Actualité

Opinion : un système conçu pour maintenir les copieurs à distance

Par arnaud, le

Maintenant que les programmeurs ont pu commencer à expérimenter sérieusement iOS7, les plus prolixes partagent leurs constatations. Allen Pike notait, par exemple, les nombreux éléments d'interface exigeant de lourds calculs de la part du smartphone, présents à de nombreux emplacements du système, les effets de flou par exemple. Ce faisant, Apple augmente les exigences matérielles - ça peut toujours contribuer à renouveler les "anciens" iPhone, c'est bon pour le commerce - et met à distance l'armada des smatphones Android pas cher, un peu justes niveau puissance matérielle.

Marco Arment partage certains éléments de l'analyse et y apporte de nouveaux éclairages. iOS, explique-t-il, a été la source d'inspiration, à un degré ou un autre, d'à peu près tous les systèmes d'exploitation mobile. Son influence a même débordé le monde des smatphones, avec des designs de sites directement inspirés de celui-ci. De fait, le look & feel d'iOS avait besoin d'un vrai coup de frais car il n'était plus, en aucune manière, exclusif ou distinctif.

iOS 7 apporte donc ce coup de frais d'interface, et Apple a fait en sorte que celui-ci soit difficile à copier. Quelques brevets, d'abord, en "sécurisent" le périmètre, mais cette protection demeure assez illusoire, en l'état actuel du droit et des procédures.

Copier iOS 7 sera très difficile pour les appareils d'entrée de gamme. il requiert, pour ses éléments dynamiques d'interface, un processeur graphique performant, finement réglé, capable d'embarquer les accélérations matérielles nécessaires. Et cet élément le rendra problématique à copier dans le monde Android. Même si les smartphones haut de gamme Android embarquent la puissance CPU nécessaire, et Android a progressé au niveau de l'accélération graphique des rendus d'interface, la plupart des smartphones Android vendus ne sont pas haut de gamme, ni tellement à jour au niveau du système d'exploitation.

Autre attaque défensive d'Apple dans son interface, l'utilisation de lignes d'un pixel d'épaisseur un peu partout dans le système. Et là, c'est un poil plus vicieux : les smartphones concurrents haut de gamme ont aussi des écrans haute densité, mais la plupart utilisent une matrice de type Pentile constituée de pixels, disposé en quinconce autour d'un pixel bleu (2 verts, deux rouges). Et ce type d'écran a justement du mal, logiquement, a rendre parfaitement les fines lignes ou les petits textes. Est-ce là l'explication de l'amaigrissement considérable des éléments d'interface d'iOS 7. L'hypothèse, en tout cas, ne manque pas d'atouts.

Opinion : un système conçu pour maintenir les copieurs à distance


Pour résumer, estime Marco, iOS 7 exige pour être copié tous les talents d'ingénierie logicielle de la Pomme.

Source

Commentaires

Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

16 commentaires
Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

Suivez-nous !

Guide d'achat

Consulter le guide d'achat

Dossiers Divers

Plus de dossiers Divers

Dernières vidéos

Voir toutes les videos