Actualité

Les drones de DJI (et leurs propriétaires) seraient en fait facilement localisables

Par Didier, le

Parfois, il faut des événements tragiques pour que certaines multinationales acceptent de reconnaitre certains dysfonctionnement dans l'usage de leurs produits.

Pour DJI, c'est la guerre en Ukraine qui a révélé une importante faille de sécurité dans l'utilisation de ses drones. En effet, lors que le premier ministre Mykhailo Fedorov avait accusé la firme chinoise d'aider les russes à localiser les pilotes de ces engins, DJI avait fortement démenti ces accusations, estimant que les vols étaient sécurisés et impossibles à intercepter.

Les drones de DJI (et leurs propriétaires) seraient en fait facilement localisables


En réalité, DJI commercialise un outil baptisé AeroScope, destiné aux autorités et au personnel chargé de la sécurité des aéroports, stades et autres lieux à forte affluence, afin d'être capable de localiser précisément d'éventuels aéronefs qui tourneraient autour de ces installations. L'idée est donc louable, à l'heure où tout un chacun peut acheter l'un de ces petits enfin dans la moindre boutique d'électronique.

Or comme le révèle TheVerge, aidé pour un hacker renommé, cet outil permet non seulement de localiser les drones, mais aussi les pilotes ! Pire que cela, le signal d'AeroScope ne serait pas chiffré, ce qu'avait démenti DJI dans un premier temps, avant d'admettre que n'importe qui pouvait en effet intercepter les paquets de donner et a fortioti, localiser un éventuel pilote.

Les drones de DJI (et leurs propriétaires) seraient en fait facilement localisables


En clair, lorsque vous utilisez un Mavic daté de 2017 minimum, vous pouvez potentiellement être localisé personnellement dans un rayon de 50Km par (à peu près) n'importe qui, capable d'intercepter le signal. En temps de guerre, cela permet également à l'ennemi d'aller attaquer précisément les pilotes, ce qui est plutôt fâcheux pour les ukrainiens par exemple. Précisons tout de même qu'aucune preuve de l'utilisation de ces outils par les russes n'a été formellement fournie par l'Ukraine, la guerre des mots et les propagande agissant évidemment des deux côtés du conflit.

Depuis quelques jours, DJI a cessé de commercialiser ses drones en Russie et en Ukraine, sans doute pour faire taire toute polémique. La décision reste néanmoins très superficielles, dans la mesure où ces pays peuvent s'approvisionner chez leurs voisins... et continuer à utiliser du matériel déjà acheté -DJI pourrait potentiellement bloquer à distance l'usage dans certaines zones. Rappelons également qu'après l'affaire Huawei, l'administration Trump avait décidé de bannir DJI de tout usage gouvernemental et de toutes les agences fédérales, certains ayant à l'époque accusé le président américain de créer un prétexte pour poursuivre sa guerre commerciale avec la Chine, et que les preuves manquaient pour appuyer de telles décision. Il semble désormais que sur ce sujet précis, l'histoire lui donne (du moins en partie) raison.

DJI a tenu a réagir à ce billet :

Nous souhaitons clarifier quelques points importants :

• AeroScope transmet les mêmes données de vol que l'AESA exigera que tous les drones de tous les fabricants transmettent plus tard cette année, sans cryptage. DJI a toujours été clair sur le fait que les données AeroScope incluent l'emplacement du pilote de drone, car il s'agit d'une fonction d'application cruciale pour le gouvernement et les responsables de la sécurité qui sont les seuls utilisateurs autorisés d'AeroScope.

• DJI a été accusé d'avoir modifié le fonctionnement des récepteurs AeroScope pour aider les forces russes ou blesser les forces ukrainiennes dans la guerre en cours. C'est totalement faux, et personne n'a jamais fourni de preuves pour étayer ces accusations.

• DJI a cessé de vendre des drones en Russie et en Ukraine afin qu'ils ne puissent pas être utilisés au combat pour nuire aux gens, comme nous l'avons dit à plusieurs reprises. La décision n'a aucun rapport avec l'utilisation ou le déploiement d'unités AeroScope là-bas.

• Le gouvernement américain n'a pas interdit tous les drones DJI - certaines utilisations sont bloquées, d'autres non, et de nombreuses utilisations restreintes en général ont été autorisées avec une dérogation ou une exception officielle similaire.!

Commentaires

Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

14 commentaires
Connectez-vous/créez un compte pour réagir à cet article !
Oops, vous n'êtes pas connecté

Pour évaluer un commentaire sur Mac4Ever, vous devez être connecté avec votre compte utilisateur.

Suivez-nous !

Guide d'achat

Consulter le guide d'achat

Dossiers Mobilité

Plus de dossiers Mobilité

Dernières vidéos

Voir toutes les videos