Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Mac4Ever.com - Toute l'actualité Apple, iPhone, iPad, iPod, et Mac mise à jour quotidiennement
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
4097 connectés
Approvisioné il y a 8 heures et 13 minutes.
Parmi ses nouvelles fonctions, iOS 13 a introduit Animoji Stickers, qui se trouve dans le tiroir d'apps de Messages. Par son intermédiaire, il est possible de choisir parmi des Animojis déjà disponibles dans diverses attitudes ou bien créer de nouveaux Memojis.

Ces derniers sont disponibles sur tous les iPhone tournant sous iOS 13 et peuvent être comme n'importe quel autocollant dans un sms ou un message sous Messenger par exemple. Aussi on peut les envoyer indifféremment à ses contacts, même à ceux qui oseraient avoir un smartphone sous Android (un moyen déguisé pour Apple de se faire de la pub)

Rappelons également que la firme californienne risque de perdre les droits des Memojis. La société Social Technologies, établie à Atlanta, l’accuse d'indiquer à tort qu'elle est titulaire de la marque aux États-Unis. En effet, le terme MEMOJI® figure dans la liste des marques américaines sur son site Web depuis juin 2019 (NDLR : le symbole désigne ici un dépôt au niveau fédéral auprès de l'USPTO)


Les mois ont passé mais la question Battery Gate n'a toujours pas été résolue. Désormais Apple doit faire face à un nouveau recours collectif intenté cette fois en Californie. Déposé devant l'U.S. District Court for the Northern District of California, il s'agit du dernier en date d'une très longue série accusant Cupertino de « throttling ».

Sur le fondement du Computer Fraud and Abuse Act (la loi californienne relative à l’accès aux données informatiques et aux fraudes), les demandeurs accusent la firme d’avoir créé volontairement et discrètement des outils de gestion de la batterie des iPhone -dans les versions précédentes d'iOS-, qui auraient amoindri les performances du smartphone. Ils soulèvent également des pratiques commerciales déloyales et des publicités mensongères. Plus encore, il s'agirait d'une véritable volonté de nuire aux propriétaires d'iPhone 6, 6 Plus, 6s, 6s Plus, SE, 7 et 7 Plus.



Ces arguments ne sont pas nouveaux et ont déjà été utilisés à de nombreuses reprises. A chaque fois, la réponse d’Apple est la même, contestant en bloc toute accusation. Elle déclare en effet qu’elle n'a jamais rien fait de tel et nie avoir raccourci à dessein la durée de vie d'un produit -quel qu'il soit- ou dégrader l'expérience utilisateur afin de favoriser les mises à niveau (et booster les ventes).

A ce jour, la firme est impliquée dans une soixantaine d’actions dans le monde sur ce sujet. Le premier va d'ailleurs bientôt fêter son deuxième anniversaire, puisqu'il a été déposé en décembre 2017, sans pour autant avoir trouvé de solution à ce jour.

Source
Le mois de novembre sera riche dans le monde du streaming avec le lancement d'Apple (le 1er novembre) et de Disney (le 12 novembre). Pour autant, Netflix conserve la même attitude optimiste depuis plusieurs mois : l'arrivée de ces deux outsiders de poids le réjouit et ne semble pas l'inquiéter même s'il reconnait la menace imminente.

D'ailleurs, la plateforme vient de dévoiler ses résultats financiers pour son troisième trimestre fiscal 2019. Elle affiche ainsi un chiffre d'affaires de 5,24 milliards de dollars -très légèrement en deçà des prévisions-, mais un bénéfice par action de 1,47 dollars (contre 1,04 dollars attendu).

En outre, elle n'enregistre que 517 000 nouveaux abonnés aux USA, là où elle en attendait 802 000. Mais elle se porte mieux à l'international, avec 6,26 millions d’utilisateurs supplémentaires au lieu des 6,05 millions attendus.



Lors de cette annonce, Netflix a indiqué que « l'arrivée prochaine de services tels que Disney +, Apple TV +, HBO Max et Peacock est une concurrence accrue, mais nous sommes tous petits par rapport à la télévision. Alors que les nouveaux concurrents possèdent de très bons titres, aucun n’a la variété, la diversité et la qualité de notre nouvelle programmation originale ».

Elle se veut rassurante pour ses investisseurs et actionnaires : elle relativise la situation actuelle en expliquant que « sa croissance à court terme pourrait être modeste », mais qu’elle serait plus importante à long terme.

Netflix dit compter sur Apple et Disney en tant que levier de croissance. Comme d'autres analystes (et même Tim Cook), elle estime que la diversité des catalogues ne va pas amoindrir mais stimuler l'intérêt des consommateurs. Cette dernière les amènerait à souscrire à plusieurs services en même temps et non à choisir l'un d'eux au détriment des autres. On entrerait alors dans une nouvelle ère axée sur « la consommation de divertissement à la demande ».

Source
Cet été, l'iPhone 11 était plutôt donné perdant par les analystes qui n'attendaient pas grand chose de cette génération, préférant se tourner vers le modèle de 2020 qui devrait embarquer la 5G. Pourtant, les modèles 2019 ont déjoué les pronostics défavorables, forçant les financiers à revoir leurs copies et à chercher les raisons de ce succès. Ainsi, selon Barron's, ce dernier ne serait pas dû aux seules caractéristiques mais à la politique fiscale de Donald Trump face aux importations chinoises.



John Vinh (KeyBanc Capital Markets) a noté des«  signaux positifs émanant de fournisseurs asiatiques » (autrement dit une hausse des commandes des pièces de l'iPhone 11) ainsi que des transporteurs de marchandises. Mais ces dernières pourraient bien être liées à l'anticipation des taxes de décembre et non à « la demande finale ».

Pour l'heure, les dernières rumeurs faisaient état d'une possible accalmie entre les USA et la Chine. En effet, les deux puissances pourraient atténuer cette guerre commerciale qui dure depuis 15 mois et retarder la mise en place des prochaines taxes. Si cette théorie était la bonne, la demande des iPhone 11 devrait alors ralentir d'ici peu...



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Source

A deux petites semaines des résultats financiers, Apple publie les premières statistiques sur l’adoption d’iOS 13, disponible pour tous depuis le 19 septembre dernier. L’analyse montre un taux d’installation de 55% sur les iPhone commercialisés depuis les quatre dernières années et de 50% sur tous les iPhone.

Disponible sur la page Développeurs et mesuré par l'activité de l'App Store au 15 octobre dernier, ce pourcentage officiel se veut relativement juste. Cette année, ‌iOS 13‌ se situe donc au même niveau qu’iOS 12. Le précédent système avait touché 53% des appareils actifs sur un laps de temps légèrement plus court.

La nouveauté de 2019 est la ventilation entre ‌iOS‌ et iPadOS, lancés à quelques jours d’intervalle. Selon Apple, 41% des iPad de ces quatre dernières années ont été mis à niveau vers le système dédié, et 33% de tous les iPad actifs.



Source
Nos confrères spécialistes de l'électronique, le bien connu AnandTech, a pris son temps pour publier son test complet des nouveaux iPhone, notamment sur un angle plus technique.

Le journaliste ne tarit pas d'éloges sur la puce A13, mesurée comme 20% plus rapide que la puce A12 de l'an dernier (confirmant ainsi les dires d'Apple), mais surtout, « loin devant la concurrence ». Pour eux, il n'y a tout simplement « pas de concurrent sur le marché mobile » et ces processeurs sont plutôt comparables à des puces AMD/Intel destinées aux ordinateurs de bureau.

Globalement, en termes de performances, les cœurs Lightning de l'A13 sont extrêmement rapides. Dans le monde mobile, il n’ya vraiment pas de concurrence puisque l’A13 affiche presque le double des performances du prochain meilleur SoC non Apple. L’année dernière, j’ai constaté que l’A12 était à la marge des meilleurs cœurs de processeur de bureau. Cette année, l’A13 concurrence désormais les puce AMD et Intel. [...] Face à un Cortex-A55 tel que le Snapdragon 855, les nouveaux noyaux Thunder offrent des performances 2,5 à 3 fois plus élevées tout en consommant moins de la moitié de l'énergie.


Pour autant, la puce semble un peu plus gourmande, d'environ 1W par rapport à l'A12, ce qui est énorme pour des puces qui consomment moins de 5W. La surconsommation se traduirait surtout lors des pics de performances (jeux etc.) où le surplus de batterie ne serait pas une mauvaise chose cette année. Mais en usage quotidien, le processeur resterait plus efficient que l'A12, ce qui est plutôt rassurant. La puce aurait tout de même tendance à chauffer plus vite à et devoir réduire ses fréquences plus rapidement en cas de montée en température.

Enfin, nos confères ont également mesuré les performances du GPU, là encore en progrès cette année, malgré l'internalisation de la partie graphique il y a quelques années maintenant. La différence est moins marqué que sur le CPU face à Android, mais l'iPhone reste l'appareil le plus rapide du marché en matière de jeux et d'animations 3D en temps réel. Le gain est d'environ 20% par rapport à l'an dernier, même si la consommation totale de la puce dépasse désormais les 6W en usage intensif.



Source
Comme prévu, Volvo annonce donc sa première voiture électrique et ultra-connectée sous sa propre marque.




Si vous aviez déjà vu en détail l'arrivée d'Android natif comme système d'info-divertissement par défaut, on ne connaissait pas réellement les spécifications précises du véhicule, qui reprend donc les traits du XC40 mais à la sauce électrique :

- autonomie de 400 km (WLTP)
- batterie de 75kWh (comme la Model 3 de Tesla)
- 408 chevaux via 2 moteurs de 300kW (4x4)
- recharge à 80% en 40mn sur une borne de 150kW
- 0 à 100 en 4,9s (vmax de « seulement » 180Km/h)


La fiche technique est donc plutôt convaincante, surtout face à la référence (Tesla), même si les constructeurs historiques peinent toujours à créer un réseau de charge rapide aussi dense que celui des SuperChargers d'Elon Musk. A terme, Volvo souhaite électrifier 50% de ses ventes d'ici 2025, un objectif ambitieux pour son PDG qui estime que « Le futur de la voiture est électrique » sans aucune ambiguïté. D'autres modèles seront électrifiés progressivement, la marque s'affairant à court-terme à rendre ses modèles hybrides-rechargeable, et d'en tirer 20% des ventes d'ici l'année prochaine.

Côté multimédia et système embarqué, le choix de Google est pour le moment inédit, et c'est à suivre de près : si Apple développe aussi son propre OS, sans produire de voitures, elle devra également s'allier à des partenaires de choix dans l'automobile. Gageons que des annonces auront lieu ces prochaines années, et peut-être même plus tôt que l'on croit autour de la voiture connectée et autonome made in Cupertino.



Source
L'Apple Watch Series 5 aurait-elle dû s'appeler Series 4s ? Peut-être, car les nouveautés ne sont pas très nombreuses cette années. Mais avec quelques fonctions inédites, comme l'écran allumé en permanence ou l'arrivée d'une boussole, cette version pourrait bien finir d'en convaincre de basculer !

Alors, que vaut cette montre après un mois d'utilisation ? Voici notre avis... en vidéo !




Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


La meilleure montre connectée


Arrivée assez tardivement sur un marché encore incertain en 2015, Apple n'a plus de leçon à recevoir de quiconque en 2019 : après un repositionnement réussi autour de la santé et du sport, l'Apple Watch renforce cette année sa position de leader des montres connectées... voire même des montres tout court, sur le marché des modèles à plus de 300/400€.

Si l'on ne peut toujours pas répondre en un mot à la fameuse question « A quoi sert-elle vraiment ? », ce manque de « killer feature » (« fonction indispensable ») universelle ne signifie pas que chacun ne peut y trouver son compte : les sportifs apprécient de pouvoir laisser leur iPhone à la maison, tout en passant des appels 4G et en suivant précisément leur course en écoutant Apple Music, les urbains ont pris l'habitude de payer avec et de recevoir leurs notifications sur le poignet. Quant aux personnes d'un certain âge, les contrôles cardiaques et le détecteur de chute rassurent plus qu'aucune autre concurrente.


Pas aussi complète qu'une Garmin, l'Apple Watch reste la compagne idéale des sportifs urbains


Délaissé sur les premières versions, le monde de la santé est pourtant devenu le dernier relais de croissance pour Apple, qui a noué quantité de partenariats avec les universités et les centres de recherches hospitaliers : grâce à l'Apple Watch installée au poignet de millions de personnes, il devient possible de participer à des études épidémiologiques qui nécessitaient jusque là des coûts et une organisation bien plus complexe. A l'échelle individuelle, ce petit traqueur de poche permet de dépister les arythmies sur des personnes généralement peu à risque ou rarement suivies. Plus généralement, la montre devient au fil du temps un petit traqueur de notre bien-être quotidien dont les mesure sont de plus en plus variées.


La détection de chute, disponible depuis la Series 4, a déjà sauvé de nombreuses vies


Mais ce serait oublier que l'Apple Watch est surtout la montre connectée... par défaut. Celle que l'on retrouve aussi bien au poignet des ados, des serveurs, des jardiniers, des ingénieurs que des hommes d'affaire. L'Apple Watch, c'est l'iPod des lecteurs MP3, la Golf du segment C, la référence. Désormais plus autonome, avec son App Store privé, reste donc à lui couper le cordon qui le retient encore à l'iPhone ! La Series 6 sera-t-elle enfin compatible Android ? Ce serait une piste intéressante pour assoir sa position de leader et peut-être même rapatrier quelques âmes égarées vers iOS.


Bientôt compatible Android ?


Prise en main et nouveautés


Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose de voir (ou de revoir) notre prise en main de la montre lors de sa sortie :



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Un cadran qui ne s'éteint jamais (ou presque)


C'est pratiquement la seule nouveauté cette année... mais quelle nouveauté ! Apple est enfin parvenue à maintenir l'écran de l'Apple Watch allumé toute la journée, sans (trop) sacrifier l'autonomie. Mais est-ce vraiment utile ? Quels sont les compromis ? Si la promesse est séduisante, elle impose quand-même quelques restrictions.

Comme une "vraie" montre

Le plus gros changement est finalement d'ordre esthétique, immédiatement remarquable au poignet : pour votre entourage, l'Apple Watch n'était jusque là qu'un vague objet électronique toujours éteint, enlevant de facto une bonne partie de son sex-appeal, comme pourrait l'être une Rolex ou une petite Tissot. Le marqueur social est une chose, mais pouvoir choisir ses cadrans en fonction de ses tenues ou de son humeur devient alors possible ! Voilà qui justifie enfin d'avoir payé le prix fort pour la version Hermès ou le modèle Nike : vous ne serez plus le•a seul•e à voir leur cadran exclusif !


Le cadran devient un argument fashion enfin visible par tous !


Si tout cela peut paraitre un peu futile, il s'agit pourtant d'un paramètre essentiel chez les fans d'horlogerie, pour qui l'illusion avait encore du mal à prendre. Figurant enfin tel un produit complet, l'Apple Watch ressemble maintenant à une montre plus traditionnelle. Pour la petite histoire, lors de nos shooting photo, nous étions souvent obligés d'appuyer régulièrement sur l'écran pour que les clichés soient plus naturels, une montre noire parait bien triste, en image comme dans la vie.


En extérieur, difficile de savoir si elle est allumée !


Un bémol toutefois, comme on le verra plus bas, les compromis sont en réalité nombreux pour ne pas trop consommer, le plus marquant visuellement étant la luminosité, qui rend la montre très sombre, surtout en extérieur où elle parait alors pratiquement éteinte. Voilà peut-être un argument de poids pour ceux qui hésitaient à changer cette année : il reste encore un peu de travail à Apple avant de créer réellement l'illusion.

Vraiment utile ?

Passé les futilités (ou pas), conserver l'écran allumé n'a pas que des atouts esthétiques : c'est utile ! Ne vous est-il jamais arrivé de vous « prendre un vent » en levant le poignet de façon trop peu prononcée ? C'est devenu rare avec les Séries 3/4, mais il arrive parfois que la montre ne s'allume pas lorsqu'elle le devrait. Avec la Series 5, l'heure est toujours visible, et devient plus lumineuse lorsqu'on réalise le fameux geste. Sans être une révolution, cette apparition progressive constitue un réel confort au quotidien.


L'heure apparait désormais progressivement lorsqu'on tourne le poignet


Evidemment, la différence se fait surtout dans les situations où le poignet n'est pas relevé : vous avez les mains prises, faites vos lacets, la cuisine, tapez au clavier, vous avez des sacs dans les mains, à vélo... Tous ces moments où il est compliqué ou pénible de devoir lever le bras pour allumer la montre ne sont plus qu'un lointain souvenir.


Un coup d'oeil lorsqu'on tape au clavier suffit !


Avant, faire ses lacets et regarder l'heure était mission impossible !


Des compromis à l'affichage

Apple ne s'est pas trop étendue sur le sujet pendant la keynote, mais prétendre que l'écran reste allumé H24 n'est pas tout à fait exact :

- la luminosité baisse fortement, de l'ordre de 80%



- les polices sont beaucoup plus fines, rendant la lisibilité médiocre



- en extérieur, la montre parait même presque éteinte de loin :



- toutes les animations sont coupées malgré le rafraichissement de 1Hz (contre 60Hz) : trotteuse, dbmètre, même les ":" ne clignottent plus



- le fond du cadran devient noir, peu importe si votre cadran est blanc. C'est logique, les écrans OLED ayant la particularité d'éteindre réellement les pixels noirs, ce qui permet à Apple d'économiser efficacement le courant. Mais esthétiquement, si vous aviez choisi un cadran clair, c'est le jour et la nuit -au sens propre :



Vous aviez choisi un cadran sur fond blanc ? Dommage !


Plus gênant encore, l'écran allumé ne concerne que les cadrans, pas les apps, y compris celles d'Apple (à quelques exceptions près, comme l'app « Activités »). Si vous êtes sur Plans ou que vous écoutez de la musique, le résultat sera le même : l'app devient flou en arrière-plan et l'heure vient s'imprimer en haut à droite de l'écran, impossible d'avoir un suivi de ce qui se passe dans vos programmes :



Les apps son "floutées" la plupart du temps


En mode cadran, le seul à gérer l'allumage permanent, Apple a tout de même pensé à votre intimité en proposant de masquer certaines infos sensibles comme les rendez-vous du calendrier ou votre cycle menstruel. L'information n'est pas floutée, cette fois, mais juste absente :



Les infos sensibles, comme le calendrier, peuvent être masqués


A l'usage, avoir un écran allumé reste donc confortable pour consulter l'heure, et quelques éléments comme la météo ou le nombre de messages non lus... mais ça s'arrête là. Le cadran n'est pas aussi agréable qu'une fois de nouveau actif. Quant à l'argument esthétique, il s'estompe dès que vous êtes situés à quelques mètres de la montre, qui parait alors presque éteinte.

Pas de vrai mode réveil

Apple avait introduit il y a quelques temps déjà le mode « table de nuit » permettant d'afficher l'heure en vert sur fond noir, façon radio-réveil, à condition d'avoir branché la tocante à son chargeur, et de donner un petit coup sur la table, histoire de ne pas la laisser allumée en permanence.


Pas de mode réveil qui reste allumé toute la nuit !


Avec la Series 5, j'eu espéré que la montre resterait allumée la nuit... mais non ! En fait, dès que vous l'enlevez du poignet, elle s'éteint ! J'étais d'autant plus surpris qu'en Apple Store ou même chez Apple, lorsqu'on nous a présenté le produit, toutes étaient parfaitement éclairées, luminosité au maximum ! Il s'agissait en fait d'un « mode démo » impossible à activer pour le particulier.

Et l'autonomie ?

J'ai lu tout et son contraire autour de l'autonomie de l'Apple Watch Series 5, certains allant jusqu'à désactiver la nouvelle fonctionnalité d'allumage permanent de l'écran pour retrouver les capacités de la Series 4, d'autre estimant que leurs habitudes n'avaient pas vraiment changé.



C'est vrai, la Series 5 consomme un peu plus que la Series 4, mais la différence est de l'ordre de 20 à 30% maximum. Là où la Series 4 parvenait à s'arrêter en cours d'après-midi durant la seconde journée, la Series 5 sera souvent à 0% à midi, voire dans le courant de matinée.

Sur ma version 44mm, je suis environ à 30% le soir, vers minuit, après une journée de semaine complète -beaucoup de notification, mais peu de sport intensif ou d'appels 4G. J'ai remarqué que la petite version, dont la batterie a augmenté de manière plus sensible, arrive souvent à 45/50% le soir, se rapprochant de la Series 4.



Si vous désirez tenir 2 jours, il faudra utiliser des cadrans pas trop gourmands en affichage et en appels réseau -éviter la météo, le dbmètre et ce genre de choses. En désactivant les notifications et même quelques options, comme l'allumage par le geste du poignet, ainsi qu'en l'éteignant le soir, vous pouvez faire tenir la montre pratiquement tout le week-end. Evidemment, les 2 jours complets ne seront faisables que si l'option de l'écran allumé en permanence est désactivée : on retrouve ici l'autonomie de la Series 4, voire même un peu plus !

In fine, Apple a donc plutôt bien bossé sa copie : si vous chargez votre montre le soir, vous pouvez utiliser la Series 5 comme bon vous semble dans la journée. Dans le cas contraire, il faudra jouer avec les réglages, mais est-ce vraiment utile ? Peut-être le jour où Apple la transformera en traqueur de sommeil (ci-contre), une fonctionnalité qui a d'ailleurs fuité dans les dernières betas.

La boussole que l'on n'attendait plus


La boussole, l'altimètre/baromètre, ces petits capteurs paraissent anodins pour certains, indispensables pour d'autres, c'est d'ailleurs le propre de l'Apple Watch ! Suivant les usages, avoir ces éléments dans le boitier peut tout changer.

Avec Laura, il y a quelques années, nous nous étions amusés à utiliser Siri et Plans uniquement sur la montre durant un petit reportage à Annecy, et le résultat était plutôt... décevant. Entre les lenteurs de l'assistant et les capacités de guidage très relative de la montre, il était souvent plus simple de sortir son iPhone pour faire office de GPS, y compris en tant que piéton.



Désormais, Plan fonctionne comme sur l'iPhone, et Siri est devenu suffisamment rapide et réactif pour qu'il comprenne vos demandes. Je me suis donc forcé à réutiliser Plans sur la montre ces dernières semaines et le programme était étonnamment efficace (même si j'aurais préféré Google Maps pour les points d'intérêt et les itinéraires) :



Plan sans l'orientation, c'était compliqué !


En revanche, grosse déception du côté des apps, notamment de cartographie comme Iphigenie, dont les fonds de carte ne s'animent pas encore. Jusque là, ces programmes sont assez médiocres, la faute au SDK très restrictif, et il faudra sûrement quelques temps avant d'obtenir un résultat comparable à Plans, à supposer que la demande soit réelle :


Où est la boussole dans les apps tierces ?


Toutefois, d'autres applications déjà sur la boutique, offrent un usage intéressant de la boussole comme ici avec Night Sky, que vous avez vu dans la vidéo, et qui est même étonnamment efficace pour voir les constellation en temps réel :


Certains programme gèrent déjà l'orientation !


Enfin, Apple fournit une app « Boussole » vraiment complète qui regroupe la direction, l'altitude, l'inclinaison, et la position GPS précise. Dommage qu'elle ne soit pas disponible sur les anciens modèles, même tronquée de la boussole !




Mais alors, pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour intégrer une boussole ? Apple ne le dit pas, mais il y a fort à parier qu'entre les bobines de la recharge sans-fil et les perturbations internes (antennes 4G, matériaux du boitier, électronique...), obtenir un résultat fiable n'était peut-être pas aussi aisé qu'attendu. D'ailleurs, il est conseillé d'éviter les bracelets aimantés pour obtenir une direction fiable, bien que durant nos tests, même le bracelets milanais ne semblait pas poser tellement de problème.


Attention aux bracelets aimantés avec la boussole !


Du titane bien né et le retour de la céramique


Quand les nouvelles fonctions se font peu nombreuses, Apple en profite généralement pour apporter une petite touche esthétique, c'est d'ailleurs sûrement ce qui justifie le retour de la céramique cette année -comme sur la Series 2 en son temps- ainsi que l'arrivée déjà plus remarquée du titane, inédit cette fois.

Apple Watch Series 5 (Alu/Inox)
Apple Watch Hermes
Apple Watch Edition
Apple Watch Nike
Tous les bracelets officiels


Par ici les nouveaux matériaux !



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Céramique 2.0, le retour !

La céramique technique, on la connait, elle est d'ailleurs abondamment utilisée en horlogerie traditionnelle et souvent à des tarifs moins huppés que chez Apple. Car à plus de 1400€, difficile de justifier l'écart de presque 500€ avec le titane, tout aussi noble sur le papier et avec la même électronique à l'intérieur. Certes, la céramique offre une résistante quasi totale aux rayures, mais elle reste sur le papier plus fragile lors de gros chocs, elle peut littéralement se fendre en deux -rassurez-vous, les témoignages de ce genre semblent assez rares.





Plus discutable encore, cet aspect verni offre un rendu très « plastique » vu de loin, même si en main, l'aspect premium reprend le dessus, avec la sensation d'avoir un boitier en verre entre les doigts. Si les goûts ne se discutent pas, le rendu n'est pas aussi haut-de-gamme qu'avait pu l'être la version en or présentée la première année. Cela étant, beaucoup autour de moi aiment bien avoir une Apple Watch blanche, qui reste un coloris totalement inédit !




Une Apple Watch blanche, un coloris inédit !


Titane : le bon compromis ?

La version titane est déjà plus séduisante : proposée pour une centaine d'euros de plus que le modèle en Inox, elle offre un rendu « alu brossé » très réussi, rappelant d'ailleurs l'ancien PowerBook Titanium, qui avait fait fureur à l'époque.




Si le titane est plutôt résistant, il est souvent sujet aux rayures. On en reparlera dans 6 mois, mais après quelques semaines à mon poignet, je n'ai pas encore pu observer la moindre trace disgracieuse, Apple ayant appliqué un traitement spécial pour éviter une usure prématurée, qui semble donc plutôt efficace.




Dernier atout, et pas des moindres : le titane est léger ! Avec un poids situé entre l'alu et l'inox :

• 35.1 g en 40mm ,
• 41.7 g en 44mm

C'est 13% plus léger que l'inox (39/47g) et un peu plus lourd que l'aluminium (30/36g).


39,7/46,7g pour les versions céramiques, qui restent aussi lourdes que l'Inox


Alu ou Inox ?

En général, je recommande plutôt l'aluminum si vous avez un budget limité ou si vous aimez changer souvent de modèle. Certes, le cadran Ion-X est plus fragile que le saphir du boitier Inox, mais la montre est plus légère et moins sujette aux rayures du boitier. Elle est surtout moins chère, pour un produit qui sera obsolète dans 3 ou 4 ans.


La version aluminium reste très réussie esthétiquement


En revanche, l'Inox offre un cadran plus résistant, et le rendu général est plus réussi, surtout ici en version noir sidéral, sans doute mon modèle préféré :




Alu ou Inox ? L'acier, brillant, offre un rendu plus haut-de-gamme


Bon, tout cela manque un peu de fun, on est d'accord : beaucoup rêvent d'une vraie gamme de montres, avec des boitiers ronds, carrés, rectangulaires, ovales et j'en passe. Peut-être que cela viendra un jour, allez savoir ! En attendant, outre ces nouveaux matériaux, il faudra vous rabattre sur les bracelets, dont les modèles officiels évoluent par petites touches.

Les (presque) nouveaux bracelets

Cette année, il y a de nouvelles boucles sport bicolores :




De nouveaux modèles Nike :





Des nouveautés siglées Hermès (ohlala, que c'est beau !)






...surtout ici en version « all black » :







Vous pouvez voir (ou revoir) tous ces bracelets en vidéo au poignet de notre chère Belinda :

Apple Watch Series 5 (Alu/Inox)
Apple Watch Hermes
Apple Watch Edition
Apple Watch Nike
Tous les bracelets officiels


Magnéto !



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


En vrac : stockage, appels aux urgences, watchOS 6...


Voilà, c'est presque tout pour cette année ! L'écran allumé, la boussole, de nouveaux matériaux, et pour le reste, vous pouvez reprendre notre test de la Series 4 de l'an dernier !



On notera quand-même le passage de 16 à 32Go de stockage, très utile pour écouter de la musique tout en faisant du sport lorsque le réseau est absent ou sans abonnement 4G. Il peut s'agir d'un argument de poids face à une Series 4 en promo, par exemple.



Autre nouveauté, l'Apple Watch est désormais capable d'appeler les urgences à l'international dans une majorité de pays en cas de danger, sauf ceux listés ci-dessous qui n'ont pas encore adhéré au programme :


• Afrique du Sud
• Bosnie‑Herzégovine
• Brésil
• Colombie
• Ghana
• Guatemala
• Irak
• Japon
• Mexique
• Namibie
• Palestine
• Porto Rico
• République dominicaine
• Tunisie


Les témoignages de clients ayant été sauvées par leur Apple Watch se multiplient ces dernières années : en effet, si elle détecte une chute, et que vous ne réagissez pas, elle sera capable d'appeler les secours et même d'envoyer votre position à vos proches par SMS. Pas besoin d'abonnement 4G pour les appels d'urgences, mais il faudra tout de même avoir choisi la version cellulaire, évidemment.




watchOS 6 rend l'Apple Watch (presque) autonome

Enfin, watchOS 6 propose de nombreuses fonctionnalités cette année, comme le DBmètre (pour mesure le niveau sonore) ou encore le suivi de cycle, mais aussi de nouveaux cadrans. Pas d'exclusivité pour la Series 5 en dehors de l'app boussole, mais le système progresse sur de nombreux plans. On notera aussi l'arrivée de l'App Store, qui la rend (un peu) moins dépendante de l'iPhone, même si la plupart des apps ont encore besoin du téléphone pour être configurées :



Si vous ne l'avez pas encore vue, je vous invite à faire le tour des nouveautés ensemble dans la vidéo ci-dessous :

Par ici watchOS 6 !



Enfin, Apple ne livre toujours pas de câble USB C avec sa montre, qui se contente d'un petit chargeur USB A de 5W :




Vous pouvez aussi vous rabattre sur un clone d'AirPower que nous avions testé cet été et qui fonctionne toujours parfaitement !

Acheter le AirPower de la vidéo (~26€)
Le chargeur Apple 12W
Le chargeur UGreen 18W (13,99€)


Magnéto !



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Faut-il acheter la Series 5 ?


J'étais très étonné de l'engouement (certes, relatif) autour de ce modèle, malgré le peu de nouveautés cette année. Mais tout le monde n'a pas forcément craqué pour la Series 4 l'an dernier, et cette version parait encore plus séduisante avec son écran 100% allumé, sa boussole ou son stockage interne plus généreux -surtout en version titane !

Depuis une Series 4

Après un an passé avec la Series 4, la Series 5 n'a pas bouleversé mes usages. Cet écran allumé reste limité, comme nous l'avons vu plus haut, et apporte un confort certain sans toutefois se montrer indispensable -certains autour de moi ont préféré le désactiver pour gagner en autonomie ! D'ici 2 ou 3 ans, Apple aura sans doute fait d'immenses progrès, ce petit monde de l'embarqué n'étant encore qu'à ses prémices.



Depuis une Series 3

Depuis une Series 3, vous avez le droit d'hésiter. La Series 4 apportait quantité de nouveautés l'an dernier, comme un grand écran, la détection de chutes, l'ECG, des cadrans plus riches et une meilleure réactivité dans les apps mais la Series 3 était déjà très rapide, proposait la 4G et reste encore très réactive avec watchOS 6. Très franchement, vous pouvez encore la rentabiliser un an ou deux sans paraitre trop frustré, d'ici là, l'autonomie de la Series 6 ou 7 sera sans doute meilleure et les cadrans sans doute plus lisibles en extérieur !

Voici l'avis de June, qui est passé de la Series 3 à la Series 5 cette année :

Venant d'une Apple Watch Series 3 conservée deux ans, la première impression en allumant la nouvelle venue est celle de porter un périphérique plus « moderne », grâce à l'affichage plus important, masquant nettement mieux les bords de la dalle. Si l'affichage de la Series 3 ne m'a jamais semblé trop étroit, quelques minutes d'utilisation suffisent à la Series 5 (mais également à la Series 4) pour donner un petit coup de vieux aux anciens modèles en 38/ 42mm.

Grande nouveauté de cette année, l'affichage permanent est une indéniable avancée, rapprochant la montre connectée d'un modèle traditionnel sur un point crucial, permettre à son porteur de consulter l'heure, sans mouvement supplémentaire. Cela évitera également ces moments gênants (bien que rares), donnant un peu l'impression d'avoir adopté la montre connectée avant l'heure (!), lorsqu'un mouvement ample du bras porte la montre sous vos yeux, mais que l'écran reste stoïque, et désespérément noir.

L'App Bruit est assez précise, ce qui rend intéressante son utilisation, et la boussole intégrée pourra rendre service à l'occasion. D'un point de vue puissance, le ressenti est assez proche de ce qu'offre la Series 3, watchOS se montre réactif, la nouvelle puce n'offrant pas une différence ahurissante (mais permet de nouvelles fonctions). En communication, les progrès sont évidents, avec des voix nettement mieux définies et un niveau plus élevé.



Du côté de l'autonomie, la Series 5 tient la distance sur une journée type, tout comme la Series 3, mais en illuminant l'écran en permanence, la différence est de taille. Dernier point positif, partagé par la Series 4, les cadrans comme « Infographe » affichent 8 complications de manière satisfaisante, là où la Series 3 doit se contenter de modèles aux possibilités plus restreintes.

En conclusion, la Series 3 reste un très bon produit, la première Apple Watch réellement satisfaisante, mais les avancées et fonctions proposées par Apple avec les Series 4 et 5 font de la dernière venue une évolution intéressante, et bienvenue.


Depuis une Series 2 (et précédentes)

Si vous avez une ancienne Apple Watch, voire aucune montre connectée, c'est sans doute le moment de craquer ! Le gap entre les Series 0,1 ou 2 est phénoménal, les apps sont enfin utilisable, la montre est réactive, bien plus complète, et elle peut même vous sauver la vie !

Voici l'avis de Laurence, qui est passé de la Series 0 à la Series 5 cette année :

Passant d’une Series 1 -38mm- à une Series 5 -40mm-, les différences sont aussi nombreuses qu’impressionnantes, à commencer par l’autonomie ou les dimensions de l’écran. Ce dernier offre désormais la même taille d’affichage que l’ex-modèle 42 mm en gardant une 40mm. En outre, tous les bracelets sont parfaitement compatibles entre ces deux modèles (bonne nouvelle, pour une fois qu’Apple permet de conserver les nombreux accessoires accumulés au fil du temps).

La Series 5 est évidemment plus réactive et -après des années avec un ancien modèle- permet de redécouvrir l’Apple Watch, au travers des dernières fonctions, telles Bruit, la Boussole, l’affichage en continu, les nouveaux cadrans (et leurs nombreuses complications). Pour ceux qui suivent de près leur activité physique, cette dernière permet d’exploiter véritablement l’app Santé, notamment l’aspect prévention défendu par Apple via la détection d’anomalies cardio-vasculaires (ECG, FR), l’Audition (analyse des niveaux sonores ambiants ou de celui des écouteurs) ou encore la Respiration.



Parmi les nouveautés, on peut s’attarder sur une fonction féminine apparue cette année, Suivi de Cycle. Celle-ci n’est d’ailleurs pas spécifique à la Series 5 puisque watchOS permet aux anciens modèles d’en bénéficier. Comme beaucoup de ses concurrentes, il s’agit d’une application déclarative, c’est-à-dire que l’utilisatrice devra s’astreindre à un exercice fastidieux : rentrer toutes les données demandées (flux, symptômes ou autres), et ce, à chaque cycle/anomalie.

Apple propose un calendrier avec les dates des cycles passés, leurs caractéristiques et les prédictions des cycles à venir. On peut regretter la présentation (moins lisible ou moins fine que Clue ou Fitbit). Néanmoins si l’app a encore besoin de quelques réglages, elle était grandement attendue et fait tout de même son office d’aide mémoire, de prévention ou de contrôle.

Un dernier regret pour celles et ceux qui surveillent leur cycle de sommeil. Cette fonction n’est pas directement prise en charge par la Series 5. Mais l’app Santé prévoit tout de même un onglet dédié et on pourrait espérer une mise à jour portant sur cette fonction. Toutefois, avant cela, l’Apple Watch devra faire face à un autre souci, celui de l’autonomie. A moins de recharger sa montre avant d’aller se coucher ou de désactiver l’écran, la tocante risque de s’endormir au milieu de la nuit.




La mot de la fin

Pour conclure, l'Apple Watch Series 5 est devenue suffisamment mature pour ne pas regretter son achat, et parmi toutes les fonctions désormais proposées, vous en trouverez forcément 2 ou 3 que vous jugerez rapidement indispensables -même s'il ne s'agit que de la météo heure par heure, du tracking d'activité ou simplement des notifications !

La note !


  • Design
  • Performances
  • Fonctionnalités
  • Qualité/Prix
Les Plus : • De plus en plus mature
• L'écran allumé, un vrai +
• Le titane, la belle surprise
• Plus autonome avec watchOS 6
• La compatibilité des bracelets
• Enfin une boussole !
• Elle peut vous sauver la vie
Les Moins : • Pas de mode réveil
• Autonomie en baisse
• Les apps tierces limitées
• Pas de chargeur USB C
Prix : Dès 449€
Souvent moins cher sur Amazon
4.5/5



Depuis la sortie du tout premier modèle en 2015, Quanta Computer est le principal assembleur des Apple Watch même si elle est épaulée par Compal Electronics depuis la Series 4. Cette situation pourrait bien changer. Selon DigiTimes, Quanta devrait cesser de prendre des (certaines ? toutes ?) commandes des Apple Watch, et ce, dès 2020. La raison serait économique, et il serait même question de vendre son usine de Changshu en Chine, dédiée à l'assemblage de la tocante de Cupertino. [Source]
Annoncées lors de la présentation des Pixels 2, les caméras Clips viennent d'être retirées de la boutique en ligne de Google aux US



La principale caractéristique qui permettait à cette caméra -coûtant tout de même la modique somme de 249$- de se démarquer était sa capacité à enregistrer les « moments intéressants » , et ce de manière autonome, sans aucune intervention de la part de l'utilisateur. Elle se basait pour cela sur des algorithmes et la reconnaissance des visages.

Si la promesse était belle -d'autant que Google s'engageait à ne pas utiliser lesdits moments- nos confrères de The Verge comme d'Engadget ou Techcrunch, avaient souligné un comportement totalement erratique de la fonction phare, et l'absence d'enregistrement sonore. De plus, la qualité de l'optique ne semblait pas à la hauteur du tarif premium appliqué. L'objet n'avait d'ailleurs jamais été proposé sur la boutique française.



Source
Apple propose ce soir les troisièmes bêtas d'iOS 13.2, iPadOS 13.2 et tvOS 13.2. A noter que les versions définitives d'iOS 13.1.2 et iPadOS 13.1.2 ont été dévoilées le 30 septembre dernier et qu'elles amenaient leurs lots de corrections de bugs, notamment au niveau du Bluetooth, de l'appareil photo, d'iCloud, etc.

Avec la bêta 1 d'iOS 13.2, dévoilée il y a deux semaines, Apple a intégré la fonctionnalité « Deep Fusion » présentée durant la keynote -que nous avons testée ci-dessous. Il s'agit d'une fonctionnalité qui permet d'améliorer les prises de vues photographiques grâce au Neural Engine des nouveaux iPhone. En complément, Apple propose également la bêta 4 de watchOS 6.1.

Deep Fusion en action !



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


iOS 13 : toutes les nouveautés iPhone (ou presque) en 4mn !




Toutes les nouveautés d'iPadOS 13 en vidéo ! (L'iPad se prend-t-il pour un Mac ? )



Par ici tvOS 13 !



Retrouvez notre vidéo récapitulative sur watchOS 6



developer.apple.com
Cupertino et Ubisoft se fendent d'une nouvelle bande annonce pour un des jeux phares du catalogue Apple Arcade.



Rayman est certainement la figure vidéoludique la plus connue d'Apple Arcade, dont les aventures n'ont plus de secrets, tout du moins pour les joueurs les plus anciens expérimentés. Accompagné d'une bande sonore soignée, le titre demandera de contrôler un Rayman miniaturisé (ainsi que deux autres acolytes) afin d'éviter les pièges qui seront dressés sur sa route.

Pour rappel, Apple Arcade est disponible depuis le 16 septembre au prix de 4,99 euros par mois, pour un abonnement familial. Il est disponible dans 150 pays et devrait proposer à termes une centaine de titres jouables sur iOS/iPadOS, tvOS et macOS.
C'est l'un des plus grands changements de Catalina : les apps 32 bit ne sont plus prises en charge, et refuseront de se lancer.

Si la plupart des programmes récents ne sont pas directement touchés, ils peuvent contenir des services ou des bibliothèques encore compilées en 32 bit. Voilà quoi il est conseillé d'attendre quelques mois, si vous craignez que vos pilotes ou vos programmes un peu anciens refusent de fonctionner normalement.

Mais ce bridage reste artificiel, les processeur Intel sont toujours capable d'exécuter du 32 bit, tout comme macOS, mais sur le long terme, cela permet à Apple de ne plus maintenir du code en double, et surtout, d'encourager les développeurs à faire définitivement la bascule.

Si vous avez encore besoin de pouvoir excécuter du code 32 bit sous Catalina, il est possible de réactiver la compatibilité (limitée) par ligne de commande :

sudo nvram boot-args=”no32exec=0″


(Il faut ensuite redémarrer la machine)

Attention, ce bout de code ne fonctionnera pas pour les applications graphiques, mais peut dépanner pour certains services (on n'a pas testé). Si vous avez besoin de lancer des GUI, Netkas détaille la procédure, qui n'est pas à la portée de tout le monde.

Cupertino prévient les développeurs d'une maintenance à venir pour le portail App Store Connect et le service de « notarisation » ce dimanche 20 octobre à partir de 6h (heure du Pacifique). Les services associés seront indisponibles pendant une huitaine d'heures. Apple recommande aux développeurs de ne pas effectuer de modifications critiques ce jour là. Les certificats, identifiants et profils resteront disponibles. [Apple]
Le mercredi est généralement propice au cinéma et au droit -pour des raisons certes différentes. En plus de l’enquête antitrust américaine, Apple doit faire face à des investigations similaires en Europe. En effet, la Commission s’intéresse aux solutions de paiement mobile, tout particulièrement Apple Pay. Elle aurait ainsi commencé à poser des questions indiscrètes sur de possibles pratiques anticoncurrentielles.

Cette enquête fait suite aux affirmations de certaines banques et des services concurrents. Pour elles, Cupertino fermerait volontairement la puce NFC de l’iPhone pour bloquer de manière injustifiée les autres services. Pour Apple, il s’agit d’une sécurité renforcée, en particulier lors du traitement de données bancaires. Cupertino affirme également que c'est l'une des principales raisons pour lesquelles les consommateurs choisissent Apple Pay.

Margrethe Vestager (désormais Première Dame du numérique) est restée très sobre, déclarant savoir qu’Apple limitait l'accès à la puce NFC de l'iPhone, tandis que d'autres (Google et Samsung) autorisaient toutes les applications de paiement à accéder à celle de leur smartphone.



Source
Accéder aux archives des news
     

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur orange Informations 03/2019 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour n'est pas à écarter début 2020 !
iMac 21,5" 4k Indicateur orange Informations 03/2019 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour n'est pas à écarter début 2020 !
Apple TV 4k Indicateur rouge Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue. Attention, une rumeur évoque un modèle plus puissant pour la fin 2019.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attendait des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2019 mais Apple n'a pas renouvelé cette version.. qui ne vaut plus vraiment le coup en 2019.
iMac Pro Indicateur rouge Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché, même s'il a déjà 2 bonnes années d'existence. Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro fin 2019, donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur orange Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Une mise à jour n'est pas à écarter fin 2019, début 2020 !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro pour la rentrée, plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Attendez la rentrée !
MacBook Pro 13" Indicateur vert Informations 05/2019 1499 € Surprise ! Le MacBook Pro 13" (haut de gamme) a été mis à jour le 21 mai 2019, mais sans changement majeur : le CPU gagne 100MHz et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. On espère une "vraie" nouvelle version en 2020. A noter que le modèle sans Touch Bar (entrée de gamme) a été remplacé par une version quad-core avec Touch Bar le 9 juillet 2019, plutôt intéressante malgré le SSD faiblard.
MacBook Pro 15" Indicateur orange Informations 05/2019 2799 € Surprise ! Le MacBook Pro 15" a été mis à jour le 21 mai 2019, avec une nouveauté de taille (la seule) : le CPU passe à 8 coeurs sur le haut de gamme et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. Attention, on parle d'un tout MacBook Pro 16" courant novembre/décembre 2019 ! Mieux vaut peut-être attendre :)
MacBook Air Indicateur vert Informations 07/2019 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour après 4 ans sans mise à jour ! Le 9 juillet 2019, il gagne un écran True Tone (mais c'est tout). Préférez plutôt le Refurb qui le propose à moins de 1000€ !
Apple TV 2015 Indicateur rouge Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Qu’avez-vous pensé de la Keynote 2019 ?
9784 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps