Civilization 3, le test Mac4Gamer.com !

Par Grinder, le

Civilization, kesako ?



Civilization 3 est un jeu de stratégie au tour par tour qui marie diplomatie, commerce, batailles, exploration et recherche le tout sur une période de 6000 ans. C’est un simulateur de monde qui va vous permettre d’élever au fil des millénaires une nation composée de quelques tribus au rang de première puissance mondiale. Avant de vous lancer dans le vif du sujet il va falloir choisir votre peuple parmi les 16 disponibles. Puis trouver une carte qui vous convient. Vous pouvez aussi changer sa taille, son climat et sa température. Le must c’est que le niveau de difficulté est paramétrable. Ce qui permet aussi bien aux parfaits débutants qu’aux spécialistes du genre de s’amuser.

Tout débute sur une carte recouverte d’un épais brouillard de guerre. Le joueur possèdera en général deux unités sous ses ordres, un colon qui va lui permettre de fonder sa première cité et un explorateur. Une fois qu’il aura trouvé un emplacement avec quelques ressources, il pourra s’y installer. La première chose qu’il lui est conseillé de faire, c’est de créer quelques soldats pour protéger sa ville des assauts des barbares et de celles de ses adversaires. Une fois que les premiers guerriers seront disponibles, le joueur pourra se développer, en créant des ouvriers qui travailleront les terres avoisinantes, puis en s’équipant en grenier, en lançant des recherches scientifiques et j’en passe. Très rapidement il faut aussi créer un nouveau colon pour aller planter une nouvelle ville et ainsi de suite jusqu’à devenir la plus grande nation du monde. Bref que du bonheur ! Civilisation 3 est basé sur des règles économiques et politiques réels. En effet, on peut, dès le début produire massivement sans penser aux dépenses coûteuses car il en va de la stabilité économique de la ville. Cette technique s’avéra donc non crédible à long terme. On préféra alors commencer à produire des ressources dans un premier temps (de l’or, du blé, des poteries, ou même de la culture) et de penser dans un second temps à la production et aux dépenses. La deuxième technique est fiable à long terme. Civilisation 3 est un jeu complexe qui rebutera sans doute les joueurs non expérimentés.

Civilization 3, le test Mac4Gamer.com !


Quoi de neuf ?



La plus grande nouveauté est l’apparition de la notion de culture dans la puissance et le développement de la nation. En construisant des bâtiments comme les temples, les bibliothèques et les fabuleuses merveilles, le joueur gagnera des points qui vont faire que son peuple sera plus ou moins un exemple culturel pour ses voisins. Cela va faciliter ses échanges diplomatiques et même lui permettre de conquérir pacifiquement des villes. Il y a désormais autour des cités un marquage qui représente une sphère d’influence et la zone dans lequel les travailleurs pourront récolter des ressources, construire des routes, irriguer etc etc. La taille de ces frontières est directement liée au niveau de culture, elle est petite si le joueur a peu de points et immense si il en a beaucoup.

Le système de diplomatie a subi une petite cure de jouvence. Il fonctionne sur un système d’échanges. Le joueur pourra échanger un bien à une autre civilisation vice-versa ( alphabet, culture, religion, poeterie, art…). Le but étant d’arriver à un accord raisonnable pour que vous ou l’autre camp accepte la transaction. Comme dans Civilization 2, le joueur pourra échanger des cartes, des technologies et des unités. Le plus c’est qu’il est maintenant possible de signer des accords de protection mutuelle en cas d’attaque d’une autre nation et même de lever un embargo commercial contre un pays ennemi.

Dans CIV 3, il y a deux types de ressources, celles qui sont utiles pour les échanges commerciaux en tant que produit de luxe et celles qui servent à la production d’unités. Le commerce est radicalement différent de ce qu’il était dans CIV2, il n’y pas plus de caravanes. Le Gamer échangera directement les produits avec les autres peuples. Au début la gestion est assez simple mais lorsque le joueur possédera un empire composé d’une trentaine de cités, celle ci devient assez ardu. Heureusement il y a un gouverneur comme dans Call To Power II. Ce dernier peut prendre en charge une partie de la gestion des villes. Ce qui simplifie énormément la tache.
Il y a plus de 60 unités différentes dont certaines sont spécifiques à un type de civilization. Un soldat spécial appelé leader est apparu, c’est un chef de guerre qui pourra regrouper un groupe de soldats pour former une armée. Grâce à lui, les soldats auront leurs statistiques de combats augmentés et seront mieux préparés à la guerre.

Coté technologies, il y en a 82 qui sont répartis sur les 4 périodes du jeu, l’antiquité, la renaissance, l’époque moderne et l’époque contemporaine. On a aussi accès à une civilopédia, c’est une encyclopédie très complète sur les unités, les technologies et les ressources du jeu.

Civilization 3, le test Mac4Gamer.com !


La contrôle d'un empire n'est pas si simple...



La prise en main n’est pas évidente et malgré un didacticiel très bien fait, il faudra plusieurs heures avant de devenir un véritable empereur virtuel. Même si toute les actions peuvent se gérer grâce à la souris, il existe une multitude de touches de raccourcis à peu près 80 qui permettront de gérer les ordres d’unités, de créer des bâtiments et j’en passe. L’interface a été simplifié mais malgré tout il n’est pas facile de connaître sur le bout des doigts toute les ficelles du jeu. D’ailleurs vu le nombre de nouveautés, même les fans de la série auront besoin d’un petit temps d’adaptation pour retrouver leur niveau d’antan.
La gestion est plus efficace et l’intelligence artificielle a été grandement améliorée. Le must c’est que l’ordinateur ne triche plus lorsqu’il est en position délicate, ce qui va faire plaisir à ceux qui ont joué aux autres épisodes. On peut construire à peu près les mêmes merveilles que dans CIV II. Elles se déclinent en 2 catégories, les mineures soit 24 au total et les majeurs qui sont une douzaine. C’est en partie grâce à elle que l’on pourra gagner des points de culture qui permettront à votre nation de devenir un exemple pour les autres.

Coté graphismes, les petits gars de Firaxis ont fait du beau boulot, la vue isométrique est très bien faite et la modélisation des personnages est tout en 3D avec des animations. Par contre, il n’y a pas de mode multi joueur dans la version actuelle, un manque difficile à comprendre et qui risque de fâcher une bonne partie de ceux qui ont passé des nuits entières à affronter d’autres personnes sur l’Internet avec CIV II. Une version multi joueur est à l’étude, elle pourrait arriver dans les mois qui viennent avec l’extension. Bref il va falloir être patient.

Trop long à lire ce test... En bref ?



Pour conclure si vous cherchez un simulateur de nations sur 6000 ans le plus abouti et que vous voulez jouer à un titre solo devenu une légende, courez vous procurer Civilization III, vous ne serez pas déçus. Un jeu que les fans et les jeunes joueurs qui adorent la stratégie et la gestion au tour par tour se doivent de posséder. Civilisation a comme toujours tenu ses promesses envers notre vielle chère pomme !

Commentaires

Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

18 commentaires
Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

Suivez-nous !

Guide d'achat

Consulter le guide d'achat

Dossiers Gaming

Plus de dossiers Gaming

Dernières vidéos

Voir toutes les videos