Actualité

NetNewsWire promet la synchro dans les flux RSS

Par arnaud, le

NetNewsWire était, il y a quelques années, le lecteur de flux RSS le plus en vue sur Mac. Black Pixel, son éditeur, a précisé qu'il travaillait sur une nouvelle version, laquelle devrait supporter la synchronisation des flux RSS. L'idée, évidemment, est de remplacer Google Reader qui proposait cette fonctionnalité mais sera arrêté cet été.

La fonction de synchro de NetNewsWire n'est pas détaillée mais Black Pixel précise quand même qu'elle ne s'appuiera pas sur iCloud, car, malgré le temps considérable investi, iCloud et CoreData ont des problèmes que nous n'avons pas réussi à résoudre/. Aucune date n'est donnée pour la sortie de cette nouvelle version de NetNewsWire ; la version actuelle pour Mac est numérotée 3.3.2 tandis que les version iPhone et iPad ne sont pas disponibles pour iOS en France.

NetNewsWire promet la synchro dans les flux RSS


Source

Nouveau : Abalone, le célèbre jeu de plateau, disponible sur iOS

Par arnaud, le

C'est sous le label de l'éditeur français Bulkypix que sort une version iOS du célèbre jeu de plateau Abalone®. Le jeu est proposé, sous forme universelle, pour Abalone®. Les règles Les règles sont toujours aussi simples : alignez vos billes et poussez celles de votre adversaire hors du plateau. Le premier à éjecter 6 billes remporte la partie.

Le jeu propose un mode multijoueurs sur le même appareil, 30 variations sur le thème officiel et 60 défis pour tous les niveaux.

Nouveau : Abalone, le célèbre jeu de plateau, disponible sur iOS



Final Fantasy IV fait sa promo sur iOS

Par arnaud, le

C'est la première fois que Square Enix met en promo son dernier opus FINAL FANTASY IV (3D REMAKE) pour iOs. Le jeu, universel, est vendu temporairement FINAL FANTASY IV (3D REMAKE) (14,99 €). Ce jeu, le quatrième opus de la série FINAL FANTASY, est sorti en 1991. Ayant connu un grand succès grâce à ses personnages uniques et à son scénario extraordinaire, il a été adapté sur de nombreuses plateformes, précise Square Enix.

Final Fantasy IV fait sa promo sur iOS


L'adaptation iOS propose de nouveaux graphismes en 3D, dont des décors et des évènements améliorés, une difficulté de jeu modifiée pour une meilleure jouabilité et lrise en charge du Game Center.

(Invalid youtube)



1 milliard d'utilisateurs mensuels pour YouTube

Par arnaud, le

C'est Google qui l'annonce sur le blog du service : YouTube, l'hébergeur de vidéos, a dépassé le milliard d'utilisateurs mensuels. Pour permettre de mieux mesurer le poids de ce chiffre, YouTube donne quelques équivalents : quasiment un internaute sur deux visite le site, l'audience mensuelle correspond à 10 Super Bowl et si YouTube était un pays, il serait le troisième pays le plus peuplé au monde, derrière la Chine et l'Inde.

En France, Suisse et Belgique, les iMac sont tous expédiés en 24 heures

Par arnaud, le

L'embellie en matière de disponibilité des iMac ne se dément pas : toutes les machines sont désormais expédiées en 24 heures sur l'Apple Store français. Il en va de même sur les Apple Store suisse et belge.

Il y a 5 jours, les délais avaient déjà été considérablement raccourcis, mais étaient encore variables selon la taille d'écran ou le type de configuration souhaitée.

En France, Suisse et Belgique, les iMac sont tous expédiés en 24 heures

650 000 iBidules pour le Département de la Défense US ?

Par arnaud, le

650 000 iBidules pour le Département de la Défense US ?
Le Département de la Défense américain conduit un programme d'évaluation pour réduire sa facture IT, en rationnalisant ses achats et les systèmes d'exploitation supportés. BlackBerry en a déjà fait les frais en étant écarté du marché en cours de négociation.

Selon Electronista, le DoD s'apprête à s'équiper d'environ 650 000 iBidules (on en compte 630 000 en additionnant le détail) - 120 000 iPad, 100 000 iPad mini, 200 000 iPod touch et 210 000 iPhone de modèles divers. Ces engins devraient remplacer les anciens BlackBerry.

Plus de la moitié des appareils sont destinés à être utilisés sur le champs de bataille, le reste étant utilisé au sein du Pentagone, rapporte le site.

Source

Twitter : 7 ans, 200 millions d'utilisateurs, 400 millions de tweets par jour

Par arnaud, le

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Twitter, le site social de mini-messages, qui célèbre ses 7 années d'existence. Pour fêter cet anniversaire, le service, fondé par Jack Dorsey, lance une vidéo mettant en exergue les principaux moments de son histoire : l'ouverture du service, le premier retweet (RT), les catastrophes annoncées en temps réel, le printemps arabe, le Tsunami et bien sûr le fameux tweet d'Obama après sa é-élection. Four more years. Que d'histoires !

Le site compte plus de 200 millions d'utilisateurs qui envoient plus de 400 millions de messages par jour.

(Invalid youtube)


Source

Tremblez ! (ou pas) Un nouveau troyen pour Mac est en circulation

Par Didier, le

Ce sont les russes de DrWeb qui ont découvert le nouveau troyen en circulation sur Mac depuis quelques mois. C'est cette même firme qui avait également révélé Flashback l'an dernier, obligeant Apple à réagir en urgence.

Avant d'aller charrier le type qui vous certifiait qu'il n'y a pas de virus sur Mac, il faut savoir qu'un troyen n'en est pas vraiment un : il s'agit d'un programme, que l'utilisateur (un peu naïf) va installer de lui-même, et infecter comme un grand son ordinateur. Tout le stratagème consiste à lui faire croire qu'il s'agit, par exemple, d'un plug-in pour lire les vidéos HD, depuis un site à forte valeur éducative :

Tremblez ! (ou pas) Un nouveau troyen pour Mac est en circulation


Ensuite, c'est un installeur classique qui se lance, et qui déploie une petite régie publicitaire dans tous vos navigateurs, permettant au pirate de toucher quelques dollars grâce à votre sens aigu du partage du revenu.

Tremblez ! (ou pas) Un nouveau troyen pour Mac est en circulation


Bref, vous l'avez compris, n'installez jamais de programme ou de plug-in dès lors que le site vous parait suspect. Dernier conseil, surtout, n'entrez jamais votre mot de passe utilisateur sur votre Mac, tant que vous n'êtes pas certain de l'origine et de la fiabilité du programme qui vous le réclame.

Source

Le principe de la tartine de beurre inversé en brevet chez Apple

Par arnaud, le

Tout le monde connait le principe de la tartine beurrée qui veut qu'une tartine qui tombe atterrisse sur sa face beurrée, incrustant en motif poussières, poils et cochonneries sans coup férir. Et bien Apple s'en est inspiré pour réfléchir à un système permettant d'orienter un iPhone ou un Mac portable qui chute vers sa face la moins fragile. La tartine retombera toujours du côté pain désormais !

Le brevet Protective Mechanism for an Electronic Device décrit un système capable de détecter sa chute, à l'aide du gyroscope et des accéléromètres. En détectant la vitesse de chute, le système peut ensuite déclencher un mécanisme de protection.

Le principe de la tartine de beurre inversé en brevet chez Apple


Sur ce sujet, c'est un peu la foire au niveau des mécanismes à activer. La Pomme songe à modifier le sens de gravité de l'appareil qui chute, à l'aide d'un système de poids mobiles à l'intérieur de celui-ci, qui, activé, réorienterait l'engin, façon chat qui tombe. Mais la Pomme imagine aussi des systèmes plus exotiques ou originaux : une sorte d'AirBag qui se déclenche, ou même des excroissance qui ressortent alors de l'appareil pour absorber le choc.

Le brevet a été déposé le 16 septembre 2011 et vient d'être publié.

Le principe de la tartine de beurre inversé en brevet chez Apple


Source

L'ARCEP se défend face aux menaces gouvernementales

Par arnaud, le

La partie de poker menteur entre le gouvernement et l'ARCEP, l'autorité indépendante en charge des télécoms, se poursuit. Souvenez-vous, il y a quelques jours un document de travail gouvernemental était dévoilé par BFM. Dans ce document, l'ARCEP est qualifiée de régulateur défaillant en partie responsable de l'état jugé déplorable de l'économie des opérateurs français. Car c'est d'abord de cela dont il est question : la santé économique des opérateurs, jugée mise à mal par l'arrivée de Free Mobile, un argument qu'on entend d'ordinaire du côté de chez Orange, Bouygues ou SFR. L'ARCEP n'a pas pu, ou pas voulu, développer une véritable stratégie industrielle qui permette aux acteurs français de rester performants et compétitifs, estime le document de travail. En clair, l'ARCEP a aidé à baisser la facture des clients mais ce faisant a réduit les marges de manœuvres des opérateurs dominants. Ce document a été qualifié de document de travail non officiel mais le pavé est lancé.

L'ARCEP se défend face aux menaces gouvernementales


L'ARCEP, ce matin, se défend. Lors d'une conférence de presse l'autorité met en avant l'emploi (direct et indirect) resté stable dans le secteur, le CA des opérateurs resté stable en 2012 malgré les baisses des terminaisons d'appel. Nous sommes très loin d'un secteur dévasté comme aiment à le qualifier les cassandres, estime Jean-Ludovic Silicani pas effrayé mais le ton menaçant adopté par le gouvernement. chaque année, nous recevons un scud sur la tête, nous commençons à y être habitués, a-t-il ironisé. Celui-ci doit rencontrer le Permier Ministre français ce jeudi pour aborder ce contentieux.

Final Fantasy III fait aussi sa promo sur iOS [MAJ]

Par arnaud, le

Il n'y a pas que le dernier opus de la série des Final Fantasy en promo sur iOS : les versions FINAL FANTASY III (3D REMAKE) et FINAL FANTASY III for iPad(3D) sontégalement concernées, leur prix passant, respectivement, à FINAL FANTASY III (3D REMAKE) (14,99 €) et FINAL FANTASY III for iPad(3D) (14,49 €).

[MAJ : tous les épisodes sont en promo, nous les avons ajoutés en bas de dépêche]

Final Fantasy III fait aussi sa promo sur iOS [MAJ]









Reckless Getaway, courses et carambolages , gratuit pour iOS

Par arnaud, le

Reckless Getaway est une chouette course pour iOS, proposée sous forme d'application universelle. L'appd devient Reckless Getaway (0,89 €). Le jeu s'inspire de Reckless Racing mais le pimente un peu : vous pouvez pousser vos adversaires hors du circuit et susciter un gros carambolage sur la voie publique.




La fin des MacBook Pro classiques cet été, avec Haswell ?

Par Didier, le

Le MacBook Pro n'a pas connu de grande révolution depuis son introduction en 2006, tant du côté du design, que dans sa conception interne. Une coque en aluminium, un processeur puissant, une carte graphique dédiée, un lecteur optique, et un écran large, voilà la recette du succès pour ce portable destiné aux professionnels, dont les ventes dépassent désormais celles des machines fixes.

La fin des MacBook Pro classiques cet été, avec Haswell ?


Vous le savez, durant l'été 2012, Apple a décidé de revoir totalement le concept, en présentant son MacBook Pro 15" à écran Retina. Si l'écran très haute-définition figurait parmi les principales nouveautés, c'est l'idée même du portable professionnel qui a été redéfinie par Apple : exit le lecteur optique, les ports vieillissants (FireWire, Ethernet, entrée son) et place aux connecteurs du futur : Thunderbolt, USB3 et HDMI. Tout ceci a permis de créer une machine à la fois légère, puissante et novatrice, récupérant au passage les principaux atouts du MacBook Air.

La fin des MacBook Pro classiques cet été, avec Haswell ?


Mais la Pomme avait finalement décidé de conserver le MacBook Pro traditionnel au catalogue, histoire de ne pas bousculer trop vite les habitudes des professionnels. Vendre en 2012, une machine sans port Ethernet, FireWire ni lecteur optique paraissait difficile, d'autant que le Thunderbolt est encore peu répandu chez les constructeurs de périphériques (ce qui un peu moins vrai aujourd'hui). Par ailleurs, la machine est aussi plus chère à produire, et le tarif fait encore hésiter avec la gamme standard, malgré une récente et très nette baisse de prix.

2013 pourrait finalement annoncer le basculement total vers la génération Retina. C'est du moins ce que nous ont confié diverses sources généralement bien informées. Apple ne prévoirait pas de modèle Haswell (la nouvelle architecture Intel) des MacBook Pro classiques, même en version 13". La gamme se resserrerait alors d'un côté, avec les MacBook Air pour l'entrée de gamme, et vers une génération tout Retina pour les professionnels. Selon nos informations, Apple n'aurait pas totalement abandonné l'idée d'un MacBook Pro Retina muni d'un écran 17". Mais pour le moment, ce type de dalle coûterait trop cher à produire et nécessiterait un circuit graphique trop important.

Final Fantasy V débarquera fin mars sur iOS

Par arnaud, le

Square Enix truste un peu l'actu ce matin : l'éditeur devrait sortir le Ve volet de la saga Final Fantasy sur iOS, et Android, fin mars au Japon. Le titre devrait logiquement être proposé, comme les autres, hors de l'archipel le même jour.

Le jeu original est sorti en 1992 sur GameBoy Advance. Il sera évidemment repris pour iOS, passera en 3D et devrait être vendu autour des 15 €.

(Invalid youtube)


Source

Apple, Google et Samsung, qui est en train de gagner ?

Par arnaud, le

Apple, Google et Samsung, qui est en train de gagner ?
L'excellent John Siracusa s'essaye à prédire l'avenir du secteur des smartphones. Qui, se demande-t-il, d'Apple, Google ou Samsung est en train de gagner ? Difficile d'y voir clair, il faut avouer, sur ce secteur, les chiffres sont complexes à interpréter.

D'un côté, au niveau part de marché, c'est la grande domination d'Android, qui représente, peu ou prou, 70 % du marché. De l'autre, niveau profits, avec une part de marché inférieure, Apple engrange, peu ou prou, 70 % des bénéfices du secteur. Et, entre Samsung et Google, le paradoxe : samsung gagne plus avec sa seule branche smartphone, utilisant le système d'exploitation proposé par Google, que Google avec toutes ses activités. Au 4e trimestre 2012, Samsung enregistrait 4 milliards de dollars de profit sur sa seule branche smartphone / télécom, quand google enregistrait 2,9 milliards de dollars, tous services confondus.

Pour essayer d'y voir clair, et parce que, estime-t-il, les parts de marché et les profits ne disent pas tout, l'ami John a décidé de s'intéresser à une donnée peu exploitée : la dépendance, ou l'indépendance de ces entreprises par rapport aux autres. Avec cette idée : celui qui contrôle le plus les clefs de son business est le mieux armé pour gagner.

Sur ce secteur aussi, force est de constater que les choses ne sont pas simples. Chaque société dépend d'autres, l'inter-dépendance est, à un niveau ou un autre, partout présente.

Apple, Google et Samsung, qui est en train de gagner ?
Mais Apple a, en la matière et si l'on ose dire, une longue histoire de cocue. Elle a déjà, par le passé et à de nombreuses reprises, été dans la position de devoir sa survie à une entreprise tierce, ou dépendre de son bon vouloir. Souvenez-vous de Microsoft qui arrive comme le chevalier blanc avec un petit chèque pour solde de tout contentieux et annonce une version aboutie d'Office pour Mac, sauvant ainsi de l'avis général, l'entreprise. Ou d'Apple, piaffant d'impatience en attendant que Motorola ou IBM daignent produire des PowerPc dimensionnés pour les portables. C'est cette longue expérience de cocue, estime John, qui explique la réticence d'Apple à nouer des partenariats solides, et la pousse à tenter de tout contrôler dans son métier, du design des puces, à celui des coques des produits, en passant par le système d'exploitation, l'éco-système de contenus et les services web. C'est aussi cette expérience qui explique la radicalité de la réaction de Steve Jobs lors de la "trahison" d'Eric Schmidt quand il aligne le projet Android sur l'expérience iPhone.

Pourtant, Apple n'est pas capable de tout faire, ni, surtout, de tout bien faire. En témoigne les nombreux cafouillages dans les services web de la Pomme, qui culminent lorsque Apple lance Plans iOS 6. Et l'entreprise a besoin, en ces matières, de partenaires. Je suis sûr que Marissa Mayer décrochera si Tim Cook lui téléphone, commente Siracusa, pour qui Yahoo constituerait un bon partenaire.

Apple, Google et Samsung, qui est en train de gagner ?
Google, c'est un mini-Microsoft, analyse Siracusa mais à un (sacré) détail près, l'étape où Microsoft collecte tout l'argent. Au lieu de la rente Windows, les revenus générés par Android pour Google sont limités. L'entreprise déploie son système d'exploitation pour placer ses services web, et afficher ses publicités. C'est son business, un business solide, dans lequel Google excelle. Mais Android n'a pas accouché d'une saine compétition chez les fabricants de smartphone. Il a simplement propulsé Samsung, en même temps que les concurrents s'affaiblissaient dans une course sans bénéfices. Et cette situation n'est pas celle souhaitée par Google, qui la montré en lançant ses propres gammes de produits Android, et en rachetant Motorola.

Samsung est le grand gagnant côté Android ; on l'a dit, l'entreprise réalise plus de bénéficies sur cette seule branche, que Google avec tous ses métiers. Et si elle renforce ses armes, en développant ses compétences logicielles, en tentant de développer son éco-système, elle reste dans une position de dépendance forte avec Google. L'entreprise américaine contrôle le cœur du business smartphone de Samsung, qui évolue avec une épée de Damoclès. Samsung demeure dans la position la plus faible, et en a pris conscience, estime Siracusa. Mais l'homme doute de la capacité de l'entreprise coréenne à s'affranchir d'Android, ainsi qu'à devenir un vrai fournisseur de contenus.

Source

Eternity Warriors 2, un chouette RPG gratuit pour Mac (et iOS)

Par arnaud, le

Glu Mobile sort sur Mac et le jeu a le bon goût d'être quoique assorti d'une boutique d'achat in-app. Ceux-ci ne sont, cependant pas immédiatement nécessaire et notre brave guerrier a largement le temps de distribuer quelques coups de hache bien sentis aux vilains morts vivants. La version est gratuite également.

Graphiquement, le jeu est très chouette sur Mac. Il exige OS X 10;8.3 et propose une campagne solo ainsi qu'un mode multi-joueurs coopératifs. Trancher le zombie est toujours plus drôle entre potes.






MOO présente son concept original de cartes de visites NFC

Par Didier, le

Beaucoup de graphistes connaissent Moo, le site britannique spécialisé dans les cartes de visites de grande qualité, mais à des tarifs ultra-compétitifs (oui, je sais, je leur fais de la pub, mais ils le méritent). Bref, non contents d'être parmi les startup montantes de ces dernières années (son fondateur, Richard Moross, a même été cité à plusieurs reprise parmi les personnes les plus influentes du web, notamment chez Wired en 2010), leur équipe ne cesse de surprendre en proposant régulièrement des concepts étonnants sur un marché qui semblait plutôt figé.

MOO présente son concept original de cartes de visites NFC


Bref, la firme (qui a, depuis, bien grossi) a présenté, à l'occasion du SXSW, un concept de carte de visite basé sur la NFC. Le petit bout de carton embarque donc une puce, programmable, qui permet de fournir un grand nombre d'infos à votre contact une fois qu'il approche ladite carte près de son téléphone. L'intérêt, par rapport à un QRCode classique, c'est évidemment de pouvoir reprogrammer la puce à loisir : vous changez de numéro de téléphone, de mail, d'URL... Vous pouvez mettre à jour les informations à nouveau sans devoir repasser par la case impression. Au final, vous n'êtes même plus obligés d'imprimer quoique ce soit sur le carton, qui ne sert plus que de support à la petite puce.

<iframe src="http://player.vimeo.com/video/50052286?title=0&byline=0&portrait=0" width="600" height="337" frameborder="0" webkitAllowFullScreen mozallowfullscreen allowFullScreen></iframe> <p><a href="http://vimeo.com/50052286">NFC Business Cards from MOO</a> from <a href="http://vimeo.com/moostudios">MOO.COM</a> on <a href="http://vimeo.com">Vimeo</a>.</p>


On ne connait pas encore le tarif, qui sera sans doute décisif pour que l'idée se transforme en réel succès. Mais nous avons sans doute sous les yeux les cartes de visites du futur, à l'image de ce qui se fait déjà avec la NFC dans notre quotidien : badges pour les transports en commun, les cartes de fidélité ou les forfaits de ski.

Et puisqu'on est sur Mac4Ever, on en profitera pour glisser un petit mot à l'oreille d'Apple : voilà encore, un exemple d'usage du NFC dans les smartphones, qui justifierait qu'une telle fonctionnalité débarque enfin dans les appareils à la Pomme. N'est-ce pas, Tim ?

Source

Merci Marisa !

Face Works, et les visages 3D prennent vie, comme les humains

Par arnaud, le

Lors de la conférence Nvidia GPU Technology, qui se tenait cette semaine, le fabricant de processeurs graphiques a dévoilé une nouvelle technologie bluffante, et c'est rien de le dire, nommée Face Works. Signe de l'importance de cette technologie, c'est Jen-Hsun Huang le PRDG ne NVidia qui en a fait la démonstration, en employant la carte GeForce GTX TITAN, une carte vendue autour de 1000 € et équipé de 6 Go de mémoire.

Face Works vise à dépasser une limite rencontrée dans la reproduction en 3D de personnages humains. Les capacités de rendus et d'animation ne cessant d'évoluer, le domaine se heurte à un mur, qu'un chercheur a appelé la vallée dérangeante. On peut le résumer de la sorte : plus le rendu est réaliste, plus les incohérences dans l'expression du visage rendent celui-ci monstrueux, flippant.

C'est à cette question que s'attache Face Works. Le fabricant a noué, pour ce projet, un partenariat avec un laboratoire californien, qui possède un dome de numérisation, équipé de 156 caméras simultanées, qui enregistrent les expression d'un humain, sous toutes les coutures, et en extrayant le plus d'informations 3D pertinentes. Au total, le labo a numérisé une trentaine d'expression de visage - surprise, curiosité, tristesse, joie... - ce qui représente environ 32 Go de données 3D. Face Works réduit ce volume à 400 Mo, soit une quantité de donnée susceptible d'être embarqué dans la carte vidéo. En résulte une démonstration sidérante d'un modèle 3D, animé en temps réel par la carte Titan, capable d'afficher des expressions réalistes. Pour pouvoir réaliser cette performance incroyable, la carte a besoin de débiter 2 teraflops de calculs, la Titan est censé gérer jusqu'à 4 teraflops. Pour la comparaison, la PS4 est censée débiter 1,84 teraflops.

Le modèle animé se situe à partir de 8mn 30.

(Invalid youtube)


Source

Google Now sur iOS ? Quand Apple le voudra bien

Par arnaud, le

Google Now est bel et bien prêt pour débarquer sur iOS, mais il appartient désormais à Apple de l'accepter ou pas, c'est en substance ce qu'a annoncé Eric Schmidt, bavard président de Google qui intervenait, ce jour, à la conférence Big Tent en Inde. Google Now est une sorte d'agrégateur de contenus (« le bon contenu, au bon moment » clame Google) censés être utiles à un moment donné pour l'utilisateur : informations routières, météo, réservations, notifications de vol... L'application n'existe que sur Android pour le moment, mais une vidéo a "fuité" (curieusement ?), la semaine dernière, présentant la version iOS.

Vous devez demander à Apple quand vous pourrez avoir Google Now sur votre iPhone, e-t-il répondu à une question sur le sujet. Apple a une politique qui consiste à approuver, ou pas, une application soumise pour sa boutique. Ils ont récemment approuvé - merci mon Dieu, google Maps. Sinon, il y a d'excellents vendeurs Android.

Google Now sur iOS ? Quand Apple le voudra bien


L'intervention en vidéo (avec une pub à rallonge devant)
Source

Easy Image Converter un bon convertisseur d'images gratuit pour Mac

Par arnaud, le

Si vous avez souvent besoin de convertir des images, de les changer de format, , un logiciel temporairement (6,99 €) pour Mac peut vous intéresser. Le logiciel fonctionne par glisser / déposer et peut convertir de nombreux formats d'images (JPG, PNG, PDF, PSD, AI, EPS...) vers les formats suivant : PNG, GIF, JPEG, TIFF ou BMP.

Le logiciel s'installe dans la barre des menus et offre une zone où vous pouvez glisser vos images à convertir. Simple et efficace.

Easy Image Converter un bon convertisseur d&#039;images gratuit pour Mac



Apple plus gros fournisseur de Cloud aux USA

Par arnaud, le

Strategy Analytics a essayé d'estimer le nombre d'utilisateurs des services de stockage de données dans les nuages aux USA. Une étude qui vaut ce qu'elle vaut : elle a été réalisée sur un échantillon de 2300 personnes, ce qui est assez faible.

Selon leur étude, iCloud d'Apple est le service le plus utilisé dans les nuages, regroupant 27 % des utilisateurs, et devançant DropBox (17 %), Amazon Cloud Drive (15 %) puis Google Drive (10 %). Selon les analystes, c'est surtout l'accessibilité de la musique dans les nuages qui est la force motrice du secteur, tandis que globalement, les plus gros utilisateurs du cloud sont les personnes de 20 à 24 ans. iCloud d'Apple est le seul service où le nombre d'utilisatrices dépasse celui des utilisateurs, note l'étude.

Apple plus gros fournisseur de Cloud aux USA


Source

Et alors Eric ? Google Now n'aurait jamais été soumis !

Par Didier, le

Apple vient de le confirmer à C|Net : malgré les déclarations du patron de Google estimant que Google Now n'aurait pas eu les faveurs des lutins validateurs de l'AppStore, voilà que la Pomme rétorque que l'application n'aurait jamais été soumise par la firme. Il est également possible que les deux sociétés n'aient pas utilisé les canaux habituels pour pré-valider l'app, comme c'est parfois le cas pour les partenaires privilégiés de la Pomme. Dans tous les cas, on ne voit pas bien pourquoi Apple ne validerait pas une telle app, qui se contente d'accéder à quelques données classiques (calendriers, contacts, localisation) afin de fournir des informations à l'utilisateur, suivant là où il se trouve, comme le font un certain nombre de programme déjà sur le Store. Alors Mr Schmidt, on se serait mal renseigné avant de parler, hum ?

Suivez-nous !

Guide d'achat

Consulter le guide d'achat

A lire

Voir tous les dossiers

Dernières vidéos

Voir toutes les videos