Top Promos Apple Test Apple Antivirus Mac Dock Thunderbolt Sunology Comparatif iPhone Nettoyeur Mac

Actualité

Divers

Kro$oft fait comme bon lui...

Par MacGeek_Johnson - Mis à jour le

Il semblerait que les autorités américaines de la concurrence restent "préoccupées" par les pratiques de Microsoft. C'est en tout cas le titre d'un article du Monde.

Ils rapportent entre autres les propos de la juge fédérale Colleen Kollar Kotelly qui dès Novembre dernier mettait Kro$oft en garde concernant ses engagements envers la justice, en allant même jusqu'à citer le Prince, de Machiavel : Qu'il ne soit pas dit de Microsoft "qu'un prince ne manquera jamais de raisons légitimes pour justifier un manquement à sa promesse".

Sauf que chez Microsoft cela serait plutôt : "i'm the king of the world !" Remarquez, faudrait qu'il fasse gaffe, parce que le dernier a avoir dit ça s'est retrouvé accroché à une planche à sucer les glaçons par les deux bouts.

Mais dans le cas de Microsoft, cela ne semble pas près d'arriver. En effet, voici un extrait d'un rapport remis par les services antitrusts du ministère de la justice à la juge Kollar Kotelly qui montre à quel point Microsoft est soucieux de respecter ses engagements.

Selon le département de la justice, près d'une centaine de sociétés se plaignent du coût excessif des licences concédées par Microsoft et de restrictions d'utilisation. L'accord avec le gouvernement stipule que les protocoles de communications doivent être vendus "dans des conditions raisonnables et non discriminatoires". En fait, Microsoft exige que les acheteurs ne développent pas de produits pour le programme libre Linux et s'engagent à ne pas le poursuivre. "Nous respectons l'accord avec la justice, mais nous sommes prêts à considérer de nouvelles suggestions du gouvernement et de l'industrie", a déclaré le porte-parole de Microsoft, Jim Desler.

Quelles sont les conséquences de telles pratiques. Euh...Microsoft devrait distribuer 10 milliards de dollars provenant de son "trésor de guerre" à ses actionnaires, car la-dite société semble sur d'avoir gagner la partie face à la justice américaine et se croit donc à l'abris de sanctions financières, d'autant plus qu'elle vient de régler ses différents avec AOL, l'action Microsoft a progressé de 12% en un mois et la banque Merry Lynch conseille l'achat d'actions Microsoft.

Espérons que le 24 juillet, date à laquelle les services antitrusts du ministère de la justice discuteront du problème Microsoft lors d'une réunion, apportera des nouvelles plus réjouissantes quant au "Big Brother" de l'informatique.

Les autorités américaines de la concurrence restent "préoccupées" par les pratiques de Microsoft.