Actualité

Samsung promet lui aussi un processeur 64 bits mobile

Par arnaud, le

Shin Jong-kyun, le responsable du business mobile chez Samsung, n'aura pas été long à prendre acte de l'annonce du processeur A7 64 bits chez Apple. Il a déclaré hier, en marge d'une réunion à Seocho-dong au sud de Seoul, que Samsung aussi proposerait à son tour un processeur 64 bits.

Pas immédiatement, mais oui, notre prochain smartphone aura des capacités 64 bits, a-t-il annoncé. La compétition, féroce, entre les deux géants se concentre bel et bien sur la Chine, marché crucial s'il en est. Samsung a compris qu'Apple espère donner un coup de fouet à son business en Chine, tout comme au Japon, ce qui veut dire que nous allons redoubler d'efforts sur ces marchés, a encore commenté le responsable de Samsung.



Source

iPhone 5S : un premier benchmark confirme l'augmentation de performances

Par arnaud, le

C'est le premier benchmark, partiel et non optimisé, de l'iPhone 5S qui est disponible : GFXBench GL permet de mesurer les performances graphiques des appareils mobiles. Le benchmark, qui utilise OpenGL ES 2.0 (l'iPhone 5S supporte OpenGL 3.0), mesure les performances graphiques.

Seuls deux tests ont été réalisés, sur un scène 3D (Egypte), avec une ancienne version d'OpenGL et en 32 bits (le A7 est 64 bits), mais les gains par rapport à l'iPhone 5 s'avèrent significatifs, avec une augmentation de performances de 87 % dans un test et de 30 % dans l'autre. Un résultat partiel prometteur qui ne demande qu'à être précisé, ce qui ne manquera pas d'arriver dans les prochains jours.

iPhone 5S : un premier benchmark confirme l'augmentation de performances


Source

Dead Effect, les zombies de BulkyPix débarquent sur iOS

Par arnaud, le

Ouch, ça fiche la frousse ce jeu, a sobrement commenté ma grand-mère en essayant , le nouveau FPS de science-fiction / horreur proposé par les français de BulkyPix et inDev Brain. Celui-ci, universel, est vendu . Il pèse un petit 371 Mo et promet une campagne solo de plus de 5 heures.

Quelque chose ne va pas, les capsules d'hibernation sont toutes vides. Que se passe t-il? Tu es un membre spécial de l'Unité 13. Combat pour ta survie dans un SCI-FI FPS qui va te donner la chair de poule. Compatible avec iPhone 4S, iPhone 5, iPod Touch 5, iPad 2, iPad (3e), iPad (4e), iPad mini.





270 tablettes pour le plus grand mur d’iPad au monde à Lausanne

Par Laura, le

C’est au Comptoir Suisse, à Lausanne, que trône un stand en forme de cube, comme s'il était tombé du ciel. Les visiteurs qui s’y attarderont pourront voir le plus grand mur d’iPad interconnectés au monde. Ces tablettes diffuseront en cœur des paysages interactifs pour lesquelles les suisses pourront voter pour élire celui qui représente le mieux leur idée du futur.


En cliquant sur un iPad, les visiteurs pourront découvrir un scénario d’évolution imaginé par des chercheurs et pourront donner leur avis sur deux questions : est-il probable ? Est-il souhaitable ? Les résultats seront diffusés en temps réel et pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, un aperçu des propositions est disponible sur le web.

Source

Une vidéo interne d'Apple : la fabrication d'un Apple Store

Par Didier, le

La vidéo qui suit semble être issue d'une présentation interne d'Apple, destinée aux employés de la branche Retail.

Y est décrit la manière dont un Apple Store voit le jour -maçonnerie, montage des tables, aménagements intérieurs, positionnement des produits- et le film se termine évidemment, par l'ouverture de la boutique, et sur l'excitation des clients, qui attendent (pas toujours) sagement devant les portes.


Apple TV : un nouveau hardware en approche ?

Par arnaud, le

Apple TV : un nouveau hardware en approche ?
MG Siegler, de TechCrunch, a laissé entendre qu'une nouvelle Apple TV pourrait bien débarquer le mois prochain. Aucune autre indication sur ce qu'est censé apporter ce nouveau matériel mais Siegler est parfois bien informé. À voir.

Hier était confirmée une mise à jour logicielle, attendue pour le 18 septembre, en même temps qu'iOS 7, apportant notamment la possibilité, via AirPlay, de jouer du contenu acheter sur iTunes, sur un autre Apple Tv que la votre (et sur la votre aussi, bien entendu), et ce en streaming.

La sécurité du capteur d'empreintes d'iPhone 5S en 8 points clés

Par Didier, le

En introduisant un nouveau mécanisme d'identification biométrique sur l'iPhone 5S, Apple a pris les problématiques sécuritaires très au sérieux.

La sécurité du capteur d'empreintes d'iPhone 5S en 8 points clés


Même si Cupertino n'a donné que quelques informations durant la keynote, on commence à en savoir un peu plus sur la technologie, et surtout, les stratagèmes mis en place pour éviter tout piratage.

• Si des voleurs vous piquent votre téléphone, ils n'auront que deux jours pour essayer de contourner le capteur d'empreintes. Au delà, le système ne fonctionnera plus sans le fameux code.
L'image de votre doigt n'est jamais enregistrée sur l'appareil, et la rétroingénierie semble quasi impossible (enfin, ça reste à voir...).
• Seules les données numériques et cryptées sont stockées sur le processeur (et non sur la mémoire interne du téléphone).
• Apple précise qu'aucune app n'y aura accès. En clair, il ne faut pas s'attendre à un autre usage que celui du déverrouillage pour l'instant
• En plus de l'empreinte, Apple exige que vous lui fournissiez un code. Ce dernier servira au cas où la reconnaissance ne fonctionne pas.
• Le capteur ne fonctionnera pas bien si votre doigt est écorché ou trop moite.
• Si votre doigt a été blessé dans un accident ou a bénéficié de chirurgie réparatrice, bref, si vous n'avez pas d'empreinte lisible, il sera possible d'identifier un autre doigt
• Enfin, Apple précise que le mécanisme est plus évolué des traditionnels capteurs (présents sur certains ordinateurs). Il n'exige pas, par exemple, qu'on frotte plusieurs fois le doigt pour procéder à l'identification.

Apple : l'iPhone 5S

Snapseed intégré à Google+, sur Chrome uniquement

Par arnaud, le

Google, qui a racheté Nik Software et son formidable Snapseed il y a maintenant pile un an, a intégré certaines fonctionnalités de celui-ci au sein de Google+, son réseau social. C'est Josh Haftel, un photographe travaillant pour Mountain View, qui l'a précisé sur son compte Google+ (on reste en famille).

Nous lançons de nouveaux outils d'édition d'image directement dans Google+. Ceux-ci sont basés sur la puissance de Snapseed et disponible en utilisant le navigateur Chrome (grâce à sa technologie cliente native), a-t-il indiqué. Disponibles, les fonctions d'amélioration automatique, certains filtres (vintage, Drama, Retrolux, noir & blanc).



Google, après le rachat de Snapseed a immédiatement tué celui-ci sur Mac et PC. Pour l'heure, il reste disponible sur iOS et Android.

105% d’abonnés mobiles en France contre 204% au Panama

Par Laura, le

La France compte 66 millions d’abonnements mobiles, ce qui la place au 19ème rang mondial. La Chine trône en tête, avec 986 millions d’abonnés, suivie de l’Inde, des Etats-Unis, de la Russie et du Brésil. Les pays les plus peuplés au monde font la course en tête ce qui ne semble pas surprenant.

105% d’abonnés mobiles en France contre 204% au Panama

En revanche, lorsqu’on s’attarde sur le taux de pénétration de la téléphonie mobile à l’échelle mondiale, on s’aperçoit que le classement est tout autre. Pas de pensées lubriques ici, on parle de la couverture des marchés par la téléphonie mobile en pourcentage. On ramène donc le nombre d’abonnements recensés à la population pour que la comparaison puisse se faire de façon plus juste.

105% d’abonnés mobiles en France contre 204% au Panama

La Chine, qui trônait en tête du classement en termes de nombre d’abonnements, se retrouve donc au 126ème rang mondial, car seulement 73% de sa population est équipée. Cette fois-ci, c’est le Panama qui fait la course en tête avec deux abonnements par habitant. De même, l’Arabie Saoudite, Antigua et Barbuda, la Russie et le Suriname comptent des taux d’abonnement record. La France, quant à elle, affiche un taux de pénétration de 105%.

Reste à savoir dans quelle mesure les modes de recensement de la population ont influencé ces résultats car on sait que dans certains pays, ces statistiques restent assez approximatives.

Source

Concept : un smartphone modulable, réparable par bloc

Par arnaud, le

lcrivell nous signale le projet Phonebloks, conduit par Dave Hakkens, qui s'apparente plus à une campagne de lobbying qu'à un projet concret, mais dont les idées ne manquent pas d'intérêt. L'idée est de proposer un smartphone modulaire, composé de blocs affectés aux principaux éléments fonctionnels du smartphone (écran, batterie, CPU, GPU, mémoire...), qu'on peut aisément changer, soit pour les remplacer en cas de dysfonctionnement, soit pour les mettre à jour.

L'idée, c'est vrai, n'est pas nouvelle, et comme le pense notre contributeur, elle ne sera pas mise en pratique avant 1253 années. La concurrence féroce entre les principaux constructeurs écarte toute possibilité d'entente. Elle se heurte, aussi, à des difficultés pratiques bien réelles, changement de taille des composants, nombre de broches qui varie, et ne permet guère d'intégrer d'éventuelles nouvelles technologie. Mais, alors que l'industrie du smartphone s'installe dans des processus itératifs -chaque génération est certes plus performante que la précédente, mais sans rupture technologique majeure - le concept devrait trouver un certain écho.



Source

L'iPhone 5C en précommande demain à 9H. Et chez les opérateurs ? Quid du 5S ?

Par Didier, le

Note de la rédaction : si vous travaillez chez les opérateurs et que vous avez des informations exclusives à nous communiquer, n'hésitez pas à nous contacter !

L'iPhone 5S ne sera en vente que le 20 septembre, sans précommandes, et il semble que les opérateurs aient décidé de suivre la consigne d'Apple. Selon nos sources, la Pomme ne fournira (au mieux) les boutiques que pour le jour J et les stocks pourraient être très très limités.

Pour le 5C, Apple semble donner du lest (et peut-être même, plus de marges) et il est probable que cet iPhone moins cher (j'ai encore du mal à l'écrire) soit disponible sur les boutiques des opérateurs dès demain.

Chez Apple, il faudra cliquer vers 9H sur ce lien pour être parmi les premiers à le recevoir le 20 septembre prochain.

En France

- Chez orange, on affiche timidement un message laissant entendre que le 5C sera disponible bientôt. Quant au 5S, la page y fait à peine allusion.

L'iPhone 5C en précommande demain à 9H. Et chez les opérateurs ? Quid du 5S ?


- Chez Free, pas un mot sur les nouveaux téléphones. Rappelons que l'opérateur propose les iPhone nus les moins chers du marché (sous réserve d'avoir contracté un abonnement), mais l'attente est parfois importante après la sortie officielle.

- Chez SFR, même chose, seul l'iPhone 5C est présenté aux abonnés et une page permet d'être prévenu par mail, sur la disponibilité du produit.

L'iPhone 5C en précommande demain à 9H. Et chez les opérateurs ? Quid du 5S ?


- Chez Bouygues, on propose de vous inscrire sur une mailing-liste. L'opérateur affiche clairement la possibilité de précommander le 5C, mais pas un mot sur le 5S hormis bientôt.

L'iPhone 5C en précommande demain à 9H. Et chez les opérateurs ? Quid du 5S ?


En Suisse

Chez nos voisins helvètes, les téléphones ne seront pas disponibles le 20, mais sans doute une ou deux semaines plus tard, comme les années précédentes.

- Chez Swisscom, il est déjà possible de s'inscrire pour recevoir un mail dès que l'appareil sera disponible.

- Chez Sunrise, même punition : l'opérateur vous propose un formulaire pour être tenu au courant des offres à venir.

- Orange est un peu plus originale, la page en question est accessible sur ce lien (mais uniquement en allemand, apparemment) et permet de gagner trois iPhone 5S. Pas mal !

En Belgique

Chez Belgacom, pas un mot sur les nouveaux iPhone.

Chez Mobistar, le ton est un peu différent et l'opérateur propose un formulaire d'inscriptions pour être tenu au courant.

Chez Base, rien n'est annoncé.

Muscle Run, des courses sur autoroutes, gratuites sur iOS

Par arnaud, le

Wonderwood Games édite , un jeu de courses automobiles, proposé (0,89 €) sous forme universelle, pour iOS. Le premier étonnement vient de la qualité graphique du titre,très bonne : les décors sont détaillés, les voitures correctement modélisées et l'animation d'excellente facture.



Deux modes de jeu sont proposés : course infinie ou épreuves thématiques. Las, les sensations ne sont pas vraiment à la hauteur des graphismes : la voiture se conduit façon pépère, sans besoin d'utiliser le frein, et assez rapidement une certaine monotonie s'installe. Ceci dit, le jeu fourmille d'options pour mettre à niveau vos véhicules (il y en a trop pour tout dire) et les sensations de conduite s'améliorent avec la montée en puissance de votre cylindrée. Les achats in-app sont de la partie, mais pas nécessaires pour progresser, au moins au début du jeu. Fonctionne uniquement sur iPhone 4S, iPhone 5; iPod Touch 5; iPad Mini, iPad 2, iPad 3, iPad 4.




Torture : une salle obscure, un Disney, des enfants et des iPad

Par Laura, le

Disney ressort La Petite Sirène aux Etats-Unis mais cette fois-ci, les spectateurs sont invités à se rendre au cinéma avec leur iPad pour profiter d’une expérience unique. Avec Disney Second Screen, l’entreprise propose de télécharger une application et de se synchroniser avec le film pour profiter de jeux et de contenus exclusifs.


Finie la pause détente au cinéma. Un Disney, ce sera maintenant lumière à gogo, agitation et cris d’enfants. La bande annonce les encourage même à chanter à tue tête. Pour ceux qui n’en auront pas eu assez, d’autres applications existent pour pouvoir profiter pleinement du Roi Lion ou de La Belle et Le Clochard à la maison.

Disney expérimente là, une nouvelle forme de divertissement, où les spectateurs deviennent plus actifs et interagissent avec l'image. Malheureusement ces fonctionnalités ne semblent disponibles qu’outre Atlantique pour le moment.

Source

Marissa Mayer face à la NSA : "nous risquions la prison pour trahison"

Par Laura, le

Depuis les révélations de surveillance accrue, exercée la NSA sur les internautes, les géants de l'internet ont dû faire face à une salve de critiques. Celles-ci affirment qu’ils n’ont pas fait leur possible pour limiter les intrusions de l’agence américaine dans la vie privée de leurs utilisateurs.

Marissa Mayer face à la NSA : "nous risquions la prison pour trahison"

Marissa Mayer, CEO de Yahoo, a rejoint les propos de Mark Zuckerberg, lors d’une interview donnée au Techcrunch Disrupt de San Francisco. Elle affirme que les dirigeants risquaient la prison s’ils révélaient au grand jour les secrets du gouvernement. En effet, les requêtes de la NSA sont des informations classées. Les divulguer relève donc de la trahison, ce qui mène à l’incarcération.

Mark Zuckerberg pense d'ailleurs que le gouvernement a fait du mauvais boulot en ce qui concerne la mise en balance de la vie privée des gens face à son devoir de les protéger. Facebook, Yahoo et Google restent en discussion avec les autorités pour tenter de les amener vers plus de transparence et ainsi reconquérir la confiance de leurs utilisateurs.

Les géants aimeraient notamment que la cour de la Fisa (foreign intelligence surveillance act), qui établit le cadre légal dans lequel la NSA peut effectuer sa surveillance, les autorise à révéler des statistiques détaillées concernant les demandes de l'agence de sécurité et leur nature.

Source

Reeder, la version 2 disponible, également sur iPad

Par arnaud, le

, le lecteur de flux RSS de Silvio Rizzi, passe en version 2 (la est toujours en rayon), une version qui devient universelle et fonctionne donc sur iPad. Vendue , celle-ci permet d'utiliser divers services de synchronisation - Feedbin, Feedly, Feed Wrangler, Fever, Readability - nés de l'arrêt de Google Reader.

Sur le fond, l'application n'a pas tellement évolué, mais elle demeure l'un des lecteurs RSS les plus agréables à utiliser. Le lifting de l'interface, pour préparer iOS7, donne un petit coup de frais à l'ensemble.




iPhone 5C/5S : 5 à 10 % de capacité batterie en plus

Par arnaud, le

Anandtech a scruté les documents déposés à la FCC américaine, en charge de la certification des appareils mobiles pour les USA, à la recherche de l'évolution de la batterie des iPhone 5C/5S par rapport à l'iPhone 5. Avec un peu de scepticisme tout de même, vue la nature déclarative des données. Mais, les valeurs rapportées pour les nouveaux appareils semble cohérente avec les déclarations d'apple indiquant, lors de la keynote, que celle de l'iPhone 5C était plus grande que celle de l'iPhone 5.

L'iPhone 5 embarque une batterie de 5,45 Whr (1440 mAh), tandis que l'iPhone 5C remarque une batterie de 5,73 Whr (1507 mAh), et l'iPhone 5S une batterie de 5,96 Whr (1570 mAh), soit, respectivement, de l'ordre de 5% et 10 % plus puissante que celle de l'iPhone 5.

Si Apple est restée conservatrice quant à ses ambitions d'autonomie, on devrait tout de même observer un gain significatif, de l'ordre de 5 % de durée d'utilisation en plus, sur l'iPhone 5C. L'iPhone 5S est lui, différent : le processeur A7 consomme vraisemblablement un peu plus, consommation à laquelle s'ajoute celle - sans doute très faible - de la puce M7. L'iPhone 5S ne devrait pas dépasser l'autonomie de l'iPhone 5.

iPhone 5C/5S : 5 à 10 % de capacité batterie en plus


Source

Brevet : Apple aimerait bien mettre du saphir sur toute la face de ses iPhone

Par arnaud, le

La Pomme aimerait bien mettre du saphir sur toute la face de ses iPhone ; les avantage de ce matériau sont connus : il est très très résistant, moins dur seulement que le diamant, à la fois aux chocs et aux rayures. Mais il est aussi très cher, et très difficile à travailler. Une "vitre" pour smartphone faite en saphir coûterait autour de 30 $ à produire, contre 3$ pour un verre Gorilla, ce que n'a pas manqué de noter Corning.

Brevet : Apple aimerait bien mettre du saphir sur toute la face de ses iPhone


La Pomme, dans un brevet intitulé Sapphire Laminates, déposé en mars dernier, s'intéresse aux problématiques industrielles du saphir, constatant qu'il est très difficile à travailler, conduit à une usure très rapide des machines, notamment. Et de proposer une solution : laminer le saphir dans une épaisseur de l'ordre du demi-minimètre, et tirer profit de ses propriétés de crystal pour le fusionner avec une couche de verre plus classique, moins chère à produire et moins lourde. La Pomme envisage des solutions à deux ou trois couches de matériaux, et explore avec précision les techniques industrielles nécessaires pour l'usinage. Au final, le "verre" résultat de l'opération décrite ferait moins d'un mm d'épaisseur.

Il est à noter que d'autres entreprise explorent les mêmes pistes : GT Advanced Technologies, une entreprise de Nashua dans New Hampshire travaille à cette possibilité et, pour réduire les coûts, a développé une méthode pour laminer le saphir dans des épaisseurs infimes, de l'ordre de celle d'un cheveu. L'idée est de solidariser cette couche transparente et résistante avec une autre couche, moins résistante, mais moins couteuse. Ce faisant, et en comptant sur le développement industriel, le coût unitaire d'une "vitre" saphir pourrait descendre autour de 20 $.

Pour l'heure, la lentille de protection de l'optique, et la couche supérieure du capteur d'empreinte de l'iPhone 5S utilisent le saphir.

Source


Cortana, le futur Siri de Microsoft, inspiré d'un personnage de Halo

Par arnaud, le

Microsoft travaille d'arrache-pied à son assistant personnel, façon Siri, un logiciel qui pourrait être intégré dès Windows Phone 8.1, ou lors d'une mise à jour ultérieure. Windows Phone dispose déjà d'éléments de commande vocale, mais Cortana, du petit nom de cet assistant, pousse les choses plus loin : capacité à consulter les agendas, la météo, d'accéder aux notifications, aux contrôles bluetooth, par exemple.



Le nom de l'assistant, en tout cas, devrait ravir les fans de Halo, le jeu de Bungie devenu propriété de Redmond. Cortana est le nom d'un personnage de la série. Caractéristique : c'est une intelligence artificielle qui sait "apprendre".

Cortana, le futur Siri de Microsoft, inspiré d'un personnage de Halo


Source
Images

Walmart fait des ristournes sur les iPhone 5C/5S

Par arnaud, le

c'est une première : le distributeur Walmart, aux USA, propose les iPhone 5C/5S affichant un prix respectivement de 20 et 10 $ inférieur à ceux annoncés par Apple (avec contrat de deux ans, ou pour les clients éligibles à une mise à jour par leur opérateur). L'iPhone 5C est proposé à 79 $, l'iPhone 5S à 189 $.

Ces appareils sont proposés, uniquement dans les boutiques Walmart, avec Verizon, AT&T ou Sprint. Un bon coup de pub pour le distributeur qui, à n'en pas douter, se trouvera rapidement sans stock.

Walmart fait des ristournes sur les iPhone 5C/5S


Source

La NFC est déjà dans votre poche, mais pas dans l'iPhone. Et alors ?

Par Didier, le

La technologie de champ proche (NFC) existe depuis longtemps, mais Apple refuse toujours de l'adopter sur l'iPhone. Ce boycott latent renforce chez certains l'idée que la firme ne souhaiterait pas promouvoir la technologie, un coup poignard dans le dos pour un système qui déjà bien du mal à décoller sur les téléphones.

La NFC est déjà dans notre poche...



Contrairement aux idées reçues, la NFC est déjà partout. Dans les badges de parking, sur les pass Navigo, sur les systèmes de péage... En France, plus de 15 millions de puces NFC sont actuellement en circulation. Si ce chiffre peut paraitre élevé, la majorité est à imputer aux cartes de paiement : 24% des cartes de crédit françaises reçues par les clients, possèdent déjà une puce NFC. Et c'est d'ailleurs peut-être là que se joue l'avenir de la technologie...

La NFC est déjà dans votre poche, mais pas dans l'iPhone. Et alors ?


...mais pas sur nos téléphones



La NFC est déjà dans votre poche, mais pas dans l'iPhone. Et alors ?
Si cela semble bien parti du côté des cartes, on ne peut pas en dire autant sur les smartphones. Actuellement, seuls 11 constructeurs proposent des appareils gérant la NFC. Au total, à peine 3,5 millions de personnes seraient équipées d'une telle technologie dans l'hexagone.

Il faut dire que les consommateurs ne sont pas particulièrement demandeurs et peinent encore à y trouver une utilité. Sur Android, l'usage premier du NFC semble être lié au partage de documents. Mais tous les appareils ne sont pas toujours compatibles entre eux. Chez Apple, on a préféré mettre en place AirDrop, qui utilise le WiFi et qui permet de communiquer avec tout l'écosystème de la marque. Mais encore une fois, point de compatibilité avec le reste du monde...

D'autres, très pro-actifs, s'en servent par exemple, pour alimenter leur carte de transport (comme Navigo), mais la pratique est encore rare. Par ailleurs, une expérience menée à Londres, dans des bus acceptant le paiement NFC, a montré que 20% des usagers avait fini par utiliser ce moyen de paiement... mais seule une infime proportion utilisaient un smartphone.

Des commerçants frileux



Un des principaux freins au développement du NFC provient des commerçants. A l'image des médecins qui ont longtemps refusé les terminaux de carte vitale, l'investissement est souvent trop lourd, et beaucoup ont encore en tête l'expérience Moneo, qui n'a jamais véritablement décollé.

En France, le département le mieux équipé est le Bas-Rhin, mais avec seulement 18% des commerçants ayant investi dans un terminal. Dans le reste du pays, on tourne autour de quelques pour-cents seulement.

iBeacon : le vrai concurrent du NFC ?



La NFC est déjà dans votre poche, mais pas dans l'iPhone. Et alors ?


A peine évoqué durant la keynote, cette petite technologie pourrait faire parler d'elle ces prochaines années. Il s'agit en réalité du Low Energy Bluetooth (BLE), un système également géré sur Android, qui offre les mêmes possibilités que la NFC (détection d'appareils proches), à ceci près qu'il fonctionne jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de distance. Contrairement au NFC, il semble plus adapté à des animations publiques (dans les musées, devant les panneaux de pub etc.). A l'inverse, il ne semble pas être la priorité des industriels comme moyen de paiement, du moins pour l'instant. Au final, beaucoup estiment que le BLE pourrait rapidement gagner la bataille des interactions avec les smartphones.

Une décision très mesurée chez Apple



Si Apple refuse pour le moment d'intégrer une puce NFC, la décision semble avant tout motivée par l'absence d'usages directs, plus que d'un réel boycott. Les faibles applications ainsi que le manque d'équipement des commerçants ont sans doute été déterminants pour les équipes de Tim Cook.

Enfin, il faut aussi savoir que l'intégration d'une telle technologie n'est pas sans conséquence. Lorsqu'on sait à quel point Apple cherche a réduire la place des composants dans ses boitiers, tout millimètre-cube a son importance. Entre intégrer une batterie 10% plus puissante et une puce dont l'utilité reste à démontrer, ne préfère-ton pas gagner quelques précieuses dizaines de minutes d'autonomie ?


Apple ID exigé pour les rendez-vous au Genius Bar

Par arnaud, le

Apple, sans doute pour mettre fin au "piratage" de son système en Chine, exige désormais un identifiant Apple (Apple ID) lors d'une prise de rendez-vous dans les Genius Bar.

Cette modification, intervenue discrètement il y a quelques jours, devrait permettre de limiter les abus liés à la précédente méthode, où l'ID n'était pas exigé mais simplement un nom et une adresse mail (facile d'en avoir des dizaines). En Chine, des petits malins utilisaient cette "liberté" pour bloquer tous les rendez-vous disponibles, et les revendre dans un second temps.

Apple ID exigé pour les rendez-vous au Genius Bar


Source


Les actionnaires de Dell entérinent le retour privé de l'entreprise

Par arnaud, le

Les actionnaires de Dell entérinent le retour privé de l'entreprise
L'issue ne faisait guère de doute après le revirement de l'investisseur Carl Icahn, qui s'opposait au rachat des actions Dell par un tandem composé de Michael Dell et Silver Lake. Mais, l'assemblée extraordinaire qui se tient en ce moment même vient de donner son feu vert à l'opération, annonce le WSJ dans une breaking news. L'opération mobilise près de 25 milliards de dollars de capitaux mis sur la table par le tandem d'investisseurs.

C'est donc bien Michael Dell qui rend l'argent aux actionnaires et fait sortir son entreprise du champs boursier.

iWork gratuit va-t-il inciter Microsoft à proposer Office 365 sur iPad ?

Par arnaud, le

Apple, en annonçant que les logiciels composant sa suite "bureautique" sur iOS, Pages, Numbers et Keynote, allaient être proposés gratuitement aux nouveaux acheteurs de iBidules met la pression à Microsoft. Redmond, qui n'a pour l'heure porté Office, l'une de ses vaches à lait - avec Windows - que sur iPhone tentait de préserver l'un des rares avantages concurrentiels de sa tablette Surface. La seule tablette qui permet d'utiliser Office, clamait l'entreprise. Cette posture est-elle encore tenable, considérant les maigres part de marché de Surface, et la gratuité d'iWork ? La balle est désormais dans le camp de Microsoft, sachant que l'alternative d'Apple, moins puissante mais fort agréable à utiliser, est aussi disponible, gratuitement, dans le cloud. Wait & See.

Suisse : 700 000 clients surferont à 1Gbs à la fin de l'année

Par Didier, le

Suisse : 700 000 clients surferont à 1Gbs à la fin de l'année
L'opérateur historique suisse a dévoilé ses plans pour le haut-débit en Suisse ces prochaines années.

Fin 2013, quelques 700 000 clients pourront déjà surfer à des débits pouvant atteindre 1Gbps. Swisscom précise que les modems fibre sont dores et déjà compatibles avec de telles vitesses. Le déploiement se fera ensuite petit à petit, principalement dans les zones urbanisées.

Pour les moins chanceux, l'opérateur se veut optimiste et promet que 80 % des logements et des locaux à usage professionnel obtiendront 100 Mbit/s et plus d’ici 2020, grâce à la FTTS et FTTB (la fibre arrive dans la rue, ou dans la cave de l'immeuble).

En parallèle, Swisscom ne laisse pas tomber la technologie VDSL, déjà en vigueur depuis plusieurs années dans le pays. Début 2014, Swisscom commencera avec le déploiement de la nouvelle technologie de vectorisation pour VDSL, mise en œuvre pour améliorer la qualité de la transmission sur les lignes de cuivre. Cette nouvelle technologie permet quasiment de doubler la largeur de bande actuelle..

Swisscom se veut en tout cas très rassurant pour l'avenir. Une bonne partie de la Suisse devrait être raccordée à l'ultra-haut débit ces prochaines années. d'ici 2015, près de 2,3 millions de logements et de locaux à usage professionnel bénéficieront de l’ultra haut-bébit: 800 000 par la vectorisation, 500 000 par FTTS et FTTB et 1 million par FTTH. En 2020, plus de 80 % des logements et des locaux à usage professionnel pourront profiter d'un débit de 100 Mbit/s et plus. Au total, Swisscom investit CHF 1,75 milliard dans l’infrastructure en 2013.

Merci à tous les suisses qui nous ont signalé le CP :-)


Bons Plans iOS : un Minecraft-like pour enfants et du scrapbooking pour les grands

Par Laetitia, le

Toca Builders est un Minecraft version enfant. Parfait pour développer l'imagination et les initier à un monde de geek. Plusieurs personnages les aideront à construire, empiler, peindre et briser des blocs. Ils pourront ainsi construire entièrement un monde à leurs images. Pas d'achats in-app ni de publicités donc pas de mauvaises surprises. Toca Builders est Toca Builders (1,79 €) aujourd'hui sur iPhone et iPad.




Après avoir joué à Merge, on a comme une envie de se laver les mains, histoire de ne pas chopper la gastro. Car, dans ce jeu vous allez devoir regrouper des virus semblables pour les faire disparaitre de l'écran. Ils ne vous faciliteront pas la tâche : il bougeront, se cacheront et disparaîtront de l'écran. Sans oublier les obstacles et les bombes, bref bon courage ! Merge est gratuit (0,89 €) temporairement sur Merge et Merge HD (attention application non universelle).





Pivvot est une belle application mêlant réflexe et musique. Vous contrôlez une sphère qui se déplace le long d'un fil continu et qui doit éviter les obstacles. Au fur et à mesure, les entraves se diversifient et demandent de plus en plus d'attention pour réussir à ne pas les toucher. Plusieurs modes sont à débloquer en complétant des parties, ici pas d'achat in-app ! Sa progression est sauvegardée dans le Cloud, parfait pour naviguer entre son iPhone et son iPad. Pivvot est Pivvot sur iPhone et iPad.






va plaire aux adeptes de scrapbooking. Cette application permet de créer des montages proches ce que l'on peut faire avec du papier, des tampons, des autocollants, des photos etc. L'interface est intuitive et laisse place à la créativité. De nombreux packs sont disponibles à l'achat mais relativement cher (1,79 € le pack). Martha Stewart CraftStudio est (4,49 €)aujourd'hui sur iPad.






Retrouvez tous nos bons plans et la possibilité de s'inscrire à la newsletter, sur notre application, (gratuite, pour iPhone et iPod Touch).

Suivez-nous !

Guide d'achat

Consulter le guide d'achat

A lire

Voir tous les dossiers

Dernières vidéos

Voir toutes les videos