Mac4Ever Refurb Guide d'achat Apple - Des conseils sur toute la gamme Apple Débuter sur Mac
Ras-le-bol d'accepter les cookies encore et encore ? Merci Safari et ITP ! Explications
Actu Dossiers Forum Photos/Podcasts Petites Annonces V.I.P.
3767 connectés

Ras-le-bol d'accepter les cookies encore et encore ? Merci Safari et ITP ! Explications

Le 20/01/2020 à 15h41
La navigation sur internet est devenu de plus en plus casse-pieds, il faut bien le dire, surtout si vous avez le malheur (!) d'utiliser le navigateur d'Apple.

Pour l'internaute moyen, ces problèmes se manifestent principalement par l'apparition de fenêtres à valider constamment, comme l'acceptation des cookies. Nous n'allons pas revenir ici sur la mise en place du RGPD, mais c'est bien la régulation européenne qui a forcé tous les sites du Vieux Continent à vous demander de bien vouloir valider les conditions d'utilisation, ainsi que votre accord pour placer des cookies dans votre navigateur lors de la première visite. Mais à l'heure où nous utilisons plusieurs appareils quotidiennement et naviguons sur quantité de sites, cette « validation » à la chaine a rendu l'opération quelque peu inutile (qui lit encore les CGU ?) et mécanique -on accepte tout sans y prêter attention.



La gêne est telle que de nombreuses extensions (comme la célèbre I don't care about cookies) se sont multipliées pour valider automatiquement ces boites de dialogue qui se placent généralement au premier plan. Sur Chrome/FireFox, ces add-ons trustent d'ailleurs régulièrement le top 10 des extensions les plus téléchargées...

Une nuisance accentuée sur Mac/iOS

Problème, depuis quelques mois, que ce soit sur Mac ou iOS, ces « cookiesbox » réapparaissent régulièrement dans Safari, y compris sur des sites que vous visitez quotidiennement -et sur lesquels vous avez pourtant déjà donné (ou non) votre consentement à plusieurs reprises. Et il n'y a aucun moyen de contourner le problème ! En effet, Apple n'autorise (a priori) pas les extensions de validation automatique sur Safari depuis le passage sur le Mac App Store, même si certains semblent parvenus à passer entre les mailles du filet. Mais savez-vous pourquoi le navigateur d'Apple est devenu aussi casse-pied ?



Depuis quelques années, Apple mène en effet la vie dure aux publicitaires, et bloquait déjà par défaut ce qu'on appelle les « cookies tiers », en clair, les cookies laissés par des régies ou des sites commerciaux depuis leurs propres serveurs -Google/Facebook pouvait par exemple créer eux-même des cookies lorsque vous y intégriez des modules sur votre site. Alors que Google vient seulement de leur fermer la porte, Safari a fait figure de précurseur en la matière. Rapidement, les publicitaires ont trouvé la parade en initiant des cookies locaux (que l'on appelle aussi « first party »), générés directement depuis le site sur lequel vous naviguez et que Safari ne pouvait alors bloquer (sauf à refuser tous les cookies...). Ces derniers gardent évidemment toute leur utilité encore en 2020 : il peuvent à la fois servir à consulter votre panier sur un site e-Commerce, à stocker des identifiants, ou à gérer ces fameuses « boites à cookies » pour rappeler au site que vous avez bien validé leurs CGU à la première visite et éviter de vous poser la question à chaque fois. C'est en réalité leur utilisation partielle à des fins publicitaires qui a poussé la Pomme à durcir le ton.

Lorsqu'Apple a lancé la première version d'« Intelligent Tracking Prevention », un outil d'intelligence artificielle intégré directement au navigateur, l'idée était de pouvoir faire le ménage dans les données de site (cookies, lien...) afin de limiter au maximum le tracking publicitaire. Au fur et à mesure des versions, ITP s'est constamment amélioré, devenant de plus en plus restrictif pour les annonceurs, qui cherchaient sans-cesse des parades pour conserver leur tracking : ajout de paramètres sur les liens, créations de cookies locaux en JavaScript, Cookies First à gogo... Avec 20 à 30% de part de marché mondiale pour Safari, il faut bien comprendre que l'enjeu est énorme !

La faute à ITP 2.3, l'intelligence artificielle dernier cri d'Apple

Mais le coup de massue est arrivé avec ITP 2.2 et 2.3 (Safari 13), cette dernière version étant incluse par défaut avec iOS 13 et macOS Catalina. Désormais, si Apple juge un cookie un peu « louche », elle le supprimera directement au bout de 24H : s'il a été généré après un lien « décoré » (traqué) ou s'il a été créé en JavaScript, peu de chance qu'il survive sur votre appareil plus de 24H. On pourrait résumer cette approche comme ceci : « Quand on n'arrive plus à identifier les coupables, on tire dans le tas ! »

Malheureusement, ces fameuses « boites à cookies » que vous devez valider à chaque nouvelle visite sur un site, stockent votre décision via des JavaScript et sont donc considérés par Apple (à tort !) comme des « intrus publicitaires ». Ces faux-positifs concernent aussi le stockage local que certaines régies utilisent pour remplacer les cookies, et qui sont également purgés au bout d'une journée -parfois, sans réelle justification. Problème, il est très difficile pour les sites de contrer ITP, qui n'a pas de « listes » ni de règles précises : parfois ça passe, mais le plus souvent, Apple vous dézingue sans crier gare.

Apple a-t-elle pour autant vaincu les spécialistes du tracking ? Si l'on en croit ce livre blanc du français Eulerian publié il y a quelques semaines, il n'y est rien, les spécialistes du secteur ont déjà une coup d'avance. « Concernant la version 2.2, les ids partenaires sont stockés côté serveur chez Eulerian et peuvent être ensuite rétrocédés via notre TMS, en server-to-server ou en datafeed. ». Derrière ce langage un peu technique se cache en fait un moyen simple de contourner l'usage des cookies et le marché va très vite s'adapter.

L'internaute vraiment gagnant ? Et Quid d'Apple ?

Ces nouvelles dispositions, vous l'avez compris, ont des effets de bord assez agaçants : les sites web ont de plus en plus de mal à sauver des préférences de navigation dans Safari, et ont alors besoin de demander constamment l'autorisation à leurs lecteurs -une sorte de retour à Windows Vista et ses célèbres popups ! Du côté des internautes, c'est à la fois l'incompréhension, l'agacement et la recherche de solutions : si les plus téméraires trouvent des parades techniques (extensions etc.), la plupart n'ont d'autre choix que de cliquer à tout va à chaque visite ou à chercher des navigateurs moins restrictifs. « A vous dégouter d'aller sur les sites ! » m'a récemment confié un ado, qui me dit passer le plus possible par les apps pour éviter ces désagréments. D'autres sont passés définitivement à Chrome, plus souple avec les Cookies -Google oblige.



Apple pourrait également faire les frais de cette politique : sur iOS, la Pomme n'autorise pas d'autre moteur que le WebKit, la concurrence n'ayant d'autre choix que d'utiliser celui intégré. Heureusement, les apps iOS sont moins touchées par le problème : Apple ne vient pas (encore ?) à court-circuiter les données qui y sont stockées localement. Sur Mac, il y a déjà plus de choix, mais Safari reste le navigateur par défaut, le plus rapide, et aussi le moins gourmand en RAM/CPU, quoiqu'on en dise. Beaucoup ont également du mal à se passer de la synchronisations iCloud si pratique en mobilité.

Autre effet de bord moins visible à première vue pour l'utilisateur, une grande partie du web dit « gratuit » pâtit de cette politique en matière publicitaire : les internautes utilisant Safari sont plus difficiles à monétiser que les autres, et appauvrissent d'une certaine manière les sites se basant sur un modèle d'accès libre -l'immense majorité du web encore aujourd'hui. Les fermetures de sites indépendants et la multiplication des abonnements constitue sans doute la conséquence logique de cette manne financière qui disparait, déjà accentué par l'invasion des bloqueurs de publicité et des plateformes publicitaires automatisées.

Evidemment, il serait malhonnête de juger de manière trop sévère les technologies mises en place par Apple, dont l'idée première, reste de limiter le tracking publicitaire et de préserver la vie privée de ses clients. La question est désormais de savoir où mettre le curseur pour, à la fois conserver une navigation agréable et apaisée sur internet, tout en gardant le contrôle sur le suivi, sans pour autant annihiler le principe même de la publicité ou du financement des sites en accès libre.

Brevet : un système d'objectifs interchangeables sur iPhone ?

Le dirigeant de Google s'exprime sur "la réglementation nécessaire de l'IA"

chargement des réactions

Réagissez à cette news !

Pour réagir directement dans le forum, cliquez ici.
Pour réagir, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, créez-en un !
Identifiant :
Mot de passe :
Gras Italique Souligné Image URL Smiley confus Smiley cool Smiley M. Vert Smiley malsain Smiley mort de rire Smiley geek Smiley surpris
Important : soyez concis, courtois et pertinents. (plus d'infos ?) Les messages injurieux et hors sujet seront effacés. En cas de non respect de ces instructions, le compte d'un utilisateur pourra être bloqué sans préavis.
Pour toute erreur dans un article, merci de nous le signaler en nous contactant ici.

Conseils d'achat

  • Macintosh

  • iPhone, iPad & iPod

iMac 27" 5k Indicateur rouge Informations 03/2019 2099 € L'iMac 27" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Vous pouvez acheter sans crainte, les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour n'est pas à écarter début 2020 !
iMac 21,5" 4k Indicateur orange Informations 03/2019 1499 € L'iMac 21,5" (Retina) a été mis à jour le 18 mars 2019 avec des modèles Coffee Lake ( 6 à 8 coeurs) et des GPU Radeon Vega. Les iMac ne sont mis à jour qu'une fois tous les 12/18 mois en moyenne. Une mise à jour est donc probable autour du printemps 2020 ! En attendant, privilégiez plutôt le Refurb !
Apple TV 4k Indicateur rouge Informations 09/2017 199 € L'Apple TV 4k est une petite évolution de l'Apple TV pour les téléviseurs 4k. Il gère le HDR, le HDMI 2a et tous les codecs récents. Si vous avez une télévision OLED 4k, il s'agit du modèle idéal. Son prix est raisonnable par rapport à la version HD, qui reste au catalogue. Attention, une rumeur évoque un modèle plus puissant pour la fin 2019.
iMac Indicateur rouge Informations 06/2017 1299 € L'iMac 21,5" (non Retina) a été mis à jour le 5 juin 2017 avec Thunderbolt 3 et puces Kaby-Lake. On attendait des modèles Coffee Lake (à 6 coeurs) d'ici le courant du printemps/été 2019 mais Apple n'a pas renouvelé cette version.. qui ne vaut plus vraiment le coup en 2019.
iMac Pro Indicateur rouge Informations 12/2017 5499 € L'iMac Pro est actuellement le Mac le plus puissant du marché, même s'il a déjà 2 bonnes années d'existence. Apple a rajouté une petite option GPU Vega 64X et 256Go de RAM courant mars 2019, mais rien de bien folichon. N'hésitez pas à consulter nos tests et nos vidéos avant de vous décider ! A noter qu'Apple va sortir un Mac Pro fin 2019, donc si vous n'êtes pas trop pressé, il sera + modulaire...
Mac Mini Indicateur orange Informations 10/2018 899 € Le Mac mini a été mis à jour fin 2018 avec un tout nouveau CPU à 4 coeurs. Une mise à jour est souhaitable en ce démi/mi 2020, que ce soit au niveau du CPU ou des SSD, un peu justes pour le prix. Attention toutefois, Apple laisse souvent "mourrir" les Mac mini pendant plusieurs années
Mac Pro Indicateur vert Informations 12/2019 6499 € Le nouveau Mac Pro est enfin là ! Certes, sont prix est élevé, mais la cible est très claire : les ultra-pro. Vous pouvez acheter sans crainte, (presque) tout est modifiable dans le temps et les modules MPX sont proposés à part par Apple.
MacBook Pro 13" Indicateur rouge Informations 05/2019 1499 € Le MacBook Pro 13" (haut de gamme) a été mis à jour le 21 mai 2019, mais sans changement majeur : le CPU gagne 100MHz et Apple a installé un énième "nouveau" clavier censé régler le problème de blocage des touches. On espère une "vraie" nouvelle version en 2020. A noter que le modèle sans Touch Bar (entrée de gamme) a été remplacé par une version quad-core avec Touch Bar le 9 juillet 2019, plutôt intéressante malgré le SSD faiblard. Attention, un nouveau modèle sera surement présenté d'ici le printemps, avec le "nouveau" clavier intégré au 16".
MacBook Pro 16" Indicateur vert Informations 11/2019 2699 € Le MacBook Pro 15" est remplacé par un modèle 16" le 13 novembre 2019 avec de nombreuses nouveautés : grosse batterie de 100Wh, clavier totalement revu, touche ESC physique, nouveau GPU MAD (5500M) et du stockage plus généreux. Vous pouvez acheter sans risque, pas de MAJ prévue avant (au moins) le printemps 2020 !
MacBook Air Indicateur rouge Informations 07/2019 1349 € Le MacBook Air a fait son grand retour fin 2018 après 4 ans sans mise à jour ! Le 9 juillet 2019, il gagne un écran True Tone (mais c'est tout). Préférez plutôt le Refurb qui le propose à moins de 1000€ ! Attention, un nouveau modèle sera surement présenté début 2020.
Apple TV 2015 Indicateur rouge Informations 10/2015 159 € L'Apple TV 2015 est sortie fin 2015 et Apple le garde au catalogue malgré l'arrivée de la version 4k. Avec en prime, une petite baisse de prix ! Si vous n'avez pas de TV 4k, cela reste une bonne affaire.
Téléchargez nos
applications mobiles
À découvrir sur Mac4Ever
b 1  b 2 
Mon Mac4Ever
Pour participer, vous devez être identifié.
Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un gratuitement !
Identifiant :
Mot de passe :
Sondage
Avez-vous aimé Mythic Quest ?
1376 votes
app
A propos | Mentions légales | Infos Cookies | Contacts | Emploi | RSS | Apps