Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Test du MacBook Pro 16" (fin 2019)
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
2181 connectés

Test du MacBook Pro 16" (fin 2019)

Le 28/11/2019 à 20h37
Le MacBook Pro 16" est arrivé ! Promis depuis quelques mois par les sites de rumeur, l'ordinateur sera finalement prêt pour arriver au pied du sapin.

Mac4Ever a reçu plusieurs configurations, de l'entrée de gamme très prometteur jusqu'au modèle surpuissant équipé des derniers CPU/GPU du marché, de quoi vous aider au mieux à choisir votre modèle idéal : nous avons testé la machine sous tous les angles, de l'audio à la 3D en passant par le montage et l'audio !

Mais avant de rentrer dans la vif du sujet, je vous propose de (re)voir notre vidéo de test de cette machine (ici en configuration haut-de-gamme) :



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Apple à l'écoute, après 3 ans de galère


Trois ans ! Il aura fallu attendre 3 longues années pour qu'Apple daigne enfin accepter certaines remarques de ses fervents utilisateurs de MacBook Pro : clavier plus fiable, Touch Bar réduite, meilleure ventilation, écran plus grand, batterie plus costaude... S'il n'est pas la révolution attendue, ce MacBook Pro 16" a le mérite de remettre un peu les pendules à l'heure, sans vraiment renouveler le concept.

Ce retour en arrière discret -mais assumé- cache aussi quelques faiblesses : où sont les ports supplémentaires que tant de créatifs réclament ? Où est l'écran 4k ? La webcam 1080p ? Le WiFi 6 pourtant déjà intégré sur les iPhone 11 ? La surexcitation au moment de la sortie de la machine (surtout chez nos amis YouTubers US, invités en avant-première par la Pomme) ne doit pas faire oublier qu'Apple n'a pas de nouveau CPU cette année, et qu'en dehors de la puce AMD (on y reviendra plus bas), les nouveautés ne se bousculent pas vraiment au portillon.



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Si je ne m'attendais pas à un Mea Culpa de la part d'Apple sur ses problèmes de fiabilité -j'en suis à ma troisième machine depuis août 2018- la Pomme aurait pu faire un geste pour les plus lésés, notamment ceux qui ont acheté (comme presque nous tous, à la rédac), un modèle de 2016/2017 qui retourne tous les 6 mois se faire changer son clavier... par un nouveau clavier à problème. Certes, une garantie de 4 ans s'applique sur ces modèles, mais la revente devient compliquée et les perspective de le garder longtemps sont réduites, l'épée de Damoclès se faisant de plus en plus menaçante.



Avec un clavier revu et une machine mieux ventilée, cette génération parait déjà plus rassurante, mais il faudra attendre quelques mois pour s'en convaincre. Rien n'est d'ailleurs acquis sur ce portable (voir plus bas), dont la consommation explose, la faute (en partie) à un partenaire très « chaud » sur la partie GPU. En attendant des puces AX dans nos portables, Apple reste tributaire du calendrier d'Intel et d'AMD, ce n'est d'ailleurs pas un hasard si seule la partie graphique évolue cette année.

Design : un gros bébé !


A l'issue de la présentation, je me disais qu'un demi-pouce de plus pour l'écran et quelques centaines de grammes n'allaient pas tout changer. Habitué aux 15" depuis la disparition des PowerBook 17" dans les années 2000, Apple n'avait fait qu'affiner les machines au fil du temps -malgré les critiques- et l'on s'était fait à l'idée de voir nos MacBook Pro perdre du poids d'année en année.



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


A l'usage, ce MacBook Pro 16" est pourtant nettement moins pratique : 200 grammes sur 2Kg, ce n'est pas rien ! La prise de poids est accentuée par une épaisseur supplémentaire largement perceptible lorsqu'on l'insère dans le sac à dos :





Passer de 15,4" à 16" n'est pas aussi sensible que si Apple avait proposé une dalle de 17". Visuellement, les bords restent épais, on se dit d'ailleurs que le modèle de 16" aurait pu rentrer aisément dans le châssis précédent :



A l'usage, ce demi-pouce supplémentaire est pourtant visible et appréciable : un bouton de plus dans la palette de Photoshop, une demi-ligne de vignettes dans les rush de Final Cut Pro, c'est en revenant sur le 15" qu'on se sent finalement un peu étriqué.



Evidemment, beaucoup travaillent sur des écrans externes, mais en mobilité, chaque pouce est une bénédiction qui vous évite de jouer du CMD-TAB ou de faire du Tetris avec des fenêtres. A ce propos, je verrais bien un 16,5" 4k bord à bord sur la prochaine version, l'écran actuel n'ayant progressé sur aucun segment en dehors de la taille : il offre la même densité de pixel, luminosité et technologie (LCD, True Tone) que le précédent. Même le « grand » iPad Pro offre plus de pixels alors que sa diagonale reste sous le 13" !



Un design pas très "écolo"

La prise de poids (et de volume) est justifiée par une meilleure ventilation, une dissipation thermique souvent jugée insuffisante lors des usages avancés sur les modèles précédents. Apple a alors revu les pales des ventilateurs pour brasser 20 à 30% d'air supplémentaire, ce qui permet d'offrir 12W de plus au système -le chargeur frôle ainsi avec les 100W maximum acceptés par le standard USB C.



Cupertino n'a donc pas vraiment revu ses entrailles en profondeur mais a fait le choix d'optimiser le refroidissement, ce qui est tout à fait louable. En revanche, elle n'a pas profité de ce gain de place pour offrir un moyen de faire évoluer la RAM, le SSD ou pour rajouter des ports. Cupertino prône de pseudo-valeurs écologiques quand ça l'arrange, mais lorsqu'il s'agit de pouvoir faire évoluer ses produits ou d'éviter de racheter câbles et adaptateurs, Phil Schiller évite évidemment le sujet. « Les gens se sont bien habitués à l'USB C » clamait le chef du marketing dans une interview chez un célèbre YouTuber, oubliant de rappeler au passage que ses clients n'avaient pas vraiment le choix. A ce propos, on n'aurait pas dit non à 2/3 prises supplémentaires, 4 ports étant rapidement saturés dans un environnement professionnel.



Autre « détail » qui a son importance : il est toujours très compliqué d'ouvrir la machine pour aller nettoyer la poussière accumulée dans les grilles d'aération, ce qui n'est pas sans conséquence sur le long terme (surchauffe, baisse des performances etc.).

"Nouveau" clavier : c'est dans les vieux pots...


Cette fois, promis, on arrête de se plaindre, Apple nous a enfin écoutés ! Adieu le papillon, (re)bonjour le mécanisme à ciseaux !

La Pomme a donc repris ce bon vieux Magic Keyboard que l'on connait bien : la structure des touches est même tellement proche, que l'on peut aisément les enlever et les remplacer... par celles d'un clavier traditionnel :


©iFixIt


J'aime beaucoup ce nouveau clavier pour 2 raisons :

- les touches sont plus espacées :


Nouveau clavier (en haut) vs Ancien (en bas) : un connecteur USB C passe aisément entre les touches de la nouvelle version !



- la course est deux fois plus longue :


Nouveau clavier (en haut) vs Ancien (en bas) : le débattement est deux fois plus haut !



A l'usage, la frappe fait un peu moins moderne par rapport au mécanisme papillon, mais je fais moins d'erreurs et il est aussi plus naturel de passer du clavier Desktop à celui du portable, dont le toucher est très similaire.



Le retour de la touche Echap physique est une bénédiction : je ne compte plus toutes les fois où j'ai dû regarder mes mains pour m'assurer que j'avais bien appuyé sur la Touch Bar, qui n'offre pas de retour haptique.



La séparation de Touch ID avec le reste de la Touch Bar est également fort bienvenue. Cela permet de ne plus solliciter Siri par mégarde en croyant appuyer sur le capteur d'empreinte.



Apple n'a pas (encore ?) osé supprimer la Touch Bar que l'on ne retrouve pourtant nulle part ailleurs, pas même sur le prochain Mac Pro ou l'actuel iMac Pro. Difficile de comprendre ce qui motive Apple à conserver cet élément qui n'apporte vraiment pas grand chose, à part gonfler le tarif. Mais à force de l'éroder de chaque côté... elle va peut-être finir par s'effacer d'elle-même !? Blague à part, je ne dirais pas non à un retour des touches physiques, au moins pour le son et la luminosité qui constituent une petite souffrance quotidienne, lorsqu'il faut aller chercher ce curseur qui ne répond pas toujours bien.



Signalons aussi le retour de la disposition des flèches en T inversé, là encore, à se demander ce qui s'est passé dans la tête d'Apple en 2016 : c'est pourtant le seul moyen de ne pas regarder ses doigts pour les actionner !



Enfin, Apple a revu le système de rétroéclairage, qui est un peu moins propre qu'auparavant : la lumière a tendance à être diffusée sur les côtés, là où le mécanisme papillon ne sortait pas de sa touche. Seule consolation, le clavier du MacBook Pro 16" est bien plus lumineux que l'ancien modèle.


Le nouveau clavier (en haut) laisse fuiter la lumière là où l'ancien modèle (en bas) était plus "propre"... mais moins puissant.



Ironiquement, ce clavier revu et corrigé a poussé -à lui seul- certaines personnes à craquer pour cette machine... et c'est un argument qui fait mouche après des années de galère. Toutefois, ce retour en arrière ne cache-t-il pas surtout un manque criant d'innovation dans les méthodes de saisie ? Même cet immense trackpad n'a pas bougé d'un iota depuis des années, incapable d'accueillir un Apple Pencil par exemple. Si la Pomme se refuse toujours à placer un écran tactile sur ses Mac, on ne peut s'empêcher de comparer les MacBook Pro aux Surface Pro, bien plus versatiles et de plus en plus adoptés par les créatifs pour qui l'iPad constitue encore un outil très limité.

CPU : mieux ventilé, plus performant


Apple reste dépendante du calendrier d'Intel pour renouveler ses processeurs, et en cette fin 2019, pas de trace de nouveaux modèles. On reste donc avec les mêmes puces que précédemment (9e Génération - Coffee Lake - 14nm), avec un hexacoeurs en entrée de gamme et deux modèles à 8 coeurs pour le haut de gamme.



Ces puces offre des performances assez inédites sur un portable, et ne sont pas du tout obsolètes malgré leur petite année d'existence. Evidemment, Intel devrait passer à une gravure plus fine en 2020, ce qui pourrait nous offrir quelques Mhz supplémentaires, voire deux coeurs de plus pour la même enveloppe thermique -rêvons un peu.

En théorie, c'est (à peine) mieux

Malgré le système de ventilation revu, nous n'avons pas observé de gain réel dans GeekBench/CineBench par rapport aux modèles précédents, équipés des mêmes CPU. Les résultats sont sensiblement identiques :



On notera tout de même les excellentes performances du modèle à 6 coeurs, qui vient se placer devant le Core i9 2.9Ghz de 2018, dont le refroidissement était à l'époque assez compliqué. Cette machine d'entrée de gamme se rapproche également du Mac mini 2018 (haut-de-gamme), dont les fréquences sont nettement plus élevées.

A notre grande surprise, cette hiérarchie n'est plus du tout respectée dans Cinebench (R15 et R20), le modèle à 2.4Ghz (le plus cher) arrivant systématiquement derrière celui à 2.3Ghz :



Cette inversion s'explique en réalité assez simplement : la version 2.4Ghz monte plus vite dans les tours, mais consomme beaucoup plus, et il chauffe alors plus vite. A contrario, la version 2.3Ghz est moins ambitieuse et permet de maintenir une fréquence élevée plus longtemps, un comble pour une puce théoriquement moins puissante !



Dans les applications, la hiérarchie est globalement respectée, comme ici avec Logic Pro X, même si les deux puces haut-de-gamme sont au touche-touche à froid. A noter que le 2.3Ghz permet de jouer plus de pistes que le 2.4Ghz après 15mn de notre test, ce modèle ayant à nouveau du mal à maintenir ses fréquences sur la durée.



On précisera que la version 6 coeurs est un peu moins efficace ici que le Core i9 2.9Ghz de l'an dernier, mais la différence reste faible.

Final Cut Pro semble bien plus à même de profiter du turbo du modèle à 2.4Ghz, qui arrive systématiquement premier dans les tests où le CPU est très sollicité, comme ici avec des effets de floux et de contrastes. Cette puce est en effet capable de faire le yoyo avec une plus grande amplitude, ce qui correspond mieux aux besoins de la vidéo :



Autre test intéressant, Première utilise le GPU intégré au CPU pour exporter en H.264 et c'est à nouveau le 2.4Ghz qui arrive en tête. Notons le très bon score de l'entrée de gamme, qui coiffe au poteau toutes les puces à 6 coeurs de l'an dernier :



Le bilan est donc plutôt positif : d'un côté, l'entrée de gamme reste très performant, même s'il se fait systématiquement battre de loin par les modèles à 8 coeurs. A l'inverse, le CPU le plus cher n'est pas toujours le plus rapide, loin s'en faut ! Si vous utilisez des programmes qui ont besoin de longs calculs, comme des rendus 3D ou de la musique, mieux vaut privilégier une puce plus sage, et ça tombe bien, c'est moins cher ! Le 2.4Ghz est à réserver à des usages qui ont besoin de puissance de façon plus ponctuelle, comme lors du montage par exemple.





GPU : plus puissant, plus gourmand


C'est LA (seule ?) grande nouveauté de cette génération de machines : AMD a fourni à Apple en exclusivité ses premières cartes à base de puce RDNA gravée à 7nm, censées apporter un vrai coup de fouet pour une consommation maitrisée -malgré l'abandon de la HBM, plus rapide mais plus compliquée à produire.

La Pomme a donc retenu 2 cartes, ou plutôt 3 si l'on considère l'option 8Go sur la 5500M :



Ces GPU sont évidemment bridés pour ne pas surconsommer, mais ils offrent malgré tout un vrai gain de performances : la 5300M (en standard) se positionne directement face à la Vega 20 (en option précédemment) et la 5500M offre 20 à 30% de performances supplémentaires !

On retrouve ces chiffres dans GeekBench (Metal) où la 5500M offre deux fois les performances de l'antique 560X :



Dans les applications professionnelles, comme ici DaVinci Resolve, le résultat ne s'est pas fait attendre : notre machine la plus haut de gamme prend 11 secondes d'avance sur le test « Grain de film », aidée par la mémoire supplémentaire et par un CPU plus rapide. En revanche, la comparaison avec le modèle i9/560X sorti il y a un an fait assez mal : la machine est trois fois plus lente, alors qu'elle constituait le haut-de-gamme de l'été 2018 !



En 3D temps-réel (OpenGL/Metal), les scores sont plus mesurés sous CineBench, mais ce programme hérite d'une API vieillotte, ce qui explique ces chiffres. On notera tout de même de meilleurs résultats pour la Vega 20 face à la 5300, sans doute grâce à sa bande passante mémoire bien plus élevée (AMD arrête la HBM sur ces modèles, très chère à produire et pas si efficace) :



Les jeux sont déjà plus représentatifs, et utilisent les dernières API Metal d'Apple. En revanche, ils sont aussi très consommateurs de CPU, ce qui réduit l'écart entre les cartes :



On retiendra ici surtout que la 560X est deux fois plus lente que l'ensemble des modèles sortis après elle et que la 5500M gagne ici encore 10/12% de performances supplémentaires face à la Vega 20.

Mais certaines combinaisons de CPU/GPU ont de quoi étonner : sur la plupart des jeux, la 5500M est plus rapide si elle est couplée avec le CPU à 2.3Ghz que si vous choisissez le 2.4Ghz (plus cher) :





Même dans LuxMark, qui combien GPU intégré au CPU et Radeon, les résultats sont sans appel :



Conso : un appétit d'ogre

Ce phénomène est en réalité assez simple à comprendre : le CPU et le GPU étant situés dans le même « espace », ils se font chauffer mutuellement. La 5500M consomme à elle seule plus de 60W en crête, ce qui est vraiment énorme !



Dès lors, si vous lui adjoignez un CPU également très gourmand, non seulement l'ensemble chauffera plus vite -ce qui poussera chacun à réduire ses fréquences- mais le GPU sera alors « bridé » en ne pouvant pas fournir toute sa cavalerie.



Reste que cette appétit d'ogre nous a surpris cette année : branchez votre Mac à un écran délivrant seulement 85W (comme les LG UltraFine), lancez Tomb Raider et votre Mac va voir sa batterie se vider... alors qu'il est branché !



Malgré un bon système de ventilation, le système dépasse allègrement les 100W en crête, ce qui est bien embêtant, car il s'agit de la puissance maximale autorisée en USB C ! Du coup, même avec le chargeur fourni, la machine est souvent très limite si elle est poussée dans ses derniers retranchements.



Côté température, pas de miracle, avec un GPU qui chauffe plus et une architecture qui reste contrainte dans une enveloppe réduite, la machine chauffe et souffle très rapidement. Les températures observées en surface restent donc identiques, autour de 44 degrés en activité, avec des ventilateurs pas très discrets :


A pleine charge, la coque frôle toujours les 50 degrés !


Autonomie en hausse


Avec une batterie de 100Wh, le MacBook Pro 16" embarque les plus gros accumulateurs jamais intégrés dans un MacBook Pro ! Mais comme vu plus haut, cette capacité supplémentaire n'est pas de trop avec un GPU décidément très gourmand.

Si vous ne jouez pas et que vous ne faites pas de gros montage (en somme, un activité de MacBook Air), les résultats de nos tests sont effectivement assez encourageants, et viennent même talonner les portables légers de la Pomme, traditionnellement plus autonomes :



En pratique, ces chiffres sont totalement farfelus, tout autant que ceux d'Apple qui annonce plus de 10H : on n'achète pas un MacBook Pro pour aller faire son shopping sur le web avec la luminosité à 50% ! Avec Final Cut Pro ou Logic, en usage intensif, n'espérez pas dépasser les 2H d'autonomie grand maximum !

Un système audio en net progrès


Plutôt que d'améliorer la webcam, Apple a préféré apporter son expertise audio à son MacBook Pro 16", et ce, à tous les niveaux.



Vous l'avez vu dans la vidéo ci-dessous, le micro offre désormais une qualité vraiment très bonne, sans être de « qualité studio » comme le clame Apple. Le moindre micro cravate positionné près de la bouche sera bien plus efficace et je n'imagine personne utiliser son Mac pour s'enregistrer à la guitare ou au chant, sauf en dépannage. Mais c'est précisément ces usages qui sont intéressants : même de grands artistes sont souvent surpris sur les réseaux sociaux à faire des live avec l'iPhone ou le Mac, ou à s'entrainer dans les loges avec un iRig branché à l'arrache en USB et le son sur les enceintes du Mac.



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Apple a donc aussi amélioré ses haut-parleurs, qui gagnent en graves mais aussi en puissance. On pourra aisément sonoriser une petite pièce ou regarder un film sans trop de frustration, même si là encore, rien ne remplacera la moindre paire d'enceintes ou un bon casque audio. Finalement, ces petites améliorations seraient sans doute plus utiles sur un portable léger (pour les ados qui se filment dans leur chambre ou qui branchent leur guitare sur leur MacBook Air) que sur une machine professionnelle, que les utilisateurs vont garnir de périphériques bien plus adaptés.



SSD : enfin des prix en baisse (et 8To !)


Miracle, Apple baisse enfin les prix du stockage ! Si le passage de 512Go à 1To reste cher (250€, le prix d'un bon SSD professionnel de 1To), les différents paliers sont devenus plus abordables. Même la capacité de 8To n'est pas si chère au regard de la concurrence, quasi-inexistante sur ce segment. L'arrivée d'un SSD de base de 512Go est salvatrice et rend l'entrée de gamme bien plus intéressant cette année.



Nous avons rapidement testé les différentes capacités qui proposent des débits assez voisins, mais légèrement en dessous des modèles précédents. Disons qu'autour de 3Go/s, personne ne fera la fine bouche, ces débits étant largement suffisants, même pour des utilisateurs extrêmes :



A noter l'arrivée d'une option 64Go de RAM, qui ne sera utile que pour des usages très poussés (VM, scènes 3D, architecture...), des domaines où les utilisateurs connaissent généralement leurs besoins en la matière. Pour un usage raisonné, 16Go sont suffisants et 32Go permettront de voir l'avenir plus sereinement -si vous faites du montage, du développement avancé et de la 3D, je vous conseille quand-même cette dernière option.

Bilan : un très bon cru et quelques oublis douteux


Avec ce MacBook Pro 16", Apple envoie un signe très positif à ses clients professionnels, qui ont l'impression d'être enfin écoutés. Ceux qui attendaient de renouveler leur modèle de 2012 à 2015 peuvent commander l'esprit tranquille, et profiteront par la même occasion d'un énorme bond de performance. Le passage de 4 à 6, voire 8 coeurs, donne un sacré coup de boost aux applications professionnelles, tout secteur confondu, les programmes étant encore très avides de puissance CPU. Le gain sera encore plus important sur la partie graphique qui évolue plus franchement cette année. Enfin, l'arrivée d'un clavier fiable et éprouvé a de quoi rassurer des acheteurs devenus fébriles, surtout sur le marché de l'occasion.



Si vous avez aimé ce reportage, n'hésitez pas à liker la vidéo, vous abonner à notre chaine YouTube et à souscrire un abonnement VIP ! Cela nous permettra d'en faire d'autres !


Si vous avez un modèle de 2016 à 2019, je vous conseille plutôt d'attendre. Votre machine n'est pas encore obsolète, loin s'en faut, et il est probable que la prochaine itération du 16" apporte plein de petites choses intéressantes, comme le WiFi 6 (bizarrement absent), la caméra frontale de meilleure qualité (croisons les doigts !), un écran 4k et sans-doute des puces Intel moins gourmandes, avec une gravure plus fine et peut-être plus de coeurs.

Seul écueil au tableau, l'achat d'un Mac récent oblige à passer à Catalina, qui concentre encore pas mal de bugs et de limitations : la moitié de nos tests sous Steam n'ont pu être conduits, faute de portage en 64 bits. La machine a également présenté quelques soucis, avec des bugs de la Touch Bar ou encore certains formats vidéos dans Adobe Première -la faute aux pilotes, encore jeunes, sans doute. Au déballage, il nous a fallu attendre encore une petite semaine pour utiliser BootCamp...

La note !


  • Design
  • Performances
  • Connectique
  • Autonomie
Les Plus : • Enfin un clavier fiable !
• CPU moins bridé
• Performances GPU
• L'écran plus grand
• Le système audio/micro
• Le prix du stockage
• L'entrée de gamme
• Autonomie en hausse
Les Moins : • Un peu plus lourd/massif
• Ça chauffe toujours !
• Les perfs du 2.4Ghz
• Pas de WiFi 6 ?!
• La caméra HD
• Et l'écran 4k bord à bord ?
Prix : Dès 2699€ chez Apple
• Généralement moins cher sur Amazon
4.5/5



partage email

#BlackFriday : -7% sur les iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max (Rue Du Commerce)

L'Apple Store en ligne ferme avant les "offres" (hum hum) du Black Friday

chargement des réactions

Réagissez à ce dossier !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur orange Informations 03/2019 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour n'est pas à écarter début 2020 !
iMac 21,5" 4k Indicateur orange Informations 03/2019 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour n'est pas à écarter début 2020 !
Apple TV 4k Indicateur rouge Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue. Attention, une rumeur évoque un modèle plus puissant pour la fin 2019.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attendait des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2019 mais Apple n'a pas renouvelé cette version.. qui ne vaut plus vraiment le coup en 2019.
iMac Pro Indicateur rouge Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché, même s'il a déjà 2 bonnes années d'existence. Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro fin 2019, donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur orange Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Une mise à jour n'est pas à écarter fin 2019, début 2020 !
Mac Pro Indicateur rouge Informations 10/2013 3339 € Apple a annoncé un nouveau Mac Pro pour la rentrée, plus modulaire et moins fermé que la version actuelle. Attendez la rentrée !
MacBook Pro 13" Indicateur orange Informations 05/2019 1499 € Le MacBook Pro 13" (haut de gamme) a été mis à jour le 21 mai 2019, mais sans changement majeur : le CPU gagne 100MHz et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. On espère une "vraie" nouvelle version en 2020. A noter que le modèle sans Touch Bar (entrée de gamme) a été remplacé par une version quad-core avec Touch Bar le 9 juillet 2019, plutôt intéressante malgré le SSD faiblard. Attention, un nouveau modèle sera surement présenté d'ici le printemps, avec le "nouveau" clavier intégré au 16".
MacBook Pro 16" Indicateur vert Informations 11/2019 2699 € Le MacBook Pro 15" est remplacé par un modèle 16" le 13 novembre 2019 avec de nombreuses nouveautés : grosse batterie de 100Wh, clavier totalement revu, touche ESC physique, nouveau GPU MAD (5500M) et du stockage plus généreux. Vous pouvez acheter sans risque, pas de MAJ prévue avant (au moins) le printemps 2020 !
MacBook Air Indicateur orange Informations 07/2019 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour après 4 ans sans mise à jour ! Le 9 juillet 2019, il gagne un écran True Tone (mais c'est tout). Préférez plutôt le Refurb qui le propose à moins de 1000€ ! Attention, un nouveau modèle sera surement présenté début 2020.
Apple TV 2015 Indicateur rouge Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Allez-vous craquer pour le Mac Pro ?
1811 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps