Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Test de l'iPhone XS et de l'iPhone XS Max
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
4538 connectés

Test de l'iPhone XS et de l'iPhone XS Max

Le 04/10/2018 à 19h05
Réglé comme du papier à musique, Apple a donc présenté cette année son nouvel iPhone, une déclinaison « S » de l'iPhone X « des 10 ans », que la firme de Cupertino arrête d'ailleurs totalement de produire pour le remplacer par 3 modèles inédits.

Aux côté du XS, la Pomme commercialise donc une déclinaison Max très attendue par les fans de grands téléphones, mais aussi un XR que vous découvrirez avec nous d'ici quelques semaines. Après une quinzaine de jours passés avec l'iPhone XS et l'iPhone XS Max, nous vous proposons donc ce test complet de l'appareil, même si cette année, la révolution a laissé sa place à un smartphone mature et très capable dans tous les domaines.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose de (re)découvrir notre vidéo de prise en main des iPhone XS et XS Max, en compagnie d'Audrey et de Laetitia !




Où est passée la magie ?


Si la sortie annuelle de l'iPhone continue de générer beaucoup d'audience dans les médias, l'excitation n'est clairement plus la même qu'il y a quelques années, où chaque nouveau modèle déclenchait des réactions épidermiques de fans survoltées dans les centres commerciaux. Ce n'est pourtant pas faute d'évolution, même si Face ID, la charge sans-fil, la 4K à 60FPS ou encore l'écran bord à bord ne suscitent peut-être pas autant d'enthousiasme que Touch ID, l'écran Retina ou le GPS en leur temps. L'iPhone est arrivé à un tel niveau de maturité qu'un modèle même âgé 3 ou 4 ans ne semble aujourd'hui plus vraiment hors d'âge, là où l'iPhone 4 ou même l'iPhone 6 avait ringardisé leur devancier en quelques mois seulement.


Le jour de lancement de l'iPhone XS... Un calme presque inquiétant !


L'autre facteur, c'est bien-sûr le tarif : se payer le nouvel iPhone chaque année ou même tous les deux ans, devient de plus en plus compliqué, le surcoût ayant bien du mal à justifier les quelques nouveautés itératives proposées à chaque rentrée. Le prix est encore plus difficile à avaler en Europe, avec nos TVA à 20%, les taxes diverses sur le stockage et le « surcoût de localisation (et des fluctuations monétaires) » qu'Apple s'octroie pour justifier l'écart entre les prix €/$ (HT), toujours à l'avantage des américains. L'iPhone est devenu au fil du temps un produit de luxe, où l'entrée de gamme est à chercher dans les modèles des années précédentes, et le milieu de gamme parait très souvent castré face à la nouvelle génération : à plus de 850€, difficile d'expliquer l'absence de double capteur sur l'iPhone XR par exemple.



Malgré la menace récurrente de passez sous Android de la part de nombreux utilisateurs -un peu gavés par cette politique tarifaire- difficile de vraiment quitter l'iPhone pour un OnePlus ou un Galaxy, la faute à un OS qui reste -quoiqu'en disent certains- le plus abouti du marché. Rajoutez à cela iCloud, l'intégration avec le Mac et l'iPad, les différents services -CarPlay ou Apple Music- et l'on devient avec les années totalement captif des produits de Cupertino. En se rangeant du côté de la vie privée et de la protection des données, Apple finit de boucler la boucle, laissant aux moins fortunés le plaisir de payer la différence avec leurs photos, contacts et autres informations personnelles.



L'iPhone est donc devenu au fil du temps une sorte de valeur sûre, avec certaines technologies inédites (Face ID), pas forcément le plus doué partout (comme en photo) mais suffisamment homogène pour éviter les mauvaises surprises. Petit à petit, Apple fait même en sorte de venir combler tous les manques qui lui sont parfois reprochés, comme la double SIM cette année, la charge rapide/sans-fil l'an dernier ou la NFC sur l'iPhone 6. Avec le temps, les fans d'Android ont bien du mal à se montrer critiques sur le plan technique, surtout depuis que les puces embarquées atomisent littéralement les SoC les plus puissants de Qualcomm ou de Samsung. La cuvée 2018 de l'iPhone ne marquera donc sans doute pas les esprits comme cela avait pu être le cas avec l'iPhone X, mais vous le verrez dans ce test, les nouveautés sont loin d'être anecdotiques pour qui hésiterait à craquer pour un XS ou un XS Max cette année.

Design : enfin un grand iPhone X (doré) !






« J'ai enfin retrouvé un grand téléphone ! » Cette phrase, je la prononce environ quatre fois par jour depuis que je suis rentré de l'Apple Store avec l'iPhone XS Max. C'est assurément -pour moi- la principale nouveauté cette année : le passage de l'iPhone 8 Plus à l'iPhone X l'an dernier était très frustrant d'un point de vue ergonomique, tant pour regarder des vidéos que pour profiter d'un texte en pleine largeur. Car la promesse de l'écran d'un modèle « 8 Plus » dans le boitier d'un iPhone 8 était une belle hérésie : en pratique, la largeur du X (et donc, du XS cette année) est comparable à celle d'un iPhone standard et non d'un Plus. Fini le mode paysage dans les applications, et bonjour les grosses bandes noires sur YouTube !


Sur l'iPhone X et l'iPhone XS, soit on accepte les bandes noires, soit on rogne sur la hauteur...



Sur un XS Max, malgré les bandes noires, la vidéo gagne en hauteur, et c'est vraiment plus agréable :





Evidemment, la majorité des utilisateurs vont probablement s'orienter vers un XS standard, moins cher, et bien plus facile à utiliser d'une main -quoique, son poids relativement élevé rend les risques de chute nettement plus élevés qu'un 7 ou un 8. Pour la petite histoire, je n'avais jamais mis de coque à mes appareils avant l'iPhone X, et je ne le regrette pas -ce dernier ayant volé plusieurs fois sur le carrelage ou même dans la rue. Cet aspect compact nous donne l'illusion que l'on peut l'utiliser d'une seule main, ce qui s'avère finalement assez risqué sans protection.



Mais revenons un instant sur cet écran, la plus grande dalle produite sur un iPhone depuis 2007. Certes, le ratio est sensiblement le même que sur l'iPhone XS (21/9), mais il offre une surface bien plus agréable dans les interfaces (On gagne jusqu'à quelques mots en largeur, en fonction de la taille de la police) :

Cliquez pour zoomer



Dans Plans, à affichage égal, on gagne plus d'infos, comme ici sur le trafic ou certaines annotations


Un grand écran est aussi plus confortable pour le jeu et permet de "voir" plus de choses à l'écran



Précisons que les apps devront s'adapter au nouveau modèle, comme cela avait été le cas pour l'iPhone 6 Plus en son temps. Sans mise à jour, iOS 12 va simplement mettre à l'échelle les applications, et ne fera gagner aucune surface utile à l'image. Ici avec l'app du Monde, le positionnement du texte est identique sur le X et XS Max, alors que l'iPhone 8 Plus offre plus de mots par ligne :



A l'usage, les possesseurs d'iPhone « Plus » le savent, une fois que l'on a goûté à une surface d'écran plus large, il est impossible de revenir en arrière. Faites le test avec une télé, l'écran de votre voiture ou même votre Apple Watch : la confort apporté par une surface plus importante compense largement les quelques défauts physiques -comme la nécessité de tenir l'appareil à deux mains. Evidemment, certains aspects pratiques sont rédhibitoires, comme les petits sacs à main, les poches des vêtements féminins, les petites mains ou un socle de recharge sans-fil pas assez grand dans la voiture... Autant de raisons valable de rester à une taille plus modeste.


Mieux vaut tenir son XS Max à deux mains... mais c'est valable aussi pour le XS !


Autre détail qui a son importance, la bobine de la charge sans-fil est toujours très centrale sur la partie dorsale (comme sur le 8 Plus), ce qui impose de placer l'appareil bien au milieu du chargeur. Je me suis déjà retrouvé 2 ou 3 fois (sur 15 jours) avec l'iPhone XS Max déchargé le matin. C'est dans ces moments là que l'on apprécie d'ailleurs d'avoir un chargeur rapide (non fourni - 59€ + 25€) pour récupérer la moitié de la batterie en 30mn. Vous pouvez aussi opter pour un chargeur sans-fil en mode "dock" comme ce modèle BootUp de Belkin (~80€), qui évite les mauvaises positions.



Physiquement, l'iPhone XS ressemble trait pour trait à l'iPhone X, à 3 détails près :

- l'objectif est un peu plus large, si bien que certaines housses taillées pour le X sont un peu justes, comme ici celle d'Apple de l'an dernier :



A l'inverse, les nouvelles housses sont un peu grandes pour le X :



- le tiroir de la carte SIM est plus épais, la faute (sans doute) à la double SIM des modèles chinois



- une petite bande (disgracieuse) est apparue sur le haut et le bas de l'appareil, destinée à accueillir de nouvelles antennes. Pire, le XS n'est plus symétrique sur la partie basse !



On notera également la présence d'un verre a priori plus solide, ce qui ne nous a pas empêcher de le rayer avec de simples manipulations. Le bord de l'appareil semble également toujours aussi sensible, déjà sur le X. Nous verrons à l'usage s'il résiste mieux, mais je ne crois plus aux miracles avec ce type de matériau.



Enfin, Apple a profité de ces nouveaux modèles pour présenter une nouvelle couleur dorée, qui rappelle en fait une des finitions Rose Gold de l'iPhone 8 :



Après un an passé avec un modèle « argent » (blanc), je trouve qu'on se lasse un peu moins des modèles dorés, très plébiscités en Chine. Le gris, plus sobre, est aussi plus passe-partout. A l'usage, j'aime beaucoup ce Gold assez original, et dont les reflets varient énormément en fonction de la lumière.


C'est bien le même appareil ! La couleur change beaucoup en fonction de la lumière...



Dommage que la Pomme réserve ses tons les plus flashy à l'iPhone XR, un modèle beaucoup plus fun qui nous rappellera d'ailleurs iPhone 5C. Apple segmente en effet ses gammes par la couleur, et les modèles les plus onéreux doivent se contenter de coloris plus sobres, pour ne pas dire plus tristes.



Un tout nouveau capteur photo


C'est l'une -si ce n'est LA principale nouveauté- de l'iPhone XS et de l'iPhone XS Max : après des années de quasi-disette, le capteur photo principal évolue enfin de manière significative, une première depuis l'iPhone 6s !

Un nouveau capteur... bien épaulé !

Durant la keynote, Apple a beaucoup parlé de photo, mais très peu de la partie hardware, et notamment de son nouveau capteur pourtant inédit. L'accent a surtout été mis sur le domaine logiciel, épaulé par la puce A12 qui offre un traitement bien plus efficace (et plus rapide) lors de la prise de vue : smartHDR, mode portrait... ces avancées sont au moins aussi importantes que la partie hardware, mais sans un bon capteur, le software a lui-aussi ses limites. Tout juste la firme a-t-elle concédé que ses photosites (chacun chargé de générer les fameux "pixels") passaient cette année de 1.2µm à1.4µm. Il faut dire qu'en apparence, ni l'ouverture (ƒ1.8 et ƒ2.4) ni la résolution (4032x3024) ne change, ces données étant les seuls paramètres vraiment "grand public" sur lesquels les constructeurs communiquent en priorité.



En réalité, les différences sont assez nombreuses par rapport à l'iPhone X :

- le capteur est 30% plus grand, ce qui constitue un progrès énorme en photo
- le temps d'exposition min/max passe de 1/91000s et 1/3s à 1/22000 et 1s sur le grand capteur (1/45000 et 1/3s sur le zoom)
- l'angle du capteur principale est légèrement plus grand (équivalent 26mm contre 28mm sur l'iPhone X)



Pour résumer, sur le papier, l'iPhone XS permet (en théorie) de prendre des photos de meilleure qualité (globalement), moins bruitées en basse lumière, et avec un plus grand angle (pour voir plus de choses à l'écran). Alors attention, la différence ne sautera pas aux yeux immédiatement, mais pour les spécialistes, cela faisait plusieurs années que la Pomme n'avait pas fait autant évoluer son capteur (depuis 3 ans environ), surtout en basse lumière où la concurrence -comme Google ou Huawei- fait désormais beaucoup mieux.

Question d'angles

Avec un capteur de 12MP de chaque côté, le niveau de détail reste très comparable, mais l'on notera tout de même quelques petites variations : si l'on place deux photos prises au même endroit avec les deux appareils, celles du X vont paraitre un peu « zoomées » tandis que le XS offrira un plus grand champ de vision. Pour obtenir une échelle comparable, il faudra donc théoriquement se rapprocher un peu avec le XS.

Cliquez pour zoomer



A 100%, lorsqu'on regarde certains éléments de l'image, le niveau de détail n'est donc pas meilleur sur le XS, mais plutôt "moins bon" puisque l'image aurait été prise "d'un peu plus loin", plus grand angle oblige. En revanche, le XS capturera plus d'informations sur les côtés. Quelque part, ce n'est pas très logique de comparer deux focales différentes, mais ça me semble nécessaire pour bien comprendre de quoi on parle :



La température de couleurs varie toujours légèrement d'une génération d'iPhone à l'autre. Entre le X et le XS, la différence n'est pas très marquée. On notera tout de même une saturation légèrement plus prononcée cette année -mais sans excès- et des tons un peu plus froids sur le XS, là où le X tend à tirer légèrement sur le jaune.

Cliquez pour zoomer



En pleine lumière, il vous sera tout de même bien difficile de reconnaitre une photo prise avec un X ou un XS. L'appareil offre toujours un niveau de qualité tout à fait impressionnant vu la taille du capteur, et cela fait plusieurs années déjà que l'iPhone constitue l'appareil photo principal de la plupart des gens.

Quelques exemples en plein jour - Cliquez pour zoomer













SmartHDR : du bon et du moins bon

Avec l'iPhone X et l'iPhone XS, le HDR n'est plus une option facilement accessible, il est actif par défaut. Apple considère en effet que la technique est suffisamment aboutie, rapide et fiable pour être utilisée en toute circonstance, sans en informer l'utilisateur. Pour rappel, le HDR combine plusieurs photos pour permettre d'afficher une plus grande dynamique (éviter les zones trop sombres ou trop brûlées), chose que ne peut faire le capteur en une seule prise sur ce type d'appareil. Le Smart HDR combine 4 photos prises avec des expositions différentes, la puce A12 (et son Neural Engine) permettant même de récupérer les inter-images pour obtenir plus d'information.



Les résultats sont assez variables, mais plutôt bons dans l'ensemble. Vous allez pouvoir photographier vos sujets pratiquement dans tout type de conditions de lumière, y compris avec un gros contre-jour. Si l'iPhone X s'en sortait déjà bien, le XS permet de mieux déboucher les premiers plans : sur les deux images ci-dessous, on récupère davantage d'informations sur le visage d'Alex ou encore sur le muret avec le XS :

Cliquez pour zoomer



Pour autant, le traitement est parfois un peu trop forcé. Il devient par exemple difficile de créer une silhouette (totalement noire en premier plan, donc) sans désactiver le HDR.

Cliquez pour zoomer



Pire, parfois, le premier plan est beaucoup trop exposé, offrant un rendu des couleurs vraiment pas génial, comme ici avec les cheveux d'Audrey qui virent au gris sur le XS, alors que sa couleur naturelle (très brune) est bien plus proche du résultat avec l'iPhone X :



Ci-dessous, l'iPhone X n'arrive pas à récupérer proprement le village dans le fond ni le ciel, malgré le HDR, là où le XS s'en sort beaucoup mieux (les façades et le ciel sont encore un peu brûlés, mais l'arrière-plan reste visible) :



Evidemment, tout est une question de goût, mais certains clichés offrent de fait, un rendu plus plat, et parfois même un peu "fluo", pas toujours très heureux. Pour la plupart des gens (qui n'ont pas forcément de notions de photo), cela évitera surtout d'avoir le sujet sombre ou l'arrière-plan brûlé en cas de mauvaise exposition, mais pour les plus aguerris, on préférera pouvoir désactiver l'option dans certains cas.

Voici quelques exemples de photos prises avec l'iPhone XS et son mode SmartHDR (actif par défaut) :

Cliquez pour zoomer













De gros progrès en basse lumière

Avec un plus gros capteur et des temps d'expositions rallongés, les images en basse lumière sont de facto de meilleure qualité. Ici, avec une très faible lumière, le X offre un rendu bien plus bruité, la différence est vraiment très nette :



En augmentant un peu la lumière ambiante, on voit que l'on récupère bien plus de détails sur le XS, qui force malgré tout beaucoup les contrastes :



De manière générale, le XS offre des images bien plus exploitables en basse lumière et en soirée, même si l'on n'est pas encore au niveau d'un Huawei P20 Pro ou d'un des derniers Pixel de Google, leader sur ce segment.

Quelques photos en début de soirée :


Cliquez pour zoomer









Quelques photos de nuit :


Cliquez pour zoomer








Le mode portrait en progrès

Soyons clair, les algoritmes du mode portrait n'ont pas tellement évolué cette année, Apple utilisant toujours conjointement ses deux capteurs pour créer une scène 3D et isoler le visage de l'arrière plan, ce dernier étant floué façon gros Reflex et découpé par voie logicielle, tout en appliquant un léger flou au niveau des contours (cheveux, visage). Là où le XS s'améliore, c'est évidemment en basse lumière : à contre-jour, les portraits sont nettement plus lumineux (voir plus haut), et ils permettent aussi de limiter certaines zones, comme ici le gazon, totalement brûlé sur le X, contrairement aux XS, qui ne fait toutefois pas de miracle pour le ciel :



Sur la seconde image ci-dessus, le détourage des cheveux est bien plus net sur le XS, surtout sur la partie droite du visage d'Alex mal exposée, où le XS offre un rendu nettement supérieur.

Notons que la prise de vue est (un peu) plus rapide sur le XS, mais ce n'est pas toujours le cas. L'important, quand on shoote un portrait, c'est surtout de ne pas bouger et de se situer à bonne distance du sujet. Le photo étant réalisée par le capteur le moins performant (le zoom), les limitations restent malgré tout liées au hardware et même la puce A12 ne fera pas de miracle sur ce plan.



Enfin, il est possible de faire varier la dose de flou d'arrière plan (ci-dessous), un paramètre inédit sur l'iPhone XS, que l'on pourra même réaliser en temps réel avec iOS 12.1 Si Apple parle de changement d'ouverture (avec la possibilité de faire varier de ƒ1.4 à ƒ16), il n'en est rien : l'ouverture de l'iPhone est fixe (ƒ2.4 avec le zoom) et même en ouvrant à ƒ1.8, cela ne suffirait pas à réaliser un tel « bokeh ». En effet, cette faible profondeur de champs est liée à plusieurs paramètres (ouverture, distance du sujet et taille du capteur) et ne peut être créée nativement que sur certains appareils ou alors en plaçant votre iPhone très près d'un sujet (quelques centimètres maximum).



Voici quelques exemples de photos en mode « portrait » prises avec l'iPhone XS :





Oups ! Le détourage de l'oeil de Caroline n'a pas bien marché !




Pour conclure : XS, le roi de la photo ?

Soyons clairs, si vous avez un iPhone X ou même un iPhone 8 Plus, ce nouveau capteur ne constitue pas à lui seul une raison suffisante pour changer d'appareil. Les performances en photo son certes un peu meilleures, mais seul un oeil averti sera capable de faire réellement le distinguo. Les progrès se font essentiellement en basse lumière et à contre-jour, deux cas d'utilisation où l'on évite généralement de shooter avec un smartphone.

Si l'on voulait se montrer critique, on pourrait même regretter qu'Apple fasse évoluer son appareil à la vitesse d'un escargot. Des appareils comme le P20 Pro ou même le dernier Pixel de Google (pourtant déjà assez « âgés ») font encore mieux en basse lumière et proposent même des capteurs un peu plus gros, gage de meilleure qualité. Alors certes, l'iPhone XS est aujourd'hui l'un des meilleurs photophones du marché, mais à plus de 1600€, on aurait pu espérer encore mieux de la part d'une marque qui se positionne clairement sur le segment du luxe.



A l'usage, j'ai tout même beaucoup apprécié de pouvoir prendre des photo en fin d'après-midi ou en début de soirée sans craindre une image trop bruitée, ce qui était souvent le cas sur l'iPhone X. Ce n'est pas encore suffisant pour faire des photos la nuit, dans les dernières heures d'un mariage ou en concert, par exemple, mais ce sera peut-être le cas d'ici 4 ou 5 ans. L'iPhone étant désormais notre appareil photo principal, celui que l'on a toujours avec soi, il devient urgent pour la Pomme de montrer qu'elle ne se laisse pas distancer par des concurrents chinois, dont les appareils sont désormais vendus jusqu'à deux fois moins chers - on trouve le P20 Pro à 649€.

Quelques nouveautés intéressantes en vidéo : stéréo, HDR, 60FPS


Tout comme en photo, l'iPhone XS propose quelques nouveautés notables en matière de vidéo, comme un mode haute-dynamique en basse lumière, 60FPS sur la caméra frontale, de l'enregistrement stéréo et même un auto-focus un peu plus rapide -dans certaines conditions.

Cela fait maintenant une bonne dizaine de jours que nous testons le nouveau smartphone d'Apple, et au fil de notre utilisation, nous avons évidemment mis la partie vidéo à l'épreuve dans différentes situations. Dans la video ci-dessous, je vous propose un petit medley de toutes les images enregistrées jusque là, ainsi que quelques exemples détaillés de certaines fonctionnalités, comme l'enregistrement en stéréo, les ralentis, les performances en basse lumière... Bref, l'idée étant de vous offrir un aperçu le plus complet des capacités de l'appareil dans différentes situations.

Par ici notre test de la partie vidéo de l'iPhone XS ! (visible en 4Kp60 avec Chrome sur Mac)




La caméra Facetime plus fluide

La caméra selfie (Facetime) n'avait pas évolué depuis le passage en 1080p sur l'iPhone 7. Toutefois, il faudrait être sacrément doué pour distinguer avec quel appareil, du X ou du XS, ont été pris les deux clichés ci-dessous. Si la qualité est convenable, je regrette surtout qu'Apple ne propose pas de grand-angle, au moins en option (par exemple, avec un zoom numérique pour les photos de près).



En revanche, en vidéo, on est désormais sur du 60FPS contre 30FPS auparavant. Cela permet de faire de jolis ralentis mais surtout d'avoir une image plus fluide. Tous les plans face-caméra de la vidéo ci-dessous (celle des nouveaux bracelets) ont été tournés avec l'iPhone XS et la caméra frontale. Evidemment, la gestion de la lumière et le son restent assez modestes, surtout ici avec des conditions compliquées, mais c'est suffisant pour de petits vlogs. Quand-même, à l'heure de YouTube et des réseaux sociaux, c'est un peu dommage qu'Apple ne fasse pas évoluer ce capteur de façon plus marquée, surtout à ce niveau de prix !




Meilleur en basse lumière

C'était attendu, l'iPhone XS n'apporte pas de vraie nouveauté en matière de vidéo sur le capteur principal, mais il profite tout de même de ses photosites plus larges, et donc, se montre bien meilleur en basse lumière. Apple propose même un peu "haute dynamique" mais uniquement accessible en réglant l'appareil à 24FPS en 4k :



Cela permet d'obtenir des images moins bruitée et surtout plus claires en faible lumière. Regardez la différence avec l'iPhone XS :





On redécouvre la stéréo !

En vidéo, on enregistre souvent en mono, les micros réellement stéréo étant assez rares et chers, mais surtout, pas toujours très pratiques car cela monopoliserait deux canaux avec la même source. Pourtant, la stéréo apporte un confort certain à l'écoute, raison pour laquelle on a tendance à spacialiser un peu le son mono en post-prod -typiquement la voix.



Avec l'iPhone XS, vous avez pu le voir dans la vidéo, l'arrivée de la stéréo (déjà présente sur certains modèles Android) offre une vraie plus-value, surtout en environnement type concert, ou en plein-air, où le son a plus d'importance que pour une petite interview monocorde. Même dans notre vidéo des bracelets tournée avec Alex (ci-dessus), on apprécie de sentir chaque intervenant arriver plus fort d'un côté que de l'autre.



Alors oui, à l'heure des enceintes bluetooth à 90% mono, des vidéos enregistrées avec une seule voie... cela fait du bien de re-découvrir la stéréo. C'est si agréable qu'en comparant le son du XS à celui de l'iPhone X, ce dernier semble tout droit venu des années 50 !

En vrac : ralentis à 240FPS, autofocus...

Pour le reste, pas de révolution en terme de cadence d'images, de débit ou de format : l'iPhone XS reprend l'essentiel des caractéristiques du X. Néanmoins, Apple possède une belle avance sur la concurrence, le nombre de smartphone gérant nativement de la 4K à 60FPS ou même du 1080p à 240FPS avec un autofocus efficace étant assez rare. Sur les gros boitiers professionnels, il faut souvent aller chercher des caméras à plus de 4000€ pour obtenir de tels débits d'images, et parfois au prix d'une surchauffe du boitier ou d'une sur-consommation.



Ces avancées, on les doit aussi en grande partie à la puce A12, qui permet justement de réaliser toujours plus de calcul en temps réel. Epaulée de ses différents co-processeurs dédiés à la photo ou à l'IA, elle va ainsi accélérer certains traitements, comme l'autofocus, un peu plus efficace cette année ou même la captation du mode portrait, qui s'apparente d'ailleurs plutôt à de la vidéo qu'à de la photo (le sujet étant reconstitué en 3D grâce à ses mouvements dans l'espace).

Enfin, la stabilisation est légèrement meilleure cette année, mais rien de vraiment transcendant. Elle compense toujours bien les petites vibrations, mais tous les mouvements amples restent bien visibles, y compris la marche (regardez la partie dans la péniche de la vidéo). Sans bouger en revanche, les plans sont suffisamment stables pour se passer d'un accessoire externe, même si placer l'iPhone sur un petit pied, une cage ou un grip, aide à ne pas effectuer des mouvements trop rapides.

Pour conclure : une caméra de plus en plus "pro"

Si ces petites améliorations annuelles peuvent paraitre cosmétiques pour certains, elles offrent tout de même à l'iPhone des capacités de plus en plus professionnelles dans un boitier étonnamment compact. Certaines chaines de télé et même quelques cinéastes filment déjà avec un iPhone, et chaque nouveauté, que ce soit en terme de capacités en basse lumière, en captation sonore ou même en débit d'image est toujours bonne à prendre. Le passage à 512Go (en option) va par exemple accroître l'autonomie de l'appareil, qui ne peut bénéficier de stockage externe -1H de vidéo 4kp60 nécessite plus de 60Go !



Comme vous avez pu le voir, j'ai tenté de tourner nos deux dernières vidéos uniquement à l'iPhone, avec le micro intégré -désormais vraiment très bon- et sans matériel particulier en dehors du stabilisateur (Un Osmo Mobile 2). Je trouve le résultat très satisfaisant même si l'on s'abstiendra de comparer la qualité générale avec notre gros 5D et ses accessoires. Evidemment, il est toujours possible de lui coller une cage, des objectifs (zoom, grand angle), ou encore un micro externe, mais l'intérêt de filmer à l'iPhone sident justement dans le fait de pouvoir se passer de ces appareillages, tout en offrant un niveau de qualité suffisant, charge à chacun d'en adapter l'usage.

Autonomie et performances en (légère) hausse


Juger de l'autonomie d'un smartphone, d'un ordinateur portable ou d'un iPad relève du parcours du combattant pour les journalistes, tant les variables sont nombreuses : type d'usage, durée d'utilisation, taille de l'écran, capacité de la batterie, performances du processeur, consommation des application... Aucun test, aussi encadré soit-il, ne peut décemment fournir deux fois le même résultat.



La seule donnée valable relève pour moi de l'utilisation empirique, en clair, de l'expérience des personnes autour de vous. Après 15 jours avec le XS et le XS Max, je peux vous dire deux choses :

- le XS offre une autonomie légèrement supérieure au X, qui était elle-même en dessous de mon iPhone 8 Plus. En clair, j'ai encore du mal à tenir une journée complète si je sollicite beaucoup le X ou le XS, comme lorsque je pars en déplacement, sans chargeur.
- le XS Max offre une autonomie comparable aux modèles Plus, c'est à dire, une bonne journée en utilisation courante, 1,5 jour si vous ne forcez pas trop

Nos test réalisés sous Geekbench reflètent à peu près ce que je viens de vous raconter, même si le programme garde l'écran allumé durant toute la durée du bench, ce qui a tendance à défavoriser les modèles les plus larges (en utilisation courante, l'écran reste éteint 90% du temps). Avec son écran LCD plus gourmand, l'iPhone 8 Plus me semble même largement sous-évalué ici :



Chaque année, Apple rajoute des composants (co-processeurs, capteurs...) qui ont tendance à se montrer plus gourmands, mais heureusement, une meilleure finesse de gravure -qui passe de 10nm à 7nm cette année- permet d'économiser du courant, ou à défaut, de ne pas consommer plus à performances équivalentes.

Si la puce A12 reprend la terminologie « Bionic » de la puce A11, c'est sans doute car son architecture interne n'évolue pas beaucoup cette année : nous avons toujours 3 coeurs lents et 3 coeurs rapides, dont l'activation alterne en fonction des besoins. Le gain théorique n'est donc « que » de 15% selon Apple, ce que l'on a effectivement constaté dans Geekbench :


C'est un détail, mais l'iPhone XS Max affiche un score multi-coeurs toujours un peu en dessous du XS, malgré nos tests répétés


Cupertino a beaucoup insisté sur ses co-processeurs dédiés à l'IA (Neural Engine), qui permettent d'accélérer certains traitements internes, comme la reconnaissance faciale, les réseaux neuronaux, la fouille de données dans vos photos... sans trop solliciter le processeur principal. Ce n'est évidemment pas que du marketing, mais il est amusant de voir que le monde de l'embarqué s'écarte plus largement des PC via une succession de puces spécialisées (plutôt qu'un gros couple CPU/GPU), dont le but est avant-tout d'économiser de l'énergie. Sur les derniers iMac Pro/MacBook Pro, on retrouve un peu cette façon de faire, avec une puce ARM qui gère la webcam, les disques etc.




En pratique, difficile de vraiment distinguer un X d'un XS en terme de vitesse, rien à voir avec le saut de certaines générations comme l'iPhone 3G vers le 3GS ou l'iPhone 5 vers l'iPhone 5s. Les interfaces sont fluides, réactives et la vitesse dépend désormais plutôt de la rapidité du stockage intégré que de la puissance du SoC. Apple ayant encore une belle avance sur la concurrence qui peine à égaler les performances de la génération précédente (A11), la firme se garde sans doute une marge de progression confortable pour l'iPhone de 2019. On l'a vu en photo, certaines actions -comme le mode portrait ou le focus- sont légèrement plus rapides, mais la différence est à peine perceptible. Apple avait également promis une reconnaissance faciale plus véloce, mais ce n'est pas le cas en pratique : dans nos tests, iPhone X et XS se déverrouillent exactement en même temps ! A choisir, j'aurais préféré que le capteur fonctionne aussi à l'horizontal !



Côté GPU, la différence déjà plus notable, avec un gain jusqu'à 50%. Comme vous pouvez le voir, ces chiffres sont assez variables suivant les logiciels utilisés. Pour Apple, il fallait déjà pouvoir gérer la grosse dalle de l'iPhone XS Max avec le même niveau de réactivité que sur le petit modèle, ce qui est effectivement le cas. En pratique, difficile de noter une quelconque différence dans les jeux, il faudra -comme toujours- attendre quelques années, le temps que les développeurs utilisent réellement ces nouvelles capacités.



En GPGPU, les progrès sont impressionnants ! On arrive ici aux 2/3 des performances d'un petit MacBook Pro 13" avec GPU intégré. Evidemment, il faut toujours prendre ces résultats avec beaucoup de recul, mais les progrès sont énormes en seulement 2 générations.



Epaulés de 4Go de mémoire vive, on retiendra surtout que ces nouveaux iPhone offrent le meilleur niveau de performances de tout le marché du smartphone, n'en déplaisent aux fans d'Android. Pour jouer, l'iPhone reste donc une référence, tout comme dans le domaine audio où sa faible latence constitue un critère de choix en terme de plateforme. Avec l'arrivée d'un modèle de 6,5", on peut enfin utiliser des jeux comme Fortnite ou les Sims (on ne rit pas) en mode paysage avec le confort d'une petite console -la manette en moins. Même pour GarageBand ou tous les logiciels de musique, on peut désormais hésiter entre un gros iPhone et un petit iPad !


Fortnite sur le XS Max est enfin agréable à jouer, ce qui n'était pas vraiment le cas sur le X/XS


En vrac : 512Go, sans-fil, eSIM, IP68, 4G plus rapide


En creusant la fiche technique, on se rend compte que les « petites » nouveautés sont finalement très nombreuses cette année. Meilleure étanchéité, stockage en hausse, double-SIM, 4G Gigabit... Mis bout à bout, l'iPhone X prendrait presque un petit coup de vieux ! Mais que les acheteurs de la première heure se rassurent, toutes les promesses en la matière ne sont pas forcément pour aujourd'hui...

Stockage : 512Go (en option)

Chez Apple, le stockage coût cher, très cher, et c'est même la double peine sur iPhone (et sur Mac) puisque la firme interdit l'utilisation de tout support interne amovible, comme les cartes SD par exemple. L'arrivée de puces de 512Go est une vraie bénédiction pour les gros utilisateurs, ceux qui passent leur temps à installer des jeux mais surtout à shooter des photos et des vidéos en haute résolution. Rendez-vous compte, 1H de 4k à 60FPS consomme environ 24Go de données ! Et une heure, ça va vite...


Beaucoup de photos, de musique, des messages bien chargés, des applications de drone... Mon XS Max a déjà largement dépassé les 256Go de l'an dernier ! Quant à mettre 150Go de photos dans le Cloud... même avec la fibre, c'est long !


Bref, si vous êtes un utilisateur « avancé », que vous prenez beaucoup de photos/vidéos, que vous installez des apps toutes les semaines ou que vous écoutez beaucoup de musique, fuyez les 64Go, que vous utilisiez beaucoup le Cloud ou non, car même le stockage en ligne de vos photos nécessite un cache local, qui atteint vite les 10Go. Rajoutez ensuite quelques jeux, et un peu de musique (également en cache avec Apple Music), et vous êtes déjà limite ! N'oubliez pas qu'à la revente, un iPhone de 256Go aura bien plus de valeur d'ici 2/3 ans.


Résistance à l'eau : IP68, c'est mieux qu'IP67

Sur les iPhone XR et iPhone XS, Apple a augmenté son indice de résistance à l'eau et aux poussière en passant de la norme IP67 à la norme IP68 (IP67 sur le XR). Concrètement, les XS supportent mieux la pression en passant à une résistance de 30mn dans 2m d'eau contre 30mn dans 1m d'eau sur le XR et les précédents modèles. En clair, si le téléphone tombe dans la piscine, la baignoire, les toilettes ou que vous renversez de la bière dessus, l'eau n'endommagera pas en théorie l'intérieur de l'appareil, ce qui vous fera économiser quelques centaines d'euros en cas d'accident.



Durant la keynote, Tim Cook s'est même amusé des différents tests soit-disant réalisés en interne, comme le fait de placer l'appareil dans une choppe de bière. Et de se féliciter que l'iPhone XS n'ai pas à craindre d'être exposé au moindre liquide. Sauf qu'en faisant cela, la Pomme présente quand-même à une demi-vérité : Apple ne garantit pas que l'iPhone XS résiste vraiment à l'eau.

Si vous amenez votre iPhone XS à l'Apple Store et que les genius constatent une infiltration, la garantie ne s'appliquera pas. Un document publié l'an dernier par BusinessInsider précisait d'ailleurs l'an dernier les conditions précises de réparation, avec une section spéciale dédiée aux liquides :



Pourquoi certifier d'un côté la résistance à l'eau (depuis l'iPhone 7) et refuser toute prise en charge de l'autre ? La raison est simple : si de l'eau atterrit dans l'appareil, il est impossible de mettre hors de cause l'utilisateur. En clair, si vous avez retiré votre tiroir SIM ou que vous avez trempé l'iPhone à plus de 2 mètres, il y a toujours un risque que de l'eau s'infiltre, malgré la protection IP68. Enfin, avec le temps, les caoutchouc chargés de l'étanchéité ne sont plus aussi efficaces qu'au début, la certification IP68 n'est donc pas réellement valable durant toute la vie de l'appareil.

Bref, restez quand-même prudents malgré le discours marketing d'Apple et évitez de plonger avec l'appareil dans la piscine ou de l'utiliser dans la baignoire, sauf à vos risques et périls. En cas de drame, vous n'aurez que vos yeux pour pleurer.

La charge sans-fil toujours très lente

Dans les spécifications de l'iPhone XS, il est indiqué que la charge sans-fil a été « améliorée » sans plus de précisions. D'après nos tests, les temps de charge sont pourtant les mêmes entre le X et le XS dont la batterie est quasi-identique. Comptez environ 3h30 pour une charge complète avec un chargeur de 7,5W, ce qui reste plus lent qu'avec un modèle filaire de 5W.



A noter qu'il faut toujours 30mn pour charger 50% de l'appareil avec un chargeur USB C d'au moins 29W et environ 1H30 pour une charge complète. L'iiPhone XS reste donc un cran en dessous de la concurrence et surtout, ne prend en charge que 7,5W en sans-fil, jusqu'à 10/15W suivant les modèles Android.

En pratique, j'utilise la charge sans-fil surtout par commodité : le soir, pour pouvoir prendre/poser le téléphone rapidement sur la table de nuit... Mais depuis l'arrivée de ces petits dock verticaux Qi (ci-dessous le modèle BootUp de Belkin (~80€)), il faut avouer que c'est sacrément plus pratique que le Lightning, surtout au bureau où vous prenez souvent le téléphone en main par exemple.



Double SIM : l'Europe punie, en attendant l'eSIM

Depuis le permier iPhone, je rêve -comme beaucoup- d'un modèle à double SIM, comme c'est le cas sur les modèles Android depuis des années. Pouvoir basculer d'un réseau à l'autre sans changer de téléphone s'avère très utile dans le monde pro, où l'on a souvent deux lignes, mais aussi pour les frontaliers ou ceux qui voyagent beaucoup.

Manque de chance, en Europe, l'iPhone n'aura pas de vraie double SIM, contrairement à la Chine. Le XS intègre en fait une eSIM, une SIM électronique -et non virtuelle, comme j'ai pu le lire un peu partout. En clair, la carte est déjà à l'intérieur du téléphone, comme sur l'Apple Watch Series 3/4, mais elle nécessite une activation spéciale. En France, Orange et SFR nous ont confirmé la prise en charge de l'eSIM -sans doute d'ici quelques mois, au mieux. Dans l'intervalle, cette fonctionnalité est donc totalement inutile en occident.



En attendant, Apple donne un premier aperçu de la fonctionnalité : l'activation de l'eSIM se fera avec un simple QRCode à scanner depuis les préférences cellulaires. Une fois que c'est fait, il suffit d'assigner un nom et un ordre de priorité à ses deux lignes :



Ensuite, que ce soit avec une eSIM ou deux cartes SIM physiques, il est possible d'assigner une ligne à chaque contact ou de choisir laquelle utiliser au moment de l'appel :



Enfin, vous pouvez décider des préférences de roaming de chaque ligne, qui peut être utilisée en parallèle l'une de l'autre. Les deux niveaux de réception du réseau seront affichés via des petites barres classiques, mais situées l'une au dessus de l'autre, ce qui n'est pas très pratique sur l'écran des derniers iPhone XS dont l'encoche « mange » une bonne partie de la largeur.



4G plus rapide... sur le papier

Cette année, l'iPhone XS -équipé de modem Intel- prend enfin en charge la 4G « Gigabit ». En fait, la différence entre l'iPhone X et l'iPhone XS tient au nombre d'antennes : du 2×2 MIMO, on passe à du 4×4 MIMO (ainsi que les technologies QAM et LAA), ce qui améliore mécaniquement les capacités de réception. Certains tests ont noté d'énormes différences entre le X et le XS » en terme de qualité de signal et de débit... là où d'autres se veulent plus mesurés : le XS ferait même toujours moins bien que la concurrence, sous Qualcomm.



A titre individuel, il est quasiment impossible de réaliser des mesures fiables/pertinenteset je ne me risquerai sûrement pas à vous sortir des chiffres de mon chapeau en l'absence d'environnement contrôlé. D'une part, la réception 4G n'est jamais suffisamment homogène pour avoir des débits comparables d'une session à l'autre et surtout, nous n'avons pas noté à notre échelle, de réelle différence en terme de réception ou de débit. Parfois, la 4G semblait mieux tenir dans les zones peu couvertes (où l'on repasse souvent en 3G), mais ça tient de l'anecdote. Et même si le XSMax atteignait souvent les débits les plus élevés, difficile de savoir s'il ne s'agissait d'un coup de chance ponctuel ou non.


Exemple d'un test réalisé sur la même antenne avec le X, XS et XS Max : aucun des résultats n'est vraiment cohérent, le X faisant mieux que le XS et le XS Max étant bien loin devant. Je note quand-même une fois de plus que le XS Max semble toujours avoir le meilleur résultat, quelque soit l'endroit. Les X et XS ont affiché des scores souvent voisins.


A noter que l'iPhone XR ne profite pas du 4×4 MIMO, donc si vous hésitez entre les deux appareil, voilà un argument qui pourrait jouer en faveur du modèle le plus cher.

Un petit coup de gueule ?


Si les Andro-Fans adorent critiquer Apple, il est de plus en plus difficile de balancer sur la Pomme chez les habitués de la marque, la faute (je pense) à des tarifs devenus très élitistes. Essayez de critiquer une BMW ou une Porsche devant son propriétaire, vous constaterez la même crispation, quoi de plus naturel ! Pourtant, l'iPhone reste un produit imparfait et très critiquable, en grande partie car certains choix sont dictés par le dogme ou le marketing, au détriment -parfois- du bien-être de l'utilisateur.



Si le prix est souvent LE sujet polémique par excellence, je trouve que la Pomme se livre surtout à une forme d'indécence sur les options, les services et les accessoires, abusant de sa position quasi-dominante sur les appareils certifiés. Ne pas placer un chargeur rapide ou sans-fil dans une boite à plus de 1600€... Continuer à fournir des écouteurs Lightning plutôt que des AirPods... Enlever l'adaptateur jack et en profiter pour augmenter le prix... Ne pas proposer de version USB C du câble de charge... In fine, il est aisé de rajouter entre 100 et 200€ d'accessoires, sans compter les coques de protection ou le stockage supplémentaire, quasi obligatoire.


A plus de 1600€, pas de câble USB C, de chargeur rapide/sans-fil ni d'AirPods


En parlant de stockage, les 5Go d'iCloud proposés gratuitement sont aujourd'hui bien justes : même pour un usage ultra-basique du nuage, il devient alors de plus en plus difficile de passer à côté de l'abonnement payant ! Ce sentiment que la Pomme se sert sur la bête se poursuit souvent en Apple Store, des boutiques où l'on se sent de moins en moins à l'aise en cas de problème. Car si les prix sont devenus ceux d'une marque le luxe, le traitement accordé aux clients n'est pas toujours à la hauteur de la prestation : il faut souvent se battre pour faire admettre un problème en garantie, et c'est encore plus compliqué si vous n'avez pas de boutique officielle près de chez vous. Je suis parfois mieux traité pour un problème d'aspirateur chez Darty que lorsque je viens faire réparer mon MacBook Pro à plusieurs millier d'euros chez Apple...


Le designe de l'iPhone évolue par petite touche au fil des ans


Et Jony Ive, on en parle ? Après avoir cloné l'iPhone 4 pendant presque 6 ans (jusqu'à l'iPhone SE), le style de l'iPhone n'a pas beaucoup évolué depuis l'iPhone 6. Certes, le dos en verre et le double capteur rendent l'appareil plus moderne, mais le designer en chef n'a pas l'air pressé de remplacer ce boitier si fragile par quelque chose de plus léger, résistant et élégant : pourquoi ne pas aller vers le carbone par exemple ? Et pourquoi ne pas proposer des tons un peu différents d'une année sur l'autre ? Malgré cette jolie couleur dorée, je me lasse vraiment du design de l'iPhone, Sir Jonathan Ive s'est montré très conservateur avec les années, et pas seulement sur le mobile. Ne serait-il pas temps de laisser un peu de place à de nouvelles tête dans les labos de design d'Apple Park ?

A 1659€, la coque est obligatoire


Cette année, Apple n'a pas été très créative pour ses coques de protection iPhone, avec toujours deux modèles (cuir ou silicone), et une version Folio pas vraiment convaincante.

Mais à plus de 1600€, difficile de faire l'impasse sur ce genre de produit. Après n'avoir jamais utilisé de coque jusqu'à l'iPhone 8 Plus, je me suis décidé à en équiper mon X l'an dernier, l'appareil étant si lourd et dense que je l'ai déjà fait tomber une bonne dizaine de fois (quand je vous dis que l'utilisation à une main est trop tentante mais risquée !). Pour le XS (Max), la coque sera donc toujours de rigueur, avec une petite préférence pour le modèle cuir, qui est bien plus élégant, ne frotte pas dans les poches et vieillit souvent beaucoup mieux, surtout ici en couleur brune :



Les modèles en silicone sont plus colorés, mais ils s'abiment aussi plus vite et surtout, ils ont tendance à coller un peu aux vêtements. Certains préfèrent avoir un matériaux plus accrocheur, ce qui leur évite de le sortir des poches trop rapidement ou de le lâcher en pleine rue, chacun ses priorités.



Cette année, la Pomme propose de nouveaux coloris très estivaux, malgré l'arrivée rapide du froid hivernal. Nous les avons déjà reçues à la rédac il y a quelques jours et avec Belinda, nous avons même créé ce petit vlog avec en bonus, une coque pour les baroudeurs (à VTT) :

Pour iPhone XS :

Coque en silicone (45,00 €)
Coque en cuir (55,00 €)
Coque Folio en cuir (119,00 €)
Coque Tigra (28€)

Pour iPhone XS Max :

Coque en silicone (45,00 €)
Coque en cuir (55,00 €)
Coque Folio en cuir (149,00 €)

En avant les nouvelles couleurs !




Quel modèle choisir ? Faut-il attendre l'iPhone XR ?


Sur les réseaux sociaux (suivez « Mac4Ever » sur Insta, YouTube et Snap !), la question que l'on me pose le plus souvent est sans doute « Quel iPhone choisir ? » ! XS ou XSMax ? 64 ou 256Go ? Attendre le XR ?

Si votre budget est un peu juste, les iPhone 7 et iPhone 8 restent de très bonnes alternatives, que l'on trouve souvent bradés chez les opérateurs et les revendeurs. Sur Rakuten, on trouve l'iPhone 8 neuf est à moins de 600€, l'iPhone 8 Plus à moins de 700€ et l'on trouve même des iPhone 7 à moins de 400/500€. Vous pouvez aussi regarder du côté de la Fnac, Darty, ou Amazon, mais aussi de Sosh, SFR et Bouygues si vous préférez des boutiques ayant pignon sur rue en France.



L'iPhone XS constitue selon moi le choix le plus raisonné si l'on a un vieil iPhone 5/5s, SE ou 6/6s que l'on a su faire durer, et que l'on préfère un téléphone qui s'utilise à une main. Avec son double capteur, son écran OLED et sa puce A12, l'iPhone XS assurera une bonne durée de vie, à condition de le prendre en version 256Go minimum. Si vous avez un iPhone 7, 8 ou X, pas besoin de changer, le XS n'apporte pas assez de nouveautés cette année -même en photo, le 7 reste un très bon cru.



Les fans des grands écrans (les modèles Plus) n'ont certainement pas attendu cet article pour adopter le XS Max. Là encore, l'appareil est mature, offrira une bonne durée de vie, et présente toutes les caractéristiques modernes que l'on est en droit d'attendre pour les 4 prochaines années. Impossible de revenir à un XS quand on a aimé un iPhone « Plus », ne serait-ce que pour regarder des vidéos ou surfer sur le web ! Si vous avez un 6 Plus ou un 6s Plus devenus lents avec iOS 11/12, c'est sans doute le moment de craquer !



Reste la question du XR, l'appareil est attendu pour la fin du mois, et vous êtes nombreux à hésiter pour ce modèle qui offre des caractéristiques très alléchantes pour un prix plus accessible. Mais les compromis sont nombreux : pas de 4G Gigabit, pas de double-capteur (le plus gênant), pas d'écran OLED, la densité de pixel n'est « que » de 326ppp et il embarque « seulement » 3Go de RAM. A l'inverse, son écran est plus grand que le XS, sa batterie promet une belle autonomie, la puce A12 est de série, ses couleurs sont sympas, le capteur photo principal est (a priori) identique au XS... Bref, il s'agit d'une bonne alternative si votre budget est plus limité, même si pour le prix, opter plutôt pour un iPhone X n'est pas une mauvaise affaire : de nombreux revendeurs les proposent en déstockage autour de 800/900€ (comme ici) et vous avez le double-capteur et l'écran OLED ! Je trouve le compromis sur la photo un peu dommage à ce niveau de prix, car au quotidien, on utilise souvent le zoom et le mode portrait -même si ce dernier sera proposé par voie purement logicielle. Dans tous les cas, attendez notre test pour vous décider !

La note !




iPhone XS : la base

L'iPhone XS est sans conteste un excellent cru, qui ne présente pas de défaut majeur en dehors de son tarif très élitiste. Si vous êtes prêts à investir dans les accessoires et le stockage, l'appareil propose aujourd'hui ce qui se fait de mieux (ou presque) dans tous les domaines. Il est plaisant de voir que l'iPhone se bonifie d'année en année et qu'Apple fait tout pour combler tous les manques au fil du temps : charge rapide, sans-fil, double-SIM, stockage, photo en basse lumière... Il ne reste bien que la prise jack, le lecteur microSD et l'encoche pour alimenter les critiques sur les forums Android, et encore, nombreuses sont les marques à reprendre les choix d'Apple au fil du temps. Allez, il y a encore l'autonomie qui pêche un peu, même si depuis l'iPhone X, l'appareil tient désormais largement la journée en usage modéré, ce qui n'était pas le cas avec un 7 ou un 8.

  • Design
  • Performances
  • Photo/Vidéo
  • Autonomie
Les Plus : • Autonomie en (légère) hausse
• Nouveau capteur photo
• Très rapide (CPU, GPU)
• Charge rapide/sans-fil
• (Un peu) plus rapide
• Vidéo 4K 24p HDR
• 512Go en option
Les Moins : • Format très "étroit"
• Très dense (lourd)
• Pas de vraie double-SIM
• Ratio peu agréable pour les vidéos
• Reste assez fragile
Prix : 1159€ chez Apple, souvent moins cher à la Fnac, chez Boulanger, Materiel.net Cdiscount ou les opérateurs (SFR, Sosh, B&You)
4.5/5





iPhone XS Max : la taille

Quant aux XS Max, vous l'avez compris, cela reste mon petit chouchou de l'année, peu importe les compromis en matière d'ergonomie et d'encombrement. Cet écran géant, cette autonomie record et ce confort à l'usage empêchent tout retour à un XS, croyez-moi !

  • Design
  • Performances
  • Photo/Vidéo
  • Autonomie
Les Plus : • Autonomie rassurante
• Ecran gigantesque
• Très rapide (CPU, GPU)
• Charge rapide/sans-fil
• Nouveau capteur photo
• (Un peu) plus rapide
• Vidéo 4K 24p HDR
• 512Go en option
Les Moins : • Prix élevé
• Pas de fonction spécifique
• Pas de vraie double-SIM
• Utilisation à 2 mains
• Format parfois compliqué (poches etc.)
• Chargeur de 5W seulement (inclus)
• Reste assez fragile
Prix : 1259€, souvent moins cher à la Fnac, chez Boulanger, Materiel.net Cdiscount ou les opérateurs (SFR, Sosh, B&You)
4.5/5



partage email

Test du HomePod

Test de l'iPhone XR

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur rouge Informations 06/2017 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac 21,5" 4k Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3, GPU dédié et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
Apple TV 4k Indicateur vert Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attend des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2018.
iMac Pro Indicateur vert Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché. Il ne sera pas renouvelé avant une bonne année, sauf surprise. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéo avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro courant 2018 (ou 2019), donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur vert Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Pas de mise à jour prévue avant un moment, vous pouvez acheter sans crainte !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro courant 2018 (voire 2019), plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Dans tous les cas, surtout n'achetez pas les modèles "tube" datant de 2013 et désormais assez dépassés.
MacBook Pro 13" Indicateur vert Informations 07/2018 1499 € Le MacBook Pro 13" a été mis à jour le 12 juillet 2018 avec une nouveauté de taille : on passe de 2 à 4 coeurs, soit un doublement de la puissance CPU ! La partie GPU gagne 15% et le SSD peut grimper à 2To. Si les prix restent inchangés, les options sont toujours facturées très chères... Ces machines ne seront pas renouveler avant mi-2019. N'oubliez pas de regarder du côté du Refurb si votre budget est trop serré !
MacBook Pro 15" Indicateur vert Informations 07/2018 2799 € Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 12 juillet 2018 avec une nouveauté de taille : on passe de 4 à 6 coeurs, soit un bon de performances jamais vu d'une génération à l'autre ! La partie GPU n'évolue pas vraiment mais le SSD peut grimper à 4To. Si les prix restent inchangés, les options sont toujours facturées très chères, presque 8000€ pour le modèle ultime ! Ces machines ne seront pas renouvelées avant mi-2019. N'oubliez pas de regarder du côté du Refurb si votre budget est trop serré !
MacBook Air Indicateur vert Informations 10/2018 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour après 4 ans sans mise à jour ! Vous pouvez acheter sans crainte (mais lisez bien notre test !)
MacBook Indicateur rouge Informations 06/2017 1499 € Le MacBook a été mis à jour le 5 juin 2017, avec peu de nouveautés, en dehors du passage à Kaby-Lake. Difficile de savoir si Apple gardera cette machine au catalogue depuis la sortie du nouveau MacBook Air...
Apple TV 2015 Indicateur vert Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Allez vous céder au Black Friday ?
2645 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps