pouvez toujours vous amuser à recompiler du code OpenSource destiné à Linux (et compilables en ARM), dont certains binaires sont parfois disponibles pour le Pi. Mais c'est vite la galère et pour l'heure, difficile pour les non-initiés (ceux qui ne savent pas compiler) d'utiliser ce petit ordinateur sur internet en dehors de l'aspect découverte.

Je serais en revanche plus optimise pour l'avenir dans la mesure où ce gain de performances va remotiver les troupes à créer des programmes plus complets, maintenant qu'ils deviennent vraiment utilisables. Il ne serait pas impossible que d'ici 3 à 4 ans, NOOBS soit livré avec autre chose que 3/4 apps pseudo-éducatives qui se battent en duel.

En quelques mots...


Alors, faut-il craquer pour ce Raspberry Pi ? Evidemment ! Même sans être un gros geek des cavernes, les curieux un peu débrouillards seront ravis d'arriver à installer un OS sans l'aide de leur pote informaticien. Car c'est ça, aussi, l'intérêt du Raspberry Pi : retourner aux bases de l'informatique et avoir l'impression de bricoler un peu pour arriver à ses fin. Une vision qui peut paraitre à l'opposé de celle d'Apple, où il suffit d'appuyer sur un bouton et de se connecter à iCloud pour pouvoir travailler dans les 10 minutes. Et pourtant, comme je vous le racontais dans mon dossier sur le Raspberry, l'impression est plutôt celle d'être face à une nouvelle ère de l'informatique, où l'ordinateur devient pratiquement invisible (on peut cacher le Pi dans un simple clavier) et où n'importe qui peut créer des trucs formidables avec quelques dizaines d'euros seulement. Ado, j'aurais rêvé de pouvoir faire joujou avec un truc pareil, en attendant de pouvoir travailler l'été et de me payer un MacBook Pro Retina dernier cri.



L'achat d'un Pi n'a donc pas vocation à remplacer votre iMac ou votre Mac mini. Il devient en revanche possible d'en faire une petite station internet pas cher pour une maison de vacances sans trop de frustration. Et si vous n'avez pas de villa en corse, achetez le pour votre gosse de 12 ans qui n'a pas encore le droit d'avoir son propre ordinateur dans sa chambre... Vous avez compris l'idée, le Pi, c'est une petite carte qui ne rentre dans aucune case, mais dont l'usage sera défini par votre seule créativité.

Où acheter ?


Si vous désirez acquérir votre propre Pi, un des meilleurs tarifs en France se trouve chez Materiel.net à 41,99€.

Amazon le vend 50€ environ.

David nous envoie cette vidéo du « Jet Propultion Laboratory » de la NASA , qui retransmet les images du personnel au moment du déploiement des antennes d'une sonde.

Cette dernière devrait aider les météorologues à suivre l'l'humidité du sol et de l'état de gel-dégel dans le monde entier. « La mission permettra d'améliorer les prévisions climatiques et météorologiques et de permettre aux scientifiques de surveiller les sécheresses et de mieux prévoir les inondations causées par les pluies grave ou la fonte des neiges - des informations qui peuvent sauver des vies et des biens. En outre, puisque la croissance des plantes dépend de la quantité d'eau dans le sol, les données SMAP permettre aux nations de meilleurs rendements des cultures et d'aider avec les systèmes d'alerte précoce de la famine mondiale »

Comme vous pouvez vous en rendre compte, on ne voit pas beaucoup de PC dans cette salle de contrôle (on ne pouvait pas en dire autant il y a quelques années...) :

BGR s'est fait une spécialité dans l'art de jouer aux devinettes des dates de sorties d'iOS, avec plus ou moins de succès. Le site clame ainsi ce soir qu'iOS 8.2 pourrait arriver lundi prochain... ou celui d'après. Mais pas plus tard, dixt nos confrères, de source certainement fiable. Blague à part, vu le nombre de betas déjà proposées aux développeurs et si l'on considère qu'iOS 8.3 (qui contient WatchKit) arriverait sans doute pour la commercialisation de l'Apple Watch d'ici début avril, on ne peut pas dire que le site se mouille beaucoup. Voilà qui nous rappellera une certaine BD d'Asterix titrée très justement « Le Devin ». Bref, après la pluie viendra le beau temps et après la beta 2 viendra la beta 3.
Après avoir proposé aux joueurs de devenir éleveurs de dragons dans Dragon Mania Legends en janvier dernier, Gameloft revient avec Age of Sparta, un titre où il faudra se battre pour protéger la Grèce.


En se plongeant dans Age of Sparta, les joueurs pourront se prendre pour des guerriers de 300 et mener des batailles pour empêcher l'invasion de Xerxès. Si certains ont la même musculature que les compagnons de Leonidas, qu'ils n'hésitent pas à nous envoyer des photos !

Dans ce jeu de stratégie, ils devront ruser pour protéger la Grèce antique et pourront nouer des alliances avec d'autres joueurs en ligne. Ils pourront personnaliser leur ville et invoquer la puissance de Zeus ou la colère d'Hadès pour les aider dans leur périple.

Age of Sparta est disponible gratuitement sur l'App Store et comporte des achats intégrés. Le titre est déconseillé aux enfants de moins de 12 ans en raisons de scènes de violence réaliste et nécessite au minimum iOS 7.0.



A quelques jours de l'ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, les fuites autour du Galaxy S6 continuent.

Dernier élément à sortir des usines chinoises, les écouteurs fournis avec le nouveau mobile de Samsung. Après la coque qui ressemble étrangement à celle de l'iPhone 6, voici désormais la réplique presque parfaite des... EarPods !

Même si la texture semble différente et les assemblages un peu moins aboutis, tout y est ! La forme, la couleur et même les emplacements des différentes grilles :



Difficile de faire plus inspiré, et pour tout vous dire, tout ceci devient franchement ridicule. On s'amuserait beaucoup qu'Apple attaque une nouvelle fois son concurrent en justice et l'oblige à revoir sa copie au dernier moment...

Source
D'après la dernière étude de Strategy Analytics, Apple aurait récupéré environ 89% des bénéfices du marché des smartphones au cours du quatrième trimestre 2014, contre seulement 11% pour l'ensemble des fabricants d'appareils Android, toutes marques confondues.


Bien qu'il se vende environ quatre fois plus de smartphones dotés de l'OS de Google que d'iPhone, les marges pratiquées par la firme de Cupertino font largement pencher la balance du côté de la Pomme, qui les profits enregistrent une belle progression par rapport la même période de l'année précédente. En 2013, le constructeur représentait en effet 70,5% des profits du secteur, contre 29,5% pour Android, les systèmes de Microsoft et BlackBerry obtenant ici des parts de marché négligeables par rapport aux deux géants.

Outre les pourcentages, les profits en eux-mêmes ont augmenté de manière significative pour Apple, qui passe de 11,4 milliards de dollars au dernier trimestre 2013 à 18,8 milliards sur la même période un an plus tard. Du côté d'Android en revanche, les chiffres sont moins glorieux, avec une baisse de la moitié des revenus générés en un an (4,8 milliards au T4 2013 contre 2,4 milliards au T4 2014).

Si le marché des tablettes traverse actuellement une période moins faste, celui des smartphones se porte visiblement à merveille, avec une hausse des bénéfices de l'ordre de 31,4% en un an, passant de 16,2 milliards pendant l'hiver 2013 à 21,2 milliards de dollars pendant le trimestre des fêtes de 2014.

Source
Cette semaine, les joueurs de l'équipes de hockey de Pittsburgh se sont transformés en croupiers le temps d'un soir pour récolter des fonds pour la fondation de leur club. Quant à savoir ce que fait exactement Pascal Dupuis à Kris Letang, on ne veut pas vraiment le savoir.


En cette journée où les lamas se font la malle, et où une simple robe est capable de retourner l'internet mondial, il est temps de vérifier ensemble notre vue et notre perception des couleurs. De quelle couleur voyez-vous Pamela Anderson ? Blanche et dorée ou bleue et noire ?


De même pour Maria Menounos, de quelle couleur voyez-vous ses ongles et son petit haut ?


Autre exercice pour les yeux (et de traduction en passant), que signifie le tatouage de Victoria Silvstedt ?


Enfin, comment voyez-vous Kelly Brook ? Toute belle, comme d'habitude, on l'imagine.


On termine par une petite devinette : qui est cette personnalité du web qui a fait le buzz il y a quelques années avec une chanson qui faisait : « je veux travailler, je n'veux pas rester à ne rien faire de la journée, je suis un excellent chef de projet ».


Bon week-end à tous !
L'association VideoLAN présente aujourd'hui la version 2.2.0 de VLC, une étape jugée majeure par les développeurs car elle englobe les plateformes iOS, Android (dont Android TV), WinRT (Windows RT et x86) et Windows Phone !

Des milliers de bugs corrigés, des améliorations côté performances et de nouveaux formats audios/vidéos, mais ce n'est pas tout !



Au menu également :

- la rotation automatique des vidéos
- l'accélération hardware (quand c'est possible) pour les formats MP4/MOV, MKV et raw H264
- la reprise de la vidéo à la dernière lecture
- la prise en charge améliorée des formats UltraHD tels que VP9 et H265
- une accélération hardware également disponible sur Linux, Android, et Raspberry Pi
- une extension FireFox pour télécharger les vidéos sur le bureau
... et de nombreuses améliorations listées sur cette page

VLC reste gratuit, OpenSource et développé par des bénévoles et rappelons que l'association derrière le projet est toujours française :-)

http://www.videolan.org/vlc/
Lien direct de la version 2.2.0 pour OS X

Avant d'aller plus loin, répondez-donc à ce petit sondage :

De quelle couleur est la robe ci-dessous ?
2996 votes




- « Dis Laura, tu la vois de quelle couleur, cette robe ? »
- « Bah... Blanche et dorée, pourquoi ? »
- « T'es sérieuse ? Parce qu'elle est bleue et noir... »
- « Nannn tu déconnes ! Elle est dorée et blanche ! Attends, on appelle Aline... »
- (Aline) « Elle est noire et bleue, pourquoi ? »

On verra ce que donne notre sondage, mais environ 75% des gens voient apparemment cette robe blanche et dorée... alors qu'en réalité, elle est bel et bien noire et bleue. Le phénomène est tel que les réseaux sociaux sont inondés par cette question de couleur depuis quelques heures.

La vraie couleur est pourtant simple à prouver, il suffit d'utiliser la pipette dans Photoshop pour s'en persuader :




Même si le noir est un peu surexposé et tend vers le orange/jaune, on est bien loin de la teinte que certains imaginent voir à l'écran. En forçant un peu les couleurs, voilà une idée de ce que certains observent en voyant cette image :



Il y a évidemment une explication scientifique derrière tout ça (sans doute liée à la nature même de l'oeil et de notre rétine), mais celle-ci tarde à venir. Selon un expert qui semble avoir un début d'idée, « l'oeil serait un peu moins sensible au bleu avec l'âge », ce qui expliquerait que les jeunes la voient plus bleue que les vieux, chez qui elle tire vers le blanc/doré.

Du coup, si vous êtes jeunes et que vous la voyez blanche et dorée...

En déplacement aujourd'hui à Londres, Tim Cook enchaine les visites. On l'a vu un peu plus tôt à l'Apple Store de Covent Garden faire une démonstration de sa nouvelle montre connectée, et le patron d'Apple a profité de son périple pour accorder une petite interview au journal The Telegraph. L'Apple Watch était sans surprise au centre de la discussion, ce qui a donné l'occasion à Tim Cook de rappeler quelques fonctions relatives au suivi de ses activités, tout en glissant subrepticement une petite confidence à propos de la montre. Le CEO a en effet expliqué que la smartwatch avait été « conçue pour pouvoir remplacer ses clés de voiture », en permettant notamment de déverrouiller automatiquement son véhicule lorsque l'on se trouve à proximité. Si rien n'indique que la montre qui sortira au mois d'avril disposera d'une telle fonction, on peut à priori s'attendre à ce que l'option soit proposée sur une future itération de l'appareil, à l'instar des fonctionnalités qui auraient -d'après certains bruits de couloir- été retirées à la dernière minute, comme le détecteur de stress ou certaines possibilités liées au cardiofréquencemètre. [Source]
Après avoir été repéré à Augsburg en Bavière, dans les locaux du Bild à Berlin, en compagnie du président Reuven Rivlin en Israel et au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, c'est à Londres qu'on retrouve aujourd'hui Tim Cook.

Continuant son petit « roadtrip », le patron de la Pomme s'est rendu dans l'Apple Store de Covent Garden où il s'est prêté au jeu des selfie avec des clients enchantés et a fait quelques démonstrations de l'Apple Watch.

Déjà sponsor de joueurs professionnels de beach volley tels que Clemens Doppler, Alexander Horst, Joana Heidrich ou encore Nadine Zumkehr, Swatch confirme son engagement envers ce sport en présentant la Touch Zero One, une montre connectée spécialement conçue pour ses adeptes.


Si Frederique Constant a ouvert le bal ce matin avec sa montre connectée, la Touch Zero One ne semble pas être la smartwatch dont Nick Hayek nous parle depuis quelques mois. Interrogé sur la question, l'homme a répondu que ce n'était « qu'une première étape » avant de faire une déclaration quelque peu mystérieuse : « nous travaillons depuis des années sur le développement de nouvelles fonctionnalités, mais nous sommes constructeurs de montres, pas producteur de biens électroniques pour le grand public ».

La Swatch Touch Zero One devrait être commercialisée d'ici le mois d'août au prix de 135 francs suisses et permettre aux joueurs de compter leurs pas, de savoir quelle distance ils ont parcouru, combien de calories ils ont brulées, et la puissance de leurs smashs. La montre est étanche, propose un coach qui saura motiver son utilisateur avec humour, et sa batterie devrait tenir quelques mois entre les charges. Plus d'informations concernant les prochaines étapes du développement de la marque sur le marché des smartwatch devraient arriver dans le courant du mois de mars et ce, peut-être à Baselworld.


Source (via)
L'application Printer Pro, qui permet d'imprimer tout et n'importe quoi depuis un iPhone, un iPod touch ou un iPad, est gratuite au lieu d'être vendue 6,99€, pour une durée limitée. L'utilitaire de Readdle, qui se voit estampillé du titre d'« App de la semaine » dans l'App Store, évite d'avoir à investir dans une imprimante compatible « AirPrint », en passant par une application compagnon installée sur l'ordinateur pour envoyer des documents et médias sur une imprimante WiFi ou USB. Printer Pro n'a d'ailleurs pas attendu l'ouverture d'iOS 8 pour s'installer dans les options de partage, et l'on peut également envoyer directement des pages à l'impression depuis Safari, Mail ou encore PDF Expert, du même éditeur. [Printer Pro]
En marge de sa rencontre avec le président Reuven Rivlin, Tim Cook s'est rendu au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, pour une visite guidée, avant de laisser ce mot dans le livre d'or de l'établissement construit en mémoire des victimes juives de la Shoah :

« Je garderai à jamais le souvenir des gens qui ont péri tragiquement en raison de ce qu'ils étaient et de ce qu'ils croyaient. En leur nom, je partage l'espoir tenace que leur mémoire apportera la lumière à l'humanité pour qu'elle travaille pour le bien de tous; et qu'elle soit toujours vigilante à l'encontre de ceux qui menacent les droits de l'homme et l'égalité, et qu'elle bâtisse un avenir meilleur ».


Le patron d'Apple en a également profité pour aller faire un tour dans un centre de recherche et développé situé dans le pays, capable d'accueillir 800 employés. Il se murmure d'ailleurs que cette infrastructure pourrait être spécialisée dans la fabrication de puces.


Source (via)
Accéder aux archives des news
     

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac Retina Indicateur vert Informations 10/2014 2599 € L'iMac Retina est sorti le 16 octobre, et cette machine ne devrait pas être mise à jour avant une bonne année. Vous pouvez acheter en toute quiétude.
iMac Indicateur orange Informations 06/2014 1099 € L'iMac Retina est sorti le 16 octobre, mais Apple n'en a pas profité pour rafraichir la gamme (vieillissante) d'iMac traditionnels. Si le rapport qualité/prix est toujours bon, leur GPU prend de l'âge et l'on aimerait bien voir arriver du Thunderbolt 2, par exemple. Il n'est pas impossible qu'Apple les renouvelle début 2015.
Mac Mini Indicateur vert Informations 10/2014 499 € Le Mac mini vient tout juste d'être mis à jour et apporte quelques améliorations notables, comme Thunderbolt 2, WiFi ac. Son prix a également fortement baissé, mais au prix d'un boiter moins évolutif (RAM soudée) et d'absence de quadri-coeur. Vous pouvez acheter sans risque, mais regardez aussi du côté du Refurb !
Mac Pro Indicateur orange Informations 10/2013 2999 € Le nouveau Mac Pro est disponible depuis décembre 2013 et Apple devrait profiter de la fin de l'année (voire du début 2015) pour lui offrir de nouveaux Xeon, déjà présentés par Intel. Notre conseil : attendez !
MacBook Pro Indicateur vert Informations 07/2014 1099 € Les MacBook Pro ont été mis à jour en juillet 2014 (+200Mhz côté CPU et 16GO de RAM sur tous les modèles). La prochaine version n'est pas attendue avant l'été 2015, Intel ayant accumulé du retard sur les puces Broadwell. Ces machines restent donc compétitives, mais si vous n'êtes pas pressés, mieux vaut sans doute attendre encore quelques mois ! Notez que le Refurb regorge de MacBook Pro Retina 2014, avec de belles promos.
MacBook Air Indicateur orange Informations 04/2014 899 € Le MacBook Air a été mis à jour en Avril 2014, mais les améliorations sont peu nombreuses (+ 100MHz et 100€ en moins). Si vous avez besoin de ce modèle, jetez un œil sur le Refurb avant de vous décider. Vous pourrez trouver une machine de 2013 avec des caractéristiques quasi similaires. Si vous optez pour une machine neuve, le 11" est le portable par excellence qui pourra vous suivre partout. Et n'oubliez pas de booster la RAM à 8Go et, si possible, de choisir le SSD de 512Go. Il se murmure qu'un nouveau modèle (12") pourrait faire bientôt son apparition... MAJ probable début 2015.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2  b 3  b 4  b 5 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Comptez-vous acheter l'Apple Watch ?
3247 votes
Prixmac
  • Nouveautés

  • Promos

  • Top Vente

app
A propos | Mentions légales | Contacts | Emploi | RSS | Apps